AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.49 /5 (sur 41 notes)

Nationalité : Espagne
Né(e) à : Madrid , le 25/11/1562
Mort(e) à : Madrid , le 27/08/1635
Biographie :

Félix Lope de Vega y Carpio, contemporain de William Shakespeare et Miguel de Cervantés, est un dramaturge et poète espagnol, considéré comme l'un des écrivains majeurs du Siècle d'or espagnol.

Surnommé par Miguel de Cervantes « le Phénix, le monstre de la nature », il est le fondateur de la Comedia nueva ou tragi-comédie à l'espagnole à un moment où le théâtre devenait un phénomène culturel de masse.

Lope de Vega a été un auteur extrêmement prolifique : il aurait écrit environ 3 000 sonnets, 9 épopées, des romans, 1 800 pièces profanes, 400 drames religieux, de nombreux intermèdes. Il a cultivé tous les tons et abordé tous les thèmes.

Ami de Quevedo et de Juan Ruiz de Alarcón, ennemi de Luis de Góngora et envié par Cervantes, sa vie a été aussi extrême que son œuvre et ses deuils successifs le rattachent à la religion.
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

La Roseraie des Cultures et des Arts - 8ème édition Table ronde : "Tous des conquérants" Invité(e)s : - Bernard Lavallé, Professeur de civilisation hispano-américaine à la Sorbonne. Mondialement connu pour l'étude des effets de la colonisation sur les sociétés d'Amérique latine. Biographe de F. Pizarro et de B. de Las Casas chez Payot. Ouvrages qu'il signera avec « Au nom des Indiens ». Titre de son intervention : « Francisco Pizarro, conquistador de l'extrême ». Livre « Francisco Pizzaro, conquistador de l'extrême », aux Éditions Payot, 2004. - Eric Freysselinard, Haut fonctionnaire, agrégé, énarque, inspecteur de l'administration, conseiller et directeur de cabinets ministériels, préfet, directeur des stages de l'ENA. Signera sa biographie d'Albert Lebrun. Titre de son intervention : « Albert Lebrun : la conquête de l'héritage du dernier président de la III° République ». Livre « Albert Lebrun, le dernier président de la III° République », aux Éditions Belin, 2013. - Suzanne Varga, Agrégée, docteur d'État, Professeur des Universités, spécialiste de la littérature auriséculaire, auteur de biographies dont Lope de Vega (Fayard), grand prix de la biographie littéraire de l'Académie française et Philippe V, petit-fils de Louis XIV, prix Hugues Capet. Elle signera ces biographies ainsi que celle de « Sophie d'Espagne » et « Les 12 Banquets qui ont changé L Histoire ». Titre de son intervention : « Sophie d'Espagne, une reine à la reconquête du trône des Bourbons ». Livre « Sophie d'Espagne », aux Éditions Flammarion, 2015. - Philippe le Guillou, Agrégé, doyen de l'Inspection Générale de Lettres Modernes, écrivain, auteur de nombreux essais et d'une trentaine de romans, essentiellement chez Gallimard, prix Médicis pour « Les Sept Noms du peintre », préside le Centre de l'imaginaire arthurien. Il signera entre autres ouvrages « Géographies de la mémoire », Gallimard, 2016. Titre de son intervention : « Julien Gracq et Jean Guillou, rendez-vous à la conquête des abîmes et des cimes ». Livre « Géographies de la mémoire », aux Éditions Gallimard, 2016. - Jean Guillou, Titulaire des grandes orgues de Saint-Eustache, compositeur, pianiste, organiste, concepteur d'orgues, pédagogue, Professeur honoraire de l'Université de Sarrebruck, écrivain, poète. Signera « L'Orgue, souvenir et avenir » (Symétrie), La Musique et Le Geste (Beauchesne), le Visiteur (Ch. Chomant). Titre de son intervention : « La Musique et Le Geste » ou une dramaturgie musicale conquérante. Transcription syncrétique de la Fantaisie et Fugue sur le nom de B.A.C.H. (F. Liszt) exécutée aux grandes orgues de Saint-Eustache, le 18 avril 2015. Projection du film et de l'enregistrement réalisés par le L'Haÿssien Philippe Barbier. Livre « La Musique et Le Geste », aux Éditions Beauchesne, 2012. Icone livre « L'Orgue, souvenir et avenir », 4ème édition, Lyon, aux Éditions Symétrie, 2012. -- Projection (extrait) du concert de Jean Guillou, aux grandes orgues de Saint-Eustache, le 18 avril 2015. Film réalisé par le L'Haÿssien Philippe Barbier. Modératrice : Suzanne Varga. http://www.laroseraiedescultures.fr/edition2016/mb-table-ronde-1-Tous_des_conquerants.html Association "La Roseraie des Cultures et des Arts" le 3 septembre 2016 - Moulin de la Bièvre Salon du Livre et des Arts de L'Haÿ-Les-Roses http://www.laroseraiedescultures.fr Réalisation : M.D'E

+ Lire la suite

Citations et extraits (59) Voir plus Ajouter une citation
Felix Lope de Vega
genou   24 juin 2019
Felix Lope de Vega
Amour, céleste création qui perpétue la beauté de la nature, viens-tu du hasard ou d'une volonté réfléchie ? Les efforts que ta connaissance fait naître sont étranges ; tu dissipes les ténèbres ; tu donnes la parole aux muets ; aux esprits les plus lourds tu ouvres les voies de la sagesse et de la science.
Commenter  J’apprécie          881
Felix Lope de Vega
Nastasia-B   14 janvier 2014
Felix Lope de Vega
L'idée qu'on ne l'aime plus a généralement pour résultat de pousser l'homme à aimer de nouveau.



LE CHIEN DU JARDINIER.
Commenter  J’apprécie          441
Nastasia-B   10 janvier 2014
Le Chien du Jardinier de Felix Lope de Vega
FEDERICO : La beauté est toujours orgueilleuse.

LEONIDO : L'ingratitude n'est jamais belle.



Acte II.
Commenter  J’apprécie          370
Nastasia-B   13 mars 2015
Fuente Ovejuna de Felix Lope de Vega
LAURENCIA : Et vous tous, quand Fernán Gómez m'a enlevée sous vos yeux pour me conduire chez lui, vous avez abandonné la brebis au loup, comme des bergers couards. Combien de dagues n'ai-je pas vues levées sur ma poitrine ? Quelles monstruosités, quelles infamies, quelles insultes, quelles menaces, quelles atrocités criminelles pour faire céder ma chasteté à leurs ignobles appétits ! Mes cheveux ne le disent-ils pas ? Le sang et les bleus ne vous montrent-ils pas les coups que j'ai reçus ? Et vous prétendez être de noble race ? Et vous prétendez être des pères et des parents, vous dont le cœur ne se brise pas de douleur à la vue de mes souffrances ? Vous êtes de la race ovine, et le nom de Fuente Ovejuna le dit bien. Donnez-moi des armes, donnez-les moi, puisque vous, vous êtes de pierre, vous êtes de bronze, vous êtes de marbre, vous êtes des tigres !... Des tigres non, car eux poursuivent impitoyablement le chasseur qui s'empare de leurs petits et le tuent avant qu'il atteigne la mer et ne se lance sur les flots. Vous êtes des lièvres, vous êtes nés peureux ; vous êtes des Barbares, non des Espagnols ! Poules mouillées, vous souffrez que vos femmes soient possédées par d'autres hommes ! Portez donc la quenouille au côté ! Pourquoi ceignez-vous l'épée ? Morbleu ! je vais faire en sorte que seules les femmes fassent payer à ces tyrans et à ces traîtres le prix de l'honneur et du sang. A vous, femmelettes fileuses de laine, poltrons efféminés, elles vous lanceront des pierres. Et demain, vous aurez pour parure nos coiffes et nos jupes, nos onguents et nos fards ! Sans jugement ni proclamation, le commandeur veut faire pendre Frondoso au créneau d'une tour. Il vous traitera tous de même ; et je m'en réjouis, eunuques que vous êtes, car ainsi il n'y aura plus de femmes dans cette honorable cité et l'on verra refleurir le siècle des Amazones, éternel effroi de l'univers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Felix Lope de Vega
Nastasia-B   01 février 2013
Felix Lope de Vega
Ce que femme veut, Dieu le veut.

(La mujer, cuando desea, no se sabe resistir.)
Commenter  J’apprécie          320
Nastasia-B   13 janvier 2014
Le Chien du Jardinier de Felix Lope de Vega
TRISTÁN : Vous, les amants, vous êtes les apothicaires de l'amour, qui enfilez les billets comme ils le font pour les ordonnances.
Commenter  J’apprécie          280
Nastasia-B   17 décembre 2012
Fuente Ovejuna de Felix Lope de Vega
LAURENCIA : Des dames, Frondoso, c'est ainsi que tu nous appelles ?

FRONDOSO : Nous voulons être au goût du jour : du bachelier, on dit qu'il est licencié ; de l'aveugle, qu'il est borgne ; celui qui louche a une coquetterie dans l’œil ; le boiteux traîne un peu la jambe ; le paresseux est bon enfant ; l'ignorant a du bon sens ; le malappris a l'air martial ; la grande bouche a son franc-parler, l'œil petit est pénétrant. Le chicanier est énergique, le sans-gêne est un boute-en-train, le discoureur un savant et l'atrabilaire un brave. Le poltron est pusillanime, le téméraire est valeureux, le sac à vin un joyeux compère et le fou un gai luron. L'esprit chagrin est grave et la calvitie imposante ; la sottise est facétie ; quant au grand pied, il donne de l'assise. Le vérolé a le nez pris, l'arrogant des manières fort civiles, le maniaque sait ce qu'il veut et le bossu est un peu voûté. Voilà le langage que j'imite en vous appelant dames, et je m'en tiens là car on pourrait continuer ainsi à l'infini.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Nastasia-B   10 avril 2015
Fuente Ovejuna de Felix Lope de Vega
PASCUALA : Mais que veux-tu donc nous prouver ?

MENGO : Que nul n'a d'amour que pour sa propre personne.
Commenter  J’apprécie          250
Nastasia-B   01 décembre 2015
Le Chien du Jardinier de Felix Lope de Vega
TRISTÁN : Elle est un ennemi qui vit accroché à l'entendement, comme disait la chanson de ce poète espagnol ; mais voilà pourquoi c'est une jolie parade que de vaincre l'imagination.

TEODORO : Comment cela ?

TRISTÁN : En songeant aux défauts, et non pas aux charmes, car, lorsque les hommes sensés oublient, c'est parce qu'ils songent, non aux charmes, mais aux défauts. Ne l'imagine pas habillée, avec une taille si joliment prise, et juchée sur le balcon d'une paire de patins. Tout cela n'est que vaine architecture, car un sage a dit un jour que la moitié de la beauté est l'œuvre des tailleurs. On doit imaginer une telle femme comme un flagellant que l'on conduit chez le médecin : voilà comment, et non sous la parure d'un riche cotillon. Bref, songer aux défauts est un remède éprouvé. Si le souvenir d'avoir vu une fois quelque chose qui t'a semblé dégoûtant suffit à te couper l'appétit pour trente jours, celui des défauts qu'elle a, s'il te vient, Seigneur, en mémoire, fera disparaître ton amour.



Acte I.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Nastasia-B   16 janvier 2014
Le Chien du Jardinier de Felix Lope de Vega
TEODORO : L'Amour est conscient

Que son pire ennemi, implacable et poignant,

Est l'absence qui rend les amants solitaires.



Acte III.
Commenter  J’apprécie          220

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Espagnol ou Latino ?

Miguel de Cervantes (1547-1616) était...

espagnol
latino-américain

15 questions
38 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature hispaniqueCréer un quiz sur cet auteur

.. ..