AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.8 /5 (sur 278 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Winchester (Virginie) , le 07/12/1873
Mort(e) à : New York , le 24/04/1947
Biographie :

Wilella Sibert Cather est une romancière américaine.

Elle a commencé une carrière de journaliste avant de se consacrer à l'écriture, poésies et romans, et d'obtenir le prix Pulitzer en 1922 pour "One of Ours".

Elle trouve son inspiration dans les souvenirs de son enfance dans l'Amérique des pionniers. Elle devint membre de l'Académie américaine des arts et lettres en 1938.

Ses romans les plus connus sont O Pioneers ! (1913), My Ántonia et La mort et l'archevêque (Death Comes for the Archbishop).

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Mathieu Lindon "Ce qu'aimer veut dire" Mathieu Lindon "Ce qu'aimer veut dire" - Où il est question notamment de Michel Foucault et d'Hervé Guibert, de Jérôme Lindon, de Samuel Beckett, Marguerite du ras, Alain Robbe-Grillet, Claude Simon, Robert Pinget, Pierre Bourdieu et de Gilles Deleuze, d'un père et d'un fils et de filiation, d'amitié et d'amour, de littérature, de la rue de Vaugirad et de LSD et d'opium, d'impudeur et d'indiscrétion,de rencontres, de Willa Cather et de Caroline Flaubert, , et aussi des larmes aux yeux, à l'occasion de la parution de "Ce qu'aimer veut dire" de Mathieu Lindon aux éditions POL, à Paris le 13 janvier 2011
+ Lire la suite
Citations et extraits (103) Voir plus Ajouter une citation
Willa Cather
milamirage   20 octobre 2013
Willa Cather
Un grand amour appelle toujours de grands espoirs.
Commenter  J’apprécie          361
Willa Cather
milamirage   21 août 2014
Willa Cather
Il y a certaines choses que l'on apprend mieux dans le calme et d'autres dans la tempête.
Commenter  J’apprécie          261
patrick75   01 mai 2014
L'un des nôtres de Willa Cather
Le jour fit se lever une clarté d'argent sur la sauge d'été. Le ciel vira au rose, le sable à l'or. La brise de l'aube fit entrer par les fenêtres l'odeur âcre des sauges: cette odeur est particulièrement stimulante aux premières heures de la journée, quand elle semble toujours promettre la liberté...de vastes espaces, de nouveaux commencements, des jours meilleurs.
Commenter  J’apprécie          170
patrick75   04 mai 2014
L'un des nôtres de Willa Cather
Sur une croix, à leurs pieds, une inscription disait simplement :

Soldat inconnu, Mort pour la France.

Très bonne épitaphe, pensait Claude. La plupart des jeunes gens qui tombaient dans cette guerre étaient des inconnus, même d'eux-mêmes. Ils étaient trop jeunes. Ils mouraient et emportaient leur secret avec eux, ce qu'ils étaient, ce qu'ils auraient pu être.
Commenter  J’apprécie          150
patrick75   30 avril 2014
L'un des nôtres de Willa Cather
la conviction absolue que la vie avait quelque chose de splendide pour peu qu'il parvint seulement à découvrir ce que c'était !
Commenter  J’apprécie          160
MahaDee   15 juillet 2017
Mon ennemi mortel de Willa Cather
Je rencontrai Mira Henshawe pour la première fois lorsque j'avais 15 ans, mais, aussi loin que remontent mes souvenirs, j'avais toujours entendu parler d'elle. Elle, sa fugue et son mariage constituaient le thème des histoires les plus intéressantes, et à dire vrai, des seules histoires intéressantes que l'on racontât dans ma famille, les jours de fête ou lors des repas familiaux. Ma mère et mes tantes continuaient de recevoir des nouvelles de Mira Driscoll, ainsi qu'elles l'appelaient, et Tante Lydia allait de temps à autre à New York lui rendre visite. Elle avait été la personnalité la plus brillante et la plus attirante du groupe de leurs amies lorsqu'elles étaient petites filles, et sa vie avait été aussi passionnante et varié que la nôtre avait été monotone.
Commenter  J’apprécie          140
gavarneur   14 janvier 2017
Le chant de l'alouette de Willa Cather
« Tous les matins vous vous réveillez un peu plus belle encore que la veille. Je vous aimerais autant si vous n'étiez pas en train de devenir l'une des femmes les plus adorables que j'aie jamais vues ; mais tel est le cas, qui plus est, et c'est évidemment un facteur qu'il est impossible de ne pas prendre en compte. » Il la contempla au travers du mince filet de fumée qui lui sortait des lèvres. « Qu'allez-vous bien pouvoir faire de toute cette beauté et de tout ce talent, miss Kronborg ? »

Elle se tourna à nouveau vers le feu. « Je ne sais pas de quoi vous voulez parler », marmonna-t-elle, tout empruntée, sans parvenir à dissimuler son plaisir.

Page 367
Commenter  J’apprécie          130
Mimeko   28 janvier 2018
Une dame perdue de Willa Cather
Niel fit une pause au bout de l'allée pour lever les yeux vers le dernier squelette de peuplier de la longue enfilade : juste au dessus de son sommet pointu était suspendue, creuse et argentée, la lune d'hiver.
Commenter  J’apprécie          140
patrick75   03 mai 2014
L'un des nôtres de Willa Cather
" La voilà! Salut, ma grande! Adieu, ma chérie!"

L'essaim se rua à tribord. Cris et gesticulations divers furent adressés à l'image que tous cherchaient du regard. Tellement plus proche qu'ils ne s'y étaient attendus, revêtue de ses plis verts, un panache de brume montant derrière elle comme une fumée. Pour presque tous ces deux mille cinq cents jeunes gens, comme pour Claude, c'était la première fois qu'ils apercevaient la statue de Bartholdi. Son image avait beau être très claire dans leur esprit, ils ne se l'étaient pas imaginée dans son cadre de mer et de ciel, le fret du monde entier allant et venant à ses pieds, les masses nuageuses défilant derrière elle. Les cartes postales ne leur avaient rien communiqué de l'énergie de son geste ample, de cette façon qu'a sa masse de se faire légèreté au milieu des vapeurs.

" C'est la France qui nous l'a offerte", répétaient-ils, en la saluant.
Commenter  J’apprécie          120
Mimeko   08 février 2018
Une dame perdue de Willa Cather
La maladie du Capitaine fit l'effet d'une manière de réveil social, à l'instar d'un nouveau club ou d'une société religieuse nouvellement créée. Les bonnes femmes se firent de plus en plus hardies et Mme Forrester n'avait apparemment plus la force de leur opposer une quelconque résistance.
Commenter  J’apprécie          130
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Mon oncle d'Amérique

C'est paradoxal, mon oncle est un chasseur solitaire ...

Francis Scott Fitzgerald
Carson Mc Cullers

13 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature américaine , roman , culture littéraire , écrivain , MandragoresCréer un quiz sur cet auteur
.. ..