AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.82 /5 (sur 627 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1982
Biographie :

Louise Mey est une écrivaine féministe française, autrice de romans policiers.

Elle met en scène dans ses romans policiers les violences faites aux femmes, viol, harcèlement, agression sexuelle, notamment dans "Les Ravagé(e)s" et "Les Hordes invisibles".

En 2020 elle est lauréate du prix sang d’encre des lycéens avec  "La Deuxième Femme " (Editions du Masque) , un roman noir qui parle d’emprise et évoque les cas de féminicides. Le livre a également été sélectionné pour le Prix Landerneau.

Elle écrit également pour le théâtre (Chattologie - Courte conférence en gestion des flux) ainsi que des ouvrages pour la jeunesse ("Sam et le Martotal ","La Sans-Visage"  et de la bande dessinée "Coquillettes et Crustacés "



Louise vit à Paris.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Louise Mey   (11)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Avec Elena (7 ans), dans sa chambre, "Sam et le martotal" de Louise Mey et Libon, éditiions la ville brûle. https://www.librest.com/livres/sam-et-le-martotal-louise-mey_0-6745943_9782360121250.html


Citations et extraits (146) Voir plus Ajouter une citation
Ladybirdy   12 janvier 2020
La Deuxième Femme de Louise Mey
Sandrine avait ajouté la méchanceté à la liste des choses auxquelles elle devait faire attention. Parce qu’elle savait qu’elle ne pouvait pas être méchante, on ne peut pas se permettre d’être laide et méchante.
Commenter  J’apprécie          330
Ladybirdy   13 janvier 2020
La Deuxième Femme de Louise Mey
Il y avait eu cette première journée douce, celle qui revient chaque fois, celle qui sent l’éveil. Celle qui se termine par un froid de mauvais perdant mais dont l’après-midi ensoleillé rappelle à tous que le soleil est toujours là et qu’il existe un monde sans froid humide, sans bottes de pluie, sans écharpe, qu’il existe un monde de douceur.
Commenter  J’apprécie          310
Ydamelc   09 juin 2017
Embruns de Louise Mey
Ils ne pourraient que survivre. Ils ne pourraient que retrouver leur chemin. Elle ne pourrait aller que bien. Il ne pourrait que jamais la laisser. Regarde, regarde, regarde, je suis là.Tu vois, tu sens, on se collera, et puis alors, et puis même, tu sais qu'au pire, on aura froid et c'est tout. Et puis même, et puis au pire, on attendra demain, qu'il fasse grand jour. Et puis même, et puis au pire, forcément, quelqu'un, un chemin, jamais, jamais, regarde, regarde comme je te tiens, je te tiens dans mes bras, tu sens, ma peau qui fait du chaud contre la tienne, on fera une cabane, j'ai mon couteau, on dormira, regarde, regarde mes mains qui se ferment sur tes mains, au pire j'aurai froid, et toi pas, voilà.
Commenter  J’apprécie          260
iris29   10 novembre 2018
Embruns de Louise Mey
C'était l'heure blanche, ce moment suspendu avant que le jour ne se retire complétement, où les teintes claires jaillissent du décor, amplifiées par un étrange effet d'optique.
Commenter  J’apprécie          272
Ladybirdy   14 janvier 2020
La Deuxième Femme de Louise Mey
Elle connaissait deux regards, deux regards d’homme seulement, celui qui détaille et qui rejette ; et celui qui détaille et qui a faim. L’indifférence et la menace, seulement, dans toute sa vie.
Commenter  J’apprécie          250
iris29   11 novembre 2018
Embruns de Louise Mey
- Bienvenue en Bretagne. Là où il fait beau plusieurs fois par jour.
Commenter  J’apprécie          253
iris29   12 novembre 2018
Embruns de Louise Mey
On ne connait jamais vraiment les gens. Vous pourrez broder ça sur un coussin un de ces jours.
Commenter  J’apprécie          230
marina53   22 octobre 2020
La Deuxième Femme de Louise Mey
Elle est de celles qui portent des jeans par temps de canicule, de celles qui frémissent quand l'époque des étoffes légères revient. Si elle le pouvait, elle vivrait dans un perpétuel hiver, cachée sous ses pelures de honte et d'embarras. Dissimulée dans les vêtements, parce que c'est ce qu'on fait aux grosses vaches comme elle, grosse, grosse moche, tête de conne, tête de conne. On les cache.
Commenter  J’apprécie          210
Ladybirdy   14 janvier 2020
La Deuxième Femme de Louise Mey
Leurs mains se touchent et encore une fois ce contact ouvre des portes quelque part dans Sandrine, un quelque part d’autre où quelque part d’autre où elle peut toucher des gens sans que ça veuille rien dire, que des mains qui se posent, gentiment, parce que les humains parfois se touchent pour avoir chaud ou trouver leur chemin.
Commenter  J’apprécie          200
iris29   08 août 2020
La Deuxième Femme de Louise Mey
Autour des vêtements, il y avait le champ, et au bout du champ, il y avait un ravin, un ravin boueux qui avaient fait aboyer les chiens, mais personne dedans, et le journaliste avait pris un ton à la hauteur de la situation pour laisser entendre que quelqu'un avait possiblement déshabillé la femme, tué la femme, brûlé les habits de la femme, jeté le corps de la femme, et tout le monde, intérieurement, avait prié pour que la comptine se soit arrêté là, que ce quelqu'un n'ait pas pris le corps de la femme pour l'emmener ailleurs et lui faire des choses, des choses terribles, tous et toutes avaient vu assez de séries, assez de films, pour savoir qu'il y avait des monstres qui font des choses au corps des femmes mortes.
Commenter  J’apprécie          190

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les Ravagé(e)s.

Dans quelle ville se passe l’action?

Paris
Lyon
Bordeaux

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Les Ravagé(e)s de Louise MeyCréer un quiz sur cet auteur

.. ..