AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jacques Morin (Traducteur)
EAN : 9782258080423
480 pages
Éditeur : Les Presses De La Cite (01/06/2011)

Note moyenne : 3.52/5 (sur 242 notes)
Résumé :
Vous seriez prêt à mourir pour votre enfant. Mais seriez-vous prêt à tuer pour le sauver ?
Depuis qu'une adolescente a été retrouvée assassinée, la ville de Bath est en proie à la panique. Sally ne peut s'empêcher de trembler pour sa fille de quinze ans, Millie, qu'elle élève seule. Car la jeune fille est en danger. Elle subit le chantage d'un dealer qui lui réclame une somme faramineuse. Pour l'aider à rembourser sa dette, Sally, jusqu'alors femme au foyer, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (43) Voir plus Ajouter une critique
caro64
  02 octobre 2012
Dans la petite ville de Bath en Angleterre, Lorne Wood, jeune adolescente belle et populaire, est retrouvée violée et assassinée. Zoé, jeune inspectrice de police au tempérament de feu et au lourd passé, est chargée de l'enquête avec son équipe et se démène pour découvrir la vérité, fonçant sur des pistes contestées par ses collègues. On suit parallèlement le quotidien de Sally, la soeur de Zoé, car sa fille Millie était une camarade de Lorne… Les deux soeurs se sont perdues de vue, suite à un événement tragique datant de leur enfance et qui plane tout au long de l'intrigue. A travers l'enquête sur le meurtre de Lorne Wood, Mo Hayder nous peint le portrait de ces deux soeurs que tout oppose et qu'une lente descente aux enfers va réunir : après son divorce, Sally élève seule sa fille et, croulant sous les dettes, a accepté un poste de gouvernante chez un millionnaire dont la fortune cache bien des perversions.
J'avais été frappée et emballée par "Tokyo", j'avais détésté "Pig Island" puis beaucoup aimé " Proies ". Et bien "Les lames" ((les lames sont le nom donné aux cartes du tarot, mais cela n'a pratiquement rien à voir avec l'histoire, ou si peu, allez savoir pourquoi) me laissent partagée : tous les éléments d'un bon polar, et pourtant… L'ouvrage très british, au rythme lent et aux descriptions élaborées ne vaut guère par son intrigue. Celle-ci est minimale, même si elle se tient bien pour l'essentiel, mais elle a le malheur de finir par un coup de théâtre surfait. Par contre, il faut reconnaître à Hayder un sens aigu de la psychologie des personnages et le lent rapprochement des deux soeurs que tout sépare est assez réussi. Tout comme l'est la description de leurs vies personnelles respectives qui, sans vraiment nous les rendre attachantes, leur donne une intéressante épaisseur psychologique. Bref, un moment de lecture pas déplaisant même si ce roman n'atteint pas le niveau de certains de ses écrits précédents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
diablotin0
  09 juin 2015
Cela faisait un moment que je n'avais pas lu de Mo Hayder et je me suis enfin décidée à lire les lames qui attendaient patiemment dans ma PAL. Ce livre ne ressemble pas à ceux lus auparavant. Il est beaucoup plus "soft", moins "gore".
La lecture n'est pas désagréable mis le scénario reste classique, l'intrigue banale. En résumé, j'ai mis longtemps à me décider à lire "les lames" mais je ne mettrai pas longtemps à l'oublier. Dommage !
Commenter  J’apprécie          140
la_fleur_des_mots
  09 novembre 2014
Dans la petite ville de Bath, une adolescente est retrouvée violée et assassinée. Une enquêtrice, aussi névrosée qu'obstinée, prend en charge cette affaire qui la replongera dans les affres de son tumultueux passé.
Un thriller au début assez traditionnel qui prend rapidement une dimension abracadabrante au fil des chapitres lorsque se retrouvent mêlés à l'enquête la soeur de l'enquêtrice, sa nièce, un producteur de porno trash qu'elle a croisé au cours de ses errances de jeunesse, les amis de sa nièce, et j'en passe. A trop vouloir mélanger intrigues policières et familiales, le récit perd farouchement en crédibilité. Il n'en reste pas moins, qu'avec un peu d'indulgence, ce roman, qui ne marquera pas les annales de la littérature policière, se laisse lire, sans effort et plutôt agréablement.
Lien : http://bloglavieestbelle.ove..
Commenter  J’apprécie          150
edenlasa
  29 août 2012
Ce petit roman a été lu en 48h, une auteure que je connaissais de nom, mais dont je n'avais pas encore eu le temps de connaître réellement.
On découvre deux héroines, deux soeurs dont tout oppose, deux styles de vies aux antipodes, et deux soeurs qui se haissent au plus haut point, qui vivent le même village mais qui refusent de se cotoyer....une vieille rancoeur d'enfance, des non-dits, des secrets de famille.
On découvre Sally jeune divorcée, élevant seule sa fille, cherchant à survivre dans cette nouvelle vie sans argent, sans réel travail....
Il y a aussi Zoé la grande soeur, flic depuis des années, refusant le mariage, la maternité, voulant perpétuellement prouver aux autres et surtout à elle même qu'elle n'a aucunes limites.

Nous sommes dans un petit village côtier, ou tout le monde se connaît, ou tous les enfants jouent ensemble, mais voilà une jeune ado connu de tous, est retrouvé morte, violée, dans d'atroces souffrances.
Pourquoi??? Que faisait elle sur ce petit chemin près de l'eau à une heure si tardive?
L'enquête se lance directement, il faut retrouver ce cinglé qui ne va peut être pas s'arrêter si facilement vu les messages qu'il a laissé sur le corps de l'adolescente.
Paradoxallement, Sally trouve un job chez un homme mystérieux, un roi du porno, un homme sans aucunes limites, barrières.
Sally doit donc mener de front la sécurité de sa propre adolescente, trouver l'argent pour payer les traites, et accepter de travailler misérablement chez un homme qui l'a terrorise.
Zoé elle de son côté, doit mener de front l'enquête de ce meutre, mais aussi se trouver elle même, essayer de conserver son histoire d'amour qu'elle croyait si peu importante pour elle, et se battre contre sa hiérarchie.
Bref un ti roman sympatoche, pas de grandes révélations , pas de supers étapes ou autre, juste quelques passages un peu gore à mon gôut, mais bon....
Ca se lit , mais sans grande conviction .....
A voir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Sara2a
  18 novembre 2012
J'aime beaucoup cette auteure,elle a une façon bien à elle de surprendre son lecteur avec sa vision froide et posée des différentes formes que peut revêtir l'horreur .
J'ai souvent eu l'impression, dans les quelques romans précédents que j'ai lus, que Mo HAYDER avait une certaine fascination pour les détails morbides qu'elle utilise parfois avec excès. Elle crée des personnages monstrueux qui semblent naître d'une imagination sans limite.
Ce roman tranche avec les précédents, même si l'on retrouve encore quelques scènes morbides, j'ai trouvé comme une forme d'élégance, de pudeur et de maturité dans la narration.
Mo Hayder nous cache le "monstre" dans ce roman, il plane tout au long des pages semble prendre forme et se dissout en quelques lignes pour mieux surgir dans l'ombre. Cela donne au roman une atmosphère lourde de sous entendus, certains apprécieront d'autre pas , je me range du côté des premiers.
J'ai été happée par l'intrigue, séduite par le personnage de Zoë une femme flic , hors norme, bien loin du cliché du bon flic , un personnage qui se livre entièrement au risque de déplaire le lecteur, sans fausse pudeur.
La fin est géniale, même si elle laisse un goût d'inachevé, ou la sensation d'avoir été baladée par l'auteur vers une vérité douteuse.
Un excellent moment de lecture. Une écriture intelligente , Mo Hayder dans tout sa splendeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (4)
Actualitte   11 août 2011
Une plume fine et chargée d’énergie qui nous propulse toujours plus dans l’incertain, où le dénouement est à couper le souffle. Vous l’aurez compris, tout est réuni pour passer un très bon moment.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Bibliobs   19 juillet 2011
C'est comme si Mo Hayder, jadis bar girl au Japon, avait fait provision de cauchemars insensés. Ceux-ci sont hautement délectables...
Lire la critique sur le site : Bibliobs
LeFigaro   28 juin 2011
Intrigue tortueuse à souhait maîtrisée sur près de 500 pages, fausses pistes et rebondissements : Mo Hayder assure.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
LaLibreBelgique   21 juin 2011
Une cadence implacable, une intrigue tentaculaire et des personnages bien campés font de ce septième titre à être traduit en français de la Britannique un page-turner ample et efficace.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
StefEleaneStefEleane   19 février 2013
Pour Sally, femme abandonnée il est temps de prendre les choses en main. Car Millie, sa fille adolescente, est en danger. Elle subit en effet depuis quelque temps le chantage d un dealer qui lui réclame une somme faramineuse. De plus, depuis qu une jeune fille des
environs a été tuée sauvagement après avoir été violée, Sally ne peut s empêcher de trembler pour Millie.Pour l aider à rembourser sa dette, elle accepte de travailler comme gouvernante pour un homme d affaires richissime à la tête d un empire pornographique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
DoubleplusgoodDoubleplusgood   08 juin 2019
Un engin classique - une Harley Super Glide Shovelhead noire 1980 - qui avait été son seul ami l'année où elle avait fait le tour du monde. Elle lui avait coûté deux mille cinq cents livres et des nuits sans sommeil quand la transmission avait lâché ou quand le gicleur du carburateur s'était bouché au beau milieu d'une chaîne montagneuse d'Asie. Mais Zoë l'adorait et la prenait de temps en temps pour aller au travail. Ce soir-là, à onze heures et demie, alors que la ville étincelait de l'autre côté de la baie vitrée comme un tapis de lumières, la moto refroidissait encore en cliquetant. Ben Parris referma la porte du réfrigérateur et s'accroupit devant la Harley avec une soucoupe remplie de lait qu'il posa près de la roue avant.
- Voilà, machine vénérée, c'est pour toi, dit-il en tapotant le pneu. Et n'oublie pas combien on t'aime
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
diablotin0diablotin0   06 juin 2015
il quitta la pièce et Zoë demeura un long moment assise, les yeux rivés à l'endroit de l'escalier où il avait disparu. Elle se demandait ce qu'elle avait bien pu dire, elle se demandait si sa vie ne se résumait pas à toujours faire la mauvaise remarque au mauvais moment.
Commenter  J’apprécie          80
AurelianeAureliane   26 avril 2013
Le combi tourna à gauche. Pas à droite, la direction qu'elle aurait prise. "Tu n'arriveras jamais à Glastonbury en passant par là", voulut-elle crier. Et puis elle se rendit compte qu'elle essayait de se mêler de ce qui ne la regardait pas. Fous-leur la paix, pensa-t-elle en laissant tomber sa tête sur la poitrine de Steve tandis que le petit camping-car disparaissait derrière la colline, en se trompant complètement de direction.
[...] On ne peut pas passer sa vie à s'inquiéter pour ses enfants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
nina2loinnina2loin   19 février 2016
Ils ressortirent et entreprirent de répartir les morceaux en huit tas. Steve avait une pince dont il se servit pour arracher quelques dents de la mâchoire brisée de Goldrab. Faute d'étau, il la serra entre ses genoux afin de la maintenir solidement. Sally, qui prenait des photos avec le portable de Steve, entendait à chaque dent tirée de son alvéole un craquement qu'elle n'oublierait jamais, elle le savait. Sur une perceuse, il fixa un accessoire doté d'une lame hélicoïdale destinée à mélanger de la peinture, puis ils remplirent un seau de chair et de tendons. Après avoir entouré la perceuse de plastique pour empêcher les projections, Steve la mit en marche et l'enfonça dans le seau, encore et encore, pulvérisant les morceaux.
A une heure du matin, couvert de sueur, il se redressa pour regarder les huit grands sacs de supermarché gonflés par une pâte rouge impossible à identifier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Mo Hayder (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mo Hayder
"The Beast" (De Behandeling), un thriller belge réalisé par Hans Herbots adapté du roman "The Treatment" (L'Homme du soir) de Mo Hayder et sorti en 2014. Bande-Annonce.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1894 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..