AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.92 /5 (sur 542 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Louisiane , 1929
Biographie :

Leila Meacham est auteur et professeur à la retraite. Elle vit à San Antonio, Texas. Son premier ouvrage, "Roses" ("Les Roses de Somerset," éditions Charleston), a été publié dans 25 pays.

Née en 1929, en Louisiane, USA, Leila Meacham avait 70 ans lors de la parution des Roses de Somerset ("Roses"). Elle a commencé l’écriture de ce roman à l’âge de 65 ans. Ayant fait le tour de toutes ces choses que l’on se promet de faire, quand on aura le temps... elle recherchait une activité stimulante, alors elle a décidé d’écrire les Roses de Somerset.



Source : https://editionscharleston.fr/interview-de-leila-meacham-par-claire-saim-et-karine-bailly-de-robien/
Ajouter des informations
Bibliographie de Leila Meacham   (8)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Dans cet épisode, on vous propose de rencontrer Leila Meacham, auteur Charleston. Elle vous parle de son processus d'écriture, et donne quelques infos en exclusivité sur son prochain roman. Retrouvez toutes les coulisses de notre maison d'édition sur www.editionscharleston.fr Rejoignez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/Editions.charleston/


Citations et extraits (51) Voir plus Ajouter une citation

La saison des cornouillers était terminée, mais les glycines étaient encore resplendissantes et cascadaient sur les murs et grilles. À Somerset, les champs de coton étaient en fleur.

Mary se concentra sur cette image. Elle avait perdu tous ceux qu’elle aimait, son grand-père, son père, son frère et sa mère… Il ne lui restait que Somerset, qui l’attendait. C’était à elle de s’occuper des terres. Miles l’avait bien dit : Somerset ne l’abandonnerait jamais, malgré le charançon, la sécheresse et les inondations. La grêle pouvait anéantir une récolte en quelques minutes, mais les terres, elles, seraient toujours là. Les terres étaient porteuses d’espoir, au contraire des humains.

Commenter  J’apprécie          200

La vieille dame encaissa le coup et se voûta légèrement, puis elle posa sa canne sur ses genoux.

— C’est une très longue histoire, vous savez, bien trop longue pour que je vous la raconte. Un jour, Percy vous expliquera.

— Il m’expliquera quoi, Mary ?

Pourquoi un jour ? Pourquoi Percy ? Le notaire observa un instant ses rides creusées, son visage pâle, malgré sa peau mate.

Soudain, il fut saisi d’une sombre inquiétude.

— De quoi parlez-vous ? demanda-t-il. J’ai lu tout ce qui concerne les Toliver, les Warwick et les Dumont. Je vis parmi vous depuis quarante ans. Je suis au courant de tout ce qui vous arrive. S’il y avait eu un secret, j’en aurais eu vent.

Elle baissa furtivement ses paupières rougies par la fatigue puis rouvrit les yeux.

— Mon pauvre Amos, dit-elle avec affection. Quand vous êtes entré dans nos vies, nos histoires étaient terminées. Vous nous avez connus au sommet. Nos tragédies, nos actes malheureux étaient derrière nous et nous en assumions les conséquences. Rachel ne doit pas commettre les mêmes erreurs que moi et en payer le prix fort. Pas question de l’exposer à la malédiction des Toliver...

— La malédiction des Toliver ? répéta Amos, alarmé par ce discours qui ne ressemblait en rien à Mary. Je n’ai jamais entendu parler d’une malédiction.

— Vous voyez, répliqua-t-elle en esquissant un sourire.

Commenter  J’apprécie          140

L'anneau est porté à l'annulaire de la main gauche depuis l'époque romaine car les Romains pensaient que la veine de ce doigt remontait jusqu'au coeur.

Commenter  J’apprécie          160
Un homme sans rêves est un homme qui ne vit plus.
Commenter  J’apprécie          150

C'était incroyable comme les gens que l'on croyait connaître parvenaient encore à nous surprendre et à nous décevoir.

Commenter  J’apprécie          140

Il va essayer de te séduire, Will, afin que tu ne le haïsses plus. Ce serait une bonne chose. N'aie pas peur de lâcher prise. On peut se départir de sa haine sans pour autant oublier. Cela m'implique en rien une réconciliation.

Commenter  J’apprécie          120

« Cette plantation risque de te trahir, de te décevoir, de t’épuiser, mais elle ne te quittera jamais. » (p. 88)

Commenter  J’apprécie          120

- Qu'ont-ils donc fait de toi, dans cette école ?

- Ils m'ont confirmé ce que j'ai toujours pensé. Tous les êtres humains naissent égaux et nul n'a le droit de réduire un autre à l'esclavage.

Commenter  J’apprécie          110

"Je ne pleure pas sur une décision sur laquelle je n'ai pas mon mot à dire." (p. 183)

Commenter  J’apprécie          100

La plupart de nos craintes sont infondées. Tu dois faire appel à ton mental pour réaliser tes rêves. Considère l’avenir comme une montagne à escalader sans tenir compte des obstacles qui ne se dresseront peut-être pas sur ton chemin. Et même si tu croises un obstacle, la montagne sera toujours là, et nous l’escaladerons tous ensemble.

Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Noir, c'est noir ! (littérature)

Qui a écrit : "Le pire, c'est qu'on se demande comment le lendemain on trouvera assez de forces pour continuer à faire ce qu'on a fait la veille ? Ou on trouvera la force pour ces démarches imbéciles, ces milles projets qui n'aboutissent à rien, ces tentatives pour sortir de l'accablante nécessité, tentatives qui toujours avortent ..." (indice : Courbevoie)

Michel Houellebecq
François Mauriac
Louis Ferdinand Céline

10 questions
46 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature américaine , classique français , roman noir , culture littéraire , écrivain , littérature britannique , poésieCréer un quiz sur cet auteur