AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.44/5 (sur 165 notes)

Nationalité : Belgique
Né(e) à : Bruxelles , le 24/04/1944
Biographie :

Christine Ockrent est une journaliste belge.

Elle est la fille du diplomate belge Roger Ockrent.

Installée en France après la nomination de son père à l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), Christine Ockrent suit les cours du collège Sévigné de Paris, puis est diplômée de l'Institut d'études politiques de Paris en 1965 (section relations internationales) et étudie à l'Université de Cambridge.
Après un stage au Bureau d'information des Communautés économiques européennes en 1965 et 1966, elle se lance dans une carrière de journaliste au sein de l'unité européenne de documentaires d'actualités de NBC News entre 1967 et 1968.

En 1980, elle intègre la rédaction d'Europe 1 et se voit confier la charge du journal de 8 heures. Puis en octobre 1981, elle est embauchée par le nouveau président d'Antenne 2, Pierre Desgraupes, qui la désigne pour présenter le journal télévisé de 20 heures en alternance avec Patrick Poivre d'Arvor. Elle s'y maintient jusqu'en juin 1985 où elle rejoint RTL comme rédactrice en chef et éditorialiste, puis TF1 en mai 1987. Elle a ensuite, entre autres, travaillé pour France 3, Europe 1, L’Express et France Inter.

Elle a été la deuxième femme, après Hélène Vida, à présenter le Journal de 20 heures, et dirigeante de L'Express, avant de présenter des émissions politiques sur France 3, puis d'être, de février 2008 à mai 2011, directrice générale de l'Audiovisuel extérieur de la France) (AEF).
Le 16 février 2015, Christine Ockrent rejoint l'émission Les Grosses Têtes sur RTL, présentée par Laurent Ruquier.

Depuis plus de trente ans, elle partage la vie de Bernard Kouchner (1939), avec lequel elle a un fils, Alexandre (1986), journaliste et acteur.

Twitter : https://twitter.com/ockrent

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Christine Ockrent   (28)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Christine Ockrent - La guerre des récits


Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
Le prince Sultan, demi-frère aîné de MBS, demandait à Abdul Aziz Ibn Bas( aveugle de naissance) le juge religieux, le plus influent du pays, comment il pouvait s'acquitter des 5 prières obligatoires, dans l'espace.
Sultan s'entraînait pour partir dans l'espace, à bord de la mission américaine Discovery, et être premier musulman à vivre cette expérience.

Au retour, fêté comme un héros, Sultan dut répondre à toutes sortes de questions, avant de convaincre le juge religieux, (AVEUGLE)que oui la Terre est un globe, et...
Et qu'elle n'est pas plate, comme l'enseigne la religion islamique (sic!)
Commenter  J’apprécie          273
Quel a été son rôle : celui de l'épouse bornée et trompée ou celui de la complice hypocrite ? Est-elle jusqu'au bout une femme cocue ou une partenaire cynique ? Entre les deux hypothèses, l'Amérique ne cessera d'osciller. Les bien-pensants opinent : qu'elle préserve les apparences, l'institution et sa famille ! Les féministes trépignent : qu'elle le quitte ! Qu'à l'image de sa génération, elle préserve la dignité de la femme bafouée et libérée !
Dans ses Mémoires, Hillary se contentera de cet argument, qui ne va pas loin dans la confidence mais qui correspond sans doute à sa conviction profonde : "Je voulais lui tordre le cou, mais il n'était pas simplement mon mari : il était le président des Etats-Unis."
Commenter  J’apprécie          60
Hillary et Donald ont au moins deux caractéristiques en commun, et elles ne sont pas à leur avantage. Ils sont l'une et l'autre détestés par une majorité de leurs concitoyens. En effet, 60% des Américains ne font pas confiance à Mme Clinton, alourdie par trente-cinq ans de présence dans la vie publique et nombre de scandales associés à son patronyme. M. Trump est détesté par 60% des Américains, essentiellement issus des minorités ethniques, qui lui reprochent d'avoir exalté et nourri les pires préjugés de la majorité blanche.
Autre singularité partagée : leur âge, avancé par rapport à la norme politique américaine. La candidate démocrate aura 69 ans au moment de l'élection de novembre, le républicain 70 - seul Ronald Reagan était plus vieux quand il s'est installé à la Maison-Blanche. Du coup la probabilité que le vainqueur ne fasse qu'un seul mandat aiguise déjà dans les deux camps calculs et appétits.
Commenter  J’apprécie          40
En l’absence de chiffres officiels, Amnesty International estime que quelque cinq cents exécutions ont été pratiquées depuis l’avènement du roi Salman. Une cinquantaine de personnes ont été exécutées lors des premiers mois de 2018, dont la moitié pour des affaires de drogue sans violence, dénonce de son côté Human Rights Watch. Dans le cas d’individus ayant commis des crimes ou des vols particulièrement scandaleux, une fois la tête recousue, leur cadavre est parfois crucifié et exposé en public. Le vol entraîne l'amputation de la main droite et quelquefois des pieds. Sont punis de mort le blasphème, l’homosexualité, la trahison et le meurtre. L’adultère expose la femme mariée à la mort par lapidation ; cent coups de fouet châtient son partenaire. 
Commenter  J’apprécie          40
La campagne présidentielle américaine illustre à grande échelle une autre mutation. Sous l'impulsion des réseaux sociaux, l'information ou ce qui en tient lieu se répand en silos, réservée de façon tribale à ceux qui pensent déjà à l'identique. On est entré dans un monde d'"auto-référencement", selon l'expression de Richard Edelman, président de la société éponyme. Les études d'opinion démontrent qu'"une personne comme "moi", c'est-à-dire un ami faisant partie des 1,7 milliard d'utilisateurs de Facebook, est perçue comme une source d'information plus crédible qu'un chef de gouvernement ou une personne d'autorité".
Commenter  J’apprécie          40
Le monde, selon lui et contrairement à la vulgate républicaine, n'est pas divisé entre la droite et la gauche, entre le bien et le mal, mais entre les gagnants et les perdants.
"Moi, j'adore l'argent, répète l'homme d'affaires de meeting en meeting. L'argent, on va en accumuler pour l'Amérique. On va en prendre, en prendre, en prendre ! On va faire rentrer tellement d'argent, tellement !" Les supporteurs applaudissent à tout rompre.
Pas question cependant d'augmenter le salaire minimum. Au contraire, les rémunérations sont trop élevées, c'est mauvais pour la compétitivité.
Commenter  J’apprécie          40
La dissolution de l’Union soviétique a été « la plus grande catastrophe géopolitique du XXe siècle . Il lui revient donc de restaurer la Russie dans sa gloire, d’effacer ses humiliations, de redorer son Église orthodoxe, d’embrasser les icônes et de brûler les encens, de lui rendre son statut de puissance globale, d’exalter sa victoire contre le fascisme, de célébrer les symboles de sa force ancienne, quitte à ressusciter ceux du communisme.
Commenter  J’apprécie          40
La Crimée a toujours été une partie intégrale de la Russie dans les esprits et dans les cœurs. Nous réparons une erreur de l’histoire ! » affirme-t-il dénonçant « l’infâme politique d’endiguement conduite au XVIIIe, au XIXe et au XXe siècle » pour affaiblir et humilier Moscou. L’Ukraine n’aurait jamais dû être séparée de la Russie, ajoute-t-il, accusant les Occidentaux de l’avoir « trompé et franchi une ligne rouge ». « Nous nous engageons à protéger toutes les populations russes […]. Le peuple russe est devenu l’un des plus grands, voire le plus grand peuple dispersé du monde ! »
Commenter  J’apprécie          30
À Moscou, les médias s’en donnent à cœur joie, ressuscitant un vocabulaire soviétique que l’on croyait disparu : bandits, fascistes, cinquième colonne, contre-révolutionnaires, traîtres nationaux – les qualificatifs pleuvent dans un torrent d’invectives et de désinformation. L’opinion publique s’embrase, les rares opposants se manifestent à peine, la popularité de Vladimir Poutine est au pinacle.
Commenter  J’apprécie          30
Quand on a, par métier , regardé le dessous de table et l'envers des cartes pendant longtemps, il ne reste plus que trois attitudes: ou préparer une liste de gens "à flinguer", ce qui est fastidieux et illégal, ou se flinguer soi -même, ce qui est inconfortable, ou faire l'appel à une vertu cardinale , le sens de l'humour, ce qui permet de sourire pour le restant de vos jours.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Christine Ockrent (338)Voir plus

Quiz Voir plus

Pierre Tchernia

Pierre Tchernia est né le 29 janvier 1928 à Paris son nom d'état civil est

Tcherniaków
Tcherniakozyński
Tcherniakowski
Tcherniabill
Tcherniaziola
Tcherniagóra
Tcherniariew
Tcherniatarsky

10 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Pierre TcherniaCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..