AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.82 /5 (sur 102 notes)

Nationalité : Chine
Né(e) à : Shaoxing, province de Zhejiang , le 25/09/1881
Mort(e) à : Shanghai , le 10/10/1936
Biographie :

Lu Xun ou Lou Sin, de son vrai nom Zhou Shuren, est l’un des écrivains chinois majeurs du XXe siècle et probablement celui qui a eu le plus d'influence sur la littérature chinoise moderne.

À sept ans, il commence son éducation dans une école privée. Mais alors que son grand-père est inculpé dans un scandale de trafic d’influence et condamné à une peine de prison, et que son père décède deux ans plus tard, la famille s’appauvrit, de sorte qu’en 1899, Lu Xun continue son parcours durant un an à l’académie de la marine Jiangnan à Nankin, puis en 1901 à l’école de construction ferroviaire et des mines.

Durant ses études à Nankin, Lu Xun s’intéresse à la littérature occidentale et il est particulièrement impressionné par la théorie de l'évolution de Darwin.

Lu Xun quitte la Chine pour le Japon en 1902 et étudie les langues japonaise et allemande à l’institut Kobun de Tokyo. Il effectuera également des études de médecine à l’Académie de médecine de Sendai en 1904.

En 1906, il fonde un magazine littéraire et écrit ses premiers ouvrages, empreints d’un esprit rationnel et d'idées socio-politiques. Il traduit aussi des livres de littérature étrangère.

En 1909, il retourne en Chine et enseigne la physique et la chimie à l’institut supérieur de formation des professeurs de Hangzhou, puis dans une école de sa ville natale de Shaoxing. En 1911, il devient recteur de l’école normale supérieure de Shaoxing et publie la nouvelle "En souvenir d’un passé lointain", rédigée en langue classique et ridiculisant le féodalisme. Lors de l’instauration du gouvernement provisoire après la chute des Qing, il est invité par le ministre de l’éducation Cai Yuanpei à se charger de la direction du bureau d'éducation sociale.

L’année 1918 voit la publication de son premier ouvrage en langage parlé, "Le journal d’un fou", qui connaît un succès immédiat. Cet ouvrage est considéré comme un texte fondateur pour le Mouvement du 4 mai. De 1918 à 1927, Lu Xun enseigne successivement à l’université de Pékin, à l’école normale supérieur de Pékin, à l’université de Xiamen et à l’université Sun Yat-sen. En 1921, il publie en feuilleton la nouvelle "La Véritable Histoire de Ah Q".

Pendant les dix dernières années de sa vie, il traduit plusieurs ouvrages (les essais littéraires de Plekhanov, des contes de Gorki, "Les Âmes mortes" de Gogol).
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Interview with Zhou Lingfei, Lu Xun's grandson
Citations et extraits (71) Voir plus Ajouter une citation
Lu Xun
palamede   17 décembre 2018
Lu Xun
Ne croyez que ceux qui doutent.
Commenter  J’apprécie          1050
Lu Xun
palamede   20 novembre 2018
Lu Xun
Le désespoir a ceci de commun avec l'espérance qu'il est aussi une illusion.
Commenter  J’apprécie          810
Sesheta   23 octobre 2010
Cris de Lu Xun
A partir de ce moment-là je goûtai un ennui que je n'avais jamais éprouvé. A l'époque je n'en comprenais pas la raison ; ensuite il me sembla qu'il s'expliquait ainsi : si les propositions de quelqu'un rencontrent l'approbation, il sera encouragé à avancer, si elles rencontrent l'opposition, il sera encouragé à lutter, mais si ses cris, lancés parmi des inconnus, ne suscitent aucune réaction, dans un sens ou dans l'autre, il se retrouve impuissant au milieu d'une terre vaine infinie - quelle tristesse ! Alors, je donnai à ce que j'éprouvais le nom de solitude.



(préface de l'auteur)
Commenter  J’apprécie          260
Sesheta   23 octobre 2010
Cris de Lu Xun
Quand j'étais jeune, j'ai moi aussi fait beaucoup de rêves ; j'en ai plus tard oublié une bonne partie, ce qui ne me semble guère regrettable. Ce qu'on appelle se souvenir peut certes procurer du plaisir, mais parfois aussi inévitablement un sentiment de solitude, un attachement des fils de la pensée aux jours révolus de solitude - quel intérêt cela peut-il bien avoir ? Moi, je souffre justement de ne pouvoir tout oublier, et cette part de chose que je ne parviens pas à oublier complètement est maintenant devenue la source de "Cris".



(préface de l'auteur)
Commenter  J’apprécie          240
Sesheta   25 octobre 2010
Cris de Lu Xun
J'ai compris que leurs paroles étaient du poison, leurs rires des couteaux.



("Journal d'un fou")
Commenter  J’apprécie          250
Sesheta   25 octobre 2010
Cris de Lu Xun
Ce matin, je suis resté assis tranquille un moment. Chen le Cinquième m'a apporté à manger : un bol de légumes, un bol de poisson à la vapeur. Les yeux de ce poisson, blancs et durs, sa bouche ouverte, étaient exactement identiques à ceux de cette bande de mangeurs d'hommes.



("Journal d'un fou")
Commenter  J’apprécie          230
Sesheta   25 octobre 2010
Cris de Lu Xun
Je m'en souviens, un frisson m'a parcouru de la tête jusqu'aux pieds.

Ils sont capables de manger de l'homme, peut-être ne seraient-ils pas incapables de me manger.



("Journal d'un fou")
Commenter  J’apprécie          230
Sesheta   25 octobre 2010
Cris de Lu Xun
Voulant manger de l'homme et craignant d'être mangés par d'autres, tous se dévisagent, le regard empreint de la plus profonde méfiance.



("Journal d'un fou")
Commenter  J’apprécie          230
Witchblade   17 décembre 2014
Histoires anciennes, revisitées de Lu Xun
Ils estiment aussi que la population est trop nombreuse, reprit le premier discoureur. En réduire un peu la taille est probablement la voie du retour à la Grande Paix. Ils parlent bien sûr des gens du vulgaire, de ceux qui ne peuvent dominer leurs passions, ni n'ont comme les Sages les moyens des plus subtiles conjectures. La maîtrise des affaires de ce monde exige un haut degré de subjectivité. Ainsi, disait Shakespeare...
Commenter  J’apprécie          180
Lu Xun
Mimimelie   09 mars 2014
Lu Xun
Dans mon livre d'histoire, sur chacune des pages, s'étalent les mots : "humanité", "justice", "morale".

Comme je ne parvenais pas à m'endormir, j'ai lu attentivement pendant la moitié de la nuit, jusqu'au moment où j'ai décelé quelque chose d'écrit entre les lignes, deux mots qui remplissaient le livre tout entier : "Dévorer l'Homme".



Journal d'un fou

cité dans l'Art et la folie
Commenter  J’apprécie          170
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

LNHI-36263: vocabulaire - les mots du chinois en français

aïnou (n.m)

peuple et langue de ce peuple du nord du Japon
sorte d'antilope à longues cornes
type de végétation proche du lichen

14 questions
63 lecteurs ont répondu
Thèmes : chineCréer un quiz sur cet auteur
.. ..