AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Viva l'anarchie tome 1 sur 2
EAN : 9782849533161
80 pages
La Boîte à Bulles (05/02/2020)
3.86/5   21 notes
Résumé :
Dans ce nouvel album, Bruno Loth retrace les principaux événements qui ont marqué la vie des deux anarchistes Buenaventura Durruti et Nestor Makhno qui ont en commun d'avoir réussi à mettre en pratique l'anarchie sur tout un territoire (Catalogne - Ukraine). En 1927, après une tentative de coup d'État contre le roi d'Espagne Alphonse XIII, Durutti est emprisonné en France. Finalement libéré, il échappera à l'extradition vers l'Argentine, mais aura 10 jours pour quit... >Voir plus
Que lire après Viva l'anarchie, tome 1 : La rencontre de Makhno et DurrutiVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Ces derniers temps, je m'intéresse beaucoup à l'histoire de l'anarchie, et c'est sans aucune hésitation que j'ai emprunté cette bande dessinée à la bibliothèque, afin d'en apprendre plus.

Ce livre retrace la rencontre entre Nestor Makhno, communiste libertaire ukrainien, et Buenaventura Durruti, figure emblématique de l'anarchisme espagnol, suite à la libération, en 1927, de trois anarchistes espagnols. Les histoires de ces deux hommes nous sont racontées autour d'une table, ce qui, malheureusement, apportait un côté un peu pesant et presque expéditif à l'histoire.

Heureusement, les flashs-backs permettaient de "casser" cela, et les illustrations de mieux comprendre ce qui se joue. C'est un récit - et je devrais dire des - très intéressant, agréable à lire et suffisamment fourni. J'ai hâte de voir ce que la suite va donner !
Commenter  J’apprécie          330
Le dispositif est des plus simples : Nesto Makhno et Buenavuentura Durruti se rencontrent à Paris, en 1927, avec leurs compagnes et quelques amis. Les récits croisés de leurs vies respectives permet de nombreux flash-back qui forment deux épopées parallèles. Des débats théoriques, habilement répartis et, en quelque sorte, reliés à la pratique par l'illustration des épisodes biographiques, sont âpres et passionnants. La recherche de la liberté, de l'égalité et de la fraternité, l'anarchie et la lutte contre l'oppression, servent de fils conducteurs.
(...)
Même si les multiples épisodes romanesques vécus par ces deux personnages se prêtaient sans aucun doute à une narration, échapper à l'artifice et à l'anecdotique pour développer un véritable propos, n'était pas gagné d'avance. Une vraie réussite donc. Vivement le tome deux !

Article complet sur le blog :
Lien : https://bibliothequefahrenhe..
Commenter  J’apprécie          210
On se souvient d'un Bruno Loth dessinant et narrant avec brio les mémoires de son père Jacques dans Apprenti (1 tome) et Ouvrier (2 tomes), déjà aux éditions La boîte à bulles.

Avec le premier tome de Viva l'anarchie !, il prend comme point de départ la libération en 1927 de trois anarchistes espagnols condamnés pour port d'arme prohibé dans le cadre d'un projet d'attentat contre le roi d'Espagne, lors d'une visite officielle prévue en France.
L'auteur va alors rapidement projeter nos anarchistes, et notamment Buenaventura Durruti, dans l'appartement de Nestor Makhnov communiste libertaire ukrainien qui a combattu les armées tsaristes puis les bolchéviques (Ce premier tome s'intitule à juste titre « La rencontre de Makhno et Durruti ».)
Tour à tour, Makhnov et Durruti se livrent à un véritable tour du monde historique de l'anarchisme en racontant leurs histoires, leurs luttes, leurs rencontres.
Le personnage de Louis Lecoin, syndicaliste révolutionnaire, libertaire, anarchiste, habitué des prisons françaises, sert de lien et de fil rouge aux récits des anarchistes.

A première vue, la BD s'oriente dans une démonstration didactique risquant vite d'être ennuyeuse et redondante. Il n'en est rien ! le talent de Bruno Loth opère comme dans Apprenti / Ouvrier, son art de la narration, son dessin, qui oscille entre simplicité et réalisme, font le reste. le lecteur est happé par ce microcosme anarchiste parisien de ce début de XXème siècle.
Loth ne fait pas que « raconter » l'Histoire, il arrive à la faire revivre brillamment, en nous plongeant dans ces sociétés ukrainienne, espagnole ou française marquées par les luttes politiques. Avec lui, l'Histoire n'est jamais plombante, sans pour autant basculer dans un dessin et une vision naïfs.

Les couleurs de Corentin Loth, le soin apporté au livre par l'éditeur (comme d'ailleurs dans l'ensemble de ses sorties) font le reste, et nous font quitter à regret Makhno et Durruti à l'issu de cette première partie !

Merci à Babelio – Masse Critique et à La boîte à bulles pour l'envoi de l'ouvrage !
Commenter  J’apprécie          70
« Viva l'anarchie ! La rencontre de Makhno et Durruti» 1ère partie. Scénario et dessin : Bruno Loth, Couleur : Corentin Loth. La boîte à bulles 2020.

Alors que l'affaire Sacco et Vanzetti fédère les passions outre-Atlantique, Bruno Loth rappelle opportunément les engagements libertaires en France d'un Sébastien Faure sur le terrain de l'éducation et de Louis Lecoin dans le mouvement pacifiste, fer de lance du refus de la conscription militaire. Les théoriciens de l'anarchisme et du bolchevisme libertaire sont cités comme figures tutélaires : Kropotkine et Bakounine dans l'empire russe, Blanqui et Proudhon en France.

1927 : Après des années d'incarcération, 3 anarchistes espagnols Derruti, Ascaso et Jover rencontrent, à l'occasion d'un déjeuner, le communiste libertaire Ukrainien Nestor Makhno, fondateur de l'armée révolutionnaire ukrainienne en lutte contre les Bolcheviks de 1917 à 1921. le cadre du déjeuner posé, Bruno Loth peut détailler les aventures des protagonistes tant en Espagne qu'en Russie.

Sur les cendres fumantes du tsarisme, la province ukrainienne voit la création de soviets libres sur la commune de Gouliaï-Poli dans une union paysanne et ouvrière.
La dictature espagnole de Primo de Rivera trouve son prolongement dans le joug spirituel d'une Église conservatrice. La répression sociale symbolisée par les « Pistoleros », qualificatif poétique pour désigner des assassins supplétifs aux mains de la classe possédante, y est féroce. L'élimination physique des leaders contestataires est une option.
Mais comment réagir à la violence quand les fondements même de l'anarchisme la rejettent ?
Dans cette séquence historique de l'entre-deux guerres, Bruno Loth met en parallèle les ressorts ayant prévalus aux mouvements anarchistes sur le lit commun de la misère sociale.

Le dessin semi-réaliste propose une série de visages anguleux aux petits yeux de fouine. Les sublimes couleurs sépia de Corentin Loth plantent cette séquence historique dans un passé néanmoins proche alors que les bulles contextuelles sont rehaussées d'une couleur de fond bleu ciel. le plaisir de lecture accompagne l'efficacité du récit.
Vite, le tome 2 n'est pas loin...
Commenter  J’apprécie          20
J'ai tout de suite coché dans la dernière liste de la masse critique « Viva l'anarchie ! », dernier ouvrage de Bruno Loth. Je l'avais rencontré au Festival d'Angoulême en 2019 et j'avais été séduit par son style de dessin et surtout par les thèmes abordés dans ses ouvrages.

C'est avec l'envie dans savoir plus sur l'anarchie que j'ai commencé ma lecture.
La rigueur historique et la manière de raconter l'histoire de ces hommes de Bruno Loth m'a facilité la compréhension de ce mouvement libertaire.
Le dessin léger, sans trop de détail met bien en valeur les personnages et les dialogues. Les couleurs de Corentin Loth avec les pages en sépia pour les flashbacks facilitent la lecture.

Me voilà bien moins ignorant sur ce mouvement grâce au débat d'idées lors de la rencontre des différents protagonistes sur les différentes conceptions de l'anarchie.
J'ai eu de la sympathie pour Makhno, Durruti et leurs amis habités par l'idéal de construite une société du bien être humain en ne laissant personne en chemin. En refermant l'album, j'ai eu une pensée pour les mouvements de contestations et revendications de ces derniers mois.

En tout cas, je vais surveiller la sortie du tome 2 pour connaitre la suite et ce qu'est la Makhnovtchina.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
ActuaBD
04 mars 2021
Le duo Bruno et Corentin Loth dévoile enfin le deuxième volume du diptyque "Viva l´Anarchie ! La rencontre de Makhno et Durruti", publié par La Boîte à Bulles, un album plein d'action et d'intrigues qui raconte la rencontre historique entre deux figures de proue du mouvement anarchiste international.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
LigneClaire
01 février 2021
C’est ce face à face qui permet aux Loth de revenir sur les combats, les mouvances complètement oubliées si tant est qu’elles aient été bien connues qui ont failli changer l’ordre des choses et ouvrir une voie nouvelle dans les rapports humains dont Bakounine sera le maître à penser.
Lire la critique sur le site : LigneClaire
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Mais l'instinct parfois ne suffit pas, et ces théoriciens nous aident à comprendre les mécanismes de la société... ils permettent une prise de conscience, une émancipation !
Commenter  J’apprécie          100
- À bas l'État ! Vive l'anarchie !
- Vous insultez la France et son drapeau ! J'ai fait la guerre, moi, môssieur !
- C'est bien ce je vous reproche... Je préfère ceux qui font la paix, moi, môssieur !
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Bruno Loth (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bruno Loth
Animée par Isabelle Touton, cette table ronde, organisée le mercredi 27 novembre 2023, aborde la question de la mémoire de l'émigration espagnole depuis la France. Y interviennent Tito (Tiburcio de la Llave - Soledad), Bruno Loth (Ermo) et Marion Duclos (Ernesto). Seul d'entre eux trois, Tito est d'origine espagnole, mais arrivé dans l'enfance en France où il a vécu la plus grande partie de son existence. Pour les trois auteurs invités, la mémoire en question est indirecte, portée par des parents plus ou moins proches, relayée par des témoins complémentaires interrogés pour les besoins des récits, puis rapportée par ces dessinateurs. Cette mémoire porte essentiellement sur la période de la guerre d'Espagne puis sur celle suivant le conflit, soit donc le début de la période de la dictature franquiste.
Prévue initialement pour une durée de 30 minutes, cette rencontre c'est allongée. Elle s'est tenue dans le cadre du 2e Symposium Tebeosfera, organisé à l'Institut Cervantes de Paris à l'occasion de l'édition espagnole de la 13e édition du SoBD. Organisation Félix Lopès.
+ Lire la suite
autres livres classés : ukraineVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (66) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5161 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}