AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.64/5 (sur 184 notes)

Nationalité : Belgique
Né(e) à : Bruxelles , 1968
Biographie :

Titulaire d'une licence en droit social à l’Université Libre de Bruxelles, Valérie Cohen a exercé pendant neufs ans la fonction de juriste d’entreprise.

En 2001, elle décide de conjuguer deux de ses plaisirs : l’écriture et les voyages. Elle quitter le monde juridique et s'oriente vers le journalisme et le tourisme.

Elle collabore à diverses rédactions et devient auteur de guides touristiques pour familles notamment "Le petit vadrouilleur" (Éditions Clair de Lettre, 2001/2002). Ce guide reçoit un accueil chaleureux du public et de la presse.

À quarante ans, elle décide de se consacrer entièrement à l’écriture.

"Double vie d’un papillon" (Éditions Dorval, 2009), son premier roman, est suivi de "Nos mémoires apprivoisées", paru en février 2012 aux Éditions Luce Wilquin.

"Le hasard a un goût de cake au chocolat" (Éditions Luce Wilquin, 2017) est son cinquième ouvrage. En 2019, elle publie "Depuis, mon cœur a un battement de retard" aux Éditions Flammarion.

son site : http://www.valeriecohen.be/
page Facebook : https://www.facebook.com/valerie.cohenrenous

Bibliographie :
- Depuis, mon coeur a un battement de retard
- Monsieur a la migraine
- Qu'importe la couleur du ciel

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Valérie Cohen   (7)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

La Compagnie Gambalo, la Foire du Livre de Bruxelles, l'Adeppi, avec le soutien de la Fédération Wallonie Bruxelles , la CAAP et Gsara, ont réalisé le projet Billets d'écrits : cinq auteurs et autrices - Kenan Görgün, Patrick Delperdange, Valérie Cohen, Philippe Gustin et Philippe Raxhon - ont proposé une consigne qui a été développée au cours d'ateliers d'écritures menés par Nicolas Swysen dans cinq prisons francophones. A l'issue de ces ateliers, les détenu.e.s ont pu rencontrer l'auteur ou l'autrice, échanger autour de leurs productions et faire dédicacer les ouvrages que La Foire du Livre, Ker Editions et J'ai lu avaient offerts.

+ Lire la suite

Citations et extraits (147) Voir plus Ajouter une citation
Nous sommes comme les noix. Nous devons être brisés pour être découverts.
Khalil Gibran
Commenter  J’apprécie          141
Alice , nous sommes trop vieux pour croire aux contes de fées , mais trop jeunes pour nous enterrer dans nos habitudes .
Commenter  J’apprécie          110
Le passé, ça colle toujours aux semelles. Alors, j'ai jeté les chaussures.
Commenter  J’apprécie          113
certaines personnes permettent d'accoucher de soi-même et de faire éclore, au-delà des apparences, l'intime qui se tapit sous les couches de convenances et se refuse à naître.
Commenter  J’apprécie          102
La famille est un parterre de ronces dans un magnifique jardin d'hiver.
Commenter  J’apprécie          100
La famille fait mal, immanquablement. De ces douleurs vivaces qui lacèrent le cœur et le font battre à la fois. Son derme gonflé lui rappelle alors les stigmates de sa déception, l’immensité de sa naïveté. Quelques heures ou quelques jours. Une minuscule piqûre, un simple bouton de rappel sur sa peau claire de rousse. Il l’accompagne quand elle glisse dans le sommeil puis disparaît, jusqu’à la prochaine fois. Évanescence des émotions. Il laisse alors en elle une cicatrice imperceptible qu’elle contemple les yeux rougis et puis, sans s’en rendre compte, elle finit par l’oublier. Et voilà qu’elle est une vieille femme…
Commenter  J’apprécie          00
La vie rejoue en boucle un même scénario dont seuls les époques et les rôles changent. Mila et Barbara reprochent à leur parente de se taire, de cacher, de camoufler. Mais Sybille ne vaut pas mieux que son amie. Complice d’un même délit, celui de draper le passé de silence et d’espérer qu’il disparaisse avec soi. Toutes deux avaient oublié un détail important: leurs souffrances murées en secret font désormais partie de leur héritage et celui-ci, après elles, ne leur appartiendra plus.
Commenter  J’apprécie          00
Jeune fille , l’univers de la mode était pour elle , synonyme de frustrations et de douleurs .Impensable d’imaginer un jour comme ces autres qui colonisaient les premières pages des magazines féminins .´ Trop longs , sans formes , faudra faire un ourlet ma p’tit dame , vous feriez mieux d’aller voir au rayon enfants , une longue écharpe vous donnera l’illusion de gagner quelques centimètres , fallait manger plus de soupe ...´
Commenter  J’apprécie          70
Gisèle avait englouti une nouvelle bouchée et plongé ses yeux dans ceux de son hôtesse. Devinait-elle alors que cette sage-femme serait sa plus belle rencontre ? Sa sauveuse, sa tutrice jusqu'à sa majorité, une part d'elle-même dont elle ne pourrait jamais se défaire ? Sybille s'était sentie happée par ce regard profond.....
...Dans ces yeux-là, elle s'était reconnue.
Commenter  J’apprécie          70
C'est toi qui es mort, c'est moi qui crève.
Commenter  J’apprécie          90

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Valérie Cohen (232)Voir plus

Quiz Voir plus

Avez vous lu Le petit prince

Quelle est la profession du narrateur qui rencontre le petit prince dans le désert?

Journaliste
Aviateur
Berger
Taxidermiste

9 questions
8626 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..