AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.51/5 (sur 382 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 18/05/1927
Mort(e) à : Paris , le 16/02/2011
Biographie :

François Nourissier est un journaliste et écrivain français.

Il a huit ans quand son père meurt subitement à côté de lui, tandis qu'ils sont au cinéma. Le monde de son enfance est catholique et féminin.

Il fait ses études dans divers collèges privés, puis aux lycées Saint-Louis et Louis-le-Grand. En 1945, il fait partie des bénévoles qui, à l'hôtel Lutétia, accueillent les déportés qui reviennent des camps, et il publie, entre 1949 et 1952, des travaux sur les personnes déplacées, tout en poursuivant des études supérieures à Sciences Po.

Il est successivement secrétaire général des éditions Denoël (1952-1955), rédacteur en chef de la revue "La Parisienne" (1955-1958), et conseiller aux éditions Grasset (1958-1996).

Journaliste, il collabore à de nombreux journaux: critique littéraire aux "Nouvelles littéraires" (1960-1970), au "Point" (depuis 1972), au "Figaro Magazine" ; critique de cinéma à "L'express" (1970-1972) ; critique dramatique au "Figaro" (1975-1977) ; grand reporter-écrivain à "Paris Match" (1962-1963). Collaborations : Témoignage chrétien, Elle, Marie-Claire, Vogue, Gazette de Lausanne, Paris-Match, Les Lettres françaises, France-Observateur, Le Monde, Midi-Libre, etc.

Son premier roman, "L'Eau grise" (1951), est remarqué par Jacques Chardonne, ce qui lui ouvre les portes de la reconnaissance littéraire. Sa connaissance intime du milieu littéraire se retrouve dans plusieurs de ses ouvrages, comme "Les chiens à fouetter" (1957).

Auteur de près de 25 ouvrages, son roman, "Une histoire française" (1965), a reçu le Grand prix du roman de l'Académie française 1966. François Nourissier a également obtenu le prix Femina 1970 pour "La Crève" (1970) et le prix Jean Giono 1992 pour "Le gardien des ruines" (1992).

Il est élu à l'Académie Goncourt en 1977 au couvert de Raymond Queneau, en devient le secrétaire général en 1983 et le président de 1996 à 2002. Il démissionne en 2008 pour des raisons de santé.

En février 1978, il fait partie des membres fondateurs du Comité des intellectuels pour l'Europe des libertés.

En 1962, il a épousé en troisième noce Hélène Cécile Muhlstein (1936-2007), artiste peintre et apparentée à la famille Rothschild. Il raconte leur relation tumultueuse, marquée par l'alcoolisme, dans le livre pseudo-autobiographique, "Eau-de-feu" (2008).

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de François Nourissier   (55)Voir plus

étiquettes
Video et interviews (48) Voir plusAjouter une vidéo

Albert Cohen ; 5 et dernier
Albert COHEN : entretien avec François NOURISSIER, Jean Didier WOLFROMM, Françoise XENAKIS, Robert SABATIER et le Révérend Père Lucien GUISSARD à propos de ses livres testaments : sa passionjuive, ses occupations entre la composition de deux livres ; ses goûts littéraires. Pense que les femmes sont inférieures dans le domaine de l'action littéraire (tient des propos désagréables sur...
+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (199) Voir plus Ajouter une citation
La main à plume
Ne croyez pas qu'on entre dans un livre comme à Prisunic. Si vous saviez le temps passé sur le trottoir, autour du pâté de maisons, et les fausses entrées, les remords, les absolus désespoirs. Ce livre-ci par exemple, exactement celui-ci, que vous lisez, à la page 37 duquel vous êtes parvenu (et peut être trouvez-vous la soupe un peu fluide, ou grasse, ou amère, ou bien vous demandez-vous quand on entrera "dans le sujet" alors qu'on y est jusqu'au cou), ce livre-ci ne m'est apparu, boiteux, réticent, qu'après des mois d'errements. Il devait successivement s'intituler Polka, Les Distances, A défaut de génie, L'Or de la Loire et L'Imbécile. Il a été, selon les semaines, fictionneux ou chroniqueux, bref ou massif, pâteux ou délié. Le voilà devenu épistolaire.
P. 37
Commenter  J’apprécie          340
Car j'écris souvent, en rêve. Ma prose s'y déploie en queue de paon, s'y gonfle, s'y pavane, quelle musique ! Elle s'y permet aussi des folies de vitesse, des arrêts pile, des sécheresses exquises. Au matin, le chef-d'œuvre est envolé.
Commenter  J’apprécie          311
Un bon écrivain est toujours plus ou moins le reporter de ce que nous ne savons pas voir de la vie
Commenter  J’apprécie          300
Mes mains sont si occupées à te gratter le dessous des oreilles qu'elles ne peuvent plus rien "tenir", et c'est bien ainsi. Toi qui aimes tant déchiqueter, gratter, démantibuler, tu as réduit en miettes quelques proverbes louis-philippards.
Commenter  J’apprécie          270
... un livre inconnu d'un écrivain que l'on admire, c'est toujours un peu l'adolescence retrouvée : ces moments enchantés des années de guerre où, ayant déniché chez un libraire complice tel ouvrage, pour moi encore inédit et désiré, qui me parvenait à travers la pénurie de papier, les oukases du pouvoir et les prix gonflés par un primitif marché noir, j'emportais ma conquête et me hâtais vers la maison, vers les quelques heures d'appétit, de ravissement ou de colère qui, pour la vie, mériteront seules, à mon goût le nom de lecture... p 201
Commenter  J’apprécie          252
On se grise plus vite de silence que de bruit.
Commenter  J’apprécie          270
La règle veut que l'âge installe la laideur partout, même là où la jeunesse sauvait quelque grâce.
Commenter  J’apprécie          251
Je vais, accompagné de mes petites misères, comme une jument suitée de ses poulains : je les regarde gambader.
Commenter  J’apprécie          231
L'étrangeté, avec les êtres vraiment jeunes, c'est qu'ils soient toujours si proches d'eux-mêmes, cabotant au plus près de leurs souvenirs, mêlés à eux, de sorte qu'on a le sentiment, les aimant, de faire irruption dans une vie bondée. Leur petit territoire contient un grand nombre de monuments.
Commenter  J’apprécie          210
Peu nous importe qui parle, et s'il s'agit de souvenirs ou de fiction : les souvenirs à demi imaginaires sont les plus savoureux.
Commenter  J’apprécie          200

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de François Nourissier (504)Voir plus

Quiz Voir plus

Les chiens, nos amis

"Ce chien me réapprend à lire le vivant autour, à écouter les musiques de la nature, ses amplitudes, ses respirations, à mesurer ses états, à déchiffrer ses codes. L'ai-je su un jour?" Qui a écrit "Son odeur après la pluie"? Indice: 🌲

Jean-Louis Fournier
Cédric Sapin-Defour

10 questions
35 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..