AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791034904006
250 pages
Éditeur : Liana Lévi (18/03/2021)
4.08/5   127 notes
Résumé :
Pour que Jim, chauffeur Uber de soixante ans, voie la vie du bon côté, que faudrait-il ? Une petite cure d’antidépresseurs ? Non, c’est plus grave, docteur. De l’argent ? Jim en a suffisamment. Au fond, ce qu’il veut, c’est qu’on lui fiche la paix dans ce monde déglingué. Et avoir affaire le moins possible à son prochain, voire pas du tout. Alors, quand sa nouvelle voisine, flanquée d’un mari militaire et d’un fils de quatre ans, lui adresse la parole, un grain de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
4,08

sur 127 notes
5
10 avis
4
14 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

Cannetille
  06 juin 2021
Cela fait trente ans que Jim, chauffeur Uber sexagénaire, cultive scrupuleusement sa tranquille solitude, loin de ce monde dont il n'attend plus rien sinon qu'il lui fiche définitivement la paix. Aussi, lorsque sa nouvelle voisine, épouse de militaire et mère d'un bambin de quatre ans, frappe à sa porte, c'est un courant d'air en passe de devenir bourrasque qui vient secouer son immuable routine, mettant fin à sa protectrice invisibilité…

Il ne faut pas longtemps pour se prendre d'une sympathie curieuse et amusée pour ce dur à cuire misanthrope au coeur tendre, appliqué à se faire oublier en même temps que son passé, et qui, malgré lui, se retrouve embarqué dans ce qu'il s'était juré qu'on ne l'y prendrait pas. Tandis que s'impose à l'esprit la silhouette et la voix de Clint Eastwood, se développe une intrigue pleine de surprises et de rebondissements imparables qui, du terrain où interviennent les forces spéciales américaines, aux bases où s'organise la vie des familles d'engagés, nous plonge avec réalisme dans le quotidien et les vicissitudes des militaires de carrière et de leurs proches. Comment Jim aurait-il pu s'attendre à ce qu'un objectif raté en Afghanistan l'oblige à sortir de sa prudente retraite et à se compromettre dans une histoire glissante qui pourrait lui coûter cher ?

Cet effet papillon croise les destins des personnages avec autant d'ironie que de suspense. Car, sans avoir l'air d'y toucher, et sans jamais se départir de sa bluffante justesse de ton et de psychologie, l'auteur multiplie avec humour les coups de griffe contre les travers du monde et en particulier de l'Amérique, comme l'inanité de ses interventions et de ses frappes anti-terroristes, son acharnement à masquer ses bavures militaires, le mépris de son armée pour ses traumatisés - ces « coquilles vides » qu'elle rend sans considération aucune à leurs familles -, la surenchère à la couverture santé avec laquelle elle motive ses engagés, ou encore l'éternelle et absolue incompatibilité entre carrière militaire et homosexualité.

Entre comédie de moeurs et polar, cette tragi-comédie, aiguisée par un regard joyeusement cynique, s'avère une lecture délicieuse, aussi juste qu'amusante et captivante. Elle se dévore d'une seule traite et s'achève sur une évidence : il faut courir découvrir l'entière bibliographie de cet auteur, au si irrésistible talent. Grand coup de coeur.

Lien : https://leslecturesdecanneti..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          898
marina53
  13 septembre 2021

Après un rendez-vous chez son médecin, qui lui a conseillé de perdre un peu de poids et l'a trouvé un brin déprimé et stressé, Jim, chauffeur Uber, rentre chez lui. Bien qu'il ait tout tenté pour échapper à sa nouvelle voisine de palier, celle-ci lui ouvre gentiment la porte d'entrée de l'immeuble et se présente. Arrivés à l'étage, sans ses clés pour pouvoir rentrer chez elle, Jim propose gentiment de "forcer" sa porte, prétextant qu'il exerce le métier de serrurier. S'il évite autant que faire se peut ses semblables, c'est pourtant dès le lendemain que Corina se présente à sa porte. Son mari, militaire en Afghanistan, a, semble-t-il, vidé leur compte en banque en un rien de temps, la laissant sur le carreau. Jim lui avance alors 1000 $. de l'argent qu'il garde visiblement dans sa chambre...
Militaire dans les Forces Spéciales, Kyle Boggs sait que son homosexualité, bien que cachée depuis des années, risque, un jour ou l'autre, de nuire à sa carrière qu'il veut grandissante. Aussi, pour n'éveiller les soupçons de personne, il propose à son ancienne petite amie, Madison, de l'épouser, de quitter le Texas et de s'installer avec lui...
Robert Grolsch est tireur d'élite dans les Forces Spéciales. En ce moment en Afghanistan pour une mission, une fois celle-ci terminée, il s'offre un repos bien mérité avec son amante, le capitaine Leann Sullivan. Et tant pis pour sa femme, Corina et son fils, s'il a vidé le compte en banque...
Associable et au passé plutôt secret, Jim va, bien malgré lui, se trouver embarqué dans une drôle d'histoire, tout ça à cause de sa voisine de palier, Corina Grolsch. Femme de militaire mal mariée et cocue, elle n'est au courant de rien pour tout ce qui concerne le boulot (et les à-côtés) de son mari. Ajoutez à cela un militaire homosexuel qui va se trouver être le binôme de ce dernier et l'on obtient un roman jouissif, oscillant entre le drame et la comédie. Autour d'un scénario bien huilé, Iain Levison fait se rencontrer une galerie de personnages qui, au début du roman, semblent ne rien avoir en commun. Il dresse une peinture plus vraie que nature d'une Amérique désoeuvrée, notamment le corps militaire (que ce soit ses hommes en action, ceux qui en reviennent dépressifs ou encore les femmes de ces militaires installées dans les bases). En un peu plus de 200 pages, ce court roman, pourtant dense, est un vrai régal de lecture, de par son intrigue maîtrisée, ses personnages hauts en couleurs, sa plume précise, son humour désabusé ou encore son dénouement inattendu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          680
Isidoreinthedark
  14 avril 2021
Commencer le nouveau roman d'un auteur que l'on affectionne suscite souvent deux sentiments contradictoires, la certitude de passer un bon moment et la crainte diffuse d'un air de déjà-vu.
C'est du moins ce que m'inspirait « Un voisin trop discret », le nouveau roman de Iain Levison, auteur né en Écosse, qui depuis « Un petit boulot » s'attache à décrire avec une irrévérence rafraîchissante les travers d'une certaine Amérique.
Multipliant les personnages, entremêlant les arcs narratifs, sans jamais se départir de son humour caustique « so british », Levison insuffle une dynamique qui dissipe aussitôt toute appréhension.
Jim, sexagénaire solitaire, et chauffeur Uber de son métier broie du noir. L'arrivée de Corina, sa pétillante voisine portoricaine accompagnée de son fils de quatre ans va lui redonner un goût de vivre qu'il pensait définitivement oublié.
Kyle, jeune homme homosexuel et ambitieux, membre des Forces Spéciales, propose à son ex-petite amie Madison un mariage de raison, destiné à lui servir de couverture au sein d'une institution peu friande de son orientation sexuelle.
Lors de la mission en Afghanistan qui suit de quelques jours sa demande, Kyle va devoir faire équipe avec Grolsh, le mari de Corina, sniper émoussé par de longs mois passés sur le front.
Dans ce court roman, Iain Levison, réussit avec une virtuosité étonnante à construire un récit à suspense qui multiplie les angles de vue et les intrigues mais ne perd jamais son lecteur. Il parvient en quelques paragraphes à nous faire éprouver une forme d'empathie immédiate pour ses protagonistes : de Jim, vieux loup solitaire à Grolsh, soldat au bord de la rupture, tous les personnages prennent vie sous la plume acérée de l'auteur.
Dans ce tableau en forme de « Rubik's Cube », les acteurs ne sont évidemment pas toujours ceux qu'ils paraissent être. Avec une malice que n'auraient pas reniée les frères Coen, Levison nous entraîne, pour notre plus grand plaisir, dans les péripéties drolatiques où vont s'entrechoquer les destinées de Corina, Madison, Jim, Kyle, Grolsh et quelques autres encore.
Au-delà de la maestria de la narration, c'est la distance mi-amusée, mi-ironique avec laquelle l'auteur regarde ses personnages qui m'a marqué à la lecture « d'un voisin trop discret ». Il ne juge pas ses protagonistes et nous laisse au contraire une forme d'espace, de latitude pour nous forger notre propre idée du comportement des uns et des autres. L'humour décalé de Iain Levison emporte une nouvelle fois la mise : en reposant le roman, j'ai imaginé sans peine un sourire goguenard se dessiner sur son visage de démiurge malicieux et réjoui de ses talents de prestidigitateur littéraire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          539
JIEMDE
  23 mars 2021
Dire que j'aime Iain Levison est un euphémisme.
À chaque nouveau roman, je me délecte de sa petite tonalité stylistique particulière, faite d'histoires bien ficelées, de recul et d'humour souvent sarcastique. Mais aussi de réflexions plus profondes sur les travers de l'époque, toujours lâchées l'air de rien au détour d'un paragraphe, sans jamais tomber dans la moralisation ambiante. Avec Un voisin trop discret - toujours traduit par Fanchita Gonzalez Batlle – Levison répond une fois de plus parfaitement à cette attente.
Chantre des anti-héros, il nous raconte ici la vie tranquille de Jim, retraité mais chauffeur Uber pour occuper le temps, lorsqu'il sort de son petit appartement. Une vie qui semble discrète et rangée, mais que son voisinage avec Corina, femme d'un soldat d'élite en mission en Afghanistan, va venir totalement bousculer.
Petite cause, grands effets : Jim qui n'avait de cesse que de faire oublier sa vie passée, va se retrouver au milieu d'un règlement de comptes, né d'un fait de guerre impliquant des agents d'élites américains engagés en opérations extérieures. Et à l'image du battement d'ailes du papillon, l'utilisation d'une balle Raufoss depuis une grotte cachée dans la montagne afghane peut avoir des répercussions jusque dans un petit immeuble de Philadelphie.
Et c'est là que Levison est fort : quand il met en scène les petites gens du quotidien (ce qu'il a lui-même vécu comme raconté dans Tribulations d'un précaire notamment) percutés par des événements qui les dépassent. Les parcours individuels qui ne devaient pas se rencontrer se croisent alors par hasard, et les petits secrets de chacun font voler en éclats la vie des autres. Les coquilles ne se réparent pas paraît-il…
Au passage, Levison continue de titiller l'Amérique en appuyant là où ça fait mal : la vacuité de l'engagement extérieur américain, les séquelles irrémédiables qui s'accumulent à chaque retour de mission, l'armée et son ancestral rapport à l'homosexualité, sans oublier la course à une meilleure couverture santé. Et son humour détaché reste l'arme la plus percutante pour évoquer ces sujets graves.
Vous l'aurez compris, fans de Levison précipitez-vous : le cru est excellent ! Et pour les autres, comblez-vite cette lacune : en 220 pages avalées d'une traite, vous rejoindrez les Levison's addicts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5411
alexb27
  30 avril 2021
2 couples assez mal assortis, un chauffeur Uber mutique, et l'armée en toile de fond (notamment le conflit en Afghanistan) sont les ingrédients de ce roman qui propose, comme souvent avec cet auteur, une analyse fine des États Unis et de ses laissés-pour-compte.
Au final, un texte à la plume alerte et à la narration concise, avec un Iain Levison aux manettes plus sarcastique et en verve que jamais. Encore un très bon cru de cet écrivain !
Commenter  J’apprécie          460


critiques presse (4)
Bibliobs   30 juin 2021
Les histoires finissent toujours par se croiser, et leurs protagonistes, par se taper dessus. Et il y a ces jolies phrases. Ces manières de décrire quelque chose ou quelqu’un.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
LaLibreBelgique   17 juin 2021
Les secrets ne tuent pas la bonté : la preuve par "Un voisin trop discret", aussi savoureux que cynique.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
LeSoir   14 juin 2021
Le personnage principal du nouveau roman de Iain Levison voudrait être une ombre. Que cache-t-il ?
Lire la critique sur le site : LeSoir
SudOuestPresse   14 mai 2021
L’Américain Iain Levison livre un faux polar échevelé digne d’une comédie des frères Coen.
Lire la critique sur le site : SudOuestPresse
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   14 septembre 2021
« J'ai entendu dire qu'il avait fait My Lai, dit Jim.
- Qu'est ce que c'est ?
Jim est frappé de voir que les repères de sa génération disparaissent si vite. Le 11 septembre a remplacé l'assassinat de Kennedy, l'Irak a remplacé le Vietnam. Hier, il a pris un passager qui n'avait jamais entendu parler ni des Who ni des Grateful Dead. La pire des choses quand on devient vieux ce n'est pas de se rapprocher de la mort, c'est de voir sa vie effacée lentement. On cesse d'abord d'être insouciant, ensuite d'être important, et finalement on devient invisible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181
marina53marina53   13 septembre 2021
Une étoile. Merde. C'est ça le monde dans lequel on vit de nos jours. Tout le monde peut donner son avis, même ceux qui ne savent pas de quoi ils parlent. Autrefois, il fallait s'y connaître vraiment dans un domaine avant de s'autoriser à critiquer les autres. Maintenant vous pouvez protester contre la vue que vous avez de votre Airbnb, ou parce que quelqu'un a mis trop de pignons dans votre salade, ou discourir sur l'imprudence de votre chauffeur Uber, et être totalement ignorant n'est pas un problème. Toute cette technologie a fait de nous des consommateurs informés, se dit-il, des enfants gâtés geignards qui n'y connaissent rien et ne la bouclent jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          213
marina53marina53   13 septembre 2021
Le secret d'un mariage heureux est peut-être de le fonder sur un mensonge. L'honnêteté n'est peut-être pas une bonne politique, le déni est peut-être le secret du bonheur, et être honnête avec soi-même est peut-être la voie du désastre.
Commenter  J’apprécie          130
marina53marina53   13 septembre 2021
Jim décide que ses visites ne le dérangent pas. Il se dit que ce doit être typiquement mexicain de vouloir tout le temps déranger ses voisins.
Commenter  J’apprécie          160
marina53marina53   14 septembre 2021
On ne peut pas cacher ce qu'on est indéfiniment.
Commenter  J’apprécie          140

Videos de Iain Levison (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Iain Levison
A l'occasion du Quai du Polar 2021, Iain Levison vous présente son ouvrage "Un voisin trop discret" aux éditions Liana Levi.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2502913/iain-levison-un-voisin-trop-discret
Note de musique : © mollat
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : afghanistanVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Ils savent tout de vous" d'Iain Levison.

Qui interroge Brooks Denny au début du roman ?

Dyer
Coffey
Snowe

10 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Ils savent tout de vous de Iain LevisonCréer un quiz sur ce livre

.. ..