AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.88/5 (sur 256 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Scénariste et dessinateur de la série "Ermo".

Il travailla plusieurs années dans la publicité avant de se lancer dans l'aventure totale, puisque il décide de tout laisser tomber pour se consacrer à la BD .

Il élabore plusieurs projets, mais ne trouvant pas assez vite d'éditeur, il crée Libre d'images pour publier et diffuser lui même une de ses BD, "Ermo", inspiré des récits de la guerre d'Espagne que lui raconta son beau père, Francisco Ferrer.

Ses bandes déssinées comme Ermo, Apprenti ou Ouvrier racontent à travers des personnages souvent fictifs l’histoire d’un des membres de sa famille lors d’évènements qui ont marqué l’Histoire comme la Guerre d’Espagne ou encore la Seconde Guerre Mondiale.

Source : http://www.bedetheque.com/
Ajouter des informations
Bibliographie de Bruno Loth   (21)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Animée par Isabelle Touton, cette table ronde, organisée le mercredi 27 novembre 2023, aborde la question de la mémoire de l'émigration espagnole depuis la France. Y interviennent Tito (Tiburcio de la Llave - Soledad), Bruno Loth (Ermo) et Marion Duclos (Ernesto). Seul d'entre eux trois, Tito est d'origine espagnole, mais arrivé dans l'enfance en France où il a vécu la plus grande partie de son existence. Pour les trois auteurs invités, la mémoire en question est indirecte, portée par des parents plus ou moins proches, relayée par des témoins complémentaires interrogés pour les besoins des récits, puis rapportée par ces dessinateurs. Cette mémoire porte essentiellement sur la période de la guerre d'Espagne puis sur celle suivant le conflit, soit donc le début de la période de la dictature franquiste. Prévue initialement pour une durée de 30 minutes, cette rencontre c'est allongée. Elle s'est tenue dans le cadre du 2e Symposium Tebeosfera, organisé à l'Institut Cervantes de Paris à l'occasion de l'édition espagnole de la 13e édition du SoBD. Organisation Félix Lopès.

+ Lire la suite

Citations et extraits (111) Voir plus Ajouter une citation
Ce matin du 4 mai 1936, en arrivant à l'usine, se tient un comité d'accueil inhabituel... Les délégués syndicaux distribuent des tracts sur lesquels on peut lire : grève générale, usine occupée...
- La grève ? mais on [la gauche] a gagné les élections...
- Justement, les patrons, faut qu'ils casquent... On veut les congés payés, la semaine de 40 heures, des salaires décents et que Blum prenne le pouvoir tout de suite !
(p. 26)
Commenter  J’apprécie          140
Je passe la parole à Annette Becker, professeure à l'université de Paris-Nanterre, qui a étudié les monuments de la Première Guerre Mondiale...
- Je tiens à dire que je suis en total désaccord avec Monsieur Lafuente. Comme le dit le monsieur, il n'y a pas de traces matérielles sans hommes et idéologies derrière... Sauvegarder des pierres sans explication ne sert à rien ...
Commenter  J’apprécie          110
- Dernièrement, j'ai lu pas mal de livres sur la peinture...
- Tu as raison de lire, mais le plus important pour un artiste, c'est le regard... Observer la nature et la comprendre, c'est essentiel... L'imagination vient ensuite ! Les livres t'apprennent la technique c'es tout ! Le regard, tu l'as ou tu l'as pas au départ.
Commenter  J’apprécie          110
La loi est un frein et ce n’est pas avec un frein qu’on arrive à la liberté !
(Ricardo Flores Magon)
Commenter  J’apprécie          110
Le départ du cargo marque la fin de mon apprentissage. Ma vie d'ouvrier s'ouvre devant moi jusqu'à me boucher l'horizon. Mais la soif de connaissance, l'amour de la lecture, de l'art, le plaisir de la nature, feront de moi un éternel apprenti.
Commenter  J’apprécie          100
Mais l'instinct parfois ne suffit pas, et ces théoriciens nous aident à comprendre les mécanismes de la société... ils permettent une prise de conscience, une émancipation !
Commenter  J’apprécie          100
[Bordeaux, mars 1935]
(...) chantiers maritimes du sud-ouest, rue Blanqui... Un comble : cette rue, haut lieu de l'exploitation des ouvriers, portait le nom de celui qui, le premier, avait lancé à la face des bourgeois : "Ni Dieu, ni maître."
(p. 5)
Commenter  J’apprécie          90
Companeras, depuis notre plus jeune âge, nous souffrons en regardant les visages prématurément vieillis des femmes du peuple, la cause de ces rides profondes est un triple esclavage : celui de la tradition, celui de l'ignorance et celui de la reproduction.

[ discours de Lucia Sanchez Saornil]
Commenter  J’apprécie          80
- À bas l'État ! Vive l'anarchie !
- Vous insultez la France et son drapeau ! J'ai fait la guerre, moi, môssieur !
- C'est bien ce je vous reproche... Je préfère ceux qui font la paix, moi, môssieur !
Commenter  J’apprécie          80
- Tu manques d'éducation, mon petit !
- Forcément, tu n'étais jamais là !!!
- ça va changer, Ermo, je vais m'occuper de toi...
- Mais Papa, c'est trop tard...Tu es mort...
- Oui, évidemment, c'est embêtant d'être mort...
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Bruno Loth (280)Voir plus

Quiz Voir plus

Hilarant ! Amusez-vous en complétant les dictons africains !

Qui mange une noix de coco, ...

a l'estomac bien accroché
fais confiance en son anus
a la tête dure
sait comment l'ouvrir

10 questions
48 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..