AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.62 /5 (sur 125 notes)

Nationalité : Russie
Né(e) à : Ilinka, oblast de Riazan , le 07/07/1975
Biographie :

Zakhar Prilepine (Захар Прилепин), de son vrai nom Evgueni Nikolaevitch Prilepine, est un écrivain, linguiste, journaliste et homme politique russe.

Zakhar Prilepine, est né en 1975 dans un petit village de la région de Riazan. Son père était professeur et sa mère infirmière. Il termine la faculté philologique (linguistique) de l’Université d’État de Nijni Novgorod en 1999.

En 1996 et 1999, il participe aux deux guerres tchétchènes en qualité de commandant au sein d'un service des OMON (unités de forces spéciales du ministère de l'intérieur russe).

Prilepine est membre du Parti National-Bolchevik depuis 1996.

Les premières œuvres de Prilepine sont publiées en 2003 dans le journal Den’ Literatouri (Jour de la Littérature). Ensuite ses œuvres paraissent dans différents journaux, notamment dans Literatournaïa Gazeta (le journal littéraire), Limonka (le journal du Parti National-Bolchevik), mais aussi dans les magazines Sever (Le Nord), Droujba Narodov (Amitié des peuples), Roman-gazeta (Roman-journal). Il a été le rédacteur principal de l’organe de presse du Parti National-Bolchevik de Nijni Novgorod, "Narodnyi Nablioudatel" (l’Observateur du Peuple).

Il a notamment participé à la Marche des Mécontents qui a eu lieu le 24 mars 2007 à Nijni Novgorod, ce qui lui a valu d’être arrêté comme de nombreux activistes de la coalition L'Autre Russie. Il est également le principal rédacteur de la section régionale de Nijni Novgorod de l’Agence des nouvelles politiques.

Début 2017, lors de la guerre du Donbass, il s'engage dans les forces militaires de la République populaire de Donetsk et prend la tête d'un bataillon de volontaires. Il publie ses chroniques sur ce conflit sous le titre "Ceux du Donbass".

Largement traduits, ses ouvrages ont été couronnés par plusieurs prix et adaptés au théâtre et au cinéma. Il est également acteur et musicien.

Il s'impose à 42 ans comme un des plus grands romanciers russes contemporains avec un livre vertigineux, un récit dense et polyphonique sur la déshumanisation orchestrée dans le premier camp soviétique : "l’Archipel des Solovki".

Prilepine est marié et est père de quatre enfants.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Salon du Livre 2018 à Paris Zakhar Prilepine présente Ceux du Donbass.

Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (100) Voir plus Ajouter une citation
Bookycooky   20 février 2019
Le péché de Zakhar Prilepine
Tu sais les journalistes ne comprennent rien à rien. Tout le monde le sait. Ça ne les empêche pas d’écrire sur tout. C’est le propre de ce métier, de ne rien comprendre et de s’exprimer sur n’importe quel sujet.

P.32
Commenter  J’apprécie          362
le_Bison   13 novembre 2018
Des chaussures pleines de vodka chaude de Zakhar Prilepine
La sortie de l'ivresse est un miracle que l'on peut reproduire sans cesse et qui n'en finit pas de nous étonner ; les sensations ne s'émoussent pas. Ce doit être comparable - en aviation - à la sortie d'un piqué. Le grondement dans la tête enfle, la terre plate se rapproche de plus en plus, on est pris de vertige et soudain, ce sont des saccades, les yeux se ferment en une seconde, la tête se renverse en arrière, la gorge se remplit de salive, et c'est à présent le ciel devant soi, les espaces, le bleu.
Commenter  J’apprécie          353
le_Bison   21 octobre 2018
Des chaussures pleines de vodka chaude de Zakhar Prilepine
Je réfléchis une seconde et décidai en mon for intérieur qu'elles ne nous conviendraient pas.

"Adieu, brebis à fine toison", pensai-je avec tendresse, et, après avoir légèrement klaxonné, la voiture s'éloigna de ces deux filles visiblement chagrinées.

Je n'aime pas organiser d'orgies chez moi. On peut boire autant qu'on veut, même en compagnie de gens grossiers et graveleux. Mais si, sous mon toit, des personnes que je ne connais pas - qui peuvent être très bien par ailleurs - s'accouplent dans tous les coins, cela blesse profondément mon sens esthétique.
Commenter  J’apprécie          321
Bookycooky   22 février 2019
Le péché de Zakhar Prilepine
Tout était sombre. La surface d’une mare était tout ridée, un arbre soupirait, un chaton s’ennuyait tout seul avec une boîte de conserve vide.

(Le diable et les autres) p.139
Commenter  J’apprécie          310
Bookycooky   19 février 2019
Le péché de Zakhar Prilepine
Sur la fenêtre, entre les deux battants, il y avait un bocal d’un demi-litre où surnageait un cornichon solitaire complètement ramolli, couvert d’une moisissure duveteuse, si blanche, que le Père Noél aurait pu en être. jaloux........Dans un coin suintait un robinet. L’évier était rempli d’une montagne de légumes à moitié pourris. Sur ces légumes grouillaient toutes sortes de bestioles ailées où à antennes.
Commenter  J’apprécie          290
le_Bison   11 septembre 2018
Des chaussures pleines de vodka chaude de Zakhar Prilepine
Dans les rues, les jeunes femmes russes, sensibles à l'appel du printemps, portaient déjà des jupes et des chaussures fines. Les hanches ardentes des plus belles semblaient équipées d'un élégant balancier. Si son mouvement n'avait aucune précision ni fiabilité, en revanche, il offrait toujours de l'espoir.

Je suivis l'un d'entre eux, logé dans une jupe marron en stretch et je compris que ce balancier ne m'intéressait pas et que les espérances promises n'avaient pour moi aucune importance.

C'est bien de rester sans espoir, lorsque le cœur vide n'est rempli que d'un léger courant d'air. Quand on prend conscience que tous les êtres qui vous ont tenu par la main ne vous retiendront plus, et que vos poignets glissent de leurs paumes.
Commenter  J’apprécie          282
nadejda   21 octobre 2017
L'archipel des Solovki de Zakhar Prilepine
Le prêtre prit la place de celui qui était mort cette nuit-là.

Plusieurs détenus s'approchèrent de lui pour qu'il les bénisse, il les plaignait tous, leur caressait la tête.

(...) On avait l'impression que tout ce lieu s'était rempli des paroles du prêtre. Elles bruissaient comme des feuilles d'automne qui tombent. Lorsqu'il y avait un courant d'air, les mots s'envolaient jusqu'aux voûtes et se remettaient à tourbillonner doucement. On aurait pu attraper chacun d'eux dans sa paume. S'il y en avait un qui tombait dans un rayon de soleil, on voyait sa chair très fine parcourue de veines bleues. p 565-566
Commenter  J’apprécie          270
le_Bison   14 septembre 2018
Des chaussures pleines de vodka chaude de Zakhar Prilepine
Sur le bas-côté, il y avait deux filles qui semblaient indifférentes à tout, et dont les jupes auraient fait une octave et demie si, de ses doigts, on les avait mesurées sur un piano.
Commenter  J’apprécie          283
nadejda   05 octobre 2017
L'archipel des Solovki de Zakhar Prilepine
En une heure, il parvint à rêver d'un oeuf dur -- un oeuf tout ce qu'il y a de plus ordinaire. Son jaune brillait de l'intérieur, comme s'il était rempli d'or, c'était chaud, c'était tendre. Artiom l'effleura pieusement de ses doigts et ses doigts se réchauffèrent. Il le cassa avec précaution, le blanc se coupa en deux, dans l'une des deux moitiés reposait le jaune, impudemment nu, excitant, comme animé de pulsations -- on aurait pu dire, avant de l'avoir goûté, qu'il était inexplicablement doux et moelleux, jusqu'à en donner le vertige. De quelque part, dans son rêve, apparut du gros sel, et Artiom sala l'oeuf, en voyant parfaitement tomber chaque grain, et le jaune devenir argenté : de l'or plein de douceur dans de l'argent. Pendant un moment, Artiom regarda l'œuf ouvert, incapable de décider par quoi commencer -- le blanc ou le jaune. Dans une attitude de prière, il se pencha vers l'oeuf afin de lécher le sel, d'un geste délicat.

Il se réveilla en sursaut, et comprit que c'était sa main salée qu'il était en train de lécher. p 29
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          263
le_Bison   15 septembre 2018
Des chaussures pleines de vodka chaude de Zakhar Prilepine
Je vivais seul à cette époque-là et je dormais seul : sinon, comment voulez-vous qu'il y eût un été d'ivresse ? Ceux qui sont encombrés d'une femme ne savent pas boire. Ils ne boivent pas, ils tourmentent leur femme. Ce sont des occupations très différentes.
Commenter  J’apprécie          261

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Tolstoï ou Dostoïevski

Dimitri Ivanovitch Nekhlioudov ?

Tolstoï
Dostoïevski

12 questions
32 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature russe , xixème-xxème siècles , romanCréer un quiz sur cet auteur

.. ..