AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.57 /5 (sur 34 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1982
Biographie :

Anne-Sophie Stefanini est romancière et éditrice chez JC Lattès.

Née dans une famille de longue lignée corse, elle est la fille de haut fonctionnaire Patrick Stefanini (1953) et la petite fille de l'homme politique Jean Allard.

"Vers la mer" (2011) est son premier roman. Pour l’écrire, elle s’était rendue à plusieurs reprises en Algérie dans l’idée de travailler sur la figure de l’écrivaine et aventurière Isabelle Eberhardt (1877-1904).

Son deuxième roman, "Nos années rouges", a été sélectionné pour le prix Renaudot 2017.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Anne-Sophie Stefanini : "Les pieds-rouges ont pris part à l'indépendance de l'Algérie"


Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Bazart   06 juillet 2020
Cette inconnue de Anne-Sophie Stefanini
Ils ne pouvaient pas vivre en essayant de retrouver les enfants qu’ils n’étaient plus, en ayant peur que l’autre disparaisse encore. Leurs nuits étaient mauvaises et, même le jour, ils voyaient des fantômes partout : Constance regardait Ruben et c’était son père qui était là face à elle. Ruben regardait Constance et c’était sa mère qu’il retrouvait et il pensait : Tu n’es pas revenue à Yaoundé pour y vivre comme ta mère ? Tu ne vas pas te faire tuer toi aussi ? C’était impossible d’être leurs héritiers.
Commenter  J’apprécie          120
Marcuyttendaele   17 avril 2017
Nos années rouges de Anne-Sophie Stefanini
Je prononcerai les mots université, faculté qui n'évoquent pour lui qu'une place d'Alger, un bâtiment colonial, un tunnel, et j'utiliserai un autre mot, littérature. Je lui dirai que dans ce nouveau monde qu'il tant souhaité, c'est un mot aussi important que victoire, indépendance, liberté. Je vais lui mentir et lui mentirai chaque année. J'irai à l'université parce que vous m'avez convaincue que ce mot est plus important que tous les autres.
Commenter  J’apprécie          10
mimipinson   27 septembre 2011
Vers la mer de Anne-Sophie Stefanini
« Elle avait eu le désir étrange d’un dernier voyage avec sa fille s’étirant comme un serpent, d’un itinéraire facile, mais long, et sur sa feuille de route qui lui servait de boussole et que sa fille avait tenu à imprimer « pour être bien sûres de ne pas se perdre », elles avaient choisi un chemin qui n’avait rien d’évident. »
Commenter  J’apprécie          10
michdesol   14 janvier 2018
Nos années rouges de Anne-Sophie Stefanini
Il fallait toujours débattre, contester, affirmer, tu ne lâchais jamais. Tu ignorais la rêverie, le plaisir, la langueur. Tu ne savais pas que nos esprits s'échappaient. Parfois je prenais ton silence pour un moment de paix mais je me trompais : tu ne connaissais pas la paix.
Commenter  J’apprécie          10
mimipinson   27 septembre 2011
Vers la mer de Anne-Sophie Stefanini
« Et sur cette route vers Nice, les souvenirs les plus importants revenaient, sans mensonge, sans masque, c’est qu’eux aussi s’en allaient. Catherine le savait : la maladie avançait, et le spectacle de ces ruines à Vienne, ne parvenait pas à la distraire ni à l’apaiser. »
Commenter  J’apprécie          10
valou076   12 décembre 2011
Vers la mer de Anne-Sophie Stefanini
" Elle s'était décidée quelques jours plus tôt, sans raison, avait-elle d'abord pensé, comme si la somme de lectureset de rêveries avait fini par produire le résultat voulu, un chiffre magique qui évoquait l'errance." p. 16
Commenter  J’apprécie          10
mimipinson   27 septembre 2011
Vers la mer de Anne-Sophie Stefanini


« Elle regarda sa fille, si grande, et elle sut que jusqu’à Nice la peur ne la quitterait plus et qu’elle devrait se tenir sur ses gardes, guettant d’autres bruits, d’autres souvenirs plus sombres. »

Commenter  J’apprécie          10
valou076   12 décembre 2011
Vers la mer de Anne-Sophie Stefanini
" Il était pas facile d'être lâche encore, de faire comme si tout allait bien, de ne l'interroger ni sur ses larmes, ni sur son silence. Rien ne devait mettre en péril ce voyage." p. 74
Commenter  J’apprécie          10
valou076   12 décembre 2011
Vers la mer de Anne-Sophie Stefanini
"Que cherchent les jeunes filles qui s'attardent à la terrasse des cafés, solitaires et rêveuses ? Elles ont un livre à la main qu'elles ne lisent jamais ou alors la première ligne de la première page, encore et encore, puis elles entendent un rire, une ombre passe et leurs yeux se détournent, et la phrase se eprd. Mais elles ne restent jamais distraites trop longtemps ni trop sérieuses. Ce sont des vagues, le flux et le reflux du doute et de la certitude, et elles s'en vont".p. 13
Commenter  J’apprécie          00
Marcuyttendaele   17 avril 2017
Nos années rouges de Anne-Sophie Stefanini
la fête était finie, les rêves aussi, il fallait de l'ordre, de la décence : nous buvions moins, nous fumions davantage, nos jupes étaient plus longues. Ils nous ont rendus solitaires, silencieux, hébétés et stupides. Il ne s'agissait plus de faire la révolution mais juste de pouvoir continuer à vivre ici
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Anne-Sophie Stefanini (68)Voir plus


Quiz Voir plus

Titres gruyère (1)

" Les Hauts de ...... " d' Émily Brontë

Manderley
Hurle-Vent
Tara

18 questions
538 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , titres , motsCréer un quiz sur cet auteur

.. ..