AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alphonse de Neuville (Illustrateur)Léon Benett (Illustrateur)
ISBN : 2253012696
Éditeur : Le Livre de Poche (01/03/1976)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.91/5 (sur 2616 notes)
Résumé :
Phileas Fogg est un homme d'une ponctualité infaillible. Ce Londonien discret et fortuné a un emploi du temps immuable. On ne lui connaît qu’une occupation, le Reform-Club, et qu’un seul vice, le whist ! Ce portrait aurait pu en décourager plus d’un. Pas Jean Passe-Partout, son nouveau domestique français : enfin un maître sans histoire.
Mais, le jour même où il l’engage, Fogg parie qu’il réalisera le tour du monde en quatre-vingts jours pour prouver la vérac... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (164) Voir plus Ajouter une critique
Under_The_Moon
  16 juin 2017
Jules Verne fait partie des classiques de la littérature de jeunesse, donc maintenant que je suis adulte, il était temps que je commence à le lire ! ...
Même sans l'avoir lu, qui ne connait pas les fameux Phileas Fogg et Passepartout, le maître anglais et son valet français lancé dans un pari complètement fou ?
Et bien ce fut une découverte bien plaisante ! Une aventure trépidante bien sûr, mais aussi une écriture agréable et bien sûr l'étonnante modernité du récit pour un roman du 19ème siècle ! Bien sûr, certains jugements de valeurs sur les civilisations orientales ou la "supériorité" de l'éducation à l'européenne rappelle l'esprit expansionniste et colonisateur de l'époque, mais Rudyard Kipling a fait bien pire !
Ce tour du monde, c'est surtout une ode aux nouveaux moyens de transports - et aux anciens qui dépannent bien quand même parfois.
Pou ma part, ce que je retiendrai surtout c'est le dépaysement, l'humour et tous les rebondissements dans ce roman dans la digne lignée de L'île au trésor , publié une dizaine d'année plus tard.
On retrouve les mêmes ressorts de l'incroyable chance du héros pantouflard qui part dans un voyage extraordinaire qui le dépasse et le confronte à ses croyances et ses valeurs - comme dans Bilbo le Hobbit publié presque un siècle plus tard !
Et au bout du chemin, en plus de s'être découvert, il découvre que tout l'or du monde ne saurait acheter des choses telles que l'honneur, le dévouement à ses amis, ou l'amour. Ah, l'amour... celui qu'on irait jusqu'au bout du monde pour le trouver ! Tous les éléments pour un "best seller" sont réunis dans ce livre.
Bravo Jules Verne ! J'y reviendrai sans doute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          451
Gwen21
  05 novembre 2012
Honte à moi qui, la trentaine passée, n'avait pas encore mis le nez dans les pages d'un Jules Verne ! Pourtant, un auteur à l'imagination aussi fertile avait tout pour me plaire.
Ce fut le cas à la lecture de ce premier opus. J'avais choisi ce titre parmi tant d'autres pour une seule raison : la délicieuse réminiscence du dessin animé de mon enfance quand un lion plein de noblesse campait un Phileas Fogg plus attachant à l'écran que dans le roman.
Oui, je soutiens que celui ou celle qui a réussi à se prendre d'affection pour Phileas Fogg avant l'antépénultième chapitre a véritablement un cœur d'artichaut. Parfait dans son rôle de gentleman anglais plus flegmatique qu'un Mr. Darcy et un Mr. Holmes réunis, le personnage principal de ce court roman se distingue en effet par sa froideur, son sang-froid et la noblesse de son attitude, quelles que soient les circonstances. Autant dire que vous et moi, simples mortels, ne sommes vraiment pas au niveau !
Mais Jules Verne a veillé à entourer son intrépide voyageur de personnages secondaires (ça se discute) truculents qui, notamment sous les traits d'un Français maladroit mais courageux et d'une jolie princesse indienne, rendent toute son humanité à "leur maître" et "sauveur". Ainsi Passepartout et Aouda permettent, par leur reconnaissance et leur admiration à l'égard du sieur Fogg, de ne pas nous le rendre complètement insupportable.
Le rythme du récit est effréné. Logique puisque le roman tout entier est une course perpétuelle contre la montre. Suite à un pari hardi, nos héros ne disposent (comme le titre nous l'indique) que de 80 jours pour accomplir l'exploit de faire le tour du globe en employant tous les moyens de locomotion possibles et imaginables, du steamer à l'éléphant en passant par le vapeur à aubes et le traîneau à voile ! Autant dire qu'en pleine période d'ébullition de l'ingénierie technique civile et militaire, Mr Verne s'est fait grand plaisir !
La narration et le style sont brefs, quasi mathématiques. Ici, vous pouvez être tranquilles si vous craignez les longues descriptions ! Vous n'en trouverez pas. En l'espace d'un chapitre vous aurez changé de lieu et parcouru plusieurs centaines de lieues. Ce qui explique en partie pourquoi c'est une littérature très accessible aux jeunes lecteurs. Vous aurez un peu l'impression de parcourir un Guide Vert Michelin, avec, très souvent, cette agaçante sensation que vous auriez voulu en savoir un peu plus justement là où l'auteur n'a consacré que quelques phrases (ou quelques mots quand ledit auteur est Jules Verne!).
*** ALERT SPOILER ***
Le suspense est bien entretenu jusqu'au dénouement. Cependant, on regrettera les quelques "ficelles" un peu grosses qui servent si bien le personnage principal sur le chemin de la réussite de son projet fou. Il est tellement plus aisé de réaliser l'impossible quand on est richissime ! La chute est pleine de noblesse, à l'image du charmant couple formé par Phileas Fogg et Aouda.

Challenge ABC 2012 - 2013
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          361
book-en-stock
  24 juillet 2018
Je m'étais déjà confronté à ces pages lorsque j'avais environ 10 ans, sans avoir vraiment « accroché » ni détesté, et je ne me souviens même pas si j'étais allée au bout ou pas. C'était un auteur classique et je l'avais lu, ou tout du moins tenté.
Ayant eu récemment le livre entre les mains, l'envie est venue de m'y replonger et de participer par la même occasion au Club Verne sur le forum des Trolls de Babel.
Souvent classé « jeunesse », je m'aperçois qu'il ne s'adresse pas uniquement aux jeunes mais plutôt aux curieux qui aiment à apprendre et repousser leurs horizons. Il faut quelque peu de persévérance pour « entrer » dans ce roman où l'intrigue est assez simpliste : à la suite d'un pari un gentleman part sur un coup de tête pour le tour du monde. Il y aura bien des péripéties mais aussi bien des moments où il ne se passe pas grand-chose sinon l'attente du voyage au fond d'un compartiment de train, d'une cabine de bateau ou autre. L'auteur en profite alors pour instruire son lecteur avec force considérations touristiques, géographiques, politiques, sociales, historiques, techniques … selon la région du monde traversée alors par ses personnages (même si ceux-ci n'ont ni l'envie ni le temps de visiter).
Etonnamment, plus le nombre de pages lues augmente, plus le suspens s'intensifie pour finir à son comble au moment du dernier rebondissement. Aucun ménagement pour le lecteur à qui on fournit force détails du trajet sans lui révéler toutefois quelque information précieuse dévoilée seulement à la fin.
Ce récit est rythmé par de très courts chapitres titrés qui en facilitent la lecture tout en la ponctuant. Quant à la langue… c'est une pure merveille !! précise dans le vocabulaire, fluide, concise quand il le faut, empreinte d'humour parfois, exubérante quelque fois, elle est tout simplement savoureuse !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          382
Fifrildi
  28 mars 2018
Dernière lecture scolaire de ma fille de 12 ans. Cette fois-ci, je ne l'ai pas attendue pour le terminer (d'habitude on se la joue LC) car elle n'avance pas du tout. Je suppose qu'elle n'accroche pas ^_^
Qui ne connaît pas Philéas Fogg? Il me rappelle mon enfance.
https://www.youtube.com/watch?v=dpQqIn1w8Y0
Philéas Fogg fait le pari d'effectuer le tour du monde en 80 jours et mise la somme de 20.000 livres. Il quitte Londres sur le champ avec son domestique Passepartout qu'il vient tout juste d'engager. Il vont donc faire le tour du monde et y croiser la route du détective Fix (qui le croit coupable d'un vol) et d'une veuve (Madame Aouda) condamnée au bûcher pour suivre son défunt mari dans l'au-delà.
Il s'agit, d'un roman d'aventures pur jus : péripéties, suspense, rebondissements, exotisme, etc.
Par contre, je me suis demandée pourquoi ce livre était tagué science-fiction/anticipation?
Bref, une lecture fort plaisante qui m'invite à poursuivre l'exploration de mon intégrale numérique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          416
claireo
  22 juin 2018
J'ai adoré ce roman lors de ma première lecture quand j'avais une douzaine d'années. Relu récemment, il n'a pas pris une ride. Aventure, humour, rebondissements, tout est là. Comment faire le tour du monde avec les moyens les plus modernes pour l'époque !
Commenter  J’apprécie          440
Citations et extraits (64) Voir plus Ajouter une citation
fredhofredho   31 janvier 2016
" Sa luisante chevelure, régulièrement divisée en deux parts, encadre les contours harmonieux de ses joues délicates et blanches, brillantes de poli et de fraîcheur. Ses sourcils d'ébène ont la forme et la puissance de l'arc de Kama, dieu de l'amour, et sous ses longs cils soyeux, dans la pupille noire de ses grands yeux limpides, nagent comme dans les lacs sacrés de l'Himalaya, les reflets les plus purs de la lumière céleste. Fines, égales et blanches, ses dents resplendissent entre ses lèvres souriantes, comme des gouttes de rosée dans le sein mi-clos d'une fleur de grenadier. Ses oreilles mignonnes aux courbes symétriques, ses mains vermeilles, ses petits pieds bombés et tendres comme les bourgeons du lotus, brillent de l'éclat des plus belles perles de Ceylan, des plus beaux diamants de Golconde. Sa mince et souple ceinture, qu'une main suffit à enserrer, rehausse l'élégante cambrure de ses reins arrondis et la richesse de son buste où la jeunesse en fleur étale ses plus parfaits trésors, et, sous les plis soyeux de sa tunique, elle semble avoir été modelée en argent pur de la main divine de Vicvacarma, l'éternel statuaire"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
TheBookFetishTheBookFetish   12 novembre 2012
Si nous sauvions cette femme ? dit-il.
— Sauver cette femme, monsieur Fogg !… s’écria le brigadier général.
— J’ai encore douze heures d’avance. Je puis les consacrer à cela.
— Tiens ! Mais vous êtes un homme de cœur ! dit sir Francis Cromarty.
— Quelquefois, répondit simplement Phileas Fogg. Quand j’ai le temps.
Commenter  J’apprécie          661
ladyogaladyoga   02 avril 2013
Et maintenant, comment un homme si exact, si méticuleux, avait-il pu commettre cette erreur de jour ? Comment se croyait-il au samedi soir, 21 décembre, quand il débarqua à Londres, alors qu'il n'était qu'au vendredi, 20 décembre, soixante dix neuf jours seulement après son départ ?

Voici la raison de cette erreur. Elle est fort simple.

Phileas Fogg avait, « sans s'en douter », gagné un jour sur son itinéraire, -- et cela uniquement parce qu'il avait fait le tour du monde en allant vers l'est, et il eût, au contraire, perdu ce jour en allant en sens inverse, soit vers l'ouest.

En effet, en marchant vers l'est, Phileas Fogg allait au-devant du soleil, et, par conséquent les jours diminuaient pour lui d'autant de fois quatre minutes qu'il franchissait de degrés dans cette direction. Or, on compte trois cent soixante degrés sur la circonférence terrestre, et ces trois cent soixante degrés, multipliés par quatre minutes, donnent précisément vingt-quatre heures, -- c'est-à-dire ce jour inconsciemment gagné. En d'autres termes, pendant que Phileas Fogg, marchant vers l'est, voyait le soleil passer quatre-vingts fois au méridien, ses collègues restés à Londres ne le voyaient passer que soixante-dix-neuf fois. C'est pourquoi, ce jour-là même, qui était le samedi et non le dimanche, comme le croyait Mr. Fogg, ceux-ci l'attendaient dans le salon du Reform-Club.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
FifrildiFifrildi   23 mars 2018
Phileas Fogg accepta la gibelotte et la goûta consciencieusement ; mais en dépit de sa sauce épicée, il la trouva détestable.
Il sonna le maître d'hôtel.
"Monsieur, lui dit-il en le regardant fixement, c'est du lapin, cela?
- Oui, mylord, répondit effrontément le drôle, du lapin des jungles.
- Et ce lapin-là n'a pas miaulé quand on l'a tué?
- Miaulé? Oh! mylord! un lapin! Je vous jure...
- Monsieur le maître d'hôtel, reprit froidement M. Fogg, ne jurez pas et rappelez-vous ceci : autrefois, dans l'Inde, les chats étaient considérés comme des animaux sacrés. C'était le bon temps.
- Pour les chats, mylord?
- Et peut-être aussi pour les voyageurs!"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252
MeduzanticMeduzantic   10 septembre 2011
Ainsi donc Phileas Fogg avait gagné son pari. Il avait accompli en quatre-vingts jours ce voyage autour du monde ! Il avait employé pour ce faire tous les moyens de transport, paquebots, railways, voitures, yachts, bâtiments de commerce, traîneaux, éléphant. L'excentrique gentleman avait déployé dans cette affaire ses merveilleuses qualités de sang froid et d'exactitude. Mais après ? Qu'avait-il gagné à ce déplacement ? Qu'avait-il rapporté de ce voyage ?
Rien, dira-t-on ? Rien, soit, si ce n'est une charmante femme, qui - quelque invraisemblable que cela puisse paraître - le rendit le plus heureux des hommes.
En vérité, ne ferait-on pas, pour moins que cela, le Tour du Monde ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Videos de Jules Verne (105) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jules Verne
Le choix des libraires. Traversez la frontière, direction Bruxelles ! Rencontre avec Emmanuel Requette, propriétaire de la « Librairie Ptyx », situé dans la capitale belge, avec lui partagez ses coups de c?ur pour Jules Verne ou encore Conrad Aiken.
autres livres classés : aventureVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Sur les pas de Phileas !

L'auteur du roman...

Honoré de Balzac
Emile Zola
Théophile Gautier
Jules Verne

10 questions
230 lecteurs ont répondu
Thème : Le tour du monde en quatre-vingts jours de Jules VerneCréer un quiz sur ce livre
. .