AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Viva l'anarchie tome 2 sur 2

Corentin Loth (Autre)
EAN : 9782849533772
112 pages
La Boîte à Bulles (20/01/2021)
4.28/5   9 notes
Résumé :
Dans Viva l’anarchie !, Bruno Loth met en images le parcours de deux anarchistes emblématiques, Buenaventura Durruti et Nestor Makhno, jusqu’à leur rencontre en 1927.

A cette occaion, les deux hommes partagent leurs souvenirs, les grands évènements qui ont marqué leur vie tout en confrontant leur vision des idéaux anarchistes. Alors que dans le premier tome, chacun évoquait la genèse de ses convictions politiques et ses débuts d’activiste, ce second ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique

Suite du récit de la rencontre entre Nestor Makhno et Buenavuentura Durruti à Vincennes, en juillet 1927. Après un premier opus essentiellement théorique et plutôt accès sur leur engagement politique, ce second tome évoque leur mise en pratique.

Dès la révolution, Nestor Makhno a établi, à Gouliaï-Polié, une commune libre, fonctionnant selon des principes de solidarité, d'égalité et d'autogestion, aussitôt reproduite par des paysans enthousiastes dans toute l'Ukraine. Les écoles furent réorganisées sur les bases d'une pédagogie moderne. Carte en main, il raconte ses coups d'éclat contre les prussiens qui occupent l'Ukraine à partir de mars 1918, et les combats héroïques qu'il du livrer, avec ses compagnons, contre les impérialistes russes, les nationalistes ukrainiens, puis l'Armée rouge de Trotsky, son ancien allié qui cherchait à les anéantir, après les avoir utilisés. Son sens aigu de la justice lui a permis de rallier nombre de déserteurs, au point de compter jusqu'à 30 000 insurgés à ses côtés, bien décidés « à combattre et à vaincre pour la liberté et l'émancipation des peuples ». le nom de Mackhnovchtchina, cette armée insurrectionnelle est entrée dans la légende, fut pourtant donné par ses détracteurs et signifie littéralement « l'empire de Makhno ». On croise aussi Piotr Archinov, Voline, Emma Goldman, Kropotkine.

Durruti raconte, quant à lui, son exil à Cuba puis au Mexique, pour éviter les geôles de Primo de Riviera, après avoir participé à deux tentatives d'attentat contre le roi d'Espagne. A Santa Clara, il forme un groupe de justiciers , « Los Errantes », pour venger les membres d'une délégation de coupeurs de canne, sauvagement assassinés par leur patron alors qu'ils lui réclamaient de revenir sur une baisse de salaire, puis il se livre à des « expropriations » afin de financer des journaux et des écoles rationalistes de type Francisco Ferrer, appliquant sans relâche le précepte de Ricardo Flores Magon : « La loi est un frein et ce n'est pas avec un frein qu'on arrive à la liberté ! »

Il était inévitable d'évoquer ces destins en s'abstenant des épisodes les plus romanesques. On retiendra surtout l'enthousiasme communicatif de cette longue discussion à bâtons rompus, l'inflexible et permanent soucis de justice des protagonistes, leur grande fierté d'avoir pu mettre en pratique leur idéal.

Article à retrouver sur le blog :


Lien : https://bibliothequefahrenhe..
Commenter  J’apprécie          200

1927 : Un déjeuner notable au 18 rue Jarry à Vincennes, chez Nestor Makhno, rassemble les 2 fameux anarchistes et leurs proches : l'hôte, d'origine ukrainienne et l'ibérique Buenaventura Durruti. Enjambant les frontières, nos célèbres libertaires vont successivement narrer leurs combats pour les valeurs partagées de fraternité et d'égalité.

L'un est un « guerillero » anarchiste ukrainien qui organisa une lutte tout azimut à partir de 1917 contre les troupes d'occupation allemandes et autrichiennes puis contre l'armée blanche pro-tsariste au gré du soutien de circonstance de l'armée rouge de Trotsky avant qu'elle ne se retourne contre ces anarchistes. le bolchevisme ne plaçant pas en effet la liberté individuelle, l'égalité et l'autogestion au centre, de ce que la préoccupation communiste libertaire exigeait.

Mais avant de fuir pour la France devant la répression féroce de l'armée bolchevique, Makhno devenu héros nationaliste ukrainien, y expérimente quelques années avec un certain succès, l'établissement de communes libres et égalitaires.

Durruti est un missionnaire, un « cosaque » au service de l'anarchisme espagnol que deux actions successives et malheureuses contre la monarchie obligent à fuir en France puis en Amérique du Sud. Il y continue son combat de justice sociale à Cuba comme au Mexique. Il emprunte alors à l'image de Robin des Bois pilleur de banque ou de redresseur de tord dans les plantations. Il y devient même assassin. La quête d'un idéal de paix, de non-violence et de fraternité propre au mouvement anarchiste devant se heurter à la violence sociale et politique du moment.

La vision matérialiste de l'histoire propre à Karl Marx permet la mise en parallèle des conditions sociales dégradées, terreau fertile au mouvement libertaire. le découpage précis du scenario permet de parfaitement comprendre la chronologie de ces deux séquences anarchistes largement ignorées.

Une belle lecture humaniste.

Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation

1927 : Un déjeuner notable au 18 rue Jarry à Vincennes, chez Nestor Makhno, rassemble les 2 fameux anarchistes et leurs proches : l'hôte, d’origine ukrainienne et l’ibérique Buenaventura Durruti. Enjambant les frontières, nos célèbres libertaires vont successivement narrer leurs combats pour les valeurs partagées de fraternité et d’égalité.

L’un est un « guerillero » anarchiste ukrainien qui organisa une lutte tout azimut à partir de 1917 contre les troupes d’occupation allemandes et autrichiennes puis contre l’armée blanche pro-tsariste au gré du soutien de circonstance de l’armée rouge de Trotsky avant qu’elle ne se retourne contre ces anarchistes. Le bolchevisme ne plaçant pas en effet la liberté individuelle, l’égalité et l’autogestion au centre, de ce que la préoccupation communiste libertaire exigeait.

Mais avant de fuir pour la France devant la répression féroce de l’armée bolchevique, Makhno devenu héros nationaliste ukrainien, y expérimente quelques années avec un certain succès, l’établissement de communes libres et égalitaires.

Durruti est un missionnaire, un « cosaque » au service de l’anarchisme espagnol que deux actions successives et malheureuses contre la monarchie obligent à fuir en France puis en Amérique du Sud. Il y continue son combat de justice sociale à Cuba comme au Mexique. Il emprunte alors à l’image de Robin des Bois pilleur de banque ou de redresseur de tord dans les plantations. Il y devient même assassin. La quête d’un idéal de paix, de non-violence et de fraternité propre au mouvement anarchiste devant se heurter à la violence sociale et politique du moment.

La vision matérialiste de l’histoire propre à Karl Marx permet la mise en parallèle des conditions sociales dégradées, terreau fertile au mouvement libertaire. Le découpage précis du scenario permet de parfaitement comprendre la chronologie de ces deux séquences anarchistes largement ignorées.

Une belle lecture humaniste.

Commenter  J’apprécie          00

La loi est un frein et ce n’est pas avec un frein qu’on arrive à la liberté !

(Ricardo Flores Magon)

Commenter  J’apprécie          110

Nous étions seuls à tenir le front face à Dékinine et Trotski continuait de nous dénigrer dans la presse bolchevique ... Puis, secrètement, il a signé la dissolution de la makhnovchtchina et un ordre d'arrestation contre moi !

(récit de Makhno sur l'été 1919)

Commenter  J’apprécie          20

Nous avons voulu mettre un océan entre nous et l'injustice sociale qui nous condamne.

Peine perdue : partout où nous allons c'est la même chose ! Nous trouvons toujours devant nous l'oppression des plus faibles par les classes possédantes.

Commenter  J’apprécie          00

Ne confiez jamais votre destin ou la solution de vos problèmes aux professionnels de la politique. Vous commencerez à devenir libres quand vous serez capables de mener vous-mêmes votre lutte !

Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Bruno Loth (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bruno Loth
Bande-annonce de Viva l'anarchie
autres livres classés : ukraineVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4714 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre