AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.78 /5 (sur 99 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Cannes , le 02/03/1961
Biographie :

Ancien élève de l'Ecole normale supérieure, Frédéric Boyer est écrivain, traducteur et éditeur.

Il a enseigné la littérature comparée dans les universités de Lyon III et de Paris VII et a été professeur à la prison de la Santé.

Il a dirigé la nouvelle traduction de la Bible réalisée collectivement par des écrivains contemporains et des spécialistes des textes et des langues bibliques (Bayard éditeur, septembre 2001). Il dirige le secteur adulte des éditions Bayard.

Il est également le traducteur de Saint Augustin, avec Les Aveux, prix Jules Janin de l'Académie française et et de Shakespeare avec Tragédie de Richard II et Sonnets.

Depuis des années son œuvre associe l'écriture personnelle et la relecture et traduction de grands textes anciens.

Il est auteur d'une trentaine de livres depuis 1991, tous publiés aux éditions P.O.L, romans, essais, poèmes et traductions. Prix du Livre inter en 1993 pour son roman "Des choses idiotes et douces" , et prix Jules Janin de l'Académie française pour sa nouvelle traduction des "Confessions de saint Augustin" (Les Aveux , P.O.L 2008).
+ Voir plus
Source : www.pol-editeur.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (43) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Frédéric Boyer (quelques pages de) VachesFrédéric Boyer lit quelques pages de son livre "Vaches" le 5 juin 2009 au couvent des Recollets, à l'occasion du festival "Paris en toutes lettres", lors d'une carte blanche donnée Frédéric Boyer qui rassemble Florence Delay, Jacques Roubaud, Olvier Cadiot et Jean Echenoz. "Vaches", de Frédéric Boyer est publié aux éditions P.O.L
+ Lire la suite
Podcasts (14) Voir tous

Citations et extraits (55) Voir plus Ajouter une citation
berni_29   28 mai 2018
Peut-être pas immortelle de Frédéric Boyer
à présent oui tu es cet esprit



crieurs criez



elle est morte



certains soirs vous pourrez la voir

à la recherche des choses qui ne sont pas



j'essaie de faire un vœu moi

qui ne suis qu'humanité



comme le bourdon et

la minuscule abeille



dissoudre les gouffres de l'horreur



faire revenir pour toi les martinets de Rome



et les roses

et tes miroirs



oh à présent oui je sais

rien ni personne ne vit longtemps

que la terre et le ciel

pour quelques temps



mais tout de même humanité demeure là



oh demeure



je t'en supplie
Commenter  J’apprécie          160
Herve-Lionel   26 juillet 2016
Quelle terreur en nous ne veut pas finir ? de Frédéric Boyer
Car j’observe que ce sont toujours les pauvres, les plus pauvres d’entre nous, les plus malheureux, les plus faibles du monde, que nous repoussons, et sur le dos de qui nous bricolons et recollons nos déchets de morale, et sur le dos de qui nous faisons porter le fardeau de notre identité malheureuse.
Commenter  J’apprécie          140
berni_29   30 avril 2018
Peut-être pas immortelle de Frédéric Boyer
tout renaît disaient les Anciens tout recommence



les feuilles le jour les abeilles



la nuit aussi



et toi non



peut-être pas immortelle
Commenter  J’apprécie          130
patatarte2001   10 décembre 2016
En prison de Frédéric Boyer
En prison, on marche. On n'a même parfois que ça pour rendre à son corps un semblant de vie, de dignité.
Commenter  J’apprécie          110
Marti94   31 juillet 2015
Kâmasûtra: Exactement comme un cheval fou de Frédéric Boyer
Ni inventaire

ni enseignement écrit



de l’acte sexuel

tout arrive

dans la passion



même en rêve

tu ne peux imaginer

les émotions

ni les fantasmes



qui surgissent

en un instant

d’érotisme

extrême



exactement

comme un cheval fou

qui s’emballe

aveuglé par sa vitesse



ne voit ni les trous

ni les fossés

ni les barrières



deux amants aveuglés

par leur passion

et le combat du sexe



prisonniers

de leurs violentes pulsions

ne voient plus les dangers

Commenter  J’apprécie          80
Herve-Lionel   26 juillet 2016
Quelle terreur en nous ne veut pas finir ? de Frédéric Boyer
On ne bâtit pas une civilisation sur le thème hallucinatoire de l'invasion et du remplacement. On ne fonde pas une communauté sur la suspicion d'autrui.
Commenter  J’apprécie          90
MarianneL   19 août 2016
Yeux noirs de Frédéric Boyer
J’aurais depuis ce soir-là la conviction qu’une véritable attention à la sexualité, désirer ce fruit qui n’était plus si défendu, aliment parfois miraculeux, me tiendrait à jamais hors du sérieux pathétique de la plupart des vies, et serait sûrement le meilleur moyen d’échapper à l’ennui profond de l’existence.
Commenter  J’apprécie          80
patatarte2001   07 décembre 2016
En prison de Frédéric Boyer
Il remarqua sur eux un bon nombre de choses qu'il n'avait jamais encore vues chez des hommes. La raideur molle de ces types qui penchaient leurs yeux défaits, vaincus, sur leurs falzars élimés. L'envie gauche de saluer qui embarrassait brusquement leurs bras et leurs mains. Et surtout ce doux rire vide, silencieux qu'avait quitté l'air du monde et qui se dessinait sur leurs lèvres gercées, muettes.
Commenter  J’apprécie          70
fbalestas   05 septembre 2018
Yeux noirs de Frédéric Boyer
Je dois l’avouer à présent, la mémoire est le palais d’un voleur et d’un receleur. Une caverne d’Ali Baba. Le merveilleux château des erreurs. C’est sa beauté. A la question que je me suis longtemps posée, qu’avons-nous fait yeux Noirs et moi ? Je n’avais qu’une réponse : je ne suis pas resté assez longtemps.
Commenter  J’apprécie          70
Marti94   31 juillet 2015
Kâmasûtra: Exactement comme un cheval fou de Frédéric Boyer
Le Kâmasûtra est ainsi un texte de littérature d’une rare préciosité, traité taxinomique sur la vie amoureuse, dialogue philosophique et politique, manuel de savoir-vivre, rituel et bréviaire érotique, poème aux longues énumérations sous forme de listes aux détails aujourd’hui parfois bizarres et bouleversants. Il met en forme la transmission d’un savoir qu’il contribue finalement à inventer, à autoriser comme tradition. Il s’attaque à cette double aventure : rendre lisible la sexualité dans la grande écriture théâtralisée de la vie, et l’écrire dans la langue par excellence de l’être, pour l’hindouisme, le sanscrit. D’une certaine façon, la sexualité transforme la vie en une pluralité de destins que déploient la parole et ses jeux.

(Préface)
Commenter  J’apprécie          50
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

L'Ancien Testament II

Quel souverain prit la ville de Jérusalem en 597 av. J.-C.?

Salmanasar
Téglath-phalasar
Nabuchodonosor
Sargon

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thèmes : religion , bible , hébreuCréer un quiz sur cet auteur
.. ..