AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4.02 /5 (sur 224 notes)

Nationalité : Algérie
Né(e) à : Casablanca , le 16/01/1956
Biographie :

Anouar Benmalek, écrivain algérien, est né en 1956 à Casablanca. Mathématicien de formation, il est un écrivain de talent et de renommée internationale. Dans son discours, il revendique, entre autres, son universalité, son droit à la différence et à la diversité. Son ouverture vers le monde donne à sa plume une légèreté mais également une profondeur et une force qui ne vous laissent pas indifférent.

Ajouter des informations
Bibliographie de Anouar Benmalek   (19)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Au coeur de la violence, il y aura toujours des êtres qui, dans un surgissement, opposeront à l'exil, à la terreur et au racisme, le plus beau visage de l'humanité. Anouar Benmalek "L'amour au temps des scélérats" (Emmanuelle Collas), Louis-Philippe Dalembert "Milwaukee blues" (Sabine Wespieser) et Konstantinos Tzamiotis "Point de passage" (Actes Sud). Animée par Alexia Kefalas, journaliste Interprète: Vaggelis Gikas --- Site internet du Livre sur la Place : https://lelivresurlaplace.nancy.fr/ Facebook : https://www.facebook.com/livresurlaplace Twitter : https://twitter.com/livresurlaplace Instagram : https://www.instagram.com/lelivresurlaplace Site internet de la Ville de Nancy : https://www.nancy.fr/ Facebook de la Ville de Nancy : https://fr-fr.facebook.com/VilledeNancy/ Twitter de la Ville de Nancy : https://twitter.com/VilledeNancy

+ Lire la suite

Citations et extraits (154) Voir plus Ajouter une citation
fredho   07 février 2016
Le rapt de Anouar Benmalek
[...] qu'est-ce qui t'as pris de rester dans ce pays (Algérie) qui ne t'aime pas? J'ignore ce que tu as fait pour lui, mais tu t'es trompé dans les grandes largeurs en croyant à la fraternité et à la reconnaissance d'un peuple qui passe son temps à oublier!
Commenter  J’apprécie          150
yacinee0094   16 mai 2019
Ô Maria de Anouar Benmalek
parfois , il faut longtemps mentir pour protéger la vérité
Commenter  J’apprécie          150
makary   16 juin 2011
Le rapt de Anouar Benmalek
À lire absolument......une histoire saisissante, on n'a pas le gout de lacher le livre tant qu'on n'a pas fini de tout lire et de savoir ce qui s'en vient....................

Commenter  J’apprécie          120
makary   09 novembre 2011
Tu ne mourras plus demain de Anouar Benmalek
« …Toi, maman, dont l’absence me vide le cœur, avec qui dîneras-tu alors ce soir et les autres soirs de l’infini ? » ..
Commenter  J’apprécie          120
fredho   08 février 2016
Le rapt de Anouar Benmalek
Les mères sont plus fortes que les pères, c'est pour ça que l'humanité a survécu.
Commenter  J’apprécie          110
Annette55   29 août 2021
L'Amour au temps des scélérats de Anouar Benmalek
« +En moi est entré le mal d’amour comme un poison mêlé de miel.

Je m’en suis délecté sans savoir, et dans ce délice était la mort » .(…….).



«  L’amour est un crocodile sur le fleuve du désir » ….
Commenter  J’apprécie          100
Annette55   30 août 2021
L'Amour au temps des scélérats de Anouar Benmalek
«  L’Irak et toute la région sont des zones de guerre et la vie humaine y vaut moins qu’un pet de souris » .
Commenter  J’apprécie          102
makary   21 janvier 2013
L'enfant du peuple ancien de Anouar Benmalek
Le visage de l'enfant est chiffonné comme une étoffe usée. Il ne pleure pas. Il a mal à la poitrine tellement son cœur se débat dans sa trop étroite cage. Elle voudrait s’échapper, la petite boule de désespoir et hurler à leurs oreilles. voyons, ceux de la caisse, ce n'est pas n'importe qui, c'est Walya et Woorady, ma maman et mon papa, deux grands chasseurs, on les a fait mourir comme des animaux nuisibles, vous ne comprenez pas c'est le plus grand malheur du monde, la terre, l'eau devrait pleurer, et vous aussi et même ce carnivore qui vend les gens et leurs os, vous vous lavez et vous riez et je suis seul à avoir du chagrin, ce n'est pas possible, mes Rêves sont faux, mes yeux sont troués, rien ne me comprend, y a plus de Walya, y a plus de Woorady...

Le petit noir tremble de toute la surface de son corps.
Commenter  J’apprécie          70
melouka   07 juin 2013
Chroniques de l'Algérie amère de Anouar Benmalek
Bonjour Mandela

Octobre 85

Quand j'étais beucoup plus jeune, je croyais, lorsqu'un acte injuste était commis à l'encontre de quelqu'un, d'un groupe d'hommes ou d'un pays, qu'il suffisait de démontrer qu'on vait été victime d'un déni de justice pour que la majorité des gens se mettent de votre côté ou, du moins ne soient pas contre vous. En particulier, j'attendais de l'intellectuel qu'il ait une position de flèche dans le combat contre ceque je nommis grossièrement "le mal", mettant toutes les ressources de son ésprit acéré au service de l'opprimé. Et non le contraire! Vous voyez, j epensais beaucoup de bien de l'intellectuel.

Heureusement, depuis, j'ai pas mal changé. Maintenant, je suis prêt à croire qu'il qu'il y a des endroits au monde où un assassin peut obtenir des tribunaux que la famille de sa victime lui paie des dommages et intérêts, en arguant du fait que le poignard de collection dont il s'est servi pour trucider le défunt s'est cassé malencontreusement contre la colonne vertébrale de ce dernier et qu'il a ainsi subi (je parle de l'assassin) un grave préjudice financier.

J'exagère? Je suis cynique? Jugez-en vous même par les exemples suivants. Que dit le porte parole du gouvernement de Pretoria après les rumeurs de sanction contre la politique d'apartheid: "Les tentatives pour détruire l'économie sud-africaine sont la chose la plus odieuse depuis l'époque de Hitler et de Staline". Si cela ne vous suffit pas en matière de monument d'impudence, voilà ce qu'ajoute Botha lui-même, l'Aigle chauve, à propos de la loi du suffrage universel: "Un tel accord conduirait à la domination d'une couche de la population par une autre."

Tiens donc? Et que font actuellement les cinq millions de Blancs de ce pays à l'égard des vingt-quatre millions de Noirs et des 2,9 millions de Métis? Ilsles gâtent peut-être, avecpetit déjeuner au lit, brioches et confitures, avant la pendaison à la moindre velléité de refuser ces gourmandises?

Bon. Gardons otre calme. Résumons la situation en République sud-africaine. u nom de la Bible et de Jesus Christ, voilà, dans le désordre et de manière totalement non exhaustive, ce que réserve la Constitution aux non Blancs :

1) Assignation à résidence: Les Noirsn'ont pas le droit de passer plus de72 heures ailleurs que dans l'endroit où la police les parque. Il leur est fait obligation de posséder en permanence sureux un document, le "pass", indiquant ce lieu. En 1984 238 000 personnes ont été arrêtées à cause de l'absence de ce "pass".

2) La présence des non Blancs n'est pas tolérée dans les villes blanches entre 23 heureset quatre heures du matin. Sont naturellement dispensés de cette règle les domestiques... et les veilleurs de nuit.

3) L'éducation est gratuite pour les Blancs, payante pour les Noirs.

4) Sans parler de l'état d'urgence que vient de proclamer Pretoria pour combattre plus efficacement les récentes manifestations anti-partheid. Deux textes juridiques, appliqués depuis des décennies, constituent à eux seuls un remarquable outils de répression. Le premier autorise la détention préventive indéfinie de quelqu'un que la loi et l'ordre jugent simplement "dngereux". Le second permet une détention illimitée sans l'assistance d'avocats, pour interrogatoire. En somme, une garde à vue, renouvelable à erpétuité!

5) Près de 24 000 publications ont été interdites pour cause de "subversion", c'est-à-dire d'anti-racisme.

6) Terminons parla politique dite " des Bantoustans". Pour l'expliquer dans sa surréelle bêtise, supposons que la France ait voulu l'appliqer pour résoudre le problème de l'Algérie française. Pour cela, elle aurait déclaré que les Algériens ne constituaient pas un peuple mais un ensemble de petits peuples: les Chouias de Aurès, les Kabyles du centre, les habitants des Hauts plateaux, les Arabes de chaque point cardinal, les Mozabites, les Touaregs, et j'en passe. Ils veulent être indépendants, mais c'est facile, auraient continué les représentants des colons européens: donnons à chcune de ces "Nations" un petit territoire (de préférence situé dans les terres arides) et proclamons que ces territoires constituent des Etats indépendants : la Mozabie, l'Arabie, la Touareguie, etc. Dotons-les de passeports et de drapeaux et le toursera joué. Bien entendu, ce qui reste, c'est-à-dire la majeure partie, sera appelée Algérie et nous appartiendra. Vous voyez que nous sommes pour l'autodétermination des peuples, auraient conclu ces petits Blancs, la main sur le coeur.

C'est clair, non? Révoltant même? Examinons maintenant les réactions interntionales. Elles devraient être évidentes et aller de soi? Nous ne citerons que pour mémoire le bras d'honneur du président Reagan qui a affirmé, le 6 septembre 1985, que le gros de l'apartheid avait était supprimé en R.S.A. et que lui ne voyait plus beaucoup de racisme dans ce pays. Trois minstres de la C.E.E. sont partis en "mission" il n'y a pas très longtemps, en Répubique sud-africaine. Ils en sont revenus avec la conviction que des sanctions économiques ne feraient qu'aggraver la situation métérielle des Noirs de la R.S.A.

Mazette! C'est qu'ils n'ont en tête que le bonheur des Africains, ces gens-là, et non le leur, comme le porterait à croire le hasard qui fait que 50% des investissements étrangers à Pretoria proviennent du marché commun! Un homme politiqu américain a fort bien répondu à ce type d'arguments : dire que des sanctions économiques toucheraient d'abord l majorité noire équivaudrait presque à soutenir que vous ne pouvez abolir l'esclavge car cela aboutirait au chômage des anciens esclves. Parmi le pays occidentaux, La France a paru adopter une position plus ferme sur ce plan. Ramenons tout de suite toute cette agitation verbale à sa juste dimension. M. Fabius a déclaré que son gouvernement prendrait des décisions rigoureuses si, d'ici deux ans, l'apartheid n'était pas aboli. D'une part, excusez-moi d'en rigoler, mais tout le monde sait que la gauche, et M. Fabius en particulier, ne sera plus au pouvoir d'ici deu ans et que, par conséquent, une telle déclaration est un avertissement sans frais et quelque peu hypocrite. D'autre part, parmi les 202 banques de 18 nationalités qui investissent en R.S.A. se trouvent les principales banques banques françaises ( Crédi Lyonnais, Crédit Agricole, BNP, Société Générale...) et celles-ci, vous le devinerez aisément, ne sont pas prêtes à abandonner facilement les fruits de leur labeur. D'autnt, et cela mérite d'être noté, que plusieurs appartiennent au secteur nationalisé de l'Etat français! Signalons, pour comble d'ironie, que parmi ces établissements financiers pas très regardants sur la morale figurent en bonne place des banques libanaises et...vticanes. Chapeau, Jea-Paul II!

Ah oui, j'ai pesté tout à l'heure contre les intellectuels. Ne parlons pas des nôtres, les intellectuels algériens, que la question ne semble pas beaucoup préoccuper. Pourquoi en serait-il autrement puisque même le drame palestinien, à l'heure où Israël bombarde Tunis, n'arrive pas à les sortir de leur torpeur? Ce n'estpas chez nous que deux mille personnes dans plus de vingt villes se feraient arrêter volontairement pour protester contre les 600 dernières vistimes de l'apartheid. Je rappelle que cela s'est passé aux Etats-Unis, pays éminemment moins africain que nous et qui, de plus, investit 2,3 milliards de dollars en Afrique du Sud.

J'ai feuilleté, il y a une ou deux semaines, Le Figaro. Une universitaire connue, Annie Kriegel, écrivait en substance que les manifestations des ghettos sud-africains "visaient, en fin de compte, à destabilliser l'un des reres pays africains qui nourrissaient et éducaient leurs Noirs et que toute cette violence ne profitait qu'à l'Union Soviétique". Cette dame, au moins, a le courage de ses opinions. Mais combien d'autrs utilisent des euphémismes et des détours linguistiques pour écrire à peu près la même chose. Et ceux-là ne se recrutent pas uniquement à droite!

Vous allez rétorquer que cette Kriegel n'est pas sud-africaine, qu'elle ne connaît pas très bien la situation d'aun pays où, dans les immeubles, il y a deux ascenceurs, l'un pour les Blancs, l'autre pour "les marchandises et les non Européens". Soit. Je suis parti à la recherche d l'avis d'un gars de la région. Non, je n'ai pas cherché un Afrikaner pur et dur comme ce fermier blanc qui affirmait, l fusil à la main, que ce que les Noirs comprennent, c'est une bonne raclée. Non, j'ai choisi un modéré, j'entends "modéré" dans le contexte sud-africain. Ce monsieur est le Dr Barnard, le précurseur des greffes cardiaques, se définissant, selon ses propres termes, comme "apolitique, libéral et humaniste chrétien".

Quelle est sa position? D'après lui, la ségrégation fait partie de la nature humaine mais, reconnaît-il, une trop forte discrimination est absolument indéfendable du pointde vue religieux, Cependant (les intellectuels de ce type ont toujours une dialectique redoutable) les torts et injustices commis en R.S.A. sont souvent de peu de signification si on les compare aux horreurs et atrocités perpétrées par bien des gouvernementsdu Tiers Monde. Il va même jusqu'à soutenir que le gouvernement sud-africain s'est montré trop ouvert et trop honnête avec le monde extérieur en affichant clairement son credo, au lieu de se contenter d'être raciste officieusement comme tant d'autres pays!

La solution miracle de ce chirurgien vedette est: "A travail égal, salaire égal" mais pas "Un homme, un vote" car, assure-t-il généreusement, "il serait désastreux pour le Noir, autant que pour le Blanc, que l'homme blanc abndonne sa position de domination politique ou en soit privé" ! D'ailleurs, nous avertit-il, cela ne pourra pas avoir lieu car "nous possédons l'arme absolue: la bombe atomique".

Qu'est-ce que je vous disais? Ils ne pensent qu'à les choyer, ces Noirs ingrats qui ontle mauvais goût de tomber sous les balles de policiers et transforment leurs funérailles en meetings libertaires!

Retourne dans
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Annette55   30 août 2021
L'Amour au temps des scélérats de Anouar Benmalek
«  Pendant des mois, il passa alors une partie de son temps dans l’édifice religieux à se construire une sorte de mosquée intérieure , dont la qibla était l’amour de sa femme et les murs l’exécration sans limites qu’il vouait désormais au pouvoir de son pays et à ces Assassins indifférents bardés d’acier et de munitions à l’uranium venus de l’autre côté de l’Atlantique détruire l’hôpital qui aurait pu sauver son bébé —— et son couple …. »
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Anouar Benmalek (265)Voir plus


Quiz Voir plus

Anouar Benmalek

En quelle année est né Anouar Benmalek

1956
1965
1954
1958

12 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : Anouar BenmalekCréer un quiz sur cet auteur