AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.34 /5 (sur 321 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 19/12/1949
Biographie :

Jacques Mazeau, né le 19 décembre 1949 à Paris .Très vite orphelin de père et mère, Jacques Mazeau apprend les rudiments essentiels de la vie auprès de sa grand-mère qui, elle aussi, disparaît très tôt.

Fort de cet héritage, il va alors se lancer dans l'existence, toujours soucieux de préserver son indépendance. De familles d'accueil en pensions, d'amitiés en amours, il va bourlinguer en France et à l'étranger, travailler et étudier jusqu'à devenir journaliste., est un écrivain, journaliste, et auteur de bande dessinée français.
De formation littéraire, publicitaire et politique, il se partage entre les métiers de la communication et l'écriture ; il est l'auteur de nombreux scénarios, documents et romans, dont Le Pré aux corbeaux, La Dame blanche, La Malédiction de Bellary.

Aujourd'hui, il travaille sur plusieurs séries BD chez Glénat. Il est le scénariste de la série La Malédiction de Bellary dessinée par Guillaume Martinez, de la série Disparitions tirée de son roman L'Or des Maures, avec Pierre Wachs et Ersel, et de la série OIL avec Colak comme dessinateur.
Convaincu qu'écrire n'est pas un métier, mais d'abord un plaisir, il continue à travailler dans le monde de l'entreprise... histoire de garder les pieds sur terre ! comme il le dit lui-même.

+ Voir plus
Source : Wikipedia et Plon éditeur, Glénat éditeur, http://www.prix-chronos.org
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Jacques Mazeau - le retour des hirondelles Trois ans déjà que les Allemands sont entrés à La Charité-sur-Loire. Destins contrariés, rancoeurs attisées, vengeances secrètes : la vie ne sera plus jamais...
Citations et extraits (55) Voir plus Ajouter une citation
lecassin   03 avril 2012
Merci Madame Royal de Jacques Mazeau
Madame Royal a perdu dans des proportions inédites. Ce n'est ni la faute des fameux éléphants ni du manque d'enthousiasme de la part des militants, ni parce qu'il pleuvait ou ventait ce jour là, mais bel et bien parce qu'elle fut la plus mauvaise candidate que le Parti Socialiste pouvait présenter.
Commenter  J’apprécie          140
ladesiderienne   05 février 2013
Le pré aux corbeaux de Jacques Mazeau
Il entra sans précaution dans la chambre mortuaire. Peu importe s'il faisait du bruit, s'il ne respectait pas les convenances ! Pour une fois, il avait ouvert une porte normalement. Et il allait faire face à son père, sans crainte. Emilie, assise à côté du lit, le rabroua :

- Tu pourrais avoir un peu de respect ! C'est ton père tout de même !

Lionel s'affala dans l'unique fauteuil de la pièce, d'un vieux cuir usé, noirci. Celui du grand Fred. Là où il fumait sa dernière cigarette, le soir, avant de se coucher. Là où il s'asseyait, les bras à plat sur les accoudoirs, les jambes croisées, pour l'engueuler en le laissant debout. L'un de ces innombrables endroits sacrés qu'il connaissait depuis l'enfance et qui avaient fabriqués sa peur. Il en existait partout, ici ou dehors. Tout était sacré à Beaupré. On ne pouvait pas faire un pas sans qu'il vous demande de respecter ceci ou cela.
Commenter  J’apprécie          80
ladesiderienne   14 avril 2013
Mensonges de Jacques Mazeau
Clopinant, il reprit sa marche vers le muret éloigné de quelques dizaines de mètres. C'est là qu'il avait décidé d'aller. Évidemment pour tout autre, cet endroit ne présentait aucun intérêt. Mais pour lui...

Ce muret avait été un peu comme le point de départ de sa vie. Le centre de gravité de son existence. Il serait son lieu d'arrivée.

Il devait l'atteindre pour ces raisons. Mais aussi parce que cette journée n'était semblable à aucune autre. Elle était en quelque sorte celle de la révélation. Pas la plus agréable, mais la plus essentielle et définitive. Celle où l'on comprend que la camarde va s'annoncer pour vous inviter à la suivre.
Commenter  J’apprécie          80
ladesiderienne   05 février 2013
La dénonciation de Jacques Mazeau
Dans le silence de la pièce, la voix de Pétain paraissait venir d'outre-tombe : "C'est vers l'avenir que désormais nous devons tourner nos efforts. Un ordre nouveau commence. Vous serez bientôt rendus à vos foyers. Certains auront à le reconstruire. Vous avez souffert. Vous souffrirez encore. Beaucoup d'entre vous ne retrouveront pas leur métier ou leur maison. Votre vie sera dure. Ce n'est pas moi qui gouvernerai par des paroles trompeuses. Je hais les mensonges qui vous ont fait tant de mal. La terre, elle, ne ment pas. Elle demeure votre recours. Elle est la patrie elle-même Un champ qui tombe en friche c'est une portion de France qui meurt. Une jachère de nouveau emblavée, c'est une portion de France qui renait... " "C'est bien vrai" dit Auguste en montant le son. Léon se détacha de Julia et s'approcha du poste avec elle. Le président du Conseil continuait : "Nous avons à restaurer la France. Montrez-la au monde qui l'observe, à l'adversaire qui l'occupe, dans tout son calme, tout son labeur, toute sa dignité. Notre défaite est venue de nos relâchements. L'esprit de jouissance détruit ce que l'esprit de sacrifice a édifié. C'est à un redressement intellectuel et moral que d'abord je vous convie. Français, vous l'accomplirez et vous verrez, je vous le jure, une France neuve surgir de votre ferveur."

Auguste étreignit et se tourna vers Léon : "Eh bien ! Voilà un de nos soldats en déroute ! Ça s'arrose ! C'est pas tous les jours qu'on perd une guerre !"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ladesiderienne   14 avril 2013
La ferme de l'enfer de Jacques Mazeau
Captivée par la violence du tonnerre, "la colère de Dieu" comme l'appelait sa mère, elle ne voulait rien en manquer. Elle puiserait dans les éclairs, la pluie et les rafales la force dont elle avait besoin. Aussi loin que remontaient ses souvenirs, il en avait toujours été ainsi. Combien de fois, au grand dam des adultes, n'était-elle pas sortie de la maison, en plein orage, pour sentir la pluie ruisseler sur sa peau et se nourrir de cette formidable énergie qui irradiait du ciel ?
Commenter  J’apprécie          70
Bellisa55   27 février 2017
Brumes de sang de Jacques Mazeau
L'Allemagne, non contente d'avoir provoqué et sali l'honneur de notre beau pays à de multiples reprises, a ordonné à ses hordes barbares d'envahir notre sol pour nous asservir . Funeste décision ! Car chaque fois que notre terre est menacée, notre grand peuple, fier et brave, se lève en chantant haut et fort l'hymne national et se porte au-devant de l'ennemi pour lui infliger défaite et humiliation !
Commenter  J’apprécie          70
yv1   05 avril 2012
Brumes de sang de Jacques Mazeau
A l'invitation du docteur, Isabelle évoqua la thèse d'un vampire. Le maire éclata de rire avant même qu'elle eût terminé son exposé.

- Quelle idée saugrenue ! s'exclama-t-il. Pourquoi pas une licorne, un dahu, un dragon ?

Lambert se tourna vers Laurencin. N'avait-il pas une hypothèse plus sérieuse à suggérer ? Le docteur avoua piteusement qu'il n'en avait aucune, puis il proposa à boire. (p.41)
Commenter  J’apprécie          70
myriampele   03 janvier 2014
Le pré aux corbeaux de Jacques Mazeau
les silences succédaient aux chuchotis et permettaient à chacun de faire ses comptes.
Commenter  J’apprécie          80
ladesiderienne   05 février 2013
La ferme d'en bas de Jacques Mazeau
Julia naquit en septembre 1910. Elle vit le jour dans la paille. La mère vivait avec les animaux, à les nourrir, les traire et les soigner. elle ne fit pas la mijaurée. Quand l'heure vint, elle s'allongea et poussa. Ensuite, elle vérifia que la petite respirait. Elle l'emmaillota dans son tablier, et alla à la cuisine. Le père, qui mangeait au bout de la grande table, grimaça. Il avait oublié que sa femme était enceinte. Elle lui montra l'enfant. Il grommela quelque chose comme "Dieu la bénisse", puis il reprit sa mastication. La mère ne manifestait pas une joie particulière, mais enfin, elle restait mère. Elle la coucha dans la maie qui servait de lit, et retourna aux bêtes. Le frère et la sœur, qui jouaient dans le pré, ne surent rien de la naissance jusqu'à qu'ils fussent rentrés.

Commenter  J’apprécie          50
Missonly   22 novembre 2014
Le pré aux corbeaux de Jacques Mazeau
Raffin toussota quand il eut terminé la lecture. Aussi stupéfait que les autres ! Fred se montrait un remarquable metteur en scène posthume. Le notaire comprenait maintenant pourquoi celui-ci avait refusé de lui confier le contenu de l'enveloppe. Un vrai tordu, mais quel panache ! Il les regarda en se retenant de rire.
Commenter  J’apprécie          40
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Trouvez l'intrus dans les séries policières !

Agatha Christie : les enquêteurs

Miss Marple
Irène Adler
Tuppence Beresford
Hercule Poirot

13 questions
31 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , policier français , policier anglaisCréer un quiz sur cet auteur
.. ..