AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.15 /5 (sur 216 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : New York , le 22/04/1923
Mort(e) le : 01/03/2017
Biographie :

Paula Fox est née à New York.

Dès sa naissance, elle est abandonnée par ses parents et atterrit dans un orphelinat, avant d'être récupérée par sa grand-mère à Cuba, puis par un pasteur en Floride, qui lui donne le goût de la littérature.

Après de premières études sacrifiées, elle exerce de nombreux petits jobs : peintre sur faïence, vendeuse, professeur de danse, métallo, journaliste. Sur le tard, elle fera des études de lettres à l'Université Columbia de New York.

Elle a écrit une trentaine d'ouvrages pour enfants ("Le Cerf-volant brisé", "L'Ile aux singes", "Vent d'ouest", "L'Oeil du chat") et a reçu le Prix Andersen 1978 pour l'ensemble de cette œuvre.

Elle publiera également six romans, notamment "Personnages désespérés", "Le Dieu des cauchemars", "La Légende d'une servante". Elle a aussi écrit ses mémoires : "Borrowed Finery".

Après une vingtaine d'années d'oubli, elle est redécouverte par l'écrivain Jonathan Franzen ("Les Corrections"), qui intéresse les éditeurs à la republier.
+ Voir plus
Source : www.ratsdebiblio.net
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
Paula Fox
sabine59   27 février 2019
Paula Fox
Quand vous faites la lecture à un enfant, quand vous mettez un livre dans les mains d'un enfant, vous lui offrez l'infinie variété de la vie, vous êtes un éveilleur.
Commenter  J’apprécie          317
Paula Fox
SZRAMOWO   11 juin 2017
Paula Fox
J'ai compris que tout ce qu'on peut faire, c'est encourager les gens, et leur donner un sujet en espérant qu'ils en tireront quelque chose. Quel genre de sujet? Comment lacez-vous vos chaussures. Voilà qui pouvait mettre en oeuvre, à mon avis, une capacité à écrire sur des choses compliquées. Ou bien, je posais une pomme sur la table, et je disais : écrivez cinq cents mots (3000 signes)
Commenter  J’apprécie          200
carre   05 décembre 2012
Côte ouest de Paula Fox
"Ton existence est un chaos, dit-il. Mais ce n'est qu'un début."Il se mit à rire.

"Ensuite, c'est de pire en pire".
Commenter  J’apprécie          90
Woland   07 février 2012
Le Dieu des cauchemars de Paula Fox
[...] ... Pendant presque une semaine, j'ai parcouru les rues de La Nouvelle-Orléans, souvent sans retourner de la journée dans le petit hôtel en haut de Canal Street où j'avais pris une chambre. Un soir, je me suis laissée tomber sur le lit et dans le sommeil sans me déshabiller, et je me suis réveillée à l'aube, mes vêtements entortillés autour de moi comme des cordes souples. Je n'ai pas ressenti le besoin de m'en libérer, mais suis restée allongée immobile à écouter, me disais-je, la ville respirer comme un grand animal assoupi, replié sur lui-même au creux d'une courbe du Mississippi.



Un après-midi, j'ai observé par la vitre d'un restaurant un homme assis seul à une table, ses longues jambes étendues de côté, les chevilles croisées, une main enfoncée dans la poche de son pantalon, l'autre passant à cet instant devant son visage pour rabattre une boucle de cheveux noirs qui tombait sur son front. Il m'a vu le regarder et m'a souri, un sourire si séduisant et si intime qu'il a ébranlé le détachement que j'éprouvais en tant qu'observatrice - ou autrement dit la vague présomption que j'avais d'être devenue invisible - qui m'avait évité, tout au moins jusque là, de me sentir trop seule dans ce lieu étranger. J'ai continué mon chemin d'un pas vif.



L'air avait une odeur de pêches mûres et de fleurs inconnues, avec une petite note saumâtre, humide, et, au Marché français, celle d'un certain café auquel la chicorée apportait une pointe amère et vivifiante. J'en ai bu une tasse, le coude posé sur l'étroit comptoir de marbre d'un petit bar, en regardant par la fenêtre les étals au-dehors, des dizaines et des dizaines d'étals, sur lesquels s'entassaient des légumes, des poissons et des fruits que je n'avais jamais vus de ma vie. J'avais grandi dans un pays de navets et de pommes de terre, de nourriture qui poussait cachée dans le sol - telle était en tous cas l'impression que m'en avait laissé la cuisine peu enthousiaste de ma mère. ... [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sweetie9   30 septembre 2014
Les enfants de la veuve de Paula Fox
Mais en découvrant le reste du monde,Clara apprit ce que nous apprenons tous-- que les familles ne sont pas toujours ce qu'elles ont l'air d'être-- et elle devint habile à détecter les fissures des façades domestiques.
Commenter  J’apprécie          50
kathel   15 février 2015
L'hiver le plus froid : Une jeune Américaine en Europe libérée de Paula Fox
Mais j’avais alors appris à bien connaître New York, comme on connaît un endroit où l’on a occupé divers emplois – la plupart assez minables – qui permettent de manger plus ou moins à sa faim et de ne pas craindre les intempéries. Quelle que fût ma situation, j’ai toujours trouvé que la vie y était difficile. Mais il y eut des moments pleins d’éclat, de promesses, et même de splendeur. S’en souvenir est prodigieux. Comme l’écrit Cesare Pavese dans son journal, Le métier de vivre, «Seule la mémoire procure le véritable émerveillement.»
Commenter  J’apprécie          40
MarianneDesroziers   20 juillet 2010
Personnages désespérés de Paula Fox
Elle se sentait devenir la proie inexorable de choses grossières et risibles à la fois. Elle venait à peine de comprendre que l'on est vieux pendant longtemps.
Commenter  J’apprécie          50
zazimuth   21 février 2018
Le Cerf-volant brisé de Paula Fox
Est-ce qu'on est une seule personne ? Ou plusieurs personnes qui n'en deviennent plus qu'une à un certain moment, une fois adulte ? (p.136)
Commenter  J’apprécie          50
ignatus-reilly   07 octobre 2010
Les enfants de la veuve de Paula Fox
Ce qu'il y avait entre elle et Laura N'était pas un vide mais une présence de chair et de sang. Laura avait avorté quatre fois et Clara était le fruit d'une cinquième grossesse passée inaperçue un mois de trop pour qu'on puisse l'interrompre. Je suis entrée dans la vie par effraction se disait la jeune femme.
Commenter  J’apprécie          40
claraetlesmots   17 décembre 2011
Les enfants de la veuve de Paula Fox
En fait, Clara n’avait entendu parler de ce coffre que quelques années plus tard. Elle s’était sentie exaltée à l’idée que son nom avait été noté sut un document authentique par une vieille dame riche qu’elle ne connaissait pas. Et elle était, immédiatement, tombée d’accord avec Eugenio : elle n’aurait probablement jamais pu mettre ces vieilleries démodées et dignes d’un musée ; elle avait rarement l’occasion de porter de la mousseline. Alors elle s’était dépêcher d’oublier l’héritage volé, mais il s’était logé quelque part dans ses pensées, grande boîte oblongue à la serrure coincée et au couvercle bloqué par la rouille. La déception fit place, avec les années, au triomphe amer que l’on ressent quelquefois devant le mauvais sort, lorsqu’il s’acharne.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Des cinéastes français inspirés par des auteurs anglophones ...

"L'heure zéro" d'Agatha Christie a été adaptée sous le même titre par ...

Guillaume Canet
Claude Chabrol
Pascal Thomas
François Truffaut

16 questions
31 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinéma français , romans policiers et polars , américainCréer un quiz sur cet auteur

.. ..