AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

P.O.L.

Les Éditions P.O.L sont une maison d`édition française créée en 1983 par Paul Otchakovsky-Laurens (« P. O.-L. »), aujourd`hui détenue à 88 % par le groupe d`édition Gallimard. Les éditions P.O.L proposent un catalogue éclectique de haute tenue littéraire, de la littérature expérimentale au roman plus traditionnel. La maison est reconnue pour sa production importante de pièces de théâtre ou de recueils de poésie

Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez P.O.L.


Dernières critiques
ghislainemota
  15 décembre 2018
La Classe de neige de Emmanuel Carrère
Nicolas est un petit garçon rêveur et seul.

Ses silences se remplissent de fictions et les livres qu'il lit, lui apportent

du soutien .

Devenir détective est captivant mais quant l'étau se resserre autour de sa propre personne , le malaise s 'installe définitivement.



Carrère insuffle à petites doses un climat anxiogène où le lecteur ressort avec un mal être existentiel.



Une fiction kafkaïenne qui dérange.

A ne pas lire pour les fêtes de fin d'années afin de garder la joie au coeur
Commenter  J’apprécie          30
MichelEllis
  14 décembre 2018
Michael Jackson de Pierric Bailly
Mickaël Jackson made in Jura



Non, vous avez voulu y croire, mais MJ est bel et bien mort, et il ne ressuscitera pas non plus sous la plume de Pierric Bailly, jeune auteur français jurassien, remarqué en 2008 pour son premier livre Polichinelle. L'auteur nous convie ici à la banalité de la vie de province, entre Montpellier la dynamique et le Jura endormi, chroniquant la vie étudiante de jeunes ados aimant la drogue, le sexe et la tchatche et, il faut bien le dire, vaguement paumés aussi à cet âge ingrat de lfin de l'adolescence. Luc a donc quitté le Jura pour Montpellier afin d'entreprendre des études cinéma. Son rêve: devenir producteur. Son complexe: sa chouche à la Jakson Five. Il rencontrera pourtant Maud et en tombera follement amoureux. Avec en toile de fond cet éternel paradoxe : l'envie irrépressible de quitter l'enfance mais aussi l'angoisse d'entrer dans l'âge adulte, ce monde supposé des gens responsables. Malgré un style très classique dans l'écriture, à plat, l'auteur capte avec finesse cette période de transition, celle de tous les possibles mais aussi de toutes les angoisses, à travers un roman d'amour en trois actes. Trois fois (à 18, 22 et 26 ans), Luc et Maud se rencontreront, s'aimeront, évolueront dans leur comportement pour accéder à une singularité et se quitteront...ou pas. Un peu dilettante, sans ambition et mous aussi, ces personnages nous sont étrangement familiers dans leur propension à idéaliser le réel et à s'illusionner, mais jamais très longtemps non plus. Roman d'apprentissage à la construction narrative originale, Mickaël Jackson n'est pas le chef d'œuvre que tous les critiques encensent, mais il vaut largement par le regard lucide qu'il porte sur une jeunesse en quête d'identité, perdue dans son manque de perspective. Reste l'amour, la seule variable éternelle malgré sa fragilité.
Lien : https://www.lespadon.info/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Matatoune
  14 décembre 2018
La robe blanche de Nathalie Léger
La robe blanche de Nathalie Léger englobe deux récits.

En premier, celui de l'artiste Giuseppina Pasqualino di Marineo de son nom d'artiste Pippa Bacca qui, partie de Milan, sa ville natale, pour se rendre à Jérusalem, en auto-stop et habillée d'une robe de mariée avec son trousseau en guise de bagage. Manière pour elle de porter un message d'amour et de paix tout au long de son périple en filmant ses rencontres. Un journal se chargeait de raconter son voyage. Mais, près d'Istanbul, elle est retrouvée violée et assassinée.

En racontant cet épisode à sa mère, la narratrice découvre petit à petit les violences que celle-ci a subi de la part de son ex-mari : abandon, divorce sans consentement, sans défense, une vie à reconstruire seule.

Entre l'affection d'une fille pour sa mère mais aussi sa défiance devant cette affection, la narratrice va nous faire partager ses interrogations, ses hésitations et enfin sa réddition à ce projet fou d'une mère qui souhaite que la littérature la venge puisqu'elle demande à sa fille de raconter son histoire... Ce qu'elle finira par faire : des faits bruts et décrits sans affects mais dont la violence retentit à chaque mot.

Dans ce très court roman, l'auteur aborde les violences faites aux femmes, la relation mère-fille, l'art et sa présence dans nos vies, ses happenings et les nouvelles forme de féminisme.

C'est dense et terrible à la fois. Les sujets sont graves et interrogent sans atermoiement diverses pistes. De son style fouillé et littéraire, Nathalie Léger nous entraîne là où rien n'est tracé et arrêté en étayant son propos d'une connaissance approfondie de l'art contemporain. Un roman atypique pour un moment de lecture complexe !






Lien : https://vagabondageautourdes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50