AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791092475067
Éditeur : Editions Du Non-Agir (01/01/2014)

Note moyenne : 3/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Dans ce recueil, Lu Xun s'attaque aux légendes chinoises les plus anciennes mais ses véritables cibles sont les travers de son époque et de ses contemporains. À travers sa version acerbe de récits vieux de plus de deux mille ans, ce sont la décomposition et la décadence de la Chine, la misère du peuple, la lâcheté et la corruption des élites qui transparaissent. Un message toujours très moderne...

Ces nouvelles n'avaient pas été traduites en France de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Witchblade
  23 novembre 2014
Livre lu dans le cadre de la masse critique de Septembre 2014 et du challenge ABC 2014-2015.
Je remercie Babelio et les éditions du Non-Agir pour l'envoi de ce livre et je m'excuse du retard pris pour poster ma critique (2 semaines de plus). J'ai eu pas mal de boulot ces derniers temps et peu l'envie de lire, surtout je pense à cause de la forme de ce livre. Que je vous explique maintenant pourquoi.
Je m'attendais à lire des légendes chinoises, je suis plutôt friande de légendes en tout genre et peu connaisseuse de la Chine. Mais il s'agit en réalité de nouvelles fantastique et satirique où Lu Xun dénonce principalement les défauts de la société de son temps (1881-1936), à savoir la corruption, le despotisme, la lâcheté et la décadence. Certes, c'est toujours d'actualité mais je ne pensais pas lire ce genre d'écrits. Surtout qu'en plus, c'est bourré d'anachronismes comme nous le précise le traducteur. Exemple flagrant : Shakespeare au IIIème millénaire avant notre ère. Il y a également énormément de notes de fin de pages qui alourdissent un peu plus les différentes histoires pour appuyer tel ou tel point de l'Histoire chinoise ou pour donner l'explication sur certaines prononciations de noms avec idéogrammes à l'appui. Comme nous le spécifie l'avertissement en début de volume, la lecture des nombreuses notes n'est pas indispensable pour les lecteurs lambda mais peut être très utile pour les sinisants.
Pour ma part, je dois bien avouer qu'une fois le livre fermé, je ne me souvenais plus de ce que je venais de lire. La lecture de ce petit ouvrage (200 pages) a donc été plutôt laborieuse, je ne me souvenais même pas de l'endroit où je m'étais arrêtée... Alors que, paradoxalement, quand je lisais, l'histoire m'intéressait et ça se lisait bien. L'écriture de l'auteur est agréable malgré toutes les références historiques qui plombent le récit. Et il est vrai que celui-ci a plus pour base, en mon sens, la politique, la guerre et leur façon de voir la population que réellement sur des légendes chinoises et donc fantastique. du coup, j'ai été obligée de me forcer à lire pour pouvoir en donner une critique...
Comme vous l'aurez compris, ce recueil de nouvelles n'a pas été la bonne découverte que j'espérais et sera, malheureusement, vite oublié. Mais comme on dit, « tous les goûts sont dans la nature », vous l'apprécierez peut-être plus à sa juste valeur que moi. Par ailleurs, quand je lis, c'est pour m'évader. C'est une des raisons pour lesquelles je n'ai pas accroché à ce livre.
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Nyuka
  23 juillet 2015
Un bien étrange livre pour résumer ma lecture de cette semaine.
Il fallait bien trouver un auteur en X alors j'avais opté pour Xu Lun que je ne connaissais pas.
Il nous présente donc 8 nouvelles.
Certaines m'ont plu tout particulièrement Anti-guerre : notre personnage principal part sauver un royaume en ruine d'une attaque d'un royaume voisin.
Le dénouement est assez drôle
La fuite dans la Lune m'a bien plu aussi : C'est l'histoire d'un homme qui tente de revenir chaque jour avec du gibier pour contenter sa femme mais ne rapporte plus que des corbeaux jour après jour en ayant tout tué les années passées avec sa grande maîtrise de l'arc !
Le dénouement est une fois de plus assez drôle :

Réveiller les morts était aussi sympathique. Ici, l'auteur dénonce l'irresponsabilité de certains actes de manière rigolote.
En forgeant les épées... Cette nouvelle est assez morbide. Beaucoup de têtes coupées et de cannibalisme ! Ceux qui liront le livre comprendront ! Mais elle m'a plu également.
En cueillant les osmondes m'a fait bien sourire avec sa chute ! C'est l'histoire de deux frères qui décident d'être fidèle à leur roi qui a été renversé par un rival, en ne consommant plus ce que ce dernier peut leur donner...
Les autres m'ont laissée que peu de souvenirs après leur lecture....
Chaque nouvelle débute par une petite explication des personnages pour que les lecteurs qui ne connaissent pas l'Histoire Chinoise et ses légendes puissent comprendre de quoi il s'agit.
L'histoire est truffée d'annotations pour nous étayer la lecture qui peut s'avérer difficile quand on ne connait pas cette culture.
Mais j'avoue en avoir sauter quelques unes (les suites de noms à rallonge et leurs différentes manières d'être prononcées) car elles étaient omniprésentes et me coupaient un peu trop à mon goût l'histoire.
L'auteur dénonce des choses de son époque que ça soit le Taoïsme qu'il n’apprécie pas ou encore la corruption des fonctionnaires mais avec beaucoup d'humour. Il m'a fait un peu penser à Molière.
Du coup, il y a pas mal d'anachronismes (heureusement les annotations étaient là pour le souligner) mais cela ne m'a pas dérangée.
Bref, une lecture instructive et plaisante !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
helvetius
  29 octobre 2014
Merci aux Editions du non-agir et à Babelio pour m'avoir sélectionné afin de faire la critique de ce livre.
Plutôt court, environ 200pages, je l'ai lu d'une traite en une après-midi tant les 8 nouvelles ont captivé mon attention ! Je ne connaissais pas du tout cet auteur et je l'avoue, je ne connais pas si bien que ça les légendes chinoises - je préfère les japonaises- mais cela m'a donné envie d'en apprendre plus, tant sur les légendes que sur l'auteur en lui-même.
Lu Xun reprend donc 8 légendes connues de tous les chinois et les façonnent selon sa vision des choses. Voulant trancher avec les traditions millénaires chinoises, il n'hésite pas à se moquer des plus grands philosophes et de la culture dans laquelle semble "stagner", selon lui, la Chine de l'époque.
La préface, que je ne lis bien souvent pas jusqu'au bout, est ici extrêmement utile pour les novices qui comme moi, ne connaissent pas du tout cet auteur, ni le contexte socioculturel de la Chine du début du XXème siècle.
Lu Xun a mis plusieurs décennies pour écrire ce recueil, il a donc pu prendre tout le recul nécessaire sur sa critique et semble persuadé que ses idées sont, si ce n'est les meilleures, les plus adaptées pour sortir la Chine de ses vieilles traditions archaïques.
Les légendes sont vraiment sympathiques à découvrir. J'ai particulièrement apprécié celle de l'archer Yi dans "La fuite dans la lune", qui après avoir connu son heure de gloire, se démène pour satisfaire son épouse qui semble souffrir davantage que lui de la retombée de sa gloire. J'ai beaucoup aimé celle des deux frères Po-Yi et Chou-T'si dans "En cueillant les osmondes" et j'ai beaucoup souri en lisant "Franchir les passes" dans laquelle Lao-Tseu en prend pas mal pour son grade !
En bref, j'ai passé en excellent moment de lecture, avec un auteur qui mériterait d'être davantage connu. Son style est parfait, on ne s'ennuie pas une seconde et on est vraiment pris dans les histoires, j'aurais juré marcher aux côtés des deux frères ! Je recommande donc vivement cette lecture à tous les curieux des légendes, asiatiques ou non, et à ceux qui aiment les textes satiriques.
Challenge ABC 2014/2015 1/26
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
soso1009
  12 octobre 2014
Passionnée de la culture asiatique en général, c'est avec un certain plaisir que je me suis tournée vers ce livre de Lu Xun.
Celui-ci revisite, à sa façon, huit légendes chinoises du passé, mettant en avant les aspects désagréables de la société dans laquelle il vivait (c'est-à-dire la Chine du début du XXème siècle).
Cependant, en fermant la dernière page, j'ai été quelque peu déçue. Bien que les différentes nouvelles soient d'une facilité de lecture, celles-ci ne me semblent pas avoir de réelle morale, voir même un sens (généralement une nouvelle est censée se terminer par une « chute », or ici, on n'en trouve pas ).
Au niveau des histoires, certaines m'ont plu comme « La fuite dans la Lune » ou encore « En cueillant les osmondes ». D'autres, en revanche, comme « En forgeant les épées » ou « Dompter les flots » m'ont vraiment déplu (la première citée étant vraiment morbide et glauque).
Malgré tout, on apprécie les introductions avant chaque histoire (en italique dans le livre) et les annotations de bas de pages permettant d'amener une meilleure compréhension de certains éléments (effectivement, je ne suis pas une spécialiste de l'histoire chinoise).
Je reste donc mitigée sur cette lecture et je me permet même de dire que je n'ai peut être pas compris le message que voulait faire passer l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
WitchbladeWitchblade   17 décembre 2014
Ils estiment aussi que la population est trop nombreuse, reprit le premier discoureur. En réduire un peu la taille est probablement la voie du retour à la Grande Paix. Ils parlent bien sûr des gens du vulgaire, de ceux qui ne peuvent dominer leurs passions, ni n'ont comme les Sages les moyens des plus subtiles conjectures. La maîtrise des affaires de ce monde exige un haut degré de subjectivité. Ainsi, disait Shakespeare...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
WitchbladeWitchblade   17 décembre 2014
« Fais-nous donc voir ton arbre généalogique, continua-t-il à voix forte en se tournant vers le rustique. Je me fais fort d'y voir que tes ancêtres sont tous aussi stupides que toi...
- J'avions point d'arbre ni général ni logique...
- Peuh ! C'est bien à cause de maudits incultes dans ton genre que mes recherches ne peuvent être aussi précises qu'elles le devraient. »
Commenter  J’apprécie          170
WitchbladeWitchblade   16 décembre 2014
- Il faut que tu trouves quelque chose par toi-même.
- « Retourner ses propres armes contre l'ennemi »..., dit le vainqueur déconfit à voix basse.
Yi éclata de rire en se relevant.
« Te voilà encore à citer les Classiques ! Tes belles paroles ne sont bonnes qu'à abuser les petites vieilles.»
Commenter  J’apprécie          160
WitchbladeWitchblade   15 décembre 2014
Je m'étais engagé sur la pente glissante qui va du sérieux à la farce, or la farce est l'ennemie jurée de la création (…).

(dixit Lu Xun dans l'introduction).
Commenter  J’apprécie          140
NyukaNyuka   23 juillet 2015
La roue est utile à l'humanité ; voilà ce qui s'appelle du beau travail, du bon travail. Ce qui ne sert à rien est stupide et nuisible.
Commenter  J’apprécie          40
Video de Lu Xun (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lu Xun
Interview with Zhou Lingfei, Lu Xun's grandson
autres livres classés : littérature chinoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
65 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre