AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.73 /5 (sur 338 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 15/01/1924
Mort(e) à : Paris , le 15/01/2013
Biographie :

Jean-Bertrand Lefèvre Pontalis est un philosophe, psychanalyste et écrivain français.

J.B. Pontalis a fait ses études secondaires au lycée Pasteur et supérieures au Lycée Henri-IV et à la Sorbonne. En 1945, il a obtenu son Diplôme d’études supérieures en philosophie avec un travail sur Spinoza.

Elève de Jean-Paul Sartre, il a collaboré à la revue Les Temps Modernes (1946- 1948) et a été reçu à l’agrégation de philosophie. Dès lors sa carrière professorale le conduira à enseigner successivement aux lycées d’Alexandrie (1948-1949), Nice (1949-1951) et Orléans (1951-1952). Avec le soutien du philosophe Maurice Merleau-Ponty, il fait son entrée au CNRS tout en poursuivant une analyse didactique avec Jacques Lacan. Aux alentours de 1960, avec Jean Laplanche, sous la direction de Daniel Lagache, il entreprend l’important travail qui aboutira, en 1967, au Vocabulaire de la psychanalyse, qui a connu un grand succès en France et à l’étranger, ayant fait l'objet de nombreuses traductions.

En 1979, il entre au comité de lecture des Éditions Gallimard.1989 : Crée la collection L'un et l'autre chez Gallimard.

En 2011, il reçoit le grand prix de littérature de l'Académie française, pour l’ensemble de son œuvre.

Il meurt dans la nuit du 15 janvier 2013, jour de son 89e anniversaire
+ Voir plus
Source : Presse
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Vidéo de Jean-Bertrand Pontalis
Podcasts (4) Voir tous

Citations et extraits (180) Voir plus Ajouter une citation
genou   16 mars 2017
L'amour des commencements de Jean-Bertrand Pontalis
Et, ne l'oublions pas, en ce temps où l'on vante à l'envi la créativité de tout un chacun, la poésie est une science exacte, la peinture un métier et la littérature un style !
Commenter  J’apprécie          491
nameless   25 mai 2020
Un jour, le crime de Jean-Bertrand Pontalis
Médée l’infanticide, Clytemnestre la viricide, la tueuse de mâles, les farouches Danaïdes qui décapitent leurs maris au cours de la nuit de noces, les Ménades qui dépècent les corps, les Érinyes, Salomé et celle qui fascinait Michel Leiris, Judith tranchant net la tête d’Holopherne, les figures de femmes criminelles hantent les mythes, la Bible et les tragédies de la Grèce antique. Au regard de leurs exploits, les meurtrières de notre temps, même les plus violentes, les plus cruelles, les plus fourbes pourraient bien n’en être que de pâles répliques.

Manqueraient-elles d’imagination ?
Commenter  J’apprécie          180
lecassin   21 septembre 2015
En marge des jours de Jean-Bertrand Pontalis
Je me refuse à admettre que la perversion soit une forme de sexualité comme une autre.
Commenter  J’apprécie          290
Damepluie   10 avril 2010
Elles de Jean-Bertrand Pontalis
Quel bonheur, quelle promesse de bonheur dans la différence sexuelle? Quelle chance que les femmes ne soient pas faites comme nous, les hommes!

Etre emporté hors de soi certes peut rendre fou, de colère, de dépit, mais nous permet aussi d'être traversé par un désir insensé, de connaître l'amour fou -ou sage s'il en existe.

Je plains narcisse. J'éprouve de la pitié pour Hermaphrodite. Ils ignorent que la petite différence fait toute la différence, et que c'est elle qui anime nos corps et, de part en part, tout notre être.
Commenter  J’apprécie          250
araucaria   21 novembre 2014
Le Dormeur éveillé de Jean-Bertrand Pontalis
Ce livre-ci n'aura été qu'une navigation sans but et sans boussole, qu'une promenade rêveuse comme celle que suscite la vue d'un arbre, d'une fleur, d'un écureuil roux ou d'un lapin apeuré - à défaut d'un ange-oiseau venu du ciel -, le long d'un sentier au coeur d'une forêt, ou lorsqu'on trace son chemin à travers champs sans savoir où nos pas vont nous conduire. Dans ces pages, ce furent une peinture, une photographie, quelques rencontres passagères, une lecture parfois, la source de la rêverie.
Commenter  J’apprécie          250
araucaria   20 novembre 2014
Le Dormeur éveillé de Jean-Bertrand Pontalis
Le livre dont j'écris ici les premières lignes, j'aimerais qu'il devienne quelque chose comme une mémoire - donc une fiction - rêveuse, qu'il soit une traversée d'images, de souvenirs, d'instants, qu'il ressemble à la rêverie à laquelle s'abandonne le dormeur éveillé, avant que l'excès de clarté n'y mette fin. Il sera bien temps alors d'affronter le jour.
Commenter  J’apprécie          250
Damepluie   22 avril 2011
Un jour, le crime de Jean-Bertrand Pontalis
On a quelque peu oublié aujourd'hui, où il convient de célébrer le désir ("ne pas céder sur son désir", disait Lacan qui effectivement ne céda pas), l'importance qu'accorde Freud à l'idée de renoncement.

Renoncer à obtenir tout immédiatement, consentir à cesser d'être His Majesty the Baby, renoncer à conquérir et à posséder la mère, à supprimer père et frères, reconnaître notre finitude, admettre que nous ne sommes pas immortels et que nous ne sommes ni le centre du monde ni le centre de nous-mêmes, découvrir à nos dépens les limites de notre pensée... La liste est longue e il ne nous plaît pas de voir dans notre vie une succession de renoncements. Telle est pourtant la condition pour que cette vie invente et s'invente, soit toujours en mouvement au lieu de rester à jamais fixée à ses premières attentes, à ses premiers objets d'amour et de haine.
Commenter  J’apprécie          230
lecassin   13 juillet 2015
Traversée des ombres de Jean-Bertrand Pontalis
Nul ne peut s'arranger avec la mort. Mais chacun de nous trouve une issue pour s'arranger avec les morts.
Commenter  J’apprécie          250
araucaria   20 novembre 2014
Le Dormeur éveillé de Jean-Bertrand Pontalis
L'enfant silencieux que j'ai longtemps été, l'enfant sage, légèrement renfermé, disait-on, qui sera tout disposé plus tard à se croire incompris, mal aimé, n'a pas rencontré sur son chemin quelqu'un avec qui partager ses secrets et qui aurait su l'en délivrer : des secrets ignorés de lui-même.
Commenter  J’apprécie          230
aaahhh   20 juin 2012
Elles de Jean-Bertrand Pontalis
Ce qu'il y a de plus horrible dans la vieillesse, c'est que les femmes ne s'intéressent plus à vous alors qu'elles vous intéressent encore.
Commenter  J’apprécie          230
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Jean-Bertrand Pontalis (435)Voir plus


Quiz Voir plus

Edie, Fais-moi peur !

On peut trouver plusieurs raisons à la fascination qu’il continue à exercer sur nous, à commencer par la couleur de sa barbe, qui est déjà un élément étrange, plaçant ce personnage dans un cadre inquiétant, ni tout à fait réaliste, ni tout à fait surnaturel… Il y a ensuite un objet qui change de statut : la clé que sa nouvelle femme ne doit utiliser sous aucun prétexte se révèle être magique, acquérant une valeur symbolique dans un récit au réalisme terrifiant. En ouvrant la porte interdite, sa femme découvre en effet les corps des précédentes épouses de son mari, et, terrifiée, laisse tomber la clé dans le sang, qui restera tachée à jamais. Qui est l'auteur de ce conte ?

Charles Perrault
Jean de La Fontaine
Hans Christian Andersen
Grimm

10 questions
23 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychopathe , tueur en série , littérature , contesCréer un quiz sur cet auteur