AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.16 /5 (sur 77 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , 1964
Biographie :

Traductrice de l'italien, docteur en histoire, Nathalie Bauer a publié trois romans : Zena (JC Lattès, 2000), Le feu, la vie (Philippe Rey, 2007) et Des garçons d'avenir (Philippe Rey, 2011).

Source : http://www.philippe-rey.fr/
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Ce grand entretien a eu lieu le 31 ami 2019 à La Criée - théâtre national de Marseille, dans le cadre de la 3e édition du festival Oh les beaux jours !. http://ohlesbeauxjours.fr ?? Stefano Massini et ses invités, Pierre-Noël Giraud et Nathalie Bauer. Entretien animé par Olivia Gesbert (France Culture) et traduit de l?italien par Valentine Leÿs. Oh les beaux jours ! est heureux d?accueillir Stefano Massini, dont la présence est rare en France. Né en 1975 en Italie, il est un des plus grands auteurs contemporains dont les textes sont joués sur les scènes du monde entier. Pourtant, ces derniers mois, ce n?est pas le théâtre qui a fait parler de lui mais un livre impressionnant, qui révèle un grand écrivain : Les Frères Lehman. Paru en France aux éditions Globe, ce livre a reçu le prix Médicis essai et le prix du Meilleur livre étranger. Détonnant dans le paysage littéraire, sa particularité est d?avoir été écrit en vers libre, mais aussi avec un humour féroce rare en littérature. Il y fait le récit de l?ascension et de la chute de la famille Lehman ? et de la banque du même nom ? le 15 septembre 2008, dans une épopée familiale (pas moins de trois générations et de quatorze brothers et cousins) au souffle biblique. Dix ans après la crise des subprimes et le krach boursier qui ont provoqué les désastres que l?on sait à l?échelle planétaire, cette saga captivante réunissant tous les ingrédients de la mythologie américaine se lit d?un trait et éblouit par une langue rythmée, tendue et claire, mais aussi très graphique (un des chapitres est une bande dessinée). C?est parce que Stefano Massini affirme qu?il n?entendait rien à l?économie, « discipline distante » avec son langage spécifique ne parlant pas aux néophytes, que nous avons choisi de le faire dialoguer avec l?un des plus grands économistes actuels, Pierre-Noël Giraud. Ensemble, ils évoqueront les vies humaines derrière les théories et les statistiques. On entendra aussi sa traductrice, Nathalie Bauer, dont l?entreprise de traduction (plus de 30 000 vers !) est une prouesse. Et l?on parlera aussi du futur nouvel ovni littéraire de Stefano Massini, un Dictionnaire non existant, à paraître prochainement? Cet entretien autour d?un livre exceptionnel constitue une belle occasion de faire connaissance avec un auteur aux talents multiples qui sait renouveler brillamment les formes du récit contemporain. ?? À lire : Stefano Massini, Les Frères Lehman, traduit de l?italien par Nathalie Bauer, éditions Globe, 2018 (prix Médicis essai, prix du Meilleur livre étranger). Pierre-Noël Giraud, L?Homme inutile, version remaniée et actualisée en poche, Odile Jacob, 2018. ?? En coproduction avec le Centre international de poésie Marseille (CipM )et de l?Institut culturel italien de Marseille.
+ Lire la suite
Podcasts (3) Voir tous

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24   17 février 2018
Les complicités involontaires de Nathalie Bauer
Voilà, je retrouvais celle que, après de si mauvais débuts, j'avais fini par apprécier, la fille fantasque, toujours en équilibre entre le chagrin et la gaieté, dont elle présentait tour à tour la face avec autant de rapidité qu'une feuille morte agitée, retournée par le vent (...) (p. 27)
Commenter  J’apprécie          110
fanfanouche24   20 février 2018
Les complicités involontaires de Nathalie Bauer
Soudain je compris que je n'aurais jamais dû me réconcilier avec elle : les vieux comptes en suspens ne s'effacent jamais, ils demeurent entre nous jusqu'à ce qu'on ait le courage de les purger. (p. 165)
Commenter  J’apprécie          110
horline   18 janvier 2013
Des garçons d'avenir de Nathalie Bauer
Comme frappé de suffocation, je me dis que telle serait ma vie maintenant, non plus l’existence paisible et souvent superficielle des étudiants universitaires, mais un effort quotidien pour résister à la peur, la masquer du mieux possible alors que tout en moi, muscles, entrailles, pensées, se tordrait, renâclerait, se révulserait, je compris que seule l’horreur m’attendait dans les semaines, les mois peut être les années à venir
Commenter  J’apprécie          70
Aproposdelivres   03 septembre 2014
Les indomptées de Nathalie Bauer
De son écriture fine, penchée, d’un autre siècle, Noélie reporte dans le registre les dernières dépenses du foyer dont elle constitue l’un des quatre membres – et sans nul doute le plus actif, puisque non seulement elle s’emploie à en préserver l’équilibre par ses talents de gestionnaire, mais elle contribue aussi à sa subsistance à proprement parler, cultivant le potager en dépit de son âge avancé – quand un tremblement secoue l’air, accompagné d’un vacarme de planches brisées, de moteurs emballés et de cris indistincts.

Elle se lève et va ouvrir la fenêtre d’où l’on peut embrasser du regard le rosier grimpant, les arbres centenaires, un tronçon de charmille et les massifs qui ponctuent, tels une bouche et des yeux de couleur, la pelouse centrale en forme d’œuf, à temps pour voir surgir du portillon, à l’autre extrémité, la grande silhouette de son neveu, dont les lèvres s’étirent et se referment sur l’un des rares mots qu’il daigne, ait jamais daigné, prononcer : Taaa-tie ! Taaa-tie !, car, il a beau avoir plus de cinquante ans, il n’est rien d’autre qu’un enfant – un enfant timide, empoté de surcroît.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Aproposdelivres   03 septembre 2014
Les indomptées de Nathalie Bauer
Mêlées aux aboiements des quatre chiens formant son éternel cortège – quatre bâtards perdus ou peut-être abandonnés, en tout cas soignés et apprivoisés par le quinquagénaire –, ces uniques syllabes produisent à présent assez de bruit pour parvenir aux oreilles de Gabrielle, la doyenne, qui souffre pourtant de surdité ; aussi, détournant la tête de son ouvrage en tricot (un burnous destiné à un arrière-petit-neveu dont on n’a jamais vu que la photo), elle demande à sa cousine de quoi il s’agit exactement. Trop tard : Noélie s’est engouffrée dans l’entrée et réapparaît déjà à l’extérieur, menue dans son pantalon et son pull-over, le crâne surmonté d’un chignon blanc pareil au poing d’un marionnettiste qui la maintiendrait bien droite.

Taaa-tie ! Taaa-tie ! continue de crier l’homme, un bras tendu vers le portillon dont les croisillons découpent en figures géométriques le chemin et les bâtiments de ferme, ainsi que la petite route au-delà, si bien que Noélie doit multiplier les injonctions au calme avant de le précéder vers l’origine du vacarme, l’une des deux étables, plus précisément la grange dont elle est coiffée. Au pied de la rampe qui mène à celle de droite, un tracteur ronfle devant son chargement de foin, et l’on entend à l’intérieur du bâtiment des voix reconnaissables à leur accent et à leur timbre : celles de Roger, le fermier, et de ses deux fils trentenaires qui lui apportent volontiers de l’aide aux périodes de gros travaux, labours, moisson, ensilage ou encore fenaison, comme en ce mois de mai 1987.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
jostein   24 septembre 2011
Des garçons d'avenir de Nathalie Bauer
Si je devais regretter un jour quelque chose de la guerre, ce seraient cette proximité de vues, la camaraderie, la sensation de découvrir le monde et d'appartenir à un tout. (page 137/138)
Commenter  J’apprécie          50
kundry   25 octobre 2011
Des garçons d'avenir de Nathalie Bauer
...elle griffait sans même sans rendre compte, sans établir de distinction entre les lâches qui abandonnaient leurs animaux, ceux qui les maltraitaient et les autres. J'avais remarqué la veille, au dîner, que la domestique ne lui présentait pas le plat de viande, et je lui demandai si elle avait pour habitude de ne pas en manger. Bien sûr, jeta-telle, comment pourrait-elle regarder dans les yeux veaux, vaches, moutons, poules et autres cochons, l'estomac plein de leurs semblables ?
Commenter  J’apprécie          40
Sharon   12 avril 2016
Les indomptées de Nathalie Bauer
Trouver le courage de vivre, c'est un art qu'elle connaît bien, songe-t-elle., n'y a-t-elle pas employé toute son existence ?
Commenter  J’apprécie          50
fanfanouche24   19 février 2018
Les complicités involontaires de Nathalie Bauer
(...) je savais qu'il aurait mieux valu mettre des mots sur cette rupture, que cela nous aurait aidés tous deux à refermer ce chapitre et à aller de l'avant : non seulement le silence laisse tout en suspens, inachevé, mais il recèle aussi une dose incontestable d'agressivité. (p. 234)
Commenter  J’apprécie          40
Madimado   20 août 2014
Les indomptées de Nathalie Bauer
La mort agissait souvent dans les familles comme une réaction chimique, révélant les conflits latents, faisant exploser le mélange détonant. Quelques gouttes mal dosées, et voilà qu'était anéantit le travail d'une ou plusieurs vies.
Commenter  J’apprécie          41
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

quyz ou quiz ?

Qu'est-ce qu'on s'ennuie à l'hôpital quand on doit subir une

dyalise
dialyse
dialise

11 questions
39 lecteurs ont répondu
Thèmes : vocabulaire , mots , lettre , langue française , humourCréer un quiz sur cet auteur
.. ..