AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Citations de Joyce Carol Oates (3053)


Piatka   01 décembre 2013
Mudwoman de Joyce Carol Oates
Ris, et tout le monde rira avec toi. Pleure, et tu pleureras seule.
Commenter  J’apprécie          1000
Joyce Carol Oates
Nastie92   05 janvier 2015
Joyce Carol Oates
Je sais que si on ne s'occupe pas de son passé, un jour c'est lui qui s'occupe de vous.
(Extrait d'une interview publiée dans le Monde 2 du 18 octobre 2014)
Commenter  J’apprécie          788
Joyce Carol Oates
Vianna   28 novembre 2014
Joyce Carol Oates
“J'aime les personnages qui ne s'effondrent jamais totalement”
Commenter  J’apprécie          600
Joyce Carol Oates
cuisineetlectures   18 février 2014
Joyce Carol Oates

[...] L’important, c’est de rendre le lecteur plus vivant. Le plaisir que l’écrivain a pris ne suffit pas. Prenez Mein Kampf. Son auteur a peut-être eu de plaisir à l’écrire, mais ce n’est pas un plaisir pour les autres. Ma propre expérience de l’écriture passe par la résolution de problèmes. Le cerveau humain est fait pour ça. Il jubile devant les puzzles, les énigmes. C’est un défi neurologique très excitant. Si vous êtes écrivain, vous résolvez des problèmes à chaque paragraphe, à chaque phrase, le livre est un jeu de construction que vous tentez d’organiser. Et le lecteur joue ensuite avec vous, en entrant dans votre mécanique.
Entretien dans le Télérama N° 3345 - février 2014

Commenter  J’apprécie          593
Joyce Carol Oates
Nastie92   02 novembre 2019
Joyce Carol Oates
J'ai été très chanceuse dans la vie. Et maintenant que je suis veuve et que mon mari n'est plus là, je suis très triste évidemment, mais j'ai connu ce bonheur d'être mariée. [...]
Il y a une formule juive qui dit "les souvenirs sont une bénédiction" : autrement dit, quand vous perdez quelque chose de précieux, il faut le voir comme une bénédiction.
Être veuve est le prix à payer pour avoir été une épouse. Si vous n'aimez personne, personne ne vous manquera.
C'est le prix à payer pour vivre intensément.
[La grande librairie, 11 septembre 2019]
Commenter  J’apprécie          574
marina53   31 mai 2014
Délicieuses pourritures de Joyce Carol Oates
N'ayez pas peur: fouillez au fond de vous-mêmes.
Commenter  J’apprécie          550
Joyce Carol Oates
carre   18 février 2014
Joyce Carol Oates
Qu'on s'adresse à un ami ou à étranger, les mots sont probablement inadéquats pour communiquer sur l'art. L'art est inexprimable.
Entretien dans le Télérama N° 3345 - février 2014
Commenter  J’apprécie          550
Joyce Carol Oates
Ode   09 février 2015
Joyce Carol Oates
L’écrivain est invisible, ce qui lui confère un pouvoir.
Commenter  J’apprécie          530
Ode   21 novembre 2012
Blonde de Joyce Carol Oates
Pourquoi faire souffrir quelqu'un d'autre ? Souffrir soi-même suffit.
Commenter  J’apprécie          470
Erveine   28 mai 2014
Les mystères de Winterthurn de Joyce Carol Oates
Valentine avait soigneusement prévu ses effets : choisissant, pour ses débuts au tribunal, un costume relativement conventionnel (mais coûteux) ; passant des laines et des gabardines aux soies, aux satins, aux velours, aux brocarts et aux fourrures ; des hauts cols, des manchettes amidonnées et des plastrons aux chemises ouvertes de style indien ou marocain ; renonçant à la chaste dignité des rayures et de l’écossais pour des cachemires voluptueux, des tissus japonais peints à la main, des dentelles vénitiennes ajourées, du chintz fleuri... ! Oubliant les teintes sombres pour le pourpre, le vert tilleul, le cramoisi, le bleu lavande, l’argent. Il avait préparé une cape doublée de brocart doré, évoquant une toge romaine ; un manteau de loutre aubergine ; son pardessus de « deuil » de style cosaque, avec son splendide col de zibeline. Calculant ses effets avec une habileté diabolique...
Les dames se pressaient pour voir quelle fleur le jeune homme avait choisie pour sa boutonnière, ce jour-là... ! (p.278)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460
Piatka   09 décembre 2013
Mudwoman de Joyce Carol Oates
Il fallut qu'elle fut retrouvée pour qu'on se rende compte qu'elle avait disparu.
Des dizaines d'années plus tard, elle soumettrait ce casse-tête à un colloque de philosophie. Si les mots cessent d'exister, leur sens cesse-t-il d'exister lui aussi ?
Commenter  J’apprécie          460
Joyce Carol Oates
Nastie92   23 décembre 2014
Joyce Carol Oates
Je suis écrivain, j'écris. Je ne sais pas combien de livres j'ai écrits, je ne compte pas, cela ne m'intéresse pas. Les artistes font ce qu'ils ont à faire. Picasso ou Monet savaient-ils combien de toiles ils avaient peintes ? Les photographes savent-ils combien de photos ils ont prises ?
(Extrait d'une interview publiée dans le Monde 2 du18 octobre 2014)
Commenter  J’apprécie          430
Marple   09 mai 2015
J'ai réussi à rester en vie de Joyce Carol Oates
Car à quoi sert de partager ses misères avec quelqu'un, sinon à le rendre misérable lui aussi ?
Commenter  J’apprécie          396
Joyce Carol Oates
sabine59   07 novembre 2020
Joyce Carol Oates

L'esprit sportif. Pour certains, l'élégance dans la victoire est aussi difficile que dans la défaite.

(" Reflets en eau trouble")
Commenter  J’apprécie          385
Joyce Carol Oates
Nastie92   10 mars 2020
Joyce Carol Oates
J'ai voulu, et je veux toujours, peindre une vision d'ensemble de l'humanité et de la nature humaine.
[La grande librairie, 11 septembre 2019]
Commenter  J’apprécie          383
le_Bison   01 mars 2018
Mudwoman de Joyce Carol Oates
Au-delà de la Terre, il n'y a pas de jour, et il n'y a pas de nuit. Tout est éclairé par la "lumière stellaire " - la plus belle des lumières. Et tout est silence - la plus belle des musiques.
Commenter  J’apprécie          382
le_Bison   22 février 2018
Mudwoman de Joyce Carol Oates
Un jour elle avait demandé à son amant (secret) comment un astronome pouvait supporter le silence et l'immensité d'un ciel ininterrompu/infini/insondable où il n'y avait rien d'humain, où l'humain paraît en fait dérisoire, et il avait répondu mais chérie ! C'est précisément ce qui attire l'astronome : le silence, l'immensité.
Commenter  J’apprécie          380
Piatka   25 mai 2018
La foi d'un écrivain de Joyce Carol Oates
Je fais partie de ces écrivains qui ont besoin de connaître la fin d’un ouvrage avant de pouvoir s’y atteler avec confiance et énergie. Naturellement, il évoluera ; toutes les oeuvres d’imagination évoluent avec le temps, une fois que leurs racines sont bien en place. Mais la fin doit être là, au moins dans l’inconscient, pour permettre un début fort.

L'ATELIER DE L'ÉCRIVAIN
Commenter  J’apprécie          360
le_Bison   07 mai 2018
Mudwoman de Joyce Carol Oates
Le ravin débordait les jours de grosses pluies. Dans son eau frissonnante des nuages couraient comme des bribes de pensées.
Et de l'autre coté du ravin s'étendaient des terres marécageuses où se rassemblaient de nombreux oiseaux et les plus tapageurs de tous étaient les corbeaux.
De bon matin on était réveillé par des cris perçants et éraillés qui pénétraient votre sommeil comme des griffes déchirants du papier ou un tissu gaufré.
Commenter  J’apprécie          362
Joyce Carol Oates
kuroineko   15 janvier 2018
Joyce Carol Oates
En ce moment, je m’intéresse aux univers parallèles, au genre de la dystopie. Pour certains, nous sommes dans une réalité parallèle depuis quelque temps : imaginez, Donald Trump président ! Quelle mauvaise plaisanterie ! Pardon, mais vous ne pouvez rien trouver de mieux ? Ah, c’est la réalité ? Je veux dire, Ubu n’était pas vraiment roi, c’était une blague. La réalité parallèle peut parfois être très ordinaire : mettons que vous ayez fréquenté une école différente, vous auriez rencontré des gens différents et votre vie aurait été différente - si ça se trouve, vous vous seriez retrouvé à Singapour, qui sait ? Le point de bascule, la petite décision qui transforme tout, voilà ce qui m’intéresse.

Interview pour Libération - septembre 2017
Commenter  J’apprécie          360



Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Joyce Carol Oates (difficile si vous ne connaissez pas son oeuvre)

Un des nombreux romans de Joyce Carol Oates est consacré à Marilyn Monroe. Quel en est le titre ?

Corps
Sexy
La désaxée
Blonde

10 questions
311 lecteurs ont répondu
Thème : Joyce Carol OatesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..