AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782818060117
P.O.L. (01/02/2024)
3.47/5   15 notes
Résumé :
Ryoko Sekiguchi a souvent écrit sur les cinq sens : l’audition dans La Voix sombre, le goût dans plusieurs ouvrages, comme Nagori ou 961 heures à Beyrouth (et 321 plats qui les accompagnent), comme sur l’éphémère et l’impalpable. Avec ce nouveau livre, elle fait de l’odeur une héroïne de roman. Si « l’odorat, constate Ryoko Sekiguchi, n’a que peu de place en Occident dans les productions de l’esprit, et rares sont les œuvres, littéraires ou philosophiques, qui y son... >Voir plus
Que lire après L'appel des odeursVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
À chaque respiration nous sentons. Il existe une infinité de parfums et les odeurs à chaque instant nous surprennent, nous envahissent. Qu'elles soient bonnes ou mauvaises importe peu. Elles nous renseignent sur notre environnement et font naître chez nous des émotions, des appétits, des désirs. Parfois c'est une réminiscence qui appelle à nous de lointains souvenirs ou nous évoque la présence d'un de nos chers disparus. 

Si l'on vous demandait quel sens vous préféreriez perdre, vous répondriez sans doute l'odorat plutôt que l'ouïe ou la vue et c'est bien normal. Pourtant ce sens mineur est sans doute notre sens premier.  À peine sortis du ventre de notre mère, nous sommes posés contre sa peau au contact direct de son odeur. N'est-ce pas notre odorat qui nous conduit à la première tétée alors que nos yeux sont encore collés?

L' Appel des odeurs est un merveilleux ouvrage de réflexion autour de l'odorat. C'est un livre "patchwork" tissé de savoureux petits récits. Des évocations culinaires qui vous font venir l'eau à la bouche aux lourds parfums de forêt et d'encens, Ryoko Sekiguchi sait vous mener par le bout du nez et vous emmène dans un véritable voyage sensoriel. Son écriture est fluide et douce. L'écriture a-t-elle une odeur se demande-t-elle? Ou plutôt, quel parfum pourrions-nous associer à telle écriture? A ce moment du livre j'ai fait une pause et c'est le parfum des héliotropes qui s'est imposé à moi, délicat et rond, tout en sensualité. 

Mais le passage le plus émouvant fut pour moi l'évocation de son anosmie.  
"C'est au réveil qu'elle comprit pour la première fois qu'elle ne sentait plus. Au bout de trois jours clouée au lit, l'odeur de transpiration qui imprégnait les draps n'aurait pas dû les quitter, mais elle s'aperçut, en ouvrant les yeux, que la fièvre, la chaleur s'était retirée, et qu'elle ne sentait plus sa transpiration.
Sa propre peau avait disparu.
Elle avait déjà pensé qu'en cas d'anosmie, elle ne pourrait plus sentir les autres, mais elle n'avait pas imaginé qu'il lui serait impossible de sentir sa propre peau. Elle n'était plus sûre de sa présence. Existait-elle encore vraiment?"

Lors de mon premier covid, j'ai moi aussi fait l'expérience de la disparition totale de mon odorat. Ce n'était pas comme un gros rhume qui vous laisse toujours quelques odeurs en fond, non, c'était la perte absolue de toute odeur, jusqu'à celle de l'essence. Je me sentais alors enveloppée d'un grand silence. Il faut avoir totalement perdu ce sens pour se rendre compte à quel point il nous est indispensable, à quel point il colore la vie et parfois même l'adoucit. Quoi de plus tendre, de plus réconfortant que le parfum du beurre? Lorsqu'enfin mon odorat est revenu, j'ai ouvert le réfrigérateur et j'ai respiré mon beurre. J'en aurais pleuré tant j'avais eu peur de ne plus jamais sentir quoi que ce soit. Et puis une image m'est apparue, celle de ma mère confectionnant sa pâte à tarte, les doigts malaxant le beurre pour en faire une pommade, la chaleur de ses mains libérant ses arômes dans toute la cuisine. Les odeurs sont, à l'évidence, le moyen le plus rapide d'accéder à nos plus chers souvenirs. Mais elles atteignent parfois des zones secrètes de notre âme que nous voudrions garder enfouies.
 
Ainsi Ryoko Sekiguchi se penche longuement sur la mémoire olfactive et sur les liens indissociables entre certaines odeurs et certains événements de notre vie. Un récit marquant est celui de cette femme qui s'achète un parfum différent à chaque événement important. Ainsi, à n'importe quel moment, en ouvrant l'un des flacons de sa collection, elle peut faire jaillir le souvenir qui lui est associé. Elle s'offre ainsi des voyages dans le passé. Et dans le passé, il y a ceux que nous avons aimés et que nous avons perdus. Combien de temps nous souviendrons-nous de l'odeur de leur peau?
L'auteur évoque ainsi la disparition d'une amie et le chagrin qu'elle ressent lorsqu'elle s'aperçoit qu'elle ne se souvient plus du parfum qu'elle portait. C'est presque comme une deuxième petite mort. Les fantômes ont-ils une odeur? s'interroge-telle. "Quelle serait l'odeur de la tristesse? On sent parfois la présence d'une personne par son odeur, mais y-a-t-il une odeur de l'absence?"
Il y a assurément une odeur du chagrin que l'on peut associer à la perte de l'être aimé. le mien sent le citron. 

Et puis l'auteur termine par l'évocation de son propre enterrement. Elle aimerait pouvoir choisir le parfum qui sera diffusé à ce moment-là comme on choisit une musique ou un texte. Un parfum qui lui ressemblerait, qui serait son odeur à elle et qui la rendrait présente une dernière fois. J'ai trouvé cette idée originale et pourtant elle semble évidente. N'existons-nous pas aussi par nos odeurs? 

En imaginant que j'ai rédigé cette critique sur du papier et que je vous l'envoie, je me demande de quel parfum j'aurais vaporisé mon billet. Les emails ont aseptisé les correspondances et j'ai la nostalgie d'un temps que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître. Jadis, on descendait dans sa boîte aux lettres le coeur plein d'espoir et pour peu qu'on soit chanceux, une lettre d'amour, toute parfumée et tellement évocatrice vous y attendait. On pouvait la relire bien sûr mais surtout la respirer encore et encore. 
Aujourd'hui et à défaut, j'ouvre le livre de Ryoko Sekiguchi et j'en hume le papier, l'encre. Je le rêverais relié cuir, car il le mérite. Les liseuses n'ont pas encore gagné la bataille et nos bibliothèques regorgent de parfums. Et comme j'ai l'envie de faire d'autres voyages, je vais de ce pas plonger mon nez dans d'autres ouvrages de Ryoko Sekiguchi.
Commenter  J’apprécie          6512
L'Appel des odeurs - Ryoko Sekiguchi

Ce livre est un recueil de vingt six nouvelles autour d'un de nos cinq sens : l'odorat. Quelques-unes de ses nouvelles furent publiées comme un feuilleton dans un journal avant d'être complétées par la suite.

Une odeur peut être particulière, agréable, ou pas, facilement reconnaissable ou inconnue, et chacun a son propre rapport avec les odeurs. A quelques-uns qui me demandent régulièrement pourquoi je ne suis pas passée à la liseuse, je réponds que cette dernière n'a pas d'odeur. L'autrice l'évoque dans le premier chapitre, comme si l'histoire racontée dans un livre prenait l'odeur des personnages, des lieux.

Mais ce dont nous parle Ryoko Sekiguchi ici, c'est bien plus que cela. Nous vivons dans un monde d'odeurs, et elle s'interroge sur notre rapport aux odeurs, ce qu'elles évoquent, ce qu'elles nous rappellent et ce que nous en faisons (séduire, cacher ou au contraire révéler quelque chose, partager …).

Et que se passe-t-il lorsqu'une personne est atteinte d'anosmie ? Tout paraît alors silencieux, les vibrations se taisent et il manque ce frémissement qui nous fait réagir, qui provoque un déséquilibre.

Le vocabulaire pour décrire une odeur est à la fois riche et complexe car il dépend de la sensation de chacun, et c'est avec beaucoup de délicatesse et une certaine sensualité, que l'autrice évoque ce lien si intime qui nous lie à certaines odeurs. Et que dire de l'odeur des âmes, du ciel, d'un souvenir, de l'atrocité, d'un son … ? Je vous laisse le découvrir avec ce très beau livre qui vous fera voyager dans tous les sens du terme.
Commenter  J’apprécie          00
C'est une déception ce dernier livre de Ryoko Sekiguchi. J'en attendais certainement trop puisqu'il est consacré à l'univers des odeurs. Ce recueil de nouvelles est le prolongement d'une demande faite par le journal La Croix pour un feuilleton publié pendant l'été 2022.
J'ai trouvé les histoires inégales ce qui est souvent le cas dans ce type d'ouvrage. Je retiendrai À Téhéran pour l'émotion, Dans la cuisine qui m'a fait sourire, À Helsinski empreinte de magie et Dans l'atelier à la fois surprenante et poétique.
Les notes et interrogations en italique répétitives à la fin des chapitres m'ont semblé à la longue sans intérêt. Elles n'ont pas eu l'effet escompté, un remplissage qui a dilué le fond. Dans l'ensemble, je suis malheureusement passée à côté de cette lecture.
J'ai pourtant été sous le charme du livre Nagori, la nostalgie de la saison qui s'en va. J'ai été convertie à la gourmandise et au plaisir du goût avec les ouvrages tels que Sentir ou La terre est une marmite. J'utilise même la recette du curry japonais de l'écrivaine grâce à ses dix façons de le préparer. C'est donc avec le livre Beyrouth dont j'ai lu d'excellents retours que je tacherai de me « réconcilier » avec Ryoko Sekiguchi.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
LesEchos
27 février 2024
L'écrivaine d'origine japonaise poursuit sa réflexion sur les cinq sens. Après l'audition, le goût et l'impalpable, elle signe « L'Appel des odeurs » où elle entremêle des histoires poétiques et des réflexions fines.
Lire la critique sur le site : LesEchos
LeMonde
16 février 2024
Ryoko Sekiguchi va ainsi à la rencontre de ces « autres êtres » que sont les odeurs. Elle se tient dans ce lieu incertain, source d’émotions parfois très vives, comme le sont les saveurs, dont elle parle dans d’autres livres. Elle cherche l’odeur des fruits et des fleurs dans les tableaux, l’odeur des nuages lorsqu’elle lève les yeux vers le ciel.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Depuis le jour de son accident, comme ses lunettes s'étaient envolées sous l'effet du choc pour finir écrasées par le véhicule suivant, son odorat aussi s'était envolé, tel un ballon qu'elle aurait tenu entre ses doigts et lâché par surprise. Ce n'était pas en ouvrant les yeux dans sa chambre d'hôpital qu'elle s'en était aperçue, mais une semaine plus tard, sur le chemin du retour, alors qu'elle rentrait à la maison avec son mari. Dans son quartier trônait un magnifique mimosa. Lorsqu'elle leva les yeux pour contempler la luxuriance des fleurs frémissant d'allégresse, l'arbre lui parut inhabituellement silencieux. C'est à cet instant qu'elle prit conscience qu'elle ne sentait plus. Plus tard, elle apprit que la lésion cérébrale provoquée par la voiture qui l'avait percutée perturbait son système nerveux. Elle ignorait que les odeurs étaient comme des sons. Son univers ne vibrait plus.
Commenter  J’apprécie          310
Lorsqu’elle leva les yeux pour contempler la luxuriance des fleurs frémissant d’allégresse, l’arbre lui parut inhabituellement silencieux. […] Elle ignorait que les odeurs étaient comme des sons. Son univers ne vibrait plus.
Commenter  J’apprécie          10
Aussi parfumés que les odeurs, les mots devenaient des messagers semblables à la fumée, aussi sonores que la voix, aussi voyageurs que les histoires.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Ryoko Sekiguchi (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ryoko Sekiguchi
Attention !!! Nouvel horaire pour l'émission "Le coup de coeur des libraires" sur les Ondes de Sud Radio. Valérie Expert et Gérard Collard vous donnent rendez-vous chaque samedi à 14h00 pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • • Carolyn et John de Stéphanie des Horts aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/carolyn-et-john.html • Pamela de Stéphanie des Horts aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/pamela.html • Les Soeurs Livanos de Stéphanie des Horts aux éditions Livre de Poche 9782253077442 • Jackie et Lee de Stéphanie Des Horts aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/jackie-et-lee-4.html • La Cuisinière des Kennedy de Valérie Paturaud aux éditions Les Escales https://www.lagriffenoire.com/la-cuisiniere-des-kennedy.html • Un animal sauvage de Joël Dicker aux éditions Rosie & Wolfe https://www.lagriffenoire.com/un-animal-sauvage.html • Quelqu'un d'autre - Nouveau roman 2024 de Guillaume Musso aux éditions Calmann-Lévy https://www.lagriffenoire.com/quelqu-un-d-autre-nouveau-roman-2024.html • Art of Skate: Histoire(s) d'une culture urbaine de Sylvie Barco, Philippe Danjean aux éditions Alternatives https://www.lagriffenoire.com/art-of-skate-histoire-s-d-une-culture-urbaine.html • Les joies du surf de Jack London et Fanny Quément aux éditions Rivages Poche https://www.lagriffenoire.com/la-joie-du-surf.html • Mangeuses: Histoire de celles qui dévorent, savourent ou se privent à l'excès de Lauren Malka, Ryoko Sekiguchi aux éditions Les Pérégrines https://www.lagriffenoire.com/mangeuses-histoire-de-celles-qui-devorent-savourent-ou-se.html • Les Vies rêvées de la Baronne d'Oettingen de Thomas Snégaroff aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/les-vies-revees-de-la-baronne-d-oettingen.html • Putzi le pianiste d'Hitler de Thomas Snégaroff aux éditions Folio https://www.amazon.fr/dp/2072964326?ref_=ast_author_ofdp • Dictionnaire amoureux de la traduction de Josée Kamoun et Alain Bouldouyre aux éditions Plon https://www.lagriffenoire.com/dictionnaire-amoureux-de-la-traduction.html • le Restaurant des recettes oubliées : deuxième service de Hisashi Kashiwai et Alice Hureau aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/le-restaurant-des-recettes-oubliees-1.html • On dit merci ! de Émile Jadoul aux éditions École des Loisirs https://www.lagriffenoire.com/on-dit-merci.html • omment faire apparaître
+ Lire la suite
autres livres classés : sensVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (63) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
3650 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre

{* *}