AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.24/5 (sur 3896 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bayonne , le 03/01/1969
Biographie :

Marie Darrieussecq est une écrivaine française.

Elle a été élevée dans un petit village du Pays basque auquel elle est très attachée. Elle intègre l’ENS en 1990 et poursuit ses études de littérature à Paris III et Paris VII. Lauréate de l’agrégation de Lettres en 1992, elle occupe un poste de chargé de cours à l’Université de Lille de 1994 à 1997 tout en travaillant sur sa thèse. C’est pendant cette période qu’elle rédige son premier roman "Truismes" qui paraît en 1996. Traduit dans 40 pays, il connaît un succès mondial.

Après la soutenance de son doctorat, en 1997, intitulé "Moments critiques dans l’autobiographie contemporaine. Ironie tragique et autofiction chez George Perec, Michel Leiris, Serge Doubrovsky et Hervé Guibert", elle décide ne pas poursuivre une carrière universitaire et préfère s’investir dans des projets littéraires. Elle entame à ce moment une psychanalyse pour devenir 10 ans plus tard, en 2006, elle-même psychanalyste.

Depuis 2001, elle est marraine du Réseau DES France, une association d'aide et d'information aux victimes du Distilbène et aux parents d'enfants nés prématurés à cause de cette hormone de synthèse. Depuis janvier 2007, elle est aussi marraine de l'association Bibliothèques sans frontières, une ONG qui vise à faciliter l'accès au savoir dans les pays en développement.

En 1998, l'écrivain Marie NDiaye l'accuse de la "singer." En 2007, c'est Camille Laurens qui porte l'accusation de "plagiat psychique" contre Marie Darrieussecq mais elle leur répond en écrivant "Rapport de police", son premier essai, consacré au thème du plagiat, qui paraît en 2010.

En 2011, elle publie "Clèves," roman sur l'éveil à la sexualité d'une jeune fille des années 1980. À partir de septembre 2011, elle tient sur France Culture dans l'émission Les Matins, une chronique hebdomadaire intitulée "Place aux femmes."

En 2013, elle obtient le prix Médicis pour son roman "Il faut beaucoup aimer les hommes." En 2014, elle est nommée membre du Conseil stratégique de la recherche.
En 2019, elle devient titulaire de la Chaire semestrielle d'écrivain en résidence de Sciences Po à Paris.

Mère de trois enfants, elle écrit pour le théâtre, elle a traduit plusieurs ouvrages et s’est investie dans des œuvres littéraires collectives.

son site : https://mariedarrieussecq.com/
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Marie Darrieussecq   (54)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (99) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

C à vous https://bit.ly/CaVousReplay C à vous la suite https://bit.ly/ReplayCaVousLaSuite — Abonnez-vous à la chaîne YouTube de #CàVous ! https://bit.ly/2wPCDDa — Et retrouvez-nous sur : | Notre site : https://www.france.tv/france-5/c-a-vous/ | Facebook : https://www.facebook.com/cavousf5/ | Twitter : https://twitter.com/CavousF5 | Instagram : https://www.instagram.com/c_a_vous/ Au programme : • Quand les auteurs se livrent ! Des livres et leurs auteurs qui nous confient leurs secrets de fabrication : Joël Dicker à l'imprimerie, les coulisses du dernier « Astérix », le succès de la saga des « Martine », « le chat » de Philippe Geluck ou encore le choix d'un titre expliqué par Marie Darrieussecq. • À coeurs ouverts : Alexandra Lamy nous a confié avoir complexé sur sa voix, Gad Elmaleh avoir souffert du syndrome de l'imposteur, Rachida Brakni de la condescendance d'une partie du métier, Anne Roumanoff, elle, a appris à se moquer du regard des autres, Éric Cantona s'est auto-psychanalysé et Aurélie Dupont nous a raconté les épreuves et la douleur d'une vie consacrée à la danse.

+ Lire la suite
Podcasts (11) Voir tous


Citations et extraits (585) Voir plus Ajouter une citation
Marie Darrieussecq
Prendre conscience que nos sens ne nous permettent qu'une version du monde. Que ce que nous voyons n'est qu'une possibilité.

In, CHARLIE HEBDO n° 1191, du 20 mai 2015.
Commenter  J’apprécie          955
Marie Darrieussecq
Comment est-on passé de ce mot des années 1990, "sans-papiers", mot juste, descriptif, à ce mot de "migrant", qui maintient les exilés en l'air, en suspens, au participe présent, quand les émigrés, au participe passé, peuvent enfin se poser ?

-Nouvelle- intitulée " Rencontres différentes avec des voyageurs forcés différents" et publiée dans " SOS MÉDITERRANÉE"- Gallimard 2022- Folio - p101 -
Commenter  J’apprécie          581
Je pense que je pense que je pense que je pense. Ici, ici, ici, une vis s'enfonce dans mon front...maintenant, -nant, -nant, une scie me débite en morceaux du présent... (...) Pas de brèche où se fuir soi-même: je suis je, et je voudrais tant être une autre, celle qui dort... Délestez-moi de ma conscience, l'atroce conscience de l'insomnie...
Commenter  J’apprécie          397
Virginia Woolf souligne dans Un lieu à soi que l’éducation des filles consiste à les habituer à mettre de côté leur égoïsme pour s’occuper d’un plus égoïste. Que ce « plus égoïste » soit ici une nourrissonne ou un mari n’y change rien.....
Commenter  J’apprécie          394
En 1900, Kathleen Kennet, une étudiante anglaise, écrivait avec une certaine ironie : « Dire qu’une jeune fille de vingt ans était partie étudier les beaux-arts à Paris revenait à dire qu’elle était irrémédiablement perdue. »
Commenter  J’apprécie          380
C’est une chose qu’on a ou qu’on n’a pas, en psycho : le goût de l’atmosphère de l’autre. Si vous ne l’avez pas, faites autre chose. L’atmosphère de quelqu’un. Comme en amour. S’y plaire. S’y baigner.
Commenter  J’apprécie          380
Et surtout ne pas trop travailler : " Ça rend stupide. Les gens ne sont pas fait pour travailler tout le temps mais aussi pour goûter la vie, afin de rester frais et réceptifs."
Commenter  J’apprécie          342
Rilke pense que les peintres savent vivre, toujours. L'angoisse, ils la peignent. Van Gogh à l'hôpital peint sa chambre d'hôpital. Le corps des peintres et des sculpteurs est actif. Leur travail est à ce mouvement. Lui, poète, ne sait que faire de ses mains. Il ne sait pas être vivant. (p. 34)
Commenter  J’apprécie          320
Le plus difficile à comprendre, à accepter, à gérer pour un cerveau humain, c’est l’absence de transition.
Commenter  J’apprécie          290
Ils filent vers Munich, et pour finir, Dachau. Dachau sonne aujourd'hui comme une curieuse destination de lune de miel. Mais la ville était alors connue pour sa colonie d'artistes, une des plus importante après Worpswede.
Commenter  J’apprécie          280

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Marie Darrieussecq Voir plus

Quiz Voir plus

Fairy Tail - Quiz difficile

Comme s'appelle l'esprit céleste de Lucy le plus inutile, mais toutefois mignon ?

Plou
Plue
Plouc
Pou

20 questions
737 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , fairy tail , quizzCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..