AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.59/5 (sur 1167 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 09/1971
Biographie :

Antoine Paje est un romancier.

Diplômé de l'ENSIA, devenue AgroParisTech, il a été gérant de société et a travaillé plusieurs années à l'étranger.

Après "Et il me parla de cerisiers, de poussières et d’une montagne…" (Pocket, 2014) et "Et elle me parla d’un érable, du sourire de l’eau et de l’éternité" (Fleuve Éditions, 2015), "Mes mots sont les fleurs de ton silence" (Fleuve Éditions, 2017) est son troisième roman.

Il publia en 2019 "Seul celui qui se perd se retrouve un jour" (Fleuve Éditions, 2019) son quatrième roman et son cinquième en 2020 intitulé "Du haut d'un brin d'herbe, on voit bien la Terre" (Pocket, 2020).

Ajouter des informations
Bibliographie de Antoine Paje   (7)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Plaquez tout avec Antoine Paje et évadez-vous avec son nouveau roman "Du haut d'un brin d'herbe, on voit bien la Terre", inédit chez Pocket! bit.ly/2zZJoo9


Citations et extraits (352) Voir plus Ajouter une citation
page 15
Une minute. Un soixantième d'heure. Un mille quatre-cent-quarantième de journée. Il y a 525.600 minutes dans une année. L'individu qui vivra soixante-dix ans dispose de 36 792 000 minutes devant lui. Celui qui vivra quatre-vingt-dix ans jouit d'une provision de minutes qui s'élève à plus de 47 millions !
Commenter  J’apprécie          442
Il aurait voulu répondre :
- De toute façon, pas grand-chose ne t'intéressait en dehors de notre petite vie. Moi, ça me barbait. J'étouffais. Du moins, je le croyais. Aujourd'hui, je sais ce que signifie vraiment "étouffer ". Je crois que je n'ai rien vécu de plus terrorisant.
Mais Arnaud venait de comprendre que personne ne pouvait entendre son monologue intérieur.
Commenter  J’apprécie          310
De ce qu'elle avait lu un jour, tiramisu, en italien signifie "ramasse-moi" dans le sens de "remonte-moi le moral" ou "redonne-moi des forces" .(Page 13 )
Commenter  J’apprécie          300
Il avait bêtement pensé qu'il lui serait possible d'aborder le monde avec l'esprit vierge de l'enfant qui vient de naître, tout en s'accrochant aux belles et fortes choses qui l'avaient mené jusqu'à l'âge adulte. Et puis, il s'était rendu compte qu'il posait encore le problème à l'envers ! Alexandre venait de comprendre une chose fondamentale : nos souvenirs excellents, bons ou mauvais, nous décrivent. On ne s'en défait pas. Ils sont l'empreinte digitale de notre esprit, notre réalité très personnelle.
Commenter  J’apprécie          280
Il savoura une longue gorgée et croqua une amande. Etrange. Les gestes anodins - manger, avaler mécaniquement - que l'on remarque à peine et oublie presque aussitôt prennent soudain un relief, une saveur étonnante lorsqu'on a songé qu'on en serait définitivement privé. Il en va souvent de même pour les êtres. On les croit acquis, à disposition, on les néglige, les oublie un peu même lorsqu'ils nous accompagnent au cours de notre vie. Et puis, un jour, la menace de leur départ, de leur disparition nous tombe dessus, bien réelle.
Commenter  J’apprécie          231
Un jour, une nuit, on surveille les paupières de l'autre, la façon dont elles se ferment, se serrent, se soulèvent. La façon dont son souffle se retient, puis sort de sa bouche entrouverte. La façon dont ses cuisses se crispent, se détendent, sursautent. La façon dont un murmure, un son de gorge signifie mille chose.
Commenter  J’apprécie          220
Certes, il aurait préféré quelque chose d’un peu plus pêchu, mais comprenait enfin qu’Hélène puisse rester des heures lovée dans un canapé, bouche entrouverte de concentration, un roman entre les mains. Il repensa à la déclaration presque agressive de Margot : « C’est grâce à la littérature qu’on apprend le monde, le sens de l’humain, son esprit, ses contradictions. »
Commenter  J’apprécie          210
On est des étrangers pour tout le monde dans les grandes villes. Votre voisin d'immeuble ne vous reconnaîtrait pas chez le boulanger. Il se dira que votre tête lui rappelle quelque chose, pas plus. Les gens ne se voient pas. Le plus dingue, c'est qu'ils passent beaucoup de temps à chercher des messages sur leurs téléphones... On se parle presque plus en vrai. Je crois qu'on ne peut pas bien vivre de cette façon.
Commenter  J’apprécie          170
" Le temps est comme un fleuve
Que formeraient les événements."
Commenter  J’apprécie          180
Tu ne marches pas mon gars, tu rampes, comme une larve. Un être humain ne peut pas ramper, même quand il ignore qu’il se traîne au sol. Ça le rend malheureux. Et un être malheureux, c’est souvent quelqu’un qui rend les autres malheureux. Le pire des cercles vicieux.
Commenter  J’apprécie          160

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Antoine Paje (1565)Voir plus

Quiz Voir plus

Harry Potter and the Philosopher’s Stone

When Professor McGonagall is in the form of a cat, one characteristic is similar to her human form, which one and what does it represent?

Her grey coat is the same color as her hair.
Her green eyes are of the same color in both forms.
The markings around its eyes have the same shape of her glasses.
Her stripes are the same as on his cloak.

15 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Harry Potter, tome 1 : Harry Potter à l'école des sorciers de J. K. RowlingCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}