AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782246429913
235 pages
Éditeur : Grasset (01/02/1990)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 7 notes)
Résumé :

Les récepteurs de radio, alors appelés postes de TSF, offraient au rêve, imprimés au dos d'une vitre et plongés dans la pénombre verte où un curseur allait les débusquer, les noms d'émetteurs exotiques, de stations improbables. Mystérieusement, Bratislava attirait toujours mon regard. Si les quatre syllabes rocailleuses, baignées d'eaux danubiennes et de songes slaves, ne m'avaient pas ainsi fasciné, ce livre n'eût sans doute pas existé. Ma vie en eût ét... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
lecassin
  02 novembre 2018
Comme il m'est déjà arrivé de le signaler ici, j'ai découvert sur le tard François Nourissier alors qu'il publie « A défaut de génie ». Et depuis, c'est toujours un ravissement pour moi quand au hasard d'un vide grenier d'été, d'un bouquiniste, je tombe sur un de ses nombreux ouvrages ; cette prose, précise, maîtrisée, ciselée, parfois… élégante, souvent…
« Bratislava », Grasset 1990, est un texte très largement autobiographique, de l'écrivain vieillissant, qui se voit vieillir et qui l'assume sans complaisance, « Je vais, accompagné de mes petites misères, comme une jument suitée de ses poulains : je les regarde gambader. »
Un petit opus composé de petits chapitres thématiques, très largement axés sur le vieillir et la vieillesse ; quelques textes sur le la ville, le pays auquel on appartient , « N'est-elle pas importante, la ville où l'on a eu vingt ans ? » , quelques piques aux politiques ; et puis cet éloge à la femme enceinte, « J'ai toujours trouvé belles, désirables, émouvantes les femmes enceintes… »
Une découverte tardive, disais-je… Quel bonheur ! Il me reste de nombreux ouvrages à découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          411

Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
lecassinlecassin   18 août 2018
Vieillir, c'est éprouver une difficulté inattendue et croissante à accomplir des actions autrefois ordinaires, devenues problématiques ou inaccessibles. Non pas des prouesses mais le plus banal : marcher sur un sentier rocailleux, évoquer à l'improviste un sujet en trouvant le mot juste, écrire.
Commenter  J’apprécie          180
lecassinlecassin   02 novembre 2018
Je vais, accompagné de mes petites misères, comme une jument suitée de ses poulains : je les regarde gambader.
Commenter  J’apprécie          221
lecassinlecassin   10 août 2018
La règle veut que l'âge installe la laideur partout, même là où la jeunesse sauvait quelque grâce.
Commenter  J’apprécie          251
lecassinlecassin   10 mars 2019
J'ai toujours cru que la constance dans les jugements, la persévérance dans les faiblesses, l'opiniâtreté dans les opinions, étaient vertus et donnaient, seules, un style à la vie.
Commenter  J’apprécie          130
lecassinlecassin   12 mars 2019
De très élémentaires constatations, les étonnements et les révoltes les plus banals peuvent suffire à tirer de son engourdissement le rêveur éveillé.
Commenter  J’apprécie          100

Lire un extrait
Video de François Nourissier (48) Voir plusAjouter une vidéo

Albert Cohen ; 5 et dernier
Albert COHEN : entretien avec François NOURISSIER, Jean Didier WOLFROMM, Françoise XENAKIS, Robert SABATIER et le Révérend Père Lucien GUISSARD à propos de ses livres testaments : sa passionjuive, ses occupations entre la composition de deux livres ; ses goûts littéraires. Pense que les femmes sont inférieures dans le domaine de l'action littéraire (tient des propos désagréables sur...
autres livres classés : autobiographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
998 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre