AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.9 /5 (sur 104 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bar-le-Duc, Lorraine , 1956
Biographie :

Juliette Morillot est une journaliste, historienne, écrivaine et spécialiste de la Corée du Nord et du Sud.

Juliette Morillot est née à Bar le Duc, en Lorraine, dans une famille d'anglicistes. Ce qui l'a poussé à se diriger vers une toute autre culture, celle de la Corée, afin de se démarquer.

Elle a étudié deux années au Lycée Henri IV à Paris, en 1977 et 1978.
Elle a obtenu son master de muséologie, option Extrême-Orient, à l'École du Louvre en 1983. Elle est titulaire d'un DEA en Études Coréennes sur l'Histoire de la Corée/Société/ littérature du XIX°à nos jours à l'Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco) en 1984. Elle a été professeur à l'Université nationale de Séoul en 1988.

Entre 2003 et 2015 elle est journaliste pigiste à la revue Jeune Afrique, de 2012 à 2015 elle est rédactrice adjointe, en chef chez La revue, un mensuel de géopolitique.

Elle devient rédactrice en chef adjointe d'Asialyst en 2016.

Juliette Morillot a vécu plusieurs années en Corée et y retourne encore très fréquemment. Proche du peuple coréen, elle a partagé sa vie quotidienne dans les villes, les temples ou les rizières, elle éprouve pour ce pays farouche une réelle passion.

Outre de nombreux articles et reportages sur la civilisation et la culture coréennes, elle a publié plusieurs livres notamment "La Corée, montagnes chamarres et gratte-ciel" (Autrement, 1998) et romans historiques : "Le Palais de la colline aux nuages" (Plon, 1993), "Les Orchidées rouges de Shanghaï" (Presses de la Cité, 2001).
Son 8ème roman "Les sacrifiés" est publié chez Belfond en 2012.
+ Voir plus
Source : Wikipedia,Bibliomonde, Catalogue de la BNF
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Juliette Morillot évoque son univers d'écriture Interview vidéo de Juliette Morillot à l'occasion de la parution de son roman Les Sacrifiés, paru aux éditions Belfond. S'inspirant d'un fait-divers qui a défrayé la chronique au début du XXe siècle, l'auteur met à nu avec une modernité implacable les rouages de la passion amoureuse et de la manipulation féminine. Un roman époustouflant, de la Malaisie coloniale aux États-Unis des années 1950, en passant par Londres et l'Argentine.
Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
bilodoh   26 juillet 2015
Les larmes bleues de Juliette Morillot
La lèpre se nourrit de la terreur qu’elle inspire. Personne n'échappe à la malédiction de l’île. Tu deviendras lépreuse, pleine de haine pour le monde qui t’entoure (p.42)
Commenter  J’apprécie          160
Aela   10 juillet 2012
Evadés de Corée du Nord. Témoignages de Juliette Morillot
S’il est possible de prouver qu’un captif arrêté par la police nord-coréenne a bien fui et trahi la patrie, sa famille entière risque la déportation et le camp de rééducation.

Cette loi draconienne s’applique à trois degrés de parenté mais aussi aux collègues de travail et amis.



Commenter  J’apprécie          130
ladesiderienne   20 juin 2016
Les orchidées rouges de Shanghai de Juliette Morillot
J'ignore le pardon. La religion enseigne le pardon. Mais je ne peux pas pardonner. La colère m'étouffe encore, vive, tapie au fond de mon ventre comme un insecte géant qui décorerait mes entrailles. Je hais les Japonais. Je les hais avec violence qui puise ses racines dans mon corps blessé, humilié, dans mes rêves piétinés. Aujourd'hui encore, plus de cinquante ans après la fin de la guerre, je ne peux croiser un Japonais dans la rue sans que le sang ne bourdonne aux tempes et que mes pieds ne se dérobent sous moi. Le temps n'efface rien, ni la douleur ni la rancœur.
Commenter  J’apprécie          110
Annette55   14 août 2014
Les sacrifiés de Juliette Morillot
Si tu peux conserver ton courage et ta tête quand tous les autres les perdent et t'en rendent responsable,si tu gardes confiance en toi quand chacun doute de toi,

Mais sans leur en vouloir de leur manque de foi,si tu peux attendre sans être fatigué d'attendre ou entendre mentir sur toi sans mentir toi même d'un mot,si tu peux te sentir haï sans haïr à ton tour et sans paraître trop bon ni parler comme un sage......
Commenter  J’apprécie          110
bilodoh   28 juillet 2015
Les larmes bleues de Juliette Morillot
Ma logique d’enfant était troublée. À huit ans, que comprend-on d’un pays en plein chaos? De la folie des hommes qui massacrent leurs frères? les réponses des adultes ne me satisfaisaient pas..



(p.16)

Commenter  J’apprécie          110
ladesiderienne   17 juin 2016
Les orchidées rouges de Shanghai de Juliette Morillot
Je reconnus que Madame Kim n'était en fait ni méchante ni bonne. Simplement humaine, et donc faible. Une femme ordinaire, qui faisait son travail sans se poser de questions. Son rôle consistait à tenir un bordel pour soldats, elle s'y employait à merveille, avec fermeté et entrain, nullement apitoyée par le sort tragique des filles qui y travaillaient, mais sans hypocrisie ou bassesse pour autant. Il lui suffisait de savoir qu'une fois entre les murs de son établissement, ses pensionnaires ne manquaient de rien, et sa conscience restait en paix. Madame Kim faisait partie de ces gens dont l'horizon se cantonne au pas de leur porte. On eût pu mourir sous ses yeux qu'elle n'eût pas bronché, ne se sentant pas directement responsable. Madame Kim n'entendait rien, ne voyait rien.
Commenter  J’apprécie          80
ladesiderienne   13 juin 2016
Les orchidées rouges de Shanghai de Juliette Morillot
D'ailleurs je tardais à parler. Les mots ne me venaient pas. Je les entendais, je les comprenais, mais un mur invisible me séparait du monde. L'univers du silence a cela de bon qu'il n'offre pas d'appui à la colère des autres.
Commenter  J’apprécie          90
ladesiderienne   13 juin 2016
Les orchidées rouges de Shanghai de Juliette Morillot
Les mots que l'on ne dit pas sont ceux que l'on regrette le plus.
Commenter  J’apprécie          100
ladesiderienne   19 juin 2016
Les orchidées rouges de Shanghai de Juliette Morillot
Nous avions créé notre univers, un univers à l'écart du monde, de ses vicissitudes, obéissant à des lois connues de nous seuls et que chaque jour nous réécrivions avec le corps et l'esprit. Un univers où la guerre n'existait pas. Mais un univers où l'amour non plus n'avait pas sa place. Car le sentiment qui nous liait était de la même nature que le mot "silence". Le prononcer suffisait à le détruire.
Commenter  J’apprécie          80
ladesiderienne   19 juin 2016
Les orchidées rouges de Shanghai de Juliette Morillot
La misère ne se partage pas. Et dans le désespoir et la fatigue, l'injustice et l'impatience égoïste des hommes avaient recréé de nouvelles différences formant une cour des miracles où mendiants et mourants obéissaient à une hiérarchie aussi cruelle et injuste que celle des nantis.
Commenter  J’apprécie          80
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

quyz ou quiz ?

Qu'est-ce qu'on s'ennuie à l'hôpital quand on doit subir une

dyalise
dialyse
dialise

11 questions
37 lecteurs ont répondu
Thèmes : vocabulaire , mots , lettre , langue française , humourCréer un quiz sur cet auteur