AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.38 /5 (sur 77 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1955
Biographie :

Née en 1955, Claude Amoz, de son vrai nom Anne-Marie Ozanam, est agrégée de lettres classiques, ancienne élève de l'Ecole normale supérieure, professeur de chaire supérieure en khâgne et en chartes au Lycée Henri-IV. Elle a notamment participé à l'édition de La Germanie - Vie d'Agricola de Tacite (1998), des Vies parallèles de Plutarque (2002) et des Portraits de philosophes de Lucien de Samosate (2008) aux éditions des Belles Lettres.

En tant que romancière, elle a choisi le pseudonyme androgyne de Claude Amoz pour éviter que ses romans ne soient d'emblée qualifiés de "féminins", avec tous les a priori qui accompagnent cette étiquette. Elle ferait volontiers sienne la formule de Flaubert : « L'écrivain ne doit laisser derrière lui que ses œuvres. Sa vie importe peu ».

Elle écrit des romans noirs dans lesquels les personnages sont confrontés à "un passé qui ne passe pas" et qui a toujours des conséquences plus ou moins graves.

Ses thèmes favoris sont les blessures d'un passé douloureux, la fragilité de la mémoire, la recherche d'identité, la vérité, le désir, la famille, l'Histoire.

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Cercle polar : Histoires de familles .
"La découronnée" de Claude Amoz (Rivages) "La fille de la peur" d'Alex Berg (Jacqueline Chambon) "Savana Padana" de Matteo Righetto (Le dernière goutte) Claude Amoz a le goût des archéologies familiales et des enfances meurtries. Sa nouvelle valse des fantômes, lente et entêtante, est une réussite. L'Allemande Alex Berg orchestre sur le même registre, mais avec un tempo beaucoup plus rapide, la course éperdue de familles brisées par la guerre et l'exil. Quant à l'Italien Matteo Righetto, ce sont les familles mafieuses qui l'inspirent et dont il joue savoureusement, façon Donald Westlake ou Dino Risi. La famille sur tous les tons au menu de ce Cercle polar.

+ Lire la suite

Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
nameless   27 octobre 2017
La découronnée de Claude Amoz
L'autre jour, à la télé, un journaliste expliquait que la misère a changé de visage. Les pauvres ne sont plus squelettiques, mais boursouflés. Et c'est pareil pour le teint. Autrefois, les riches se protégeaient du soleil tandis que les paysans étaient tannés par les travaux du dehors : maintenant bronzage et minceur sont signes de réussite.

P. 118
Commenter  J’apprécie          492
Verdorie   21 août 2013
Un de trop de Claude Amoz
Il s'est noyé là-bas, cet été. D'après le psy, il ne faut pas chercher ailleurs l'origine de la maladie de Thomas : il ne parvient pas à "faire son travail de deuil" - oh ! L'horreur de cette expression à la mode ! comme elle dit bien l'égoïsme avide des survivants, leur besoin d'évacuer la mort au plus vite, au plus loin !
Commenter  J’apprécie          182
Renod   09 juin 2017
La découronnée de Claude Amoz
Elle reprend son récit, en tâtonnant, en multipliant les fautes de syntaxe. Elle pourrait en éviter un bon nombre, si elle s’en donnait la peine : il y a tellement longtemps qu’elle vit en France. Mais ces maladresses la protègent. Elle a toujours tout fait pour qu’on la sous-estime, forçant sa gaucherie, exprès : on ne se méfie pas d’une sotte. Un masque destiné à tromper l’ennemi.

Quel ennemi ? La guerre est finie.

La sienne, pas encore. Et d’ailleurs, avec le temps, cette carapace est devenue sa vraie peau : elle ne peut plus s’en défaire.
Commenter  J’apprécie          100
Spilett   09 avril 2019
La découronnée de Claude Amoz
Il n'a eu aucune difficulté à découvrir l'emplacement de la tombe. Il lui a suffit d'indiquer le patronyme de la défunte et la date de l'inhumation. La gardienne lui a remis un plan sur lequel elle a indiqué les allées à suivre.

[...]

Carré 30, case 12. Une case, comme aux dames ou aux échecs. Un casier, pour y remiser définitivement ce qui reste d'une existence.
Commenter  J’apprécie          100
Renod   09 juin 2017
La découronnée de Claude Amoz
Certaines stèles portaient parfois, dans des médaillons, des photos dont les traits s’étaient brouillés sous l’effet des intempéries. Celle qui le fascinait le plus représentait Sylvie Sarment, morte à quinze ans. Elle avait des yeux sombres et un sourire mélancolique, comme si elle pressentait sa fin prématurée. Une plaque lui promettait un souvenir éternel, tristement démenti par l’état d’abandon de la sépulture.
Commenter  J’apprécie          80
Renod   09 juin 2017
La découronnée de Claude Amoz
Le temps est une illusion, tout dépend de l’intensité avec laquelle tu le vis : quelques minutes peuvent être beaucoup plus riches que des années d’indolence.
Commenter  J’apprécie          80
nina2loin   07 novembre 2012
Le Caveau de Claude Amoz
— Alors comme ça, vous êtes en congé ?

Non, pas en congé. Au chômage, depuis plus d'un an, depuis cette journée d'été, dans le petit bureau. Mais ça, il ne veut pas le dire. Il va inventer quelque chose. Il ne veut pas leur dire qu'il n'a rien à faire, qu'il passe ses journées chez son frère, à regarder la télévision, en faisant semblant, de temps en temps, de chercher du travail, mais sans illusion, parce qu'un homme de quarante sept ans...

Des journées inutiles qu'il occupe comme il peut. Des films, des mots croisés, des romans policiers. Un jour, comme il s'ennuie encore plus que d'habitude, il ramasse le prospectus d'un concours publicitaire, dans un grand magasin : classez par ordre de préférence personnelle les principaux crus du Beaujolais. Antoine remplit le bulletin, n'importe quoi. Il le jette dans l'urne en carton, près de la caisse, et il n'y pense plus. Encore un geste pour rien. Seulement, entre tous les autres, c'est son bulletin qui est retenu, un mois plus tard. On lui annonce qu'il a gagné le prix : un séjour gratuit d'une semaine pour deux personnes dans une exploitation viticole.

En apprenant la nouvelle, il a été horrifié. Il a voulu donner la billet à son frère, mais Didier a refusé : il est avocat, il a du travail, lui.

— Tu dois y aller, Antoine. C'est ton nom qui a été tiré au sort. Et d'ailleurs, ça te changera les idées. Tu verras des gens nouveaux, tu boiras du bon vin.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
faracha33   18 août 2019
La découronnée de Claude Amoz
La couronne d'une mère, ce sont ses enfants.

Elle s'entend articuler cette phrase qu'elle ne comprend pas, et qui remonte elle ne sait d'où. Le souvenir d'un conte, peut-être?
Commenter  J’apprécie          40
nina2loin   07 novembre 2012
Le Caveau de Claude Amoz
Il a donc accepté son prix, et le voici maintenant dans cette cuisine étrangère, exposé aux regards de tous ces inconnus.

— Et le reste du temps, quand vous n'êtes pas en congé, qu'est-ce que vous faites dans la vie, si ce n'est pas indiscret ?

— Je travaille dans la police.

C'est un mensonge, qu'il n'avait pas prémédité et qui vient de la télévision, sans doute, tous les films de détectives. Il voudrait tellement être un de ces héros virils et triomphants, qui débrouillent les mystères...

— Dans la police, oui, répète-t-il, un peu fort, comme pour s'en convaicre.

Et c'est trop tard pour se reprendre. Autour de la table, le silence est soudain si intense qu'il semble bourdonner, comme la mouche qui tournait dans le bureau, en août, l'année dernière.

Tous, ils le regardent. Ils se taisent. On dirait qu'ils ont peur de lui. Les visages se sont durcis comme des masques, comme s'ils avaient un secret à lui cacher. Un secret dangereux.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   07 juin 2017
La découronnée de Claude Amoz
La montée de la Découronnée est une ruelle en pente raide qui grimpe à l’assaut de la colline, en face de la passerelle. Le nom vient d’une statue de pierre, à l’angle du quai et de la rue, a expliqué Johan. Guy la repère sans peine, à la hauteur du premier étage, éclairée par une guirlande de minuscules ampoules. Une femme enveloppée dans une cape, qui porte sur le front une couronne aux pointes brisées.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Qui se cache derrière Népomucène ? 🕶 👀

Népomucène.....

...et la vieille dame
...et un vieux drame
....et l'arbre à came

12 questions
30 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar enquête , héros récurrent , pseudo , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur

.. ..