AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.14 /5 (sur 2310 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bayonne , le 3/01/1969
Biographie :

Marie Darrieussecq a été élevée dans un petit village du Pays basque. Elle reste d'ailleurs très attachée au Pays basque, où elle revient régulièrement.

Après de brillantes études de lettres, Darrieussecq publie son premier roman, Truismes, en septembre 1996. Elle l'a écrit pendant qu'elle finissait son doctorat et qu'elle était chargée de cours à l'université Lille 3. Paul Otchakovsky-Laurens l'a publié ainsi que tous ses autres textes.

Elle a apporté son soutien à Ségolène Royal pendant la campagne présidentielle de 2007.
Marie Darrieussecq est aussi psychanalyste.

Depuis 2001, elle est marraine du Réseau DES France, une association d'aide et d'information aux victimes du Distilbène et aux parents d'enfants nés prématurés à cause de cette hormone de synthèse.

Depuis janvier 2007, elle est aussi marraine de l'association Bibliothèques sans frontières, une jeune ONG qui vise à faciliter l'accès au savoir dans les pays en développement.

En 1998, l'écrivain Marie NDiaye l'accuse de la "singer." En 2007, c'est Camille Laurens qui porte l'accusation de "plagiat psychique" contre Marie Darrieussecq.

"Rapport de police", son premier essai, consacré au thème du plagiat, paraît en 2010.

En 2011, elle publie "Clèves," roman sur l'éveil à la sexualité d'une jeune fille des années 1980.

À partir de septembre 2011, elle tient sur France Culture dans l'émission Les Matins, une chronique hebdomadaire intitulée "Place aux femmes."

En 2013, elle obtient le prix Médicis pour son roman "Il faut beaucoup aimer les hommes."

En 2014, elle est nommée membre du Conseil stratégique de la recherche.

En 2017, sort "Notre vie dans les forêts", l'histoire d'une femme psychologue réfugiée dans une forêt qui écrit un journal et se rappelle une jeune fille qui lui ressemblait.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (79) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
De quelques gorilles - Parc national des Volcans - Rwanda - Marie Darrieussecq avec les gorilles des montagnes de l'Isabukuru group, à 3200 mètres d'altitude sur les pentes du volcan Visoke en 7 mai 2016 - montagnes du Virunga Rwanda : Karisimbi, Visoke, Muhabura, Gahinga et Sabyinyo. Isabukuru - SIlverbvack - en compagnie de Moïse.
Podcasts (17) Voir tous

Citations et extraits (370) Voir plus Ajouter une citation
Marie Darrieussecq
Nastasia-B   20 mai 2015
Marie Darrieussecq
Prendre conscience que nos sens ne nous permettent qu'une version du monde. Que ce que nous voyons n'est qu'une possibilité.



In, CHARLIE HEBDO n° 1191, du 20 mai 2015.
Commenter  J’apprécie          935
Bookycooky   19 juillet 2017
Être ici est une splendeur de Marie Darrieussecq
En 1900, Kathleen Kennet, une étudiante anglaise, écrivait avec une certaine ironie : « Dire qu’une jeune fille de vingt ans était partie étudier les beaux-arts à Paris revenait à dire qu’elle était irrémédiablement perdue. »
Commenter  J’apprécie          360
Piatka   21 janvier 2018
Notre vie dans les forêts de Marie Darrieussecq
C’est une chose qu’on a ou qu’on n’a pas, en psycho : le goût de l’atmosphère de l’autre. Si vous ne l’avez pas, faites autre chose. L’atmosphère de quelqu’un. Comme en amour. S’y plaire. S’y baigner.
Commenter  J’apprécie          330
Bookycooky   25 juillet 2017
Être ici est une splendeur de Marie Darrieussecq
Virginia Woolf souligne dans Un lieu à soi que l’éducation des filles consiste à les habituer à mettre de côté leur égoïsme pour s’occuper d’un plus égoïste. Que ce « plus égoïste » soit ici une nourrissonne ou un mari n’y change rien.....
Commenter  J’apprécie          314
fanfanouche24   17 mars 2016
Être ici est une splendeur de Marie Darrieussecq
Rilke pense que les peintres savent vivre, toujours. L'angoisse, ils la peignent. Van Gogh à l'hôpital peint sa chambre d'hôpital. Le corps des peintres et des sculpteurs est actif. Leur travail est à ce mouvement. Lui, poète, ne sait que faire de ses mains. Il ne sait pas être vivant. (p. 34)
Commenter  J’apprécie          270
domisylzen   26 août 2016
Être ici est une splendeur de Marie Darrieussecq
Et surtout ne pas trop travailler : " Ça rend stupide. Les gens ne sont pas fait pour travailler tout le temps mais aussi pour goûter la vie, afin de rester frais et réceptifs."

Commenter  J’apprécie          272
domisylzen   19 juin 2016
Être ici est une splendeur de Marie Darrieussecq
Ils filent vers Munich, et pour finir, Dachau. Dachau sonne aujourd'hui comme une curieuse destination de lune de miel. Mais la ville était alors connue pour sa colonie d'artistes, une des plus importante après Worpswede.

Commenter  J’apprécie          260
Pavlik   29 janvier 2016
White de Marie Darrieussecq
Il n'y a qu'au pôle Sud que ce métier, chauffagiste, atteint sa pleine mesure.
Commenter  J’apprécie          270
democratz   12 septembre 2017
Notre vie dans les forêts de Marie Darrieussecq
L'explosion, son cerveau l'avait magnanimement effacée. Aucun souvenir. La chute en revanche, elle s'en souvenait. 10 000 mètres quand même. Ce bout de femme de 35 ans qui tombe de 10 000 mètres.

On a le temps de changer de regard sur le monde. L'impact au sol, elle ne s'en souvenait pas.

Elle est dans l'avion / elle tombe / elle est sous le sable.

C'est ca l'histoire. [...]

Une miraculée, en somme. Mais elle me racontait : pendant tout le temps qu'elle tombait, il ne lui arrivait rien.
Commenter  J’apprécie          240
Piatka   06 mai 2017
Être ici est une splendeur de Marie Darrieussecq
L'horreur est là avec la splendeur, n'éludons pas, l'horreur de cette histoire : mourir à trente et un ans avec une œuvre devant soi et un bébé de dix-huit jours.
Commenter  J’apprécie          250
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



.. ..