AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.54 /5 (sur 26 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Pierre Rigaux est naturaliste spécialisé dans les mammifères et les oiseaux.

Titulaire d'un master de biologie et d'un DESS de géographie, il a travaillé comme salarié dans des associations de protection de la nature. Expertise de terrain, suivi et protection des mammifères, des oiseaux, des plantes, furent ses missions pendant 11 ans.

Ancien salarié de la LPO, il travaille désormais en tant qu’indépendant auprès de collectivités, d’entreprises, d’associations.

Pierre Rigaux est l’auteur de publications scientifiques sur les micromammifères, le campagnol aquatique ou le putois d’Europe.

Son ouvrage "Pas de fusils dans la nature" est paru en 2019, aux éditions HumenSciences.

son site : https://www.pierrerigaux.fr/
page Facebook : https://www.facebook.com/pierre.rigaux.naturaliste/
Twitter : https://twitter.com/RigauxNature

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Pierre Rigaux   (3)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Pourquoi INTERDIRE la CHASSE ? - avec le naturaliste Pierre Rigaux


Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
PerleDulac   17 novembre 2019
Pas de fusils dans la nature : Les réponses aux chasseurs de Pierre Rigaux
Peut on encore parler d'un rôle régulateur de la chasse? L'espèce abattue dans les plus grandes quantités en France est le Pigeon ramier, une espèce sauvage qui n'a pas besoin d'être "régulée". En deuxième place sur le sinistre podium, les faisans communs issus d'élevage. Troisièmes sur le tableau de chasse national, les lapins de garenne partiellement issus d'élevage et dont les effectifs sauvages sont en déclin. En quatrième, les grives musiciennes dont aucun scientifique n'aurait l'idée saugrenue de prôner la "régulation". Cinquièmes, les perdrix rouges essentiellement nées en élevage. Sixièmes, les canards colverts pour la plupart issus d'élevages. Septièmes, les perdrix grises nées pour beaucoup en élevage. Huitièmes, les bécasses des bois qu'il n'y a strictement aucune nécessité à "réguler". Les sangliers n'arrivent qu'en neuvième position.
Commenter  J’apprécie          82
Sophie_93077   30 septembre 2019
Pas de fusils dans la nature : Les réponses aux chasseurs de Pierre Rigaux
Ne traitons pas les cerfs, les oies, les grives et les lièvres comme un stock dans lequel on puise, comme la pêche maritime traite les poissons. Ne traitons pas les renards et les martres comme des ennemis. Les animaux libres ont beaucoup à nous apprendre. Le regard d'un chevreuil en lisière de forêt, c'est notre lien aux sous-bois. L'oeil d'une bécasse mimétique, invisible sur le tapis de feuilles mortes, c'est la forêt qui nous voit venir. L'envol d'une sarcelle quand nous approchons de l'étang nous rappelle combien le monde est fragile, combien les animaux ont peur de nous. Ils nous fuient. Vivons avec eux, à juste distance. Ne les poursuivons pas. Croisons leur regard. Ils nous verront autrement.
Commenter  J’apprécie          80
PerleDulac   17 novembre 2019
Pas de fusils dans la nature : Les réponses aux chasseurs de Pierre Rigaux
Les petits carnivores sont aussi accusés de s'en prendre au "petit gibier". Il est vrai qu'une fouine, quand elle ne se gave pas de rats, peut croquer un lapin à l'occasion. Cette notion de défense du "gibier" est récurrente dans l'argumentaire cynégétique : s'il y a trop de gibier, les chasseurs sont là pour le réguler ; si des prédateurs mangent le gibier, les prédateurs doivent être éliminés. L'intérêt écologique d'une telle démarche ne saute pas aux yeux.
Commenter  J’apprécie          40
Unalibellule   17 novembre 2020
Loups : Un mythe vivant de Pierre Rigaux
En perdant les loups, ne gardant que les chiens, nous perdons toutes traces des forces non asservies à notre pouvoir colossal, nous perdons notre propre capacité à vivre dans un monde encore animé de quelques parcelles d'incertitude à l'écart de notre domination écrasante...

Que restera-t-il autour de nous, quand nous aurons effacé tout élément gênant, tout imprévu, si ce n'est la chaos que nous savons si bien générer?

...Si nous ne sommes pas capables de vivre auprès de quelques mammifères libres et insaisissables qui s'en prennent parfois à nos troupeaux bien ordonnés...taquinent notre système dispensable d'exploitation des herbivores?
Commenter  J’apprécie          30
Unalibellule   17 novembre 2020
Loups : Un mythe vivant de Pierre Rigaux
Les quelques petites centaines de milliers de loups vivant sur la surface de la terre paraissent bien clairsemées face à nos milliards de contemporains...Et comme d'autres mammifères sauvages, les loups ne pèsent pas grand-chose en comparaison des humains et des mammifères domestiqués par notre espèce. Littéralement, le poids des mammifères que nous faisons naître par milliard chaque année pour exercer notre prédation dans l'assiette est prodigieusement supérieur à la totalité des mammifères libres....

Le milliard de brebis que nous élevons dans le monde n'a rien à craindre de tous les peuples de loups réunis.
Commenter  J’apprécie          30
Radwan74   02 mai 2021
Pas de fusils dans la nature : Les réponses aux chasseurs de Pierre Rigaux
L’examen du permis de chasse n’est pas ce qu’il y a de plus compliqué à réussir. Preuve en est le taux de réussite moyen de 80%, à comparer avec celui de 50-60% pour le permis de conduire.

[…]

Le candidat doit appliquer quelques consignes de sécurité de base en maniant son arme et ne pas tirer sur une cible interdite. On ne vérifie pas s’il sait viser. C’est un peu comme si l’examen pratique du permis de conduire se limitait à boucler sa ceinture et à rouler au pas sur un circuit de course désert, en disant bien haut que si un piéton se présentait devant, on n’accélèrerait pas, promis.
Commenter  J’apprécie          10
Radwan74   02 mai 2021
Pas de fusils dans la nature : Les réponses aux chasseurs de Pierre Rigaux
Dans le Sud-Ouest, les chasseurs élèvent en toute légalité des alouettes des champs. Le principe est le même que pour les vanneaux, avec un degré de plus dans les sévices. Attachées par une ficelle juste assez longue pour qu’elles puissent prendre leur envol, les alouettes se débattent et retombent. Caché en coulisse à distance, le chasseur amplifie le mauvais traitement en activant un mécanisme qui secoue l’oiseau. Le but de tout ce processus est que l’alouette s’agite pour être vue de loin par les oiseaux passant en vol.
Commenter  J’apprécie          10
Pilly   10 janvier 2021
Loups : Un mythe vivant de Pierre Rigaux
Les loups ne peuvent pas se passer de tuer des biches. C'est vital pour eux. Dès lors, la question de la cruauté qu'on peut se poser à leur sujet reste peut-être à l'appréciation de chacun d'entre nous, humains qui tuons objectivement des milliards de brebis et d'agneaux sans réelle nécessité pour notre propre survie.
Commenter  J’apprécie          10
Pilly   10 janvier 2021
Loups : Un mythe vivant de Pierre Rigaux
Ce qui paraît être une folie ravageuse ne relève pas d'une volonté de faire souffrir, mais d'une inadéquation entre, d'une part, les capacités du prédateur à capturer des proies libres et difficiles à attraper, et, d'autre part, la rencontre de proies confinées, incapables de fuir et de se défendre.
Commenter  J’apprécie          10
Pilly   09 janvier 2021
Loups : Un mythe vivant de Pierre Rigaux
Comme c'est aussi le cas chez d'autres mammifères, la taille et la massivité au sein d'une même espèce peuvent avoir tendance à augmenter avec la latitude. Plus le climat est froid, plus le corps grossit et s'épaissit. Les causes sont d'abord physiques. À volume égal, les mammifères perdent d'autant plus de chaleur que leur surface corporelle est grande. Or la surface du corps est proportionnellement plus importante chez un petit organisme aux longs appendices que chez un grand rondouillard. Les loups arctiques n'ont rien de rondouillard mais leurs oreilles sont proportionnellement plus petites que celles des loups d'Arabie, frêles silhouettes des canicules. Des grandes oreilles sont un avantage en pays chaud pour évacuer la chaleur.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

La tirade de la gifle, ça claque ! ✋ 🤴

Onirique : Mon dieu comme j'en ai rêvé / De votre joue claquant sous cette ***

giroflée
gentiane

10 questions
25 lecteurs ont répondu
Thèmes : pastiche , alexandrins , rimes , argot , humour , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur