AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.6 /5 (sur 26 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Des nouvelles au roman, Théo Kosma se défini comme quelqu'un qui écrit de la littérature, que l’on pourrait nommer “érotique”. Mais ses écrits comportent également des notes de philosophie, de sociologie, de romance, d’humour et de poésie. Si tout cela reste dans le genre de l’érotisme, il porte cet univers au-delà, la thématique étant intimement liée à ce que nous sommes, donc à nos sentiments et ressentis, à ce qui fait vibrer nos âmes.
Ne se donnant aucune limite, il aime aborder des sujets particulièrement tabous. Âmes chastes et prudes s’abstenir ! Une œuvre telle que « En attendant d’être grande », ou le petit roman « Deux Sœurs en Péril » donne immédiatement le ton. Il ne verse pas dans l’érotisme « classique » ou conventionnel, mais au contraire il aime nous emmener hors des sentiers battus. De fait, ses histoires s’adressent autant à un public masculin que féminin, lectrices et lecteurs majeurs bien entendu.
Dans le monde des écrits érotiques, l’identité de l’auteur est parfois source de fantasmes. On serait sans doute surpris de le découvrir bien moins libertin qu’il n’y paraît, en réalité surtout lié à une vie familiale relativement « classique ». Certaines lectrices et lecteurs pense même y voir une plume féminine… Si j’ai bien entendu un nom de plume, celui-ci ne travestit pas à ce point mon identité. Pour Théo Kosma, le propre de l’écriture est notamment de laisser notre part de masculin et de féminin s’exprimer. Surtout dans ce style de littérature, où tout est centré à part égale sur le masculin et le féminin.
Déjà publié : "Abri d'Urgence", "Ange Contre Démon", "Deux Sœurs en Péril" et une saga en cours : "En Attendant d'Etre Grande, partie 1, Vêtue de Regard"
Blog de l'auteur : plume-interdite.com

+ Voir plus
Source : plume-interdite.com
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Bouvy   18 décembre 2016
En attendant d'être grande, tome 5 : Rêves de paille de Théo Kosma
Bien que chacune soit unique et différente, toutes nous avons ce point commun : une insatiable curiosité faisant de nous, parfois ou souvent, de véritables petites salopes. Tu pourras me dire « pas ma mère », « pas ma sœur » ou « pas ma femme », tant que tu veux : sans leur manquer de respect je t’assure que si, elles aussi.
Commenter  J’apprécie          100
Bouvy   27 mars 2016
En attendant d'être grande, tome 2 : Éducation Libre de Théo Kosma
En religion, quelque part, tout est un peu sexuel. Les gospels, le corps du Christ, les rapports troubles entre Dieu et Marie, entre le Christ et Marie-Madeleine, voire même entre le Christ et le Malin (le passage sur la tentation). Ceci dit dans la bible, lorsque ça parle de baise, ça associe beaucoup cela au péché, au déluge, à la fin des temps. Sacré paradoxe.
Commenter  J’apprécie          70
Bouvy   16 mai 2016
En attendant d'être grande, tome 3 : Apprentissage pas sage de Théo Kosma
Il faut bien être un con d'adulte soixante-huitard pour s'imaginer qu'un enfant a besoin de tout savoir du sexe dès son plus jeune âge. Le sexe se découvre par soi-même. Ou bien très tôt pour des cas comme le mien, ou à un âge plus raisonnable, ou encore sur le tard, pourquoi pas. Ça se découvre l'air de rien, en secret, sans trop le dire. C'est le seul moyen pour que le sexe puisse rester beau, pur, entier : qu’il ait un côté caché, mystérieux.
Commenter  J’apprécie          60
Bouvy   23 février 2016
Deux soeurs en péril de Théo Kosma
En un rien de temps, nous étions d’authentiques parisiennes, minettes parmi les minettes, fondues dans la masse de toutes les jolies filles de la ville lumière. Évidemment, « fondues dans la masse », à nos âges où l’on commence à chercher à s’en distinguer, ce n’était pas tant pour nous plaire. Mais c’était là notre astuce de survie pour ne jamais au grand jamais attirer l’œil de la police. Au final, au vu des œillades portées sur nous, je me disais que si nous restions invisibles aux yeux des flics, nous ne l’étions pas à ceux de la gent masculine lambda, ce qui était flatteur pour Vera comme pour moi.
Commenter  J’apprécie          50
Bouvy   11 octobre 2016
En attendant d'être grande, tome 4 : Instants coupables de Théo Kosma
La nature a bien fait les choses, ces attributs sont si doux qu’une fille ne peut s’empêcher d’avoir envie de s’y frotter. Dieu n’est pas un pervers, il est simplement soucieux de la perpétuation de notre espèce.
Commenter  J’apprécie          60
Bouvy   24 février 2016
En attendant d'être grande, tome 1 : Vêtue de regards de Théo Kosma
- "Dis, papa, c'est quoi une salope ? "



- "Une salope ? Mmmm... Comment te dire… ben une salope par exemple, c’est ta cousine Estelle, marmonna-t-il sans se détacher de son canard. Et une belle salope qui plus est !"



Ce fut sa seule réponse. Son air me fit comprendre qu'il faudrait m'en contenter. Estelle ! Estelle mon modèle, Estelle ma grande cousine, aînée et aimée. Dès lors, le terme résonnera en moi tel une qualité. Durant une bonne partie de mon enfance, « Salope » est et restera à mon cœur synonyme de « princesse ». Plus tard, l’amant me faisant l'amour en me traitant de « salope » aura toujours mon estime. Les autres noms d'oiseau auront un jugement différent... qui pourra être positif ou non, selon les cas. M'y complaire et lui en redemander, ou bien lui fermer son clapet voire le laisser en plan. Enfin, tout a donc commencé en ce jour, lorsque j'ai demandé la signification du mot défendu. Si papa avait répondu autrement mon destin aurait été tout autre, qui sait. Car tout de même, Estelle... Estelle que j’admirais tant, la fille à laquelle j’essayais toujours de ressembler. Estelle ma presque grande sœur, pleine de vie, d'amour et d'humour, que j’étouffais de câlins et de baisers dès que nous avions l’occasion de nous voir. Une fille qui avait tout. Le look, la beauté, l'intelligence et les formes. J'en déduisis que les salopes étaient des jeunes filles classes, élégantes, jolies, gentilles comme tout, pleines de grâce, et pris dès ce jour la résolution de tout faire pour en devenir une moi aussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Bouvy   27 mars 2016
En attendant d'être grande, tome 2 : Éducation Libre de Théo Kosma
Depuis que papa m'a appris que les salopes étaient de belles princesses, je cherche à en devenir une, tu le sais, mais ne souhaite pas devenir une pétasse pour autant. Non, ce ne sont pas des synonymes. Rappelle-toi ! La salope est une coquine aimant bien titiller, la pétasse une médisante qui n'a même pas assez de sept péchés capitaux pour être repue.
Commenter  J’apprécie          30
gabrielleviszs   17 mai 2017
Dialogues Interdits, tome 1 de Théo Kosma
Interlude — Sacré Molière



— « O, O. Il n'y a rien de plus juste. A, E, I, O, I, O. Cela est admirable! I, O, I, O »

— Tu révises ta scène ma chérie ? J’ai cru reconnaître « Le Bourgeois Gentilhomme ».

— Oui papa, je joue monsieur Jourdain. C’est à apprendre pour demain. Toi aussi tu l’as appris, quand tu étais petit ?

— Plus ou moins comme tous les enfants. Et tu connais bien les répliques ?

— Par cœur. Ce qu’il faut que je travaille, c’est le ton. La maîtresse dit que je suis trop scolaire.

— Une maîtresse qui dit ça, c’est fort de café ! C’est vrai que tu as tendance à réciter sans beaucoup d’intonation.

— Justement c’est mon défaut. Elle m’a dit qu’il fallait bien exagérer les mimiques, être un peu caricatural. « OOOH, il n’y a rien de plus juste. AAAAH, IIIIH, OOOOH, cela est admirable ! ». Tu vois ? Un peu comme ça.
Commenter  J’apprécie          20
KellyAddictionLivresque   27 juin 2017
Abri d'urgence de Théo Kosma
Elia, ma meilleur amie, était carrément un cas d'école. Ce fut elle qui me donna l'idée de ce qui devait suivre. Elia et moi on a grandi dans le même quartier, on a même fait certaines classes ensemble. Au départ chacune avait sa personnalité propre, et puis au fil des ans on se mit à s'habiller comme les autres, penser comme les autres... et faire comme les autres. Sur ce point, dire qu'Elia était délurée tient de l'euphémisme, et du jour où elle découvrit le sexe elle n'eut de cesse de rechercher les extrêmes. Vers ses dix-huit ans, il ne se passait plus une semaine sans qu'elle ne me raconte un de ses nouveaux délires. Se faire attraper par un inconnu dans les toilettes d'une boite, se balader en petite tenue la nuit dans un quartier malfamé, coucher pour de l'argent (dont elle n'avait nullement besoin), se taper un homme de l'âge de son grand-père... il y avait vraiment des fois où elle me faisait peur.



« Sans ça le sexe est triste ! », me disait-elle souvent pour me faire la leçon. « L'humain a une mécanique sexuelle super pauvre. Une baise est une baise, une sodo c'est une sodo, une pipe c'est une pipe. Et quoi ? Si tu la joues classique, au bout d'une nuit t'as déjà tout fait, tout vécu. Si on veut vraiment s'amuser, faut varier à fond les situations », renchérissait-elle.



De mon coté, comme toutes les petites idiotes de mon âge, je suivais plus ou moins le mouvement. Il fallait bien avoir aussi quelques anecdotes à raconter lors des soirées entre filles, au moins pour ne pas passer pour une cruche. On en faisait régulièrement depuis notre enfance, la soirée pyjama ayant depuis laissé place à la soirée nuisettes et strings, et les sujets n'étaient évidemment plus les mêmes. Quand on était petites on parlait de cul comme on aurait parlé d’un pays étranger dans lequel on n’aurait jamais mis les pieds, désormais on se racontait nos histoires torrides.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bouvy   30 mars 2016
Abri d'urgence de Théo Kosma
Ca fait "cliché" d'asséner cela, Pourtant, c'est la vérité, plus l'or est en barre, moins on est sage.
Commenter  J’apprécie          30
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

LNHI-32791: littérature - romans libertins et leurs auteurs

Le roman 'Le sopha, conte moral' (Claude P. de Crébillon, 1737) est une série de rencontres amoureuses narrées par un certain Amanzéï. Comment ce narrateur a-t-il appris toutes les histoires qu'il raconte au sultan Schah-Baham?

Il les a simplement vécues lui-même avec 7 femmes, en 7 ans.
Transformé en divan, il a participé en tant que meuble à ces histoires.
C'est son grand-père, grand amateur de femmes, qui les lui a racontées.

10 questions
17 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman léger , libertins , érotismeCréer un quiz sur cet auteur