AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations de Alessandro Baricco (1047)


Persepolis   06 juillet 2010
Soie de Alessandro Baricco
C'était au reste un de ces hommes qui aiment assister à leur propre vie, considérant comme déplacée toute ambition de la vivre.
On aura remarqué que ceux-là contemplent leur destin à la façon dont la plupart des autres contemplent une journée de pluie.
Commenter  J’apprécie          1080
marina53   14 avril 2016
Soie de Alessandro Baricco
C'est une souffrance étrange. [...] Mourir de nostalgie pour quelque chose que tu ne vivras jamais.
Commenter  J’apprécie          810
Gwen21   03 décembre 2012
Soie de Alessandro Baricco
- Tu sais, toi, pourquoi [il] s'est arrêté de parler ?
- C'est une des nombreuses choses qu'il n'a jamais dites.
Commenter  J’apprécie          780
ccha   14 avril 2010
Novecento : Pianiste de Alessandro Baricco
On jouait parce que l'Océan est grand, et qu'il fait peur, on jouait pour que les gens ne sentent pas le temps passer, et qu'ils oublient où ils étaient, et qui ils étaient. On jouait pour les faire danser, parce que si tu danses tu ne meurs pas, et tu te sens Dieu.
Commenter  J’apprécie          700
Ode   11 janvier 2014
Soie de Alessandro Baricco
Les oiseaux volaient avec lenteur, montant dans le ciel puis redescendant, comme s'ils avaient voulu l'effacer, méticuleusement, avec leurs ailes.
Commenter  J’apprécie          670
Jolap   01 février 2018
Soie de Alessandro Baricco
Il racontait avec douceur, regardant dans l'air des choses que les autres ne voyaient pas.
Commenter  J’apprécie          630
Ptitgateau   22 septembre 2016
Novecento : Pianiste de Alessandro Baricco
Il savait écouter. Et il savait lire. Pas les livres, ça tout le monde peut, lui, ce qu'il savait lire, c'était les gens. Les signes que les gens emportent avec eux : les endroits, les bruits, les odeurs, leur terre, leur histoire...écrite sur eux du début à la fin. Et lui, il la lisait avec un soin infini. il cataloguait, il répertoriait, il classait...Chaque jour, il ajoutait un petit quelque chose à cette carte immense qui se dessinait peu à peu dans sa tête, une immense carte, la carte du monde, du monde tout entier, d'un bout à l'autre, des villes gigantesques et des comptoirs de bar, des longs fleuves et de petites flaques, et des avions, et des lions, une carte gigantesque. Et ensuite il voyageait dessus, comme un dieu, pendant que ses doigts se promenaient sur les touches en caressant les courbes d'un ragtime.
Commenter  J’apprécie          610
democratz   15 février 2017
Soie de Alessandro Baricco
Hervé Joncour fit graver sur sa tombe un seul mot.
"Hélas"
Commenter  J’apprécie          603
muse2805   21 août 2012
Soie de Alessandro Baricco
Quand je te toucherai pour la première fois ce sera avec mes lèvres, puis à la fin je baiserai ton cœur, parce que je te veux, je mordrai la peau qui bat sur ton cœur,
A la fin je te donnerai encore un début, tout peut tourner rond tu sais si on évite les conneries
Commenter  J’apprécie          590
palamede   04 mai 2016
Novecento : Pianiste de Alessandro Baricco
(...), comme beaucoup d'hommes habitués à vivre en uniforme, il avait fini par penser également en uniforme.
Commenter  J’apprécie          580
Ode   06 octobre 2013
Soie de Alessandro Baricco
— Les Japonais sont résignés à vendre leur soie. Mais leurs œufs, non. Ils les gardent pour eux. Et celui qui essaie d'en faire sortir de l'île commet un crime.

Les producteurs de soie de Lavilledieu étaient, à des degrés variables, des gentlemen, jamais ils n'auraient songé à enfreindre une quelconque loi dans leur pays. L'hypothèse de le faire à l'autre bout du monde leur parut, cependant, raisonnablement sensée.
Commenter  J’apprécie          570
Kittiwake   15 juin 2014
Mr Gwyn de Alessandro Baricco
Il finit donc par comprendre qu'il était dans une situation que partagent beaucoup d'êtres humains, mais pas moins douloureuse pour autant, à savoir : la seule chose qui nous fait sentir vivants est aussi ce qui lentement nous tue. Les enfants pour les parents, le succès pour les artistes, les sommets trop élevés pour les alpinistes. Ecrire des livres pour Jasper Gwyn.
Commenter  J’apprécie          470
Ode   10 septembre 2013
Soie de Alessandro Baricco
Des étoffes merveilleuses, des tissus de soie, tout autour de la chaise à porteurs, mille couleurs, orange, blanc, ocre, argent, pas la moindre ouverture dans ce nid magnifique, juste le bruissement de ces couleurs ondoyant dans l'air, impénétrables, plus légères que rien.
Commenter  J’apprécie          470
liliba   28 mai 2010
Soie de Alessandro Baricco
... Parfois, les jours de vent, Hervé Joncour descendait jusqu’au lac et passait des heures à regarder, parce qu’il lui semblait voir, dessiné sur l’eau, le spectacle léger, et inexplicable, qu’avait été sa vie.
Commenter  J’apprécie          460
Sachenka   15 février 2016
Novecento : Pianiste de Alessandro Baricco
[Novecento] avait du génie pour ça, il faut le dire. Il savait écouter. Et il savait lire, ça tout le monde peut, lui, ce qu'il savait lire, c'était les gens. Les signes que les gens emportent avec eux : les endroits, les bruits, les odeurs, leur terre, leur histoire... écrite sur eux, du début à la fin. Et lui, il la lisait, et avec un soin infini, il cataloguait, il répertoriait, il classait... Chaque jour, il ajoutait un petit quelque chose à cette carte immense qui se dessinait peu à peu dans sa tête, la carte du monde, du monde entier, d'un bout à l'autre, des villes gigantesques et des comptoirs de bar, des longs fleuves et des petites flaques, et des avions, et des lions, une carte gigantesque. Et ensuite il voyageait dessus, comme un dieu, pendant que ses doigts se promenaient sur les touches [du piano] en caressant les courbes d'un ragtime.
Commenter  J’apprécie          420
marina53   14 novembre 2016
Novecento : Pianiste de Alessandro Baricco
Je me suis mis à jouer. Lui, il est resté là à me fixer, pas un muscle de son visage qui bougeait. Il a attendu que j'aie fini, sans dire un seul mot. Et puis il m'a demandé: 
"C'était quoi ?
- Je sais pas."
Ses yeux se sont mis à briller. 
"Quand tu ne sais pas ce que c'est, alors c'est du jazz. "
Commenter  J’apprécie          410
pdemweb1   20 janvier 2015
Novecento : Pianiste de Alessandro Baricco
Autour de nous les gens continuaient à danser, ils ne s'étaient aperçus de rien, ils ne pouvaient pas s'en apercevoir, ils ne savaient rien de tout ça, ils continuaient à danser comme si de rien n'était. Peut-être qu'un type a juste dit à un autre : - Tu as vu celui qui est à la trompette, c'est rigolo, il doit être saoul, ou alors il a un grain. Regarde le, celui qui est à la trompette : il joue, et pendant ce temps il pleure. -
Commenter  J’apprécie          410
marina53   18 novembre 2016
Novecento : Pianiste de Alessandro Baricco
Il avait une dent en or juste là, tellement au milieu qu'on aurait dit qu'il l'avait mise en vitrine pour la vendre.
Commenter  J’apprécie          400
michemuche   08 octobre 2016
Océan mer de Alessandro Baricco
Et puis la vie, elle ne se passe pas comme tu imagines. Elle va son chemin. Et toi le tien. Et ce n'est pas le même chemin....
Commenter  J’apprécie          401
marina53   14 avril 2016
Soie de Alessandro Baricco
Elle pleuvait, sa vie, devant ses yeux, spectacle tranquille.
Commenter  J’apprécie          400



Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

"Soie" tu sais ; "soie" tu sais pas !

Ce court roman est paru en France en...

1985
1997
2003

10 questions
220 lecteurs ont répondu
Thème : Soie de Alessandro BariccoCréer un quiz sur cet auteur
.. ..