AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Walker Evans (Autre)
ISBN : 2259001696
Éditeur : Plon (01/10/1993)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Un reportage de six semaines chez trois familles de métayers de l'Alabama, écrit dans la fièvre en 1936 par un journaliste et cinéaste de 27 ans. Un texte magnifique illustré par des photographies historiques Walker Evans.
C'est en 1936, à vingt-sept ans, que James Agee a écrit ce livre exceptionnel sur la misère au Sud des Etats-Unis. Louons maintenant les grands hommes est un de ces grands textes qui marquent une génération. Au premier rang des lettres amér... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Bazart
  16 avril 2019
James Agee: son nom reste encore méconnu parmi les grands noms de la littérature américaine du 20e siècle pourtant il est auteur un classique de la littérature américaine Louons maintenant les grands hommes.
Ce cri de colère devant la pauvreté des fermiers du sud de l'Amérique profonde pendant la Grande Dépression, illustré par les célèbres photos de Walker Evans, un photographe avec qui sa collaboration sera particulièrement fructueuse, est sans conteste un livre important dans l'histoire de la littérature mondiale.
Ce grand livre sera un témoignage précieux sur la condition des classes populaires des USA des années 50 à ranger avec les oeuvres de Dorothée Lange.ou de John Steibneck.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          370
Drych
  25 janvier 2014
J'hésite un peu à commenter un livre, dont je n'ai lu qu'une centaine de pages, mais ce que j'ai lu m'a enthousiasmé par l'humanité qui s'en dégage, et je comprends la recommandation de lecture de Depardon qui m'a incité à le lire. Je ne l'ai pas lu en entier parce que la description minutieuse que fait Agee de ces paysans pauvres de l'Alabama des années 30, bien que constituant un témoignage sociologique très intéressant, s'avère très fastidieuse à lire, justement du fait de ce caractère très minutieux et de cette volonté de tout décrire dans les moindres détails. Les photos de Walker Evans qui accompagnent le récit sont de la même veine humaniste. Je l'avais emprunté à la médiathèque et l'achèterai sans doute pour pouvoir y revenir en plusieurs fois.
Commenter  J’apprécie          166
Elinore
  03 février 2008
Un incontournable de la "non-fiction". James Agee et le photographe Walke Evans étaient partis faire un reportage sur les conditions de vie des paysans du Sud des Etats-Unis, et ils ont produit cet objet littéraire hors du commun. Une somme, illisible et grandiose, qui tente de dire non seulement comment vivent ces hommes-là, mais qui il sont. Agee cherche à mettre l'humanité en mots, il s'en approche parfois. Vertigineux.
Commenter  J’apprécie          90
lehibook
  26 mai 2019
Comment ais-je pu si longtemps passer à côté de ce bouquin ,l'un des plus impressionnants qu'il m'est été donné de lire ? Oh ,il n'est pas d'abord facile ,ni de lecture aisée ! D'abord les photos d' Evans ,dans l'énigmatique aridité de leur noir et blanc ,sans commentaire , puis le texte d'Agee :une préface hargneuse et rechignée comme un pitbull paranoïaque , des descriptions , des listes , des récits ,un désordre apparent qui évoque peu à peu , comme Ulysse évoquait aux Enfers les ombres de ses compagnons, ces pauvres blancs du Sud des Etats-Unis qui peuplent les romans de Caldwell ou de Steinbeck ..Et quelle expression , comme une enquête sociologique écrite par René Char , où partout transparaît l'amour de ces « petites » gens ,la haine de la société qui les a fabriqués . « Ce qu'on fait de vous homme,femmes/Ô pierre tendre tôt usée /Et vos apparence brisées /Vous regarder m'arrache l'âme » Aragon
Commenter  J’apprécie          41
PENTER
  06 septembre 2014
le témoignage bouleversant de James Agee devrait être présent dans toutes les bibliothèques. C'est le grand livre de la compassion, il n'y a rien à ajouter.
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
CalibanCaliban   31 janvier 2018
...si lachose peut présenter pour vous un interet quelconque, il est important pour vous d'oublier que ceci est un livre , et cela autant que vous le pourrez . Que vous sachiez, autrement dit, qu'il n'a pas sa place au domaine où la suspension de l'incrédulité est habituelle . C'est bien plus simple que ça . Il s'agit simplement d'un effort en vue de se servir des mots de telle façon qu'ils vous en disent autant que j'en ai le désir, et qu'ils vous rapportent une certaine chose qui arriva, et que bien entendu vous n'avez pas d'autre moyen de connaître. Il vaut bien dans une certaine mesure que ce que vous en pouvez savoir soit porté à votre connaissance, non parce que vous éprouvez pour moi un interet quelconque, mais simplement parce qu'il s'agit d'une partie minime de l'expérience humaine en général .
C'est une des façons de dire la vérité : la seule façon possible de dire le type de vérité qu'ici j'éprouve le plus d'intérêt à dire .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
ElinoreElinore   04 février 2008
Dans un roman, une maison ou une personne tient entièrement sa signification, son existence même, de l'écrivain. Ici, une maison ou une personne ne tient de moi que sa signification la plus restreinte: sa vraie signification est bien plus grande, gigantesque. Elle est d'exister ici et maintenant, comme vous et moi, et comme aucun personnage de l'imagination ne peut exister. Son immense poids, son mystère et sa dignité tiennent en ce fait. Quant à moi, je peux vous en dire seulement ce que j'en ai vu, seulement selon les moyen de la seule exactitude dont me voici capable: et ceci à son tour tient sa valeur cardinale, non de mes aptitudes, mais du fait que j'existe moi aussi, non à la façon d'un ouvrage de fiction, mais comme être humain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
OttoDidaktOttoDidakt   27 juillet 2016
Mais puisqu'il en est ainsi, je ferai le peu qui est en mon pouvoir en écrivant. Seulement ce sera très peu. Les capacités me manquent et si je les avais, vous ne vous approcheriez pas du tout du résultat. Car vous ne pourriez guère continuer à vivre si vous vous en approchiez.
Commenter  J’apprécie          30
OttoDidaktOttoDidakt   27 juillet 2016
Mon vœu est de parler avec autant de soin et d'aussi près de ce qui est vrai que j'en suis capable.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de James Agee (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James Agee
«La Grande Librairie» accueille Pascal Blanchard, qui alerte et dresse dans son dernier ouvrage l'inventaire des convergences qui existent entre les années 1930 et l'époque actuelle. Dans «L'Élysée. Histoire, secrets, mystères», Patrice Duhamel révèle quelques-uns des secrets les mieux gardés de la République. À l'occasion de la première rétrospective consacrée à l'?uvre de Walker Evans, auteur avec James Agee de «Louons maintenant les grands hommes», La Grande Librairie reçoit Julie Jones pour le catalogue de l'exposition Walker Evans. Dans «Incognito», Yann Perreau retrace l'histoire des anonymes, alias, pseudo en littérature comme en musique ou en politique. Arturo Pérez-Reverte complète la liste des invités. L'écrivain espagnol publie «Deux hommes de bien».
+ Lire la suite
autres livres classés : ethnologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
399 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre