AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.8 /5 (sur 174 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Coline Pierré a 26 ans et elle écrit depuis longtemps, « sans réussir à finir grand-chose ».
Si elle a mené au bout l’histoire de ce petit garçon qui veut apprendre à ronronner pour soulager son amie, c’est qu’elle-même se rêve parfois chat. Elle a baptisé sa chatte Penny Lane, comme la chanson des Beatles, et lui envie son indépendance, sa vie paisible et sans doute moins angoissée.

Source : http://www.ecoledesloisirs.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Rencontre avec les éditeurs et une sélection d'auteurs des Editions du Rouergue Jeunesse au Salon du livre d'expression populaire et de critique sociale 2018 à Arras, le 1er mai. Avec : Olivier Pillé, Catherine Grive, Coline Pierré et Ahmed Khalouaz. Puis : Olivier Douzou, Frédérique Bertrand, Michel Galvin Médiation : Tara Lennart & Julien Delorme Captation : Colères du Présent
Citations et extraits (52) Voir plus Ajouter une citation
Jangelis   08 août 2018
Ma fugue chez moi de Coline Pierré
Voilà à quoi servent les fugues : à ce que personne ne puisse nous dire qu'on se trompe. Et même ça, je l'ai raté.
Commenter  J’apprécie          90
Colibrille   16 avril 2016
Ma fugue chez moi de Coline Pierré
J'ai compris quelque chose sur notre famille : d'une manière ou d'une autre, nous sommes tous des fugueurs.

Ma mère s'est enfuie en Norvège, mon père s'échappe dans son travail et ses boîtes, et ma sœur fuit dans ses cours de danse. L'humanité tout entière passe son temps à s'enfuir. Je crois que c'est le cours normal des choses.
Commenter  J’apprécie          70
letilleul   01 mai 2019
Nos mains en l'air de Coline Pierré
Yazel prend le chemisier beige et la jupe bleu marine sur la pile de vêtements parfaitement repassés qu’Anita, la femme de ménage a déposés sur son lit. Elle les humidifie, les roule en boule, et pose un gros dictionnaire dessus pour s’assurer qu’ils seront méticuleusement chiffonnés d’ici le lendemain.

Sa tante entre dans sa chambre. Petite et fluette, élégamment habillée d’un tailleur de couturier, elle est belle. Ou disons : esthétique. D’une beauté glaciale et factice qui ne laisse pas de prise au hasard. Ses traits sont réguliers, sa bouche est parfaitement dessinée, discrètement soulignée d’un trait de crayon. Un carré long parfaitement lissé, parfaitement et chimiquement bruni, encadre son visage hâlé, dont la peau bénéficie des traitements anti-âge les plus onéreux. Tout est choisi avec goût, précision, et un bon paquet d’argent.
Commenter  J’apprécie          60
Coeurarf   08 mai 2020
Nos mains en l'air de Coline Pierré
Moi je pense qu'il n'y a jamais assez de jours pour penser à vous, alors je veux fêter tous les anniversaires possibles, les joyeux comme les tristes. De toutes façon, même la joie a un goût de tristesse depuis que vous avez disparu.
Commenter  J’apprécie          60
LegrenierdelaCelestine   05 janvier 2017
Ma fugue chez moi de Coline Pierré
Je pense à ce qui s'est passé ces derniers jours. C'est à cause de Marina si je suis partie. On était amies depuis le CM1, on dessinait des bandes dessinées, on jouait des pièces de théâtre ensemble. On avait inventé notre propre langue. Les autres se moquaient de nous, mais on s'en fichait parce qu'on était deux. Le reste du monde ne pouvait rien contre nous.

Tout a changé à cause de la troisième B.

(…)

Marina a commencé à porter des vêtements plus branchés et à écouter d'autres styles de musique. Ses jeans sont devenus plus moulants, elle s'est mise à faire ses achats dans des boutiques de fringues de marque, et elle a troqué sa vieille besace couverte d'écussons de groupes de folk contre un sac en cuir avec des coutures dorées qu'elle tient dans le creux de son bras. Elle n'avait plus envie d'écouter de la musique ou d'aller au cinéma avec moi, elle préférait parler de garçons, faire du shopping et lire des magazines idiots avec ses nouvelles copines. Elle critiquait tout ce que je faisais, la musique que j'écoutais, ma coiffure approximative, mes vêtements.

Elle me renvoyait au visage le fait que mes goûts n'étaient pas du tout en phase avec ceux des autres élèves. Quand elle s'est mise à se moquer de moi, j'ai compris que quelque chose d'important s'était brisé. Elle n'était plus seulement amie avec les autres filles : elle était devenue une autre fille. Elle était devenue ce qu'on avait toujours détesté.  (p.13-15)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Soleney   13 mars 2016
Ma fugue chez moi de Coline Pierré
À en juger par les livres que je lis et les films que je vois, je suis dans la moyenne du mal-être d'une adolescente. Je ne suis pas battue, pas pauvre, pas en échec scolaire, pas gravement malade, pas contrainte par mes parents à quoique ce soit. Alors pourquoi moi ? Pourquoi j'ai fugué et pas les autres ? J'ai parfois le sentiment d'être un imposteur. Je ne suis pas capable d'affronter mes petits drames alors que d'autres, qui vivent des situations bien plus terribles, s'accrochent malgré tout.
Commenter  J’apprécie          50
Ileauxtresors   27 février 2020
Nos mains en l'air de Coline Pierré
- Moi, je n’ai pas d’argent, mais mon oncle et ma tante en ont plein. Je peux vous dire où il est.

- Je sais qu’ils en ont, répond Victor. Mais je ne veux pas savoir où il se trouve. Ne me dis rien.

- Pourquoi ?

- Si je leur prends, c’est du vol. C’est moralement honteux, légalement répréhensible, et c’est un moyen odieux de gagner sa vie.

- Oh, vous savez, ils en ont tellement, de l’argent, que je ne sais même pas s’ils s’en rendraient compte, dit Yazel.

- Peut-être, mais ils l’ont durement gagné.

Yazel éclate de rire.

- Tu rigoles ! Leur argent n’est pas durement gagné, il est gagné en profitant de la vulnérabilité de gens malades pour leur vendre des médicaments très chers et inefficaces aux effets secondaires scandaleux.

- Ton oncle et ta tante travaillent pour un laboratoire pharmaceutique ?

- Mon oncle est propriétaire d’un laboratoire pharmaceutique, précise Yazel. Ma tante, elle, elle dépense l’argent gagné par mon oncle. Elle mange du caviar et boit des cocktails avec ses copines en se moquant de ses autres copines.

- Il y a une citation géniale d’un auteur de théâtre sur ce sujet. Brecht, je crois. Il disait quelque chose comme : il y a pire que de braquer une banque, c’est d’en fonder une.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
zazimuth   05 janvier 2017
Ma fugue chez moi de Coline Pierré
Les gens malheureux devraient s'autoriser à fuguer de leur vie. les médecins, les psychologues, les conseillers d'orientation devraient prescrire des fugues. (p.71)
Commenter  J’apprécie          60
Mamechiku   10 avril 2016
Ma fugue chez moi de Coline Pierré
Pourquoi les décisions qui nous font du bien rendent-elles les autres tristes ?
Commenter  J’apprécie          60
Colibrille   16 avril 2016
Ma fugue chez moi de Coline Pierré
Elle me renvoyait au visage le fait que mes goûts n'étaient pas du tout en phase avec ceux des autres élèves. Quand elle s'est mise à se moquer de moi, j'ai compris que quelque chose d'important s'était brisé. Elle n'était plus seulement amie avec les autres filles : elle était devenue une autre fille.
Commenter  J’apprécie          40
Auteur membre de Babelio voir son profil
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

QUIZ MA FUGUE CHEZ MOI

Le personnage principale s'appelle...

Anoushka
Anouk
Amélie

9 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Ma fugue chez moi de Coline PierréCréer un quiz sur cet auteur