AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.57 /5 (sur 283 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 18/05/1927
Mort(e) à : Paris , le 16/02/2011
Biographie :

François Nourissier est un journaliste et écrivain français.

Il a huit ans quand son père meurt subitement à côté de lui, tandis qu'ils sont au cinéma. Le monde de son enfance est catholique et féminin.

Il fait ses études dans divers collèges privés, puis aux lycées Saint-Louis et Louis-le-Grand. En 1945, il fait partie des bénévoles qui, à l'hôtel Lutétia, accueillent les déportés qui reviennent des camps, et il publie, entre 1949 et 1952, des travaux sur les personnes déplacées, tout en poursuivant des études supérieures à Sciences Po.

Il est successivement secrétaire général des éditions Denoël (1952-1955), rédacteur en chef de la revue "La Parisienne" (1955-1958), et conseiller aux éditions Grasset (1958-1996).

Journaliste, il collabore à de nombreux journaux: critique littéraire aux "Nouvelles littéraires" (1960-1970), au "Point" (depuis 1972), au "Figaro Magazine" ; critique de cinéma à "L'express" (1970-1972) ; critique dramatique au "Figaro" (1975-1977) ; grand reporter-écrivain à "Paris Match" (1962-1963). Collaborations : Témoignage chrétien, Elle, Marie-Claire, Vogue, Gazette de Lausanne, Paris-Match, Les Lettres françaises, France-Observateur, Le Monde, Midi-Libre, etc.

Son premier roman, "L'Eau grise" (1951), est remarqué par Jacques Chardonne, ce qui lui ouvre les portes de la reconnaissance littéraire. Sa connaissance intime du milieu littéraire se retrouve dans plusieurs de ses ouvrages, comme "Les chiens à fouetter" (1957).

Auteur de près de 25 ouvrages, son roman, "Une histoire française" (1965), a reçu le Grand prix du roman de l'Académie française 1966. François Nourissier a également obtenu le prix Femina 1970 pour "La Crève" (1970) et le prix Jean Giono 1992 pour "Le gardien des ruines" (1992).

Il est élu à l'Académie Goncourt en 1977 au couvert de Raymond Queneau, en devient le secrétaire général en 1983 et le président de 1996 à 2002. Il démissionne en 2008 pour des raisons de santé.

En février 1978, il fait partie des membres fondateurs du Comité des intellectuels pour l'Europe des libertés.

En 1962, il a épousé en troisième noce Hélène Cécile Muhlstein (1936-2007), artiste peintre et apparentée à la famille Rothschild. Il raconte leur relation tumultueuse, marquée par l'alcoolisme, dans le livre pseudo-autobiographique, "Eau-de-feu" (2008).

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (48) Voir plusAjouter une vidéo

Albert Cohen ; 5 et dernier
Albert COHEN : entretien avec François NOURISSIER, Jean Didier WOLFROMM, Françoise XENAKIS, Robert SABATIER et le Révérend Père Lucien GUISSARD à propos de ses livres testaments : sa passionjuive, ses occupations entre la composition de deux livres ; ses goûts littéraires. Pense que les femmes sont inférieures dans le domaine de l'action littéraire (tient des propos désagréables sur...
+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (152) Voir plus Ajouter une citation
lecassin   11 avril 2013
Le Cycliste du Lundi de François Nourissier
Un bon écrivain est toujours plus ou moins le reporter de ce que nous ne savons pas voir de la vie
Commenter  J’apprécie          280
lecassin   25 février 2015
Lettre à mon chien de François Nourissier
On se grise plus vite de silence que de bruit.
Commenter  J’apprécie          270
lecassin   10 août 2018
Bratislava de François Nourissier
La règle veut que l'âge installe la laideur partout, même là où la jeunesse sauvait quelque grâce.
Commenter  J’apprécie          251
nadejda   20 février 2013
Le Cycliste du Lundi de François Nourissier
... un livre inconnu d'un écrivain que l'on admire, c'est toujours un peu l'adolescence retrouvée : ces moments enchantés des années de guerre où, ayant déniché chez un libraire complice tel ouvrage, pour moi encore inédit et désiré, qui me parvenait à travers la pénurie de papier, les oukases du pouvoir et les prix gonflés par un primitif marché noir, j'emportais ma conquête et me hâtais vers la maison, vers les quelques heures d'appétit, de ravissement ou de colère qui, pour la vie, mériteront seules, à mon goût le nom de lecture... p 201
Commenter  J’apprécie          222
lecassin   02 novembre 2018
Bratislava de François Nourissier
Je vais, accompagné de mes petites misères, comme une jument suitée de ses poulains : je les regarde gambader.
Commenter  J’apprécie          221
lecassin   25 février 2013
Le Cycliste du Lundi de François Nourissier
Peu nous importe qui parle, et s'il s'agit de souvenirs ou de fiction : les souvenirs à demi imaginaires sont les plus savoureux.
Commenter  J’apprécie          190
lecassin   25 août 2013
Lettre ouverte à Jacques Chirac de François Nourissier
La loi du balancier, en politique, possède la rigueur de la tartine beurrée, chère aux enfants : le balancier revient toujours un peu trop vigoureusement à droite après s’être un peu trop vigoureusement aventuré à gauche. Il s’agit là d’un phénomène physique, viscéral, noblement baptisé « alternance démocratique ».
Commenter  J’apprécie          180
HORUSFONCK   19 mai 2020
La Crève de François Nourissier
L'étrangeté, avec les êtres vraiment jeunes, c'est qu'ils soient toujours si proches d'eux-mêmes, cabotant au plus près de leurs souvenirs, mêlés à eux, de sorte qu'on a le sentiment, les aimant, de faire irruption dans une vie bondée. Leur petit territoire contient un grand nombre de monuments.
Commenter  J’apprécie          180
lecassin   18 août 2018
Bratislava de François Nourissier
Vieillir, c'est éprouver une difficulté inattendue et croissante à accomplir des actions autrefois ordinaires, devenues problématiques ou inaccessibles. Non pas des prouesses mais le plus banal : marcher sur un sentier rocailleux, évoquer à l'improviste un sujet en trouvant le mot juste, écrire.
Commenter  J’apprécie          180
lecassin   23 août 2018
Bratislava de François Nourissier
N'est-elle pas importante, la ville où l'on a eu vingt ans ?
Commenter  J’apprécie          180

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de François Nourissier (366)Voir plus


Quiz Voir plus

Le p'tit bal ....

C'est mon dernier bal ... "J'ai dit à mes copains Y'a un baloche à Sarcelles On va y faire un saut Y aura p't'être des morues Et puis ça fait un bail Qu'on s'est plus bastonné Avec de la flicaille Ou des garçons bouchers C'est mon dernier bal Ma dernière virée Demain dans l'journal Y'aura mon portrait" Indice : Lola

La compagnie créole
Bernard Lavilliers
Renaud
Michel Sardou

16 questions
28 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanson , fêtes , françaisCréer un quiz sur cet auteur

.. ..