AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.83 /5 (sur 71 notes)

Nationalité : France
Biographie :

La bibliothèque nationale de France (BnF), ainsi dénommée depuis 1994, est la bibliothèque nationale de la République française, héritière des collections royales constituées depuis la fin du Moyen Âge.

Première institution chargée de la collecte du dépôt légal, à partir de 1537, elle est la plus importante bibliothèque de France et l’une des plus importantes au monde. Elle a le statut d’établissement public.

Outre des livres imprimés, ses collections comprennent plusieurs millions de périodiques, manuscrits, dont plus de 10 000 manuscrits enluminés médiévaux, cartes, estampes, photographies, partitions, monnaies, médailles, documents sonores, vidéo, multimédia, numériques ou informatiques, objets et objets d’art, décors, costumes…

La BNF a une mission de collecte d’archivage et d’entretien (conservation, restauration), mais aussi des activités de recherche et de diffusion de la connaissance, grâce notamment à l’organisation régulière d’expositions à destination du grand public, dans ses locaux comme sur son site Internet.


+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
gavarneur   15 mai 2016
Les Plus beaux manuscrits des poètes français de Bibliothèque nationale de France
Ce fut au temps où les arbres fleurissent,

Où les bocages se couvrent de feuilles, où les prés verdissent,

Et où les oiseaux dans leur latin

Doucement chantent au matin,

Et où toute chose de joie s'enflamme,

Que le fils de la dame veuve

De la forêt désolée et solitaire

Se leva ; et c'est avec entrain

Qu'il mit sa selle

A son cheval de chasse et qu'il prit

Trois javelots ; et c'est de la sorte

Qu'hors du manoir de sa mère il sortit.



Chrétien de Troyes : Perceval
Commenter  J’apprécie          120
Yzou   29 novembre 2013
Brouillons d'écrivains : exposition, Paris, Bibliothèque nationale de France, 27 fév.-24 juin 2001 de Bibliothèque nationale de France
Un jour de séminaire, au square Rapp, Barthes, l'éveilleur d'esprit, avait lancé cette formule à la fois énigmatique et d'une clarté déconcertante : "La littérature, c'est la rature." Barthes faisait confiance au symbolisme fortuit des mots. Or, c'est un fait : la rature est littéralement rivée à la chose littéraire ("litté-rature") et la langue française ne permet à aucun moment d'oublier qu'en matière de littérature, le grand art ne consiste pas pour l'écrivain à brûler les étapes de la rédaction, à avancer tête baissée vers un achèvement prématuré du texte, mais au contraire à retarder l'irréversible, à saisir chemin faisant toutes les opportunités d'un retour sur soi de l'écriture. L’œuvre à l'état naissant ne prend vraiment connaissance de ce qu'elle cherche à devenir que dans l'espace du doute et de la reformulation, à travers ses propres repentirs. Replacée dans le champ des curiosités homophoniques, cette relation native entre rature et littérature peut d'ailleurs se lire comme une sorte d'injonction - "Lis tes ratures" - qui constitue en effet l'un des impératifs catégoriques majeurs du métier d'écrivain : une vigilance comptable des métamorphoses infligées aux formes et aux significations par laquelle l'écrivain élucide le sens de son projet pour pouvoir le mener à bien, avant que d'autres - les généticiens du texte - n'aillent y rechercher, après coup, les indices de son itinéraire créatif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
AuroraeLibri   06 janvier 2016
Marcel Brion, Humaniste Et Passeur de Bibliothèque nationale de France
Redonner à toute démarche créatrice sa dimension propre d'aventure spirituelle, c'est à quoi dans le registre de la mystique de Perse, s'était attaché Henry Corbin. Et c'est à ce dernier que je dois d'avoir approché de plus près l'oeuvre de Marcel Brion.
Commenter  J’apprécie          60
AuroraeLibri   13 août 2015
Marcel Brion, Humaniste Et Passeur de Bibliothèque nationale de France
On a l'impression que Marcel Brion se promène à travers les siècles avec une aisance extraordinaire, comme un elfe: qui prend ceci aux Grecs, qui passe au Moyen-Age, qui passe à la renaissance. C'est un homme de tous les siècles.
Commenter  J’apprécie          60
tex_242   11 septembre 2008
L'Enfer de la Bibliothèque : Eros au secret de Bibliothèque nationale de France
ELLE EST COUVERTE D'ARDOISES. Sous-entendu : Les crapauds ne montent pas dessus. Se dit d'une femme trop belle ou trop bégueule pour qu'il n'y ait pas folie à vouloir la grimper comme une simple drôlesse.
Commenter  J’apprécie          60
gavarneur   04 mai 2016
Les Plus beaux manuscrits des poètes français de Bibliothèque nationale de France
Père du doux repos, Sommeil, père du songe,

Maintenant que la nuit, d’une grande ombre obscure,

Fait à cet air serein humide couverture,

Viens, Sommeil désiré & dans mes yeux te plonge.



Ton absence, Sommeil, languissamment allonge,

Et me fait plus sentir la peine que j’endure.

Viens, Sommeil, l’assoupir & la rendre moins dure,

Viens abuser mon mal de quelque doux mensonge.



Jà le muet silence un escadron conduit,

De fantômes ballants dessous l’aveugle nuit,

Tu me dédaignes seul qui te suis tant dévot !



Viens, Sommeil désiré, m’environner la tête,

Car, d’un vœu non menteur, un bouquet je t’apprête

De ta chère morelle, & de ton cher pavot.



Pontus de Tyard
Commenter  J’apprécie          41
AuroraeLibri   13 août 2015
Marcel Brion, Humaniste Et Passeur de Bibliothèque nationale de France
Fantômes, sorcières, maléfices, nains des marais, apparitions soudaines de gens étranges qui au milieu de la campagne vous récitent tout d'un coup une ballade de leur invention, tout cela se retrouve dans les écrits de Marcel Brion, dans ses nouvelles.
Commenter  J’apprécie          50
AuroraeLibri   07 août 2015
Marcel Brion, Humaniste Et Passeur de Bibliothèque nationale de France
Marcel Brion se plaçait sur la crête de l'esprit, dont les deux versants absorbent l'un la lumière, l'autre l'ombre. S'il a admirablement pratiqué la clarté des idées, il a été fasciné, fait si rare en France jusqu'au Surréalisme, par les ténèbres de l'âme profonde et il a cherché les racines et la sève de la sensibilité dans l'inconscient: il y a voué sa carrière de romancier, depuis Les Escales de la haute nuit, Château d'ombres, Le Théâtre des esprits, Le Pré du grand songe, Les Miroirs et les Gouffres, aux titres hautement significatifs, jusqu'à cette Villa des hasards, dont l'apparition aura précédé de si peu de jours son propre départ.
Commenter  J’apprécie          40
LydiaB   19 décembre 2010
Le Chansonnier Français De Saint-Germain de Bibliothèque nationale de France
Tot autresi com l'aïmanz deçoit



I



Tot autresi com l'aïmanz deçoit

L'aguillete par force de vertu,

A ma dame tot le mont retenu

Qui sa biauté conoist et aperçoit,

Et je sui cil qui sor toz la covoit ;

Et se n'i truis ne merci ne raison

Par quoi puisse venir a garison,

Bien ait l'amors qui por mal ne recroit !



II



Si com l'arbres qui encontre le froit

Se tient de flors et de sa fueille nu

Ai je mon sens oblïé et perdu

Vers ma dame, quant plus mestier m'avroit.

Ahi, biaus Deus ! s'ele bien conoissoit

La grant amor, la bone entention

Dont li sospir vienent a tel foison,

Ja fins amis a joie ne faudroit.



III



Ne voudroie joïr de rien qui soit

Se ce par li ne m'estoit avenu,

Si com la lune a son veoir perdu,

Quant la clarté del soleil ne reçoit.

He, franche riens ! s'a nul jor avenoit

Qu'eüssiez ja ne merci ne pardon

D'ami verai loial sans traïson,

Por Deu, gardez al mains que ce seroit !



IV



A semblance d'ome qui adés boit

Ne ja nul jor n'avra assez beü,

M'a fait ma dame et ydropique et mu,

Que ne li os descovrir rien qui soit.

Quant plus l'esgart et je plus la covoit,

Et quant je n'os remirer sa façon

Li ueil del cuer remirent a bandon

Et pensent ce que nus hom ne verroit.



V



Tout autresi com de l'ombre qu'on voit

Que ce n'iert ja ne senti ne tenu,

M'a ma dame sans plaie el cors feru ;

Mais je ne sai dont ce vient ne que doit,

Fors d'un regart que je vi qu'ele avoit ;

Mais or le truis si cruël et felon

K'ainçois l'avroit cent mile foiz uns hom

Resgardee, qu'ele lui n'en avroit.



VI



Chançons, di moi a mon seignor Huon :

Si vain sohait et si espoir breton

M'ont deceü ; car ce est a bon droit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AuroraeLibri   06 janvier 2016
Marcel Brion, Humaniste Et Passeur de Bibliothèque nationale de France
Les ouvrages de Marcel Brion consacrés aux grands créateurs que furent Léonard de Vinci, Michel-Ange et Rembrandt témoignent d'une fervente admiration pour le génie humain en son universalité.(...)

Si l'esprit a un sens, c'est grâce à ces génies créateurs , grâce à ceux que Victor Hugo dans William Shakespeare nomme "les génies", et que Baudelaire dans Les Fleurs du mal célèbre comme "les phares". L'idéal universel de l'humanité s'exprime chez Marcel Brion dans l'ardente analyse de ces individualités puissantes et inventives que furent Léonard, Michel-Ange et rembrandt. Il n'a pas écrit de pures biographies, comme il est possible de le faire, en cherchant le détail historique, la suite des événements, pour chacun de ces génies. Il a écrit, d'une façon adaptée à chaque cas, leur biographie spirituelle, et, si j'ose dire, l'histoire de leur sujet créateur en son développement propre. Le Michel-Ange est plus proche de la biographie psychologique, tant la personnalité mélancolique du divin maître a été agitée et perturbée par les événements quotidiens, et par les humeurs papales. Le Léonard de Vinci respire au contraire une plus grande sérénité tant la polyvalence du génie y est présente. Et le Rembrandt décrit en profondeur tous les tourments de l'âme d'un artiste qui se cherche sans cesse; le texte de Marcel brion me semble ici un pur chef-d'oeuvre de psychologie de l'art. L'"événement de l'âme", événement purement spirituel qui détermine pour l'âme son pélerinage intérieur, autrement dit l'accomplissement de sa vocation en une destinée personnelle, tel est ce qui prend ici le dessus, dans une mangnifique biographie spirituelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Bibliothèque nationale de France (195)Voir plus


Quiz Voir plus

Monarchies

C’est un Béarnais qui ouvre le bal, monarque du trône de Suède, l’actuel Charles XVI Gustav en est le descendant ! Cocorico . . . Napoléon en serait vexé et furieux !

Aramis
Athos
Bernadotte
François Bayrou

13 questions
24 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , rois , reinesCréer un quiz sur cet auteur