AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.74 /5 (sur 1274 notes)

Nationalité : Irlande
Né(e) à : Dublin , le 02/02/1882
Mort(e) à : Zürich, Suisse , le 13/01/1941
Biographie :

James Augustine Aloysius Joyce est romancier et poète irlandais considéré comme l'un des écrivains les plus influents du XXe siècle.

Bien qu'il ait passé la majeure partie de sa vie en dehors de son pays natal, l'expérience irlandaise de Joyce est essentielle dans ses écrits et est la base de la plupart de ses œuvres. Son univers fictionnel est ancré à Dublin et reflète sa vie de famille, les événements, les amis (et les ennemis) des jours d'école et de collège. Ainsi, il est devenu à la fois le plus cosmopolite et le plus local des grands écrivains irlandais.

Maître du réalisme psychologique, il s'attache plutôt à la description de l'âme humaine qu'aux considérations politiques. Joyce est connu pour le regard profond qu'il porte sur son temps.

Ses œuvres majeures sont, un recueil de nouvelles "Les Gens de Dublin" (1914), et des romans, "Portrait de l'artiste en jeune homme" (1916), "Ulysse" (1922), et "Finnegans Wake" (1939).
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

La traduction de “Ulysse” de James Joyce. Une production de Jacques Dombasle. Avec la participation de Sylvia Beach, Adrienne Monnier et Jean Costa. Ulysse de James Joyce par Jacques Dombasle : Première diffusion le 6 juillet 1948 sur La Chaîne Nationale. Les faits, gestes et pensées de toute la vie consciente et inconsciente, durant une journée comme toutes les autres, d’un petit bourgeois, et ses pérégrinations dans sa ville natale : la ville natale est Dublin, le petit bourgeois se nomme Leopold Bloom. Avec en prime, très brièvement, la voix de James Joyce lui-même lisant un passage de son “Ulysse”. Thèmes : Littérature| Roman| Ulysse| James Joyce Source : France Culture

+ Lire la suite
Podcasts (6) Voir tous


Citations et extraits (534) Voir plus Ajouter une citation
James Joyce
Nastasia-B   18 avril 2013
James Joyce
Il n'est pas d'amis tels que les vieux amis — j'entends : d'amis auxquels on puisse se fier.
Commenter  J’apprécie          791
James Joyce
Piatka   26 août 2013
James Joyce
Les erreurs sont les portes de la découverte.
Commenter  J’apprécie          570
James Joyce
milamirage   10 septembre 2013
James Joyce
Pas de stylo,

pas d'encre,

pas de table,

pas la place,

pas le temps,

pas possible,

pas envie.
Commenter  J’apprécie          470
Nastasia-B   29 avril 2013
Gens de Dublin de James Joyce
Quand elle apparaissait sur le seuil, mon cœur bondissait. (...) Je ne lui avais jamais parlé, sauf un petit mot quelconque par-ci par-là ; et cependant, à son nom, mon sang ne faisait qu'un tour. Son image m'accompagnait partout, même dans les endroits les moins romantiques.
Commenter  J’apprécie          450
Nastasia-B   17 juin 2013
Gens de Dublin de James Joyce
Il était exaspéré par la droiture même de son existence. Il sentit qu'il avait été proscrit du festin de la vie.
Commenter  J’apprécie          443
James Joyce
colimasson   01 août 2013
James Joyce
Ça m'inquiète de penser que peut-être les lecteurs chercheront une morale dans Ulysse ou, ce qui est pire, qu'ils le prendront au sérieux. Et je jure qu'il n'y a pas une seule ligne écrite au sérieux dans tout ce livre !
Commenter  J’apprécie          430
Nastasia-B   25 juin 2013
Gens de Dublin de James Joyce
- Il n'y a pas de verres, dit le vieux.

- Bah ! ne t'inquiète pas, Jack. Il y a eu bien des honnêtes gens avant nous qui ont bu à la bouteille.
Commenter  J’apprécie          430
Nastasia-B   19 juin 2013
Gens de Dublin de James Joyce
Est-ce qu'un ouvrier n'a pas autant de droit qu'un autre à faire partie du conseil municipal et même plus de droit qu'un de ces pique-assiettes qui sont toujours chapeau bas devant quelque gros monsieur avec un nom qui se dévisse ?
Commenter  J’apprécie          391
Nastasia-B   27 juin 2013
Gens de Dublin de James Joyce
M. Henchy se mit à renifler et à se frotter les mains au-dessus du feu à une vitesse vertigineuse, puis il dit :

- Pour l'amour du Ciel, Jack, apporte-nous un peu de charbon. Il doit en rester.

Le vieux sortit de la chambre. [...] M. Henchy attendit quelques instants, puis, de la tête désignant la porte :

- Dites-moi, fit-il de l'autre côté de la cheminée, qu'est-ce qui nous amène notre ami ? Qu'est-ce qu'il veut ?

- Eh, parbleu ! le pauvre Jo, dit M. O'Connor jetant dans le feu son mégot, il est dans la purée comme nous tous.

M. Henchy renifla vigoureusement, puis cracha avec tant d'entrain qu'il manqua d'éteindre le feu, lequel émit un sifflement de protestation.
Commenter  J’apprécie          340
Nastasia-B   30 juin 2013
Gens de Dublin de James Joyce
- J'étais justement en train de leur dire, Crofton, que nous avons gagné plusieurs électeurs.

- Qui ça avez-vous gagné ? dit M. Lyons.

- Eh bien, j'ai gagné Parkes primo, Atkinson secundo et puis Ward de Dawson Street. C'est un gaillard de bonne étoffe, bon camarade, vieux conservateur. " Est-ce que votre candidat n'est pas nationaliste ? " qu'il me dit, et je lui ai répondu : " C'est un homme respectable, il est favorable à tout ce qui sera utile à ce pays. C'est un gros contribuable. Il a de grands immeubles en ville, trois bureaux ; et est-ce que ce n'est pas son propre avantage de vouloir faire baisser les impôts ? C'est un citoyen éminent, que je lui dis, un administrateur de l'hospice, et il n'appartient à aucun parti, bon, mauvais ou indifférent. " Voilà la façon dont il faut lui parler.

- À propos de l'adresse au roi, dit M. Lyons, faisant claquer ses lèvres après avoir bu.

- Écoutez-moi, dit M. Henchy ; ce que nous voulons dans le pays, comme je disais au vieux Ward, c'est du capital. La venue du roi ici équivaut à un afflux d'argent dans le pays. La population de Dublin en profitera. Regardez toutes les usines fermées le long des quais. Regardez tout l'argent que l'on gagnerait si l'on faisait travailler les vieilles industries, les moulins, les hangars de construction maritimes, les fabriques. Ce sont des capitaux qu'il nous faut.

- Cependant, John, dit M. O'Connor, pourquoi souhaiterions-nous la bienvenue au roi d'Angleterre ? Parnell lui-même n'a-t-il pas... ?

- Parnell, dit M. Henchy, est mort. Quant à mon point de vue, le voici : notre gaillard monte sur le trône après que sa bonne vieille femme de mère l'en a éloigné jusqu'à ce qu'il ait les cheveux gris. C'est un homme du monde et il est bien disposé à notre égard. C'est un chic type, si vous voulez mon avis, et il n'a pas un grain de sottise par la tête. Il doit se dire : " La vieille n'est jamais venue voir ces Irlandais intraitables et, pardieu, j'irai un peu voir de mes yeux ce qu'il en retourne. " Et nous, nous irions insulter cet homme, la fois qu'il vient justement nous faire une visite d'ami ? Eh ? N'ai-je pas raison, Crofton ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Quiz de la Saint-Patrick

Qui est Saint-Patrick?

Le saint patron de l’Irlande
Le saint-patron des brasseurs

8 questions
152 lecteurs ont répondu
Thèmes : fêtes , irlandais , irlande , bière , barCréer un quiz sur cet auteur

.. ..