AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 4.38 /5 (sur 129 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) à : Potsdam , le 21/10/1901
Mort(e) à : Francfort , le 06/11/1989
Biographie :

Margarete Buber-Neumann, née Thüring, est une écrivaine allemande.

Dans les années 1920, elle adhéra au Parti communiste d'Allemagne puis épousa Rafael Buber, un communiste. Le couple eut deux filles puis divorça en 1929. Margarete épousa alors Heinz Neumann, un des leaders du parti. A l'arrivée des nazis au pouvoir, celui-ci se réfugia à Moscou avec Margarete. Mais en avril 1937, il fut victime des grandes purges staliniennes et disparut à tout jamais. Margarete Buber-Neumann resta seule jusqu'en juin 1938 avant d'être à son tour arrêtée par le NKVD.

Lors d'un simulacre de procès, elle fut accusée d'activités contre-révolutionnaires et condamnée à cinq années d'emprisonnement dans un camp de travail. Elle fut alors déportée à Karaganda, au Kazakhstan, où elle passa deux années dans des conditions atroces. En 1940, Staline décida de livrer à Hitler les communistes allemands qui s'étaient réfugiés en Union soviétique et Margarete Buber-Neumann, après deux années de Goulag, fut remise à la Gestapo qui l'interna au camp de concentration de Ravensbrück.

Elle y passa cinq années et se lia d'amitié avec l'ethnologue française Germaine Tillion et avec la journaliste tchèque Milena Jesenská (ancienne compagne de Franz Kafka, elle mourut d'épuisement en 1944 et Margarete écrivit une remarquable biographie afin de lui rendre hommage). De 1942 à 1943, Margarete est l'assistante du gardienne Johanna Langefeld.

En avril 1945, devant l'avancée de l'Armée rouge, la direction du camp décida de libérer un grand nombre de détenues. Margarete Buber-Neumann se lança à pied dans un périple dangereux à travers l'Allemagne pour échapper aux Soviétiques et rejoindre sa famille en Bavière.

En 1949, elle témoigna à Paris lors du célèbre procès Kravtchenko et son récit, qui établit un parallèle entre les camps soviétiques et les camps nazis, représenta un des temps forts du procès. C'était la première fois qu'un témoin irréfutable dévoilait l'existence des camps de déportés politiques en URSS.

Elle témoigna de son expérience dans plusieurs livres.
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Margarete Buber-Neumann   (4)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
andman   19 janvier 2013
Milena de Margarete Buber-Neumann
C'était souvent la conduite d'un détenu qui faisait qu'il était frappé ou non. On peut dire sans exagération que de nombreux visages, avec leur expression craintive et servile, appelaient les coups des SS. "C'est l'essence même de l'angoisse, disait Milena, on ne peut pas rester en place... Simplement, en restant debout, je fais face calmement à ce que je ne connais pas, je me prépare à affronter cet inconnu... Mais, pour pouvoir le faire, il faut de la force ; et cette force, l'individu ne l'a qu'aussi longtemps qu'il ne sépare pas son destin de celui des autres, qu'il ne perd pas de vue l'essentiel, qu'il a la conscience profonde d'appartenir à une communauté. Dès qu'il n'est plus qu'une conscience isolée, il cherche dans son âme un prétexte pour s'évader. La solitude est, peut-être, la plus grande malédiction qui existe sur terre...
Commenter  J’apprécie          130
itculture   14 février 2022
Milena de Margarete Buber-Neumann
Je retrouvai la liberté et exécutai le testament de Milena, J'écrivis notre livre sur le camp de concentration. Peu avant sa mort, elle m'avait dit un jour : "je sais que toi, au moins, tu ne m'oublieras pas. Grâce à toi, je peux continuer à vivre. Tu diras aux hommes qui j'étais, et auras pour moi la clémence du juge..." Seules ces paroles m'ont donné le courage d'écrire cette vie de Milena.
Commenter  J’apprécie          50
itculture   13 février 2022
Milena de Margarete Buber-Neumann
En avril, l'autre rein fut atteint. Il n'y avait dès lors plus de salut. J'implorais, dans mon désespoir, l'aide du ciel, je priais le soleil et les étoiles, mais en vain. Plus son état était désespéré, et plus Milena croyait à la guérison. Ce n'est que dans les derniers jours qu'elle sut ce qu'il en était : "Regarde la couleur de mes pieds. Ce sont les pieds d'une mourante. Et ces mains ? " Elle me tendit la paume de ses mains : "Tu vois ? Les lignes disparaissent déjà, comme cela se passe juste avant la mort..."
Commenter  J’apprécie          40
itculture   14 février 2022
Milena de Margarete Buber-Neumann
Franz Kafka, avant hier est mort au sanatorium de kierling à Klosterneuburg près de Vienne. le docteur Kafka, écrivain allemand vivant à Prague. Très peu de gens le connaissaient ici, car c'est un ermite, un homme qui connaissait la vie et qu'effrayait la vie. C’était un homme qui faisait peser sur sa maladie tout le poids de la peur de la vie qui habitait son âme. Il était craintif, angoissé, doux et bon, mais les livres qu'il écrivait étaient cruels et douloureux. Il voyait le monde rempli de démons invisibles qui combattent et anéantissent un homme sans défense. Il était clairvoyant, il était trop sage pour pouvoir vivre et trop faible pour combattre.
Commenter  J’apprécie          21
JeanLouisBOIS   21 décembre 2022
Milena de Margarete Buber-Neumann
[Milena] défend l'idée que les êtres "corrects", sans défauts, ne sont souvent, en rien, les plus sympathiques, mais au contraires fréquemment dangereux et mauvais; tandis que ceux qui ont ce qu'il est convenu d'appeler des défauts leur sont souvent bien supérieurs en tolérance et en bonté. (p.84)
Commenter  J’apprécie          20
47library   25 décembre 2020
Milena de Margarete Buber-Neumann
Page 64 du poche Points

« Le prénom Milena veut dire en tchèque « amante » ou « aimée » et, ce prénom semblant agir comme une prédestination, l’amour et l’amitié allaient exercer leur empire sur toute sa vie, devenir son destin. »
Commenter  J’apprécie          20
Duluoz   19 novembre 2018
Milena de Margarete Buber-Neumann
C'est en 1941 que parut le premier "livre" à Ravensbrück. C'est Anicka Kvapilova qui l'avait conçu, et il était dédié à Miléna. C'était une anthologie de poésie tchèque, écrite au crayon noir sur du papier volé, soigneusement relié dans de l'étoffe de mouchoir volée et coloriée en bleu clair avec de la craie de couturier.
Commenter  J’apprécie          10
JeanLouisBOIS   21 décembre 2022
Milena de Margarete Buber-Neumann
Le communiste a une aptitude particulière à inventer des excuses à toutes les erreurs patentes que commet le Parti, à tous ses manquements à son programme initial; ce n'est donc que quand le Parti a profondément heurté ses sentiments qu'il finit par admettre que le communisme repose sur le mensonge et trouve la force de s'en détourner. (p.17)
Commenter  J’apprécie          00
JeanLouisBOIS   21 décembre 2022
Milena de Margarete Buber-Neumann
Tout ce que fait l'individu exprime ce qu'il a acquis spirituellement et intellectuellement. Son extérieur, mais aussi ses mouvements, sa façon de porter ses vêtements, de poser ses pieds; sa façon de rire, comme de serrer la main à quelqu'un; tout cela provient d'une seule et même source, du noble royaume de la vie intérieure. (p.112)
Commenter  J’apprécie          00
JeanLouisBOIS   21 décembre 2022
Milena de Margarete Buber-Neumann
Elle vit aussi à quel point les problèmes existant dans la région frontalière de la Bohème [en 1938] étaient pratiquement insurmontables: un fossé séparait les Tchèques et les Allemands, une haine mortelle les dressait les uns contre les autres. Souvent cette haine traversait les familles elles-mêmes. (p.149)
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Lecteurs de Margarete Buber-Neumann (237)Voir plus


Quiz Voir plus

Un avion sans elle.

Quel est le prénom de l'hôtesse de l'air de l'Airbus 5403 ?

Izel
Isabelle
Alice
Nicole

12 questions
417 lecteurs ont répondu
Thème : Un avion sans elle de Michel BussiCréer un quiz sur cet auteur