AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.61 /5 (sur 673 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Saint-Louis, Missouri , le 01/09/1942
Biographie :

Carolyn Janice Cherry alias C. J. Cherryh est une écrivaine américaine de fantasy et de science-fiction.

Elle est la sœur du peintre David A. Cherry (1949).

En 1964, elle passe un Bachelor of Arts en latin à l'Université de l'Oklahoma, pendant lequel elle étudie l'archéologie, la mythologie et l'histoire de l'ingénierie. En 1965, elle passe un Master of Arts en littérature classique à l'Université Johns Hopkins à Baltimore. Après ses études, C. J. Cherryh enseigne le latin, la littérature classique et l'histoire ancienne dans des écoles publiques d'Oklahoma City.

Elle a commencé par écrire des romans pendant son temps libre, en soumettant directement les manuscrits à des éditeurs.

Elle finit par percer en 1975 quand Donald Wollheim lui acheta deux manuscrits soumis à sa maison d'éditions, DAW Books, "Les portes d'Ivrel" ("Gate of Ivrel") et "Frères de la Terre" ("Brothers of Earth"), tous deux publiés en 1976.
Ces deux romans lui valurent immédiatement une reconnaissance critique, et elle obtint en 1977 le prix John Wood Campbell du meilleur nouvel écrivain de l'année.

Dans la fin des années 1970, C. J. Cherryh publia six autres romans. En 1979 sa nouvelle "Cassandre" obtient le prix Hugo de la meilleure nouvelle courte. Elle décida alors de quitter l'enseignement pour se consacrer à l'écriture à plein temps.

Elle a obtenu deux fois le prix Hugo du meilleur roman, en 1982 avec "Forteresse des étoiles" ("Downbelow Station", 1981), puis en 1989 avec "Cyteen" ("Cyteen", 1988).

En plus de développer ses propres univers de fiction, C. J. Cherryh a écrit des histoires se déroulant dans des mondes partagés, notamment dans "Thieves' World", "Heroes in Hell", "Elfquest", "Witch World" et "Magic in Ithkar". Elle ouvrit son propre monde (l'univers Alliance-Union) aux autres auteurs dans la série d'anthologies "Merovingen Nights".

C. J. Cherryh habite dans les environs de Spokane, dans l'État de Washington, avec l'artiste Jane Fancher, qu'elle a épousée le 17 mai 2014.

site officiel : http://www.cherryh.com/
son blog : https://www.cherryh.com/WaveWithoutAShore/
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (174) Voir plus Ajouter une citation
finitysend   13 février 2014
Les flots sans rivage de Carolyn J. Cherryh
Instructeur Harfeld : Qu'est-ce que la vérité ?

Herin : tout ce qui est réel , monsieur .

Instructeur Harfeld : qu'est-ce que la réalité ?

Herin : Ce que le plus fort pense être réel, monsieur.



Leçon sur liberté au bord du bras galactique .

Commenter  J’apprécie          420
finitysend   29 novembre 2016
Le retour de Chanur de Carolyn J. Cherryh
La partie qui avait commencé à se jouer à la jonction était déjà arrivée à son terme alors qu'eux-mêmes n'étaient qu'une probabilité dans les intentions des dieux ,une parabole dans l'hyperespace , une bulle .....
Commenter  J’apprécie          370
Nastasia-B   02 juin 2014
Volte-face de Carolyn J. Cherryh
Que crois-tu ? Qu'il est possible d'en faire abstraction ? Le passé ne peut s'effacer, mec. Il existe un point c'est tout. Les deux seules choses qu'on peut modifier sont le présent et l'avenir.



Chapitre 27.
Commenter  J’apprécie          350
finitysend   28 novembre 2013
Cyteen, tome 1 de Carolyn J. Cherryh
Le commerce et des intérêts communs , ont prouvé , finalement , qu’ils étaient plus puissants dans les affaires humaines que tout les navires de guerre jamais lancés .

( Trade and common interests , have proven , in the end , more powerful in human affairs than all the warship ever launched . )

Commenter  J’apprécie          320
Nastasia-B   13 février 2014
Volte-face de Carolyn J. Cherryh
- Je vais te dire quelque chose, mon gars. Si tu veux me baiser, offre-moi un verre et un bon lit et tu m'auras toute la nuit. Sinon, je ne suis pas preneuse.

Un sourire dénuda les dents de l'homme.

- D'accord, d'accord, je vais te donner du bon temps. Viens me rejoindre. [...]

Il saisit sa cheville. Elle tenta de se dégager mais ses genoux cédaient sous son poids. Elle tituba. Il fit un nouvel essai sous la porte. [...] Il la tirait vers lui. Elle s'appuya à la paroi. Les doigts de l'ivrogne se plantèrent dans sa chair. Elle tenta de recouvrer son équilibre mais bascula contre la cuvette hygiénique. Un élancement déchira son flanc et elle grimaça de souffrance quand sa joue heurta le mur. Elle tomba sur le carrelage, contre le siège. Les mains de son assaillant glissaient sur elle, il rampait sous la porte et sur son corps. Il l'étreignit et elle ne vit plus que son visage et des lumières, une image indistincte. Il la frappa, et sa nuque heurta le sol à deux reprises. Pendant un instant il n'y eut plus qu'une explosion de couleurs, une haleine éthylique, un poids écrasant, des mains qui ouvraient ses vêtement.

" Je suis dans de beaux draps ", pensa-t-elle. Elle s'ordonna de rester inerte, flasque, pendant qu'il la dépouillait de sa combinaison et la caressait. Elle ne pouvait rien faire, ainsi coincée dans l'espace exigu qui séparait la cuvette hygiénique de la paroi du box.

Elle se contentait de prendre des inspirations, d'attendre la fin du feu d'artifice.

Il l'étranglait. Elle se débattit et glissa la main droite dans sa poche alors qu'il écrasait sa bouche sous la sienne et l'étouffait. Elle perdait conscience.

Ses doigts se refermèrent sur le manche du rasoir. Elle ne le lâcha pas malgré l'onde de souffrance et la nappe de brouillard qui envahissait son cerveau. Elle ouvrit cette arme et lacéra la cuisse de son agresseur. Il recula en hurlant et s'adossa à la porte. Elle détendit sa jambe et lui donna un coup de talon. Il hoqueta et tomba sur Bet, qui put à nouveau utiliser son rasoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
finitysend   05 décembre 2016
Pretender de Carolyn J. Cherryh
Le visage noir plat de Jago et les yeux jaunes vifs tenaient une expression plus intense qu'ils ne l'étaient habituellement - pas l'offense, pensa-t-il, mais la curiosité.

( citation traduite par moi )
Commenter  J’apprécie          300
finitysend   26 août 2016
Soleil mort : Shon'jir de Carolyn J. Cherryh
And about the whole ship they were strange cents , strange aromas , of unpalatable foods and spices, strange sounds , the rumbling tones of the regul language that neither humans nor probablty even mri had ever pronounced as regul might .
Commenter  J’apprécie          280
finitysend   30 décembre 2016
Port Éternité de Carolyn J. Cherryh
« Nous sommes dans l'entre-deux et nous ne savons pas où nous sommes « .
Commenter  J’apprécie          290
finitysend   26 avril 2013
Hammerfall de Carolyn J. Cherryh
The city was both mirage and truth ; it appears always a day before its true self .

(Traduction pour Fniter )

La ville tenait à la fois du mirage et de la vérité ; il apparaissait toujours un jour avant la vision de la ville véritable

Commenter  J’apprécie          270
Nastasia-B   03 juin 2014
Volte-face de Carolyn J. Cherryh
Tout ce que nous avons fait — la Guerre, et le reste —, tout cela sera recouvert de peinture, comme s'il ne s'était rien passé, comme si nos compagnons n'avaient pas perdu la vie...



Chapitre 23.
Commenter  J’apprécie          270
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Réalité et science-fiction, littérature et cinéma

Quel type de rayonnement est le plus dangereux?

les rayons ultra-violets
les rayons X
les rayons gammas
les micro-ondes

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
.. ..