AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.52 /5 (sur 326 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Nîmes , le 07/06/1927
Biographie :

Frédérique Hébrard, née Frédérique Chamson, est une actrice et romancière française.

Elle est la fille de l'académicien André Chamson (1900-1983) et de Lucie Mazauric, une conservatrice de musée. Elle a pris pour pseudonyme le nom de sa grand-mère maternelle.

Elle fait ses études au Lycée Henri-IV à Paris puis dans les lycées de Versailles, Nîmes et Montauban. Elle est lauréate du Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris en 1949.

Elle se marie le 6 septembre 1949 avec le comédien Louis Velle (1926) et lui donnera trois enfants: Catherine (écrivain elle aussi), Nicolas et François Velle (1961), scénariste et réalisateur.

Fille de conservateurs du patrimoine, elle témoigne dans le film "Le Musée d'Hitler", où elle raconte le transfert de la Joconde du musée du Louvre au château de Chambord en 1940.

Elle a témoigné d'un viol dont elle a été victime dans le documentaire "Viol, elles se manifestent", diffusé le 25 novembre 2012 sur France 2.

Pour fêter ses 90 ans, le 7 juin 2017, la romancière a publié chez Flammarion "Elle était une fois", un ouvrage autobiographique. Opérée en juillet 2015 d'un cancer du sein, elle a dû interrompre son travail d’écriture.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Gérard Collard recevait dans le cadre du neuvième salon du livre de poche Saint-Maur en Poche 3 auteurs français sur la scène de la Griffe Noire. L'occasion d'en savoir plus sur Frédérique Hébrard, Catherine Velle et David Lelait-Helo... Elle était une fois de Frédérique Hébrard aux éditions Flammarion « L'ai-je vécu? L'ai-je rêvé ? Peu importe: je vous le raconte.» À la veille de ses quatre-vingt-dix ans, Frédérique Hébrard, l'auteur du Château des Oliviers, de la Demoiselle d'Avignon, de la Chambre de Goethe et de tant d'autres succès, se raconte à la première personne. Une vie d'artiste, entre ombre et lumière, qui affiche avec pudeur les cicatrices du bonheur. 9782081395220 Un pas dans les nuages de Catherine Velle aux éditions Anne Carrière Après le décès dramatique de sa jumelle, Alex, seule pour la première fois de sa vie et brisée de chagrin, trouve refuge sous une nouvelle identité dans les Cévennes pour animer une petite radio locale perdue en pleine montagne. L'endroit est sauvage et inquiétant... comme certains habitants, d'ailleurs. Alex subit des accès de terreur, très inhabituels chez elle. Heureusement, il y a cet Observatoire météo, au sommet du mont Aigoual, qui l'attire comme un aimant. Elle y découvre un horizon et des conditions climatiques extrêmes toujours différentes. À l'image de son existence. Elle y connaît aussi des amitiés nouvelles, et un homme qui la bouleverse et qu'elle commence à aimer. Petit à petit, c?ur et corps bousculés par les éléments, Alex écrit sa nouvelle vie. Mais on ne tourne pas impunément le dos à son histoire. C'est au moment même où elle croit toucher enfin à la paix et au bonheur que son passé la rattrape soudain, mettant en péril tout ce qu'elle a réussi à construire. Alex saura-t-elle entendre les voix du vent, des arbres et des êtres qui pourraient l'aider... ? 9782843377839 Romy de David Lelait-Helo et Alain Delon aux éditions Télémaque Très vite, Romy Schneider a détesté cette Sissi qui lui avait ouvert les portes du succès : ses crinolines étaient une camisole quand l'adolescente, elle, ne rêvait que de liberté. C'est auprès d'Alain Delon qu'elle va découvrir la vraie vie, les plaisirs d'amour autant que ses chagrins, l'autorité de Visconti et les rôles exigeants. Mais bientôt elle répète qu'elle a fait fausse route : au fil de ses personnages de cinéma, elle se consume comme si à chaque rendez-vous elle cédait un peu d'elle-même. Car Romy n'est pas une comédienne de l'extraordinaire, elle est la femme des passions franches et courageuses du quotidien. 9782753303201 Quand je serai grand, je serai Nana Mouskouri de David Lelait-helo aux éditions Anne Carrière Dès l'enfance, Milou a des ambitions qui ont de quoi surprendre. Dans la cour de récréation, ce drôle de petit garçon aime jouer à la princesse, et faire de ses copines ses soldats. Il s'imaginera aussi un destin dans la peau d'un monstre orange, le Casimir de L'île aux enfants, avant de se mettre en tête qu'il est la plus puissante des reines d'Égypte. Mais quand il a treize ans, une voix fait chavirer tous ses projets. Celle de Nana Mouskouri. C'est décidé : il sera cette femme-là ! Que d'embûches... Car Milou n'est pas grec, il ne porte ni lunettes ni longue robe pailletée, il ne sait pas chanter et, pire que tout, il découvre, effaré, qu'il est un garçon. Pourtant, Milou a plus d'un tour dans son sac... Son truc à lui, au fil des années, jusqu'au soir de ses quarante ans, c'est de défier le réel pour suivre son rêve. Un rêve qui le mènera bien plus loin qu'il ne l'avait imaginé... 9782843377914 Vous pouvez commander cette sélection sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
Citations et extraits (79) Voir plus Ajouter une citation
simoncailloux   24 mai 2020
Les châtaigniers du désert de Frédérique Hébrard
L’eau est tiède sous le soleil. Je l’ai tâtée de la main en sortant une sauterelle qui se noyait. J’avance doucement pour ne pas les écraser, les sauterelles. Elles jaillissent sous mes pas dans un envol gris, révélant des éclairs rouges, bleus ou verts ; au repos, elles sont toutes grises, en sautant elles avouent des couleurs différentes, violentes. Enigme.

Les libellules semblent plus à l’aise, demoiselles aériennes volant au-dessus de l’eau qui court, vive, gaie. Les grosses pierres de rivière ne s’opposent pas au flux, ne le détournent pas vers les prés, il est encore trop tôt pour arroser le trèfle et la luzerne. Elle court, elle court l‘eau de la montagne.

Il y a des genêts, de la bruyère, des fougères, des herbes velues, odorantes, des ronces et ces œillets de poète qui borde le béal. Parfois des rochers affleurent, parfois des escaliers de pierre montent vers nulle part. Parfois un châtaignier isolé se penche sur l’eau comme pour la veiller.

Aïe ! J’ai marché sur une enveloppe piquante, hérissée, agressive d’une châtaigne. Je m’arrête pour enlever l’aiguille blonde de mon pied, nu dans une sandale ouverte, et je reste figée, immobile, pétrifiée par un bruit. Un bruit d’écaille glissant sur des feuilles sèches. – Faites quand même attention aux vipères ! à dit Sarah. Je ne l’ai pas vue, la vipère, mais je sais qu’elle était là. Je sais qu’elle a disparue sous les genêts ; elle est peut-être loin, elle est peut-être près. J’attends.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
simoncailloux   24 mai 2020
Les châtaigniers du désert de Frédérique Hébrard
Une abeille entra par la fenêtre ouverte ; Affairée, bruyante, importante, elle fit une halte sur mon assiette, n’y trouva pas ce qu’elle cherchait, et repartit, rapide, décidée, par la même fenêtre.

Mais cette visite minuscule avait remis la nature en scène. Comme le jour de mon arrivée, je la respirais la nature, à travers les odeurs de la vielle maison, et je racontai ma découverte du béal, mon avancée parmi le vol des sauterelles et des libellules, ma rencontre avec l’armée de châtaigniers qui veillait sur la combe.
Commenter  J’apprécie          20
Frédérique Hébrard
simoncailloux   24 mai 2020
Frédérique Hébrard
Je crois que j’ai roulé un peu vite sur la route du retour ; C’est sans doute pour ça que, dans la descente du col sur Valdeyron, j’ai failli entrer dans une voiture un peu trop rapide elle aussi. On a freiné pile et on s’est arrêtés, les carrosseries à huit centimètres l’une de l’autre. Je suis descendue de voiture aussi vite que l’autre conducteur. J’ai dit : Je suis vraiment désolée ! – Et moi donc ! Pas aimable, le monsieur, beau mec mais pas aimable ! Pour faire sérieux, j’ai dit : - Je suis le pasteur de Valdeyron. Ca ne lui a pas plus du tout. Il s’est fâché : - Et en plus vous vous foutez de moi ! Un peu moins gracieuse, j’ai dit un ton au-dessus : - Le fait que j’ai failli vous emboutir ne vous permet pas d’être grossier, monsieur ! Je suis vraiment le pasteur de Valdeyron. –Et moi je suis Jean-Paul II ! – Mais je vous avais tout de suite reconnu très Saint-Père ! - Pleine d’humour par-dessus le marché ! – Ca aide quand on rencontre des … … quand on rencontre des … des quoi ? Dites-le ! J’ai respiré profondément et j’ai demandé : - On fait un constat ? Un constat de quoi, Vous n’avez rien, je n’ai rien ! Un constat de quoi ? de mauvaise rencontre ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Frédérique Hébrard
simoncailloux   24 mai 2020
Frédérique Hébrard
Rien ni personne ne me ferait renoncer à des gens comme ceux avec qui je venais de partager une si grande douleur et une si grande espérance. Rien ni personne ne me ferait renoncer à mon amitié si claire pour Michel. Ni à ce que nous construisions ensemble. A ce qui existait déjà. Je me revoyais dans son église, prenant la parole au milieu des images de saints et de martyrs pendant la semaine de l’unité. Et je le revoyais, lui, au temple, s’adressant à mes paroissiens devant l’énorme Bible posée sur l’hôtel de marbre blanc.

Je me battrais, s’il le fallait, pour lui, pour moi, mais rien ni personne ne me priverait de l’odeur de Jérusalem et du sourire des enfants de l’Ecole biblique, et je me battrais jusqu’au bout pour essuyer toute larme des yeux de Sarah.
Commenter  J’apprécie          00
Frédérique Hébrard
oran   25 juin 2017
Frédérique Hébrard
Mais qu’est-ce qu’on lui a fait ? Mais pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi M. Oppenheimer ! Il était si gentil ! Je suis sûre qu’il n’a jamais fait de mal à personne ! Pourquoi lui en a-t’on fait ? Pourquoi ?

Parce qu’il est juif.

Juif. Etre juif. Juif. C’est donc un crime ? Jésus est juif ! Dans la bible on est tous juifs ! Je n’avais jamais pensé que c’était si terrible d’être juif ! Je croyais que c’était plus difficile d’être protestant depuis que les filles nobles et catholiques au lycée de Versailles, m’avaient dit : « Sale protestante ! »



Commenter  J’apprécie          140
sevm57   24 septembre 2016
Le Mari de l'Ambassadeur de Frédérique Hébrard
Il ne faut jamais rien attendre de la vie mais tout en espérer.
Commenter  J’apprécie          160
sevm57   21 septembre 2016
Le Mari de l'Ambassadeur de Frédérique Hébrard
La vie nous oblige à changer d'espérance comme de vitesse.
Commenter  J’apprécie          140
Biblioroz   15 décembre 2019
La demoiselle d'Avignon de Frédérique Hébrard
C'était l'aube, les oiseaux et les bêtes s'éveillaient dans le parc Royal, le grenadier d'Adélaïde au garde-à-vous près de la grille, bonnet de fourrure, uniforme bleu, baïonnette au canon, impassible et immobile, sentit le froid le pénétrer. Il pensa que l'hiver était proche et cela le remplit de joie. Bientôt la neige tomberait et on pourrait se rouler torse nu dans les champs poudreux, plonger dans les eaux chargées de glaçons ! Quel agréable pays que la Kurlande !
Commenter  J’apprécie          110
Julitte   29 janvier 2012
La demoiselle d'Avignon de Frédérique Hébrard
Bientôt les gestes se ralentirent. Les petits, suspendus, n'osaient pas bouger. François lui-même, aussi étonné qu'eux de l'histoire qu'il racontait, s'était appuyé à sa bêche - attentif à ce qui allait suivre. C'était une longue histoire de poursuite entre le chasseur et la bête, histoire pleine de péripéties, de feintes, de courses, de halètements, de dérobades dans des paysages sans cesse nouveaux, habités de divinités appropriées - qui les entrainaient au loin, franchissant fleuves, prairies, forêts, mais sachant qu'il faudrait revenir ici même, sur ce rocher, pour que l'histoire trouve son sens et soit bouclée.

Vingt fois la proie paraissait atteinte, vingt fois elle trouvait de nouvelles ressources, mais la distance qui la séparait du chasseur diminuait inexorablement. et tandis que le dénouement approchait, Koba approchait également et venait s'intégrer sans le savoir dans l'histoire que François inventait.

- ... Et alors ? demanda Sylvain.

- Quand le chasseur vit tant de larme dans les yeux de la biche, il eut pitié d'elle. Il abaissa son arc et lui dit : "Va ! je t'épargne."

- Et alors ? souffla Daphné.

- ... et alors, tout d'un coup, sous les yeux du chasseur ébloui, dans la lumière du soleil couchant, la biche prit la forme d'une longue jeune fille blonde qui se tenait debout entre les oliviers.

Koba venait d'apparaître telle que François la décrivait. Elle restait immobile, elle aussi suspendue, étourdie, ne sachant si elle vivait, si elle rêvait.

- Alors il lui dit : "Oh ! toi que j'ai poursuivie si farouchement que mon cœur en souffre encore, es-tu mortelle ? Es-tu déesse ?"

Si bien que Koba s'entendit répondre :

- Je suis mortelle, monsieur.

À cette voix nouvelle, Daphné, Sylvain furent frappés de stupeur. Était-ce vraiment la déesse ? cette grande jeune fille blonde dont venait de parler François; Celui-ci se retourna lentement, à la fois inquiet et amusé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
ladesiderienne   02 mars 2014
Le Château des oliviers de Frédérique Hébrard
Ils furent bien inspirés, les papes d'Avignon, quand ils bâtirent sur le roc leur castel Gandolfo !

Châteauneuf est une fête.

Caves, caveaux, tonneaux, tonnelets, bouteilles à emporter, terrasses fraîches où s'attabler, la rue est une profession de foi. La vigne enserre le village et des flèches mènent les touristes vers les châteaux où, sous des voûtes obscures, on leur fera goûter le vin marqué de la tiare.
Commenter  J’apprécie          100
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Les châtaigniers du désert

1) Qui a été victime, en moto, d’une sortie de route en montagne et s’est retrouvé au pied de la falaise ?

1. Le capitaine Belondrade
2. Lucien
3. Samir
4. Le Frère Léon

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Les châtaigniers du désert de Frédérique HébrardCréer un quiz sur cet auteur
.. ..