AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Découvrez les meilleures listes de livres


Photographes ; engagements envers les hommes et envers la planète...
Liste créée par fanfanouche24 le 16/10/2014
23 livres.

La sortie du documentaire de Juliano Salgado et Wim Wenders (15 octobre 2014) , "Le Sel de la terre", rendant hommage aux actions et au parcours engagé du photographe, Sébastiano Salgado, a suscité mon souhait de rendre hommage à des personnalités de talent, qui ont utilisé leur art pour défendre leurs convictions, et leurs projets afin de rendre notre monde plus équitable, plus fraternel et notre planète, un tant soit peu "respectée"...Nous songeons évidemment spontanément, entre autres à Arthus Bertrand... *** le 16 octobre 2014- **actualisé le 5 décembre 2022 @Soazic BOUCARD @


1. Genesis
Sebastiao Salgado
4.57★ (103)

"En plus de 32 voyages à pied, à bord d'avions légers, de navires de haute mer ou de canoës, ou même de montgolfières, dans un froid mordant ou une chaleur asphyxiante, et parfois dans des conditions dangereuses Salgado a réalisé une série d'images montrant une nature, des animaux et des peuples indigènes d'une beauté à couper le souffle. Grâce à sa maîtrise du monochrome, qui rivalise avec celle du virtuose Ansel Adams, Salgado fait entrer la photographie noir et blanc dans une autre dimension; les nuances de tons de ses oeuvres, le contraste entre le clair et l'obscur, évoquent les tableaux de grands maîtres de la peinture comme Rembrandt et Georges de La Tour. Une toile scintillante semble déposée sur la terre, avec un maillage si complexe que même les détails les plus simples semblent infinis."
2. La Main de l'homme
Sebastiao Salgado
4.73★ (30)

" Sebastião Salgado s'est incontestablement imposé, ces dernières années, comme un des plus grands photographes contemporains. Cet infatigable témoin porte un regard sur le monde dont le réalisme n'exclut pas la grandeur, pour lequel la détresse n'exclut pas la beauté. Sebastião Salgado a décidé d'anoblir l'homme et si, dans cette quête, il porte son objectif sur les plus démunis, c'est pour montrer qu'à travers les situations les plus extrêmes comme la famine ou les plus dures comme le travail forcené, l'homme reste grand. Depuis 1986, Sebastião Salgado s'est concentré sur le monde des travailleurs, construisant une véritable épopée dans laquelle hommes et femmes accomplissent, au prix d'énormes souffrances physiques, un effort surhumain. Pour La Main de l'homme, Sebastião Salgado s'est rendu au Brésil, dans des plantations de canne, où les hommes sont traités comme des esclaves sur des terres qui leur appartenaient autrefois. Il est allé à la Réunion, l'île du parfum où les Français aux pieds nus fournissent un énorme effort pour ramener une infime production d'essences pures. Il a vu aussi les moissonneuses de la mer cueillir des mollusques-plantes au fond de l'eau, des hommes, asphyxiés par la chaleur et l'humidité, ramasser les graines de cacao. Et devant l'objectif de Sebastião Salgado, les sidérurgies d'acier ressemblent à des cathédrales de fer et les travailleurs à des dieux immenses. En montrant combien la tâche de ces hommes et de ces femmes est difficile, le photographe leur redonne leur dignité. Ces 346 photos sont non seulement le témoignage d'une époque bientôt révolue, mais aussi la glorification du travail manuel, symbole d'un univers en voie de disparition. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.
4. Sabastiao Salgado: Africa
Leila Wanick Salgado
4.50★ (13)

"Sebastião Salgado travaille sur l?Afrique depuis le tout début de sa carrière. Il a effectué son premier reportage au Niger dans les années 70 et a couvert les guerres d?indépendance en Angola, au Mozambique et au Sahara espagnol. Depuis, il a ussi photographié les catastrophes qui se sont abattues sur les populations d?Afrique, la sècheresse en Ethiopie, au Soudan, au Tchad, le génocide au Rwanda, les milliers de réfugiés entassées dans des camps de fortune, sur les routes, mourant de faim, de soif ou succombant aux épidémies. Il a aussi photographié les Africains dans leurs activités agricoles, de pêches et ceux qui rentrent au pays après de longues années d?exil. Récemment, Sebastião Salgado est retourné en Afrique pour capter en images ce qui fait la fierté de ce continent et sa beauté. Les dunes et le peuple Himba en Namibie, les Dinkas dans le sud du Soudan, les gorilles des montagnes et la région volcanique des Virungas au Rwanda, en République Démocratique du Congo et en Ouganda. Ces photographies font partie du projet en coursGenesis, séries en noir et blanc montrant des paysages, la faune, la flore et des communautés humaines. Ce travail est conçu comme une recherche sur la nature restée dans son état originel."
5. 100 photos de Sebastiao Salgado pour la liberté de la presse
Sebastiao Salgado
4.22★ (25)

"100 clichés pour défendre la liberté de la presse. Moments historique ou moments plus intimes, pour que des reporters puissent informer librement. "
7. 6 Milliards d'Autres
Yann Arthus-Bertrand
4.42★ (64)

"Un portrait exceptionnel de l'Homme aujourd'hui Liberté, bonheur, amour, famille, foi... Quelle place une Russe, un Malien, une Américaine, un Chinois, ou encore une Française donnent-ils à ces valeurs universelles ? Pour la première fois une équipe de reporters est partie à la rencontre de plus de 5 000 personnes dans 75 pays pour filmer ces hommes et ces femmes et recueillir leurs réponses sur ces questions fondamentales. À travers ce formidable projet, Yann Arthus-Bertrand et son équipe ont voulu se rapprocher des hommes pour offrir un témoignage d'une incroyable richesse sur l'humanité au XXIe siècle. Ce travail, qui a duré cinq ans, fait l’objet d’une exposition au Grand Palais à Paris début 2009. Cet ouvrage présente une sélection de 500 portraits où expériences et points de vue se confrontent, s'enrichissent et invitent à réfléchir sur la diversité humaine et culturelle. Inclus une jaquette poster "
8. 365 Jours pour réfléchir à notre Terre
Yann Arthus-Bertrand
4.14★ (21)

"Une image par jour tout au long de l'année pour contempler la beauté du monde, mais aussi pour déceler l'ombre qui pourrait bien l'abîmer. Une image par jour pour comprendre les menaces qui pèsent sur la planète, l'environnement, ou encore les populations. Yann Arthus-Bertrand veut faire de cet ouvrage un rendez-vous régulier du développement durable, en donnant la parole à douze intervenants sur les grands enjeux du monde moderne. Agriculture, biodiversité, développement durable, eau douce, économie, énergie, forêts, mers et océans, aide humanitaire, pauvreté, réchauffement climatique, transports durables, toutes ces thématiques sont ici présentes. Cette troisième édition, totalement renouvelée, présente 365 nouvelles photographies qui emmènent le lecteur aux quatre coins du monde. '365 jours pour réfléchir à notre Terre' offre une fois encore les moyens de s'informer sur l'état actuel et le devenir de la planète. "
9. Hommes du XXe siècle, coffret de 7 volumes
August Sander
5.00★ (4)

"Hommes du XXe siècleest un monument, un chef-d'œuvre indépassable que personne n'avait encore eu le courage de publier dans son intégralité. C'est aujourd'hui chose faite grâce à la volonté des éditions de La Martinière qui se sont décidées à donner forme à l'un des projets photographiques les plus importants de l'art du XXe siècle. Le résultat ? Un ensemble somptueux composé de huit luxueux volumes épais que tout passionné de photographie rêve de posséder. Il est vrai qu'avec ce projet, August Sanders est considéré comme l'un des fondateurs de la photographie contemporaine. C'est en 1925 que ce photographe allemand, alors connu pour son studio de photographies commerciales, décide de radiographier méthodologiquement son pays. À cette fin, il réalise des dizaines de portraits qu'il classe ensuite en sept grandes catégories socioprofessionnelles réparties dans sept grands volumes : le paysan, l'artisan, la femme, les artistes… Chaque personnage ou groupe est cadré frontalement, objectivement, sans le moindre artifice. L'actuelle édition, la première du genre, comprend donc l'intégralité des 619 clichés du projet initial. Ces photographies, reproduites avec un soin maniaque, constituent donc le premier exemple de typologie appliquée à l'être humain et à la société dans laquelle il vit. Nombre de photographes et d'artistes sauront par la suite utiliser ce modèle idéal pour leur propre activité. Un huitième volume complète l'ensemble en rassemblant plusieurs essais essentiels pour la compréhension de la démarche objective de ce photographe hors norme"
10. De ma terre à la Terre
Isabelle Francq
3.81★ (98)

"Les photographies de Sebastião Salgado ont fait le tour du monde. Ses images en noir et blanc, ses portraits d'anonymes, notamment de travailleurs ou de réfugiés, sont connus pour la beauté de leurs lumières, leur force et la dignité des êtres qui s'y exprime. En 2013, après huit années de reportages, il crée l'événement avec " Genesis ", une série d'expositions en Europe, au Brésil, au Canada et aux États-Unis, où il montre des endroits de la planète encore préservés de l'industrialisation. Un hymne à la nature. Et de ses paysages, ses portraits d'animaux ou bien d'hommes et de femmes qui vivent à l'écart de la civilisation moderne, c'est toujours le même humanisme qui se dégage. Dans ce livre, Sebastião Salgado témoigne pour la première fois de ses engagements de militant et ses convictions de photographe, non pas avec des images, mais avec des mots. Remontant le cours de ses reportages ? dans plus de cent pays ? et de son histoire, on le suit du Brésil à Paris où Lélia Wanick Salgado, son épouse, et lui ont fondé l'agence Amazonas Images. Nous racontant leur travail pour monter des reportages au long cours, sur plusieurs années ? objet d'expositions, de livres et de publications dans la presse internationale ?, il nous livre son amour de la photographie et nous promène à travers le monde qu'il ne cesse de sillonner, pour aller voir, comprendre et témoigner."
11. Frans Krajcberg : la traversée du feu
Claude Mollard
4.50★ (4)

"Des feux de la Deuxième Guerre Mondiale à ceux de la forêt amazonienne, la vie de Frans Krajcberg, né en Pologne en 1921, est une lutte sans répit contre la folie destructrice des hommes. De Leningrad à Turkistan, de Varsovie à Berlin, il a survécu au chaos de la haine et du racisme qui a embrasé l'Europe. De Paris à Rio, d'Ibiza à Sao Paulo, il a rencontré les grandes figures de l'art international. Homme de conviction et de révolte, il a développé une oeuvre et un art de vivre en harmonie avec la nature, qui ont inspiré à Pierre Restany "Le Manifeste du naturalisme intégral". Homme solitaire, sculpteur, photographe, il vit aujourd'hui au Brésil dans une maison qu'il s'est construite lui-même au sommet d'un arbre. Il investit toute son énergie au service de la sauvegarde de la forêt amazonienne et parcourt le monde pour convaincre les dirigeants de cet enjeu écologique majeur. Le destin haletant d'un homme hors du commun pris dans l'Histoire, engagé dans l'Art et profondément vivant."
12. Le photographe de Notre-Dame
Jean-Claude Perrier
4.00★ (8)

Ajout ce 30 novembre 2022- Découverte incroyable du moment: le photographe- reporter, dans la veine " humaniste": Éric Prinvault ( 1962-2018)--- "Longtemps avant le printemps 2019, où Notre-Dame de Paris a failli succomber dans les flammes, Éric Prinvault, photographe en devenir, avait réalisé de la cathédrale un énigmatique portrait nocturne. Bien des années plus tard, et Notre-Dame blessée, Jean-Claude Perrier trouve par hasard la photo dans une brocante, en tombe amoureux et l'acquiert. Désirant en savoir plus, l'écrivain se met en quête du photographe, lequel, il va vite l'apprendre, est décédé en 2018. Il va chercher à reconstituer son parcours, son œuvre, dans un dialogue urgent et fraternel. Son livre est la preuve qu'il est bien une vie après la vie et que, comme pour la cathédrale, la lumière finira par triompher des ténèbres..."
14. Frans Krajcberg : Un artiste en résistance
Sylvie Depondt
5.00★ (1)

Ajout le 30 novembre 2022--- "Des feux de ta Seconde Guerre mondiale à ceux de ta déforestation en Amazonie, la vie de Frans Krajcberg s'inscrit au croisement des grands combats du XXe siècle. Juif polonais, il doit fuir devant l'invasion de son pays par les nazis. C'est le début d'une longue errance qui le mène de Pologne en Biélorussie, puis l'URSS, le Kazakhstan, la libération des camps et l'horreur de la découverte des cadavres calcinés. La paix le pousse vers l'ouest, Stuttgart puis Paris où prend forme sa vocation artistique. Mais c'est son arrivée au Brésil à partir de 1947, et surtout sa découverte de la forêt amazonienne qui va définitivement asseoir sa vocation en le confrontant au "grand impact de la nature", selon ses propres termes. Celle-ci devient sa première source d'inspiration, et bientôt le sens même d'un art qui se fait combat pour la défendre avec acharnement. La prise de conscience de la déforestation par le feu sous la pression agricole, la dépossession des Indiens qui s'ensuit sont autant de moments fondateurs. Bientôt, il ne conçoit plus son art qu'en proximité directe avec la nature : que ce soient ses peintures qui prennent pour support des éléments végétaux, ses pigments tous naturellement issus de la terre brésilienne, ou ses sculptures réalisées à partir des bois brûlés récupérés dans les forêts calcinées, l'art pour Frans Krajcberg s'inscrit au coeur même de sa relation à la nature et des outrages quelle subit quotidiennement."
15. Dorothea Lange
Éditions du Patrimoine
4.10★ (10)

Ajout le 30 novembre 2022
16. Jack London Photographe
Jack London
4.56★ (83)

Ajout le 30 novembre 2022--- " Jack London, tête brûlée éprise de liberté a, en quarante années d’une existence intense, semé sur sa route de nombreux romans, récits ou essais comme autant de témoignages de sa soif de vivre. Curieusement, on ignore souvent que cet aventurier des mers et des mots était également un photographe de génie qui, par l’image, a reflété son temps. Et de quelle manière ! Avec plus de 12 000 clichés, le petit gars des rues de San Francisco a porté sur le monde le regard des grands humanistes. Miséreux de l’East End londonien, soldats lors du conflit russo-japonais, lépreux de l’île de Molokaï, cet homme en empathie avec ses sujets a partagé ses émotions sans jamais se départir d’une sensibilité loin des images d’Epinal attendues. Grâce au travail de Jeanne Reesman, Sara S. Hodson et Philip Adam qui ont sélectionné les 200 photos les plus marquantes de ce grand reporter s’il en est, un hommage est enfin rendu au Jack London photographe, tant chacune de ses prises de vue déborde d’humanité, de tendresse et de beauté. L’œuvre littéraire de Jack London est restée dans les mémoires. Gageons qu’il en sera de même de ses photos."
17. La folle histoire de Félix Arnaudin
Marc Large
4.91★ (17)

Ajout le 30 novembre 2022
19. Walker Evans, Dorothea Lange & les photographes de la grande dépression
Thierry Grillet
4.30★ (7)

Ajout le 30 novembre 2022-- "Années 1930 : la Grande Dépression bouleverse l'Amérique. Déflation, chômage, migration, la crise économique transforme le pays définitivement. Le mode de vie américain, à la fois rural et communautaire, disparaît dans la douleur. C'est cette Amérique que les photographes de la Farm Secury Administration vont immortaliser. Cette confrontation avec le réel, censée servir la propagande roosveltienne, va contribuer à révolutionner la photographie américaine. Alors que Walker Evans produit un style documentaire , Dorothea Lange réussit à donner une dimension spirituelle et sociale à son travail, engendrant à eux deux les images les plus iconiques de cette période."
20. Walker Evans
Walker Evans
4.12★ (28)

Ajout le 30 novembre 2022
21. Louons maintenant les grands hommes
James Agee
4.24★ (281)

Ajout le 30 novembre 2022--- "Un reportage de six semaines chez trois familles de métayers de l'Alabama, écrit dans la fièvre en 1936 par un journaliste et cinéaste de 27 ans. Un texte magnifique illustré par des photographies historiques de Walker Evans. C'est en 1936, à vingt-sept ans, que James Agee a écrit ce livre exceptionnel sur la misère au Sud des États-Unis. Louons maintenant les grands hommes est un de ces grands textes qui marquent une génération. Au premier rang des lettres américaines, sa publication en France ne manquera pas d'influencer sensiblement certains modes d'observer et d'écrire. Le souffle d'Agee, son regard de cinéaste, l'intensité de sa vision - presque anormale - surprennent et vous emportent dans un flux. Agee est comme habité et son livre dicté par des forces. Jamais un pays, une condition de classe, une très banale vie quotidienne de paysans n'ont été pareillement décrits. Cette minutie dans le détail, une férocité de ne rien laisser dans l'ombre - objets, corps, paroles et soupirs, pensées cachées - déroutent puis émeuvent et convainquent. Jamais, incantation lyrique aussi intérieure n'a inspiré de tels documents. James Agee, d'une famille anglicane du Sud, après avoir fait ses études à Harvard, a été chargé par le groupe de presse Time-Life d'un reportage de six semaines sur les Blancs pauvres de l'Alabama. Accompagné de Walker Evans - qui sera le plus célèbre photographe américain -, comme deux espions, ils vont au sein de trois familles, tenter d'approcher la vérité. Une traque de la vérité. Mais qu'est-ce que la vérité d'un homme, d'une société ? N'est-elle pas insaisissable ? Agee nous le fait percevoir. L'intention première est donc un compte rendu. Mais la personnalité fiévreuse de l'auteur, la transparence poétique qu'il donne à tout ce qu'il regarde vont tirer de la vie la plus humble son expression la plus haute. C'est une protestation contre la réalité, une déchirure, une brûlure intérieure qui inspirent ces portraits dont la tonalité est des plus singulières dans notre littérature et bouscule la tradition sociologique. Les Ricketts, les Gudger, les Woods, tous pauvres petits métayers, oui tous ! Comment cette pauvreté sans retour et ces détresses intérieures sont-elles possibles ? Dense de tout vouloir dire, écrit comme pour être entendu à haute voix, ce livre universel atteint une hauteur et une vérité de visionnaire inégalées."
22. Henri Cartier-Bresson : L'Oeil du siècle
Pierre Assouline
3.97★ (141)

Ajout le 30 novembre 2022-- "Le XXe siècle a été celui de l'image. Henri Cartier-Bresson, photographe, né en 1908, est l'œil du siècle. Raconter sa vie, décrypter son œuvre, c'est d'abord écrire l'histoire d'un regard. En déambulant dans son siècle, le regard de ce promeneur lucide a saisi la fascination de l'Afrique des années 1920, croisé les destins tragiques des républicains espagnols, accompagné la Libération de Paris, capté la lassitude de Gandhi quelques heures avant son assassinat et témoigné de la victoire des communistes chinois. Cartier-Bresson, c'est aussi l'assistant de Jean Renoir pour trois films majeurs. Un artiste qui se veut artisan et fonde néanmoins Magnum, la plus prestigieuse des agences de photo. C'est encore celui qui a fixé les traits de ses contemporains capitaux, Mauriac en lévitation mystique, Giacometti ou Sartre personnages de leur œuvre, Faulkner on Camus, et tant d'autres saisis à l'instant décisif, autant de portraits pour l'éternité."
23. C'est où la maison ?
Eric Prinvault
Ajout le 5 décembre 2022---- "Né en 1962, Eric Prinvault se consacre à la photo documentaire avec une prédilection pour les sujets à caractère social. Cette première monographie présente ses principaux travaux : les enfants du quartier de la Goutte d’Or à Paris, les mal-logés et les expulsés en France et les tziganes en Roumanie et en France ; photographies en noir et blanc. "(Fondation CCF pour la Photographie)
Commenter  J’apprécie          4712