AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Citations de Simone Weil (572)


Simone Weil
juliette2a   08 août 2014
Simone Weil
En allant au fond de nous-mêmes, nous découvrons que nous avons exactement ce que nous désirons.
Commenter  J’apprécie          850
Simone Weil
Ptitgateau   30 juin 2017
Simone Weil
“La plénitude de l'amour du prochain, c'est simplement d'être capable de lui demander : "Quel est ton tourment ?"”
Commenter  J’apprécie          842
Simone Weil
Under_the_Moon   27 septembre 2015
Simone Weil
L'attention est la forme la plus rare et la plus pure de la générosité... C'est en somme le sujet de l'histoire du Graal. Seul un être prédestiné a la capacité de demander à un autre : quel est ton tourment ? Et il ne l'a pas en entrant dans la vie. Il lui faut passer par des années de nuit obscure.

(lettre au poète Joë Bousquet, 1942)
Commenter  J’apprécie          630
Gwen21   24 février 2013
La Pesanteur et la Grâce de Simone Weil
Parmi les êtres humains, on ne reconnaît pleinement l'existence que de ceux qu'on aime.
Commenter  J’apprécie          510
nadejda   29 novembre 2014
Correspondance (Le Bruit du temps) de Simone Weil
Simone Weil à Joë Bousquet le 13 avril 1942
L'attention est la forme la plus rare et la plus pure de la générosité.
Il est donné à très peu d'esprits de découvrir que les choses et les êtres existent. Depuis mon enfance je ne désire pas autre chose que d'en avoir reçu avant de mourir la révélation complète. Il me semble que vous êtes engagé dans cette découverte.
(...) Cette découverte fait en somme le sujet de l'histoire du Graal. Seul un être prédestiné a la capacité de demander à un autre "Quel est donc ton tourment ?" Et il ne l'a pas en entrant dans la vie. Il lui faut passer par des années de nuit obscure où il erre dans le malheur, loin de tout ce qu'il aime et avec le sentiment d'être maudit. Mais au bout de tout cela il reçoit la capacité de poser une telle question, et du même coup la pierre de vie est à lui. Et il guérit la souffrance d'autrui. p 18-19
Commenter  J’apprécie          482
colimasson   17 novembre 2014
L'enracinement de Simone Weil
On doit le respect à un champ de blé, non pas pour lui-même, mais parce que c'est de la nourriture pour les hommes.

D'une manière analogue, on doit du respect à une collectivité, quelle qu'elle soit – patrie, famille, ou toute autre –, non pas pour elle-même, mais comme nourriture d'un certain nombre d'âmes humaines.
Commenter  J’apprécie          473
Simone Weil
milamirage   09 avril 2013
Simone Weil
" Tout ce qui est soumis au contact de la force
est avili, quelque soit le contact.
Frapper ou être frappé, c'est une seule et même souillure. "
Commenter  J’apprécie          461
Piatka   12 novembre 2018
La pesanteur et la Grâce suivi de Attente de Dieu de Simone Weil
La beauté, c’est l’harmonie du hasard et du bien.
Commenter  J’apprécie          392
Erik35   20 avril 2017
La Pesanteur et la Grâce de Simone Weil
Considérer toujours les hommes au pouvoir comme des choses dangereuses.
Commenter  J’apprécie          340
Fabinou7   06 avril 2021
La sécurité, le risque de Simone Weil
“La peur ou la terreur, comme états d’âme durables, sont des poisons presque mortels, que la cause en soit la possibilité du chômage, ou la répression policière”
Commenter  J’apprécie          322
Simone Weil
Omnibusse   22 mars 2019
Simone Weil
Tous ceux qui sont étrangers à cette vie d’esclave, sont incapables de comprendre ce qui a été décisif dans cette affaire. Dans ce mouvement, il s’agit de bien autre chose que telle ou telle revendication particulière, si importante soit-elle. (…) Il s’agit, après avoir toujours plié, tout subi, tout encaissé en silence pendant des mois et des années, d’oser se redresser, se tenir debout. Prendre la parole à son tour.

La Révolution prolétarienne, Paris, 10 juin 1936.
Commenter  J’apprécie          310
colimasson   25 juin 2015
L'enracinement de Simone Weil
Une certaine combinaison de l'égalité et de l'inégalité est constituée par l'égalité des possibilités. Si n'importe qui peut arriver au rang social correspondant à la fonction qu'il est capable de remplir, et si l'éducation est assez répandue pour que nul ne soit privé d'aucune capacité du seul fait de sa naissance, l'espérance est la même pour tous les enfants. Ainsi chaque homme est égal en espérance à chaque autre, pour son propre compte quand il est jeune, pour le compte de ses enfants plus tard.
Commenter  J’apprécie          280
fanfanouche24   12 octobre 2016
Amitié : L'art de bien aimer de Simone Weil
Quand quelqu'un désire se subordonner un être humain ou accepte de se subordonner à lui, il n'y a pas trace d'amitié. (p. 35)
Commenter  J’apprécie          270
colimasson   25 septembre 2015
L'enracinement de Simone Weil
Partout où des relations humaines ne sont pas ce qu'elles doivent être, il y a généralement faute des deux côtés. Mais il est toujours bien plus utile de songer à ses propres fautes, pour y mettre fin, qu'à celles de l'autre.
Commenter  J’apprécie          260
nadejda   17 mai 2017
Note sur la suppression générale des partis politiques de Simone Weil
Supposons un membre d'un parti, député, candidat à la députation, ou simplement militant, qui prenne publiquement en public l'engagement que voici : " Toutes les fois que j'examinerai n'importe quel problème politique ou social, je m'engage à oublier absolument le fait que je suis membre de tel groupe, et à me préoccuper exclusivement de discerner le bien public et la justice. " Ce langage serait mal accueilli. Les siens et beaucoup d'autres l'accuseraient de trahison.

... Les partis sont un merveilleux mécanisme, par la vertu duquel, dans toute l'étendue d'un pays, pas un esprit ne donne son attention à l'effort de discerner, dans les affaires publiques, le bien, la justice et la vérité.

... La suppression des partis serait du bien presque pur. Les candidats diraient aux électeurs non pas : "J'ai telle étiquette." Ce qui pratiquement n'apprends rigoureusement rien au public sur leur attitude concernant les problèmes concrets, mais je pense telle ou telle chose à l'égard de tel, tel, tel grand problème". Les élus s'associeraient selon le jeu naturel et mouvant des affinités.

.... Presque partout et même souvent pour des problèmes purement techniques, l'opération de prendre parti, de prendre position pour ou contre, s'est substituée à la pensée... C'est là une lèpre qui a pris origine dans les milieux politiques et s'est étendue à travers tout le pays, presque à la totalité de la pensée.
... Il est douteux qu'on puisse remédier à cette lèpre, qui nous tue, sans commencer par la suppression des partis politiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Simone Weil
Bjornoya   01 décembre 2014
Simone Weil
Combien de fois la clarté des étoiles, le bruit des vagues de la mer, le silence de l’heure qui précède l'aube viennent-ils vainement se proposer à l'attention des hommes ?
Commenter  J’apprécie          250
Piling   07 décembre 2009
La Pesanteur et la Grâce de Simone Weil
Cas de contradictoires vrais. Dieu existe, Dieu n'existe pas. Où est le problème ? Je suis tout à fait sûre qu'il y a un Dieu, en ce sens que je suis tout à fait sûre que mon amour n'est pas illusoire. Je suis tout à fait sûre qu'il n'y a pas de Dieu, en ce sens que je suis tout à fait sûre que rien de réel ne ressemble à ce que je peux concevoir quand je prononce ce nom. Mais cela que je ne puis concevoir n'est pas une illusion.
Commenter  J’apprécie          252
Erik35   18 avril 2017
La Pesanteur et la Grâce de Simone Weil
On se porte vers une chose parce qu'on croit qu'elle est bonne , et on y reste enchaîné parce qu'elle est devenue nécessaire.
Commenter  J’apprécie          242
colimasson   21 novembre 2013
La Pesanteur et la Grâce de Simone Weil
L’extrême pureté peut contempler le pur et l’impur ; l’impureté ne peut ni l’un ni l’autre : le premier lui fait peur, le second l’absorbe.
Commenter  J’apprécie          240
Piling   05 décembre 2009
La Pesanteur et la Grâce de Simone Weil

La grande douleur de l'homme, qui commence dès l'enfance et se poursuit jusqu'à la mort, c'est que regarder et manger sont deux opérations diférentes. La béatitude éternelle est un état où regarder c'est manger.
Commenter  J’apprécie          240



Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

la philosophe Simone Weil

S. W a été professeur de :

français
philosophie
mathématiques
histoire-géographie

10 questions
105 lecteurs ont répondu
Thème : Simone WeilCréer un quiz sur cet auteur

.. ..