AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Découvrez les meilleures listes de livres


"En avoir ou pas"


"Oh ! ma chère Lucie, ne te laisse jamais embrasser par un homme sans moustaches ; ses baisers n'ont aucun goût, aucun, aucun ! Cela n'a plus ce charme, ce moelleux et ce... poivre, oui, ce poivre du vrai baiser. La moustache en est le piment. Figure-toi qu'on t'applique sur la lèvre un parchemin sec... ou humide. Voilà la caresse de l'homme rasé. Elle n'en vaut plus la peine assurément. D'où vient donc la séduction de la moustache, me diras-tu ? Le sais-je ? D'abord elle chatouille d'une façon délicieuse. On la sent avant la bouche et elle vous fait passer dans tout le corps, jusqu'au bout des pieds un frisson charmant. C'est elle qui caresse, qui fait frémir et tressaillir la peau, qui donne aux nerfs cette vibration exquise qui fait pousser ce petit « ah ! » comme si on avait grand froid. Et sur le cou ! Oui, as-tu jamais senti une moustache sur ton cou ? Cela vous grise et vous crispe, vous descend dans le dos, vous court au bout des doigts. On se tord, on secoue ses épaules, on renverse la tête ; on voudrait fuir et rester ; c'est adorable et irritant ! Mais que c'est bon !" (Maupassant, "La Moustache") - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - Histoires de poils, de barbes et de moustaches. Mise à jour le 15 mai 2015 ; le 17 décembre 2017. Le titre : en hommage à Hémingway qui en avait ! (des moustaches). Complétez vos connaissances en Moravie avec le quiz poilant.
+ Lire la suite


1 Les moustaches radar (1955-1960)
Salvador Dalí
2 critiques 4 citations

Oscillantes, enroulées ou déroulées, remontées ou décadentes, les moustaches de Salvador Dali intriguaient etfascinaient tous ceux qui le rencontraient... Peintre de génie, écrivain baroque, amoureux de Gala, personnage haut en couleur du roman clé sa propre vie, Salvador Dali se livre avec impudeur et humour pour nous laisser entrevoir les mystères de sa peinture. Quelques pages du journal d'un génie pour pénétrer dans l'intimité de l'un des plus grands créateurs du XXe siècle. Ajouter à mes livres
2 Barbes et Moustaches : Comment les tailler au poil !
Sarah Daniel Hamizi
Tout ce qu'il faut savoir pour trouver son style de barbe ou de moustache et comment l'entretenir : -Morphologie et types de barbe ou de moustaches conseillées : ce qui est le plus adapté selon la forme du visage (rond, ovale, carré, allongé) -Le matériel : tondeuse, blaireau, ? -La barbe : comment la porter ? comment la tailler ? ; Les différents types de barbes, barbichettes, boucs? ; La barbe de 3-4 jours? -La moustache : comment la porter ? comment la tailler ? Les différents types de moustaches (La Mousquetaire, La Crayon, L'Aviateur, La Pyramide?) -Le rasage crânien, très tendance Mais aussi les favoris, pattes, mouches? qui reviennent fort Comment choisir sa coupe de cheveux en fonction de sa barbe ou de sa moustache Ajouter à mes livres
3 Le petit manuel de la moustache
Lucien Edwards
Un livre pratique et décalé pour tous les porteurs de moustaches ou ceux qui en rêvent. Le parfait kit . Les bases du rasage et de l'entretien. Connaître son visage. Choisir sa moustache. Galerie de moustaches. La moustache à travers l'Histoire. Les différents styles de moustaches, du style naturel au pinceau, de l'hongroise à l'anglaise. Les différents personnages à moustaches, de Shakespeare à Lénine. Et tous les champions des concours de moustaches. Ajouter à mes livres
4 La Moustache
Tahsin Yücel
2 critiques 8 citations

Ce roman raconte l'histoire de Cumali et de sa moustache. De retour du service militaire, et dans un premier temps très occupé, le jeune homme ne se rase plus. Quand enfin il s'installe sur le fauteuil du barbier Ziya, personnage haut en couleur et très renommé, ce dernier décide de lui raser la barbe mais de préserver la moustache, et, mieux encore, de faire de cet attribut esthétique son grand oeuvre. Le travail achevé, Cumali est superbe et le barbier satisfait. Mais la moustache est si belle que Ziya va inciter le jeune notable à vivre dans l?ombre de sa nouvelle apparence. Au-dessus de ses lèvres s'est en effet installé un incroyable double crochet qui deviendra bientôt, aux yeux des villageois, rien de moins que la réincarnation de la gloire passée et à venir du pays tout entier? Une fable philosophique toute en finesse que l'on pourrait considérer comme une forme de regard direct sur les choses. Comment, s'interroge Tashin Yücel, rendre compte de la folie qui agite le monde sans pour autant l'empêcher de tourner ? Tahsin Yücel est né en 1933 en Anatolie centrale. Enseignant la littérature française à l'université d'Istanbul, il mène une triple carrière de professeur, de romancier et de traducteur. Ajouter à mes livres
5 La Moustache
Emmanuel Carrère
69 critiques 26 citations

Ayant vidé la poubelle sur le trottoir, il trouva vite le sac qu'on plaçait dans la salle de bains, en retira des coton-tiges, un vieux tube de dentifrice, un autre de tonique pour la peau, des lames de rasoir usagées. Et les poils étaient là. Pas tout à fait comme il l'avait espéré : nombreux, mais dispersés, alors qu'il imaginait une touffe bien compacte, quelque chose comme une moustache tenant toute seule. Il en ramassa le plus possible, qu'il recueillit dans le creux de sa main, puis remonta. Il entra sans bruit dans la chambre, la main tendue en coupelle devant lui et, s'asseyant sur le lit à côté d'Agnès apparemment endormie, alluma la lampe de chevet. Elle gémit doucement puis, comme il lui secouait l'épaule, cligna des yeux, grimaça en voyant la main ouverte devant son visage. " Et ça, dit-il rudement, qu'est-ce que c'est? " Ajouter à mes livres
6 Poils
Marie-France Auzépy
2 critiques 3 citations

«Il faudrait faire une histoire du poil en peinture. Ni plus ni moins. Comment on nous le montre, comment on nous le cache, lesquels on nous montre, lesquels on nous cache, etc.» Daniel Arasse, On n'y voit rien Au gré de son humeur, Marie-France Auzépy suit la piste velue dans les musées et propose, à travers son triple regard d'historienne, d'amatrice d'art et de femme formée par un univers pictural presque exclusivement masculin, une autre histoire de l'art et du corps. Ajouter à mes livres
7 Histoire du poil
Marie-France Auzépy
2 critiques 5 citations

Le poil a une histoire? Cet ouvrage, très documenté, la retrace en nous révélant l'infinie diversité des adaptations et des déclinaisons du poil à travers les époques, les civilisations et les continents. Car partout le poil a été ? et n'a cessé d'être ? un marqueur de comportement, un signe politique, un indice social, éthique et religieux, qu'il s'agisse du monde hébraïque, chrétien, islamique ou extrême oriental. Se déploie ainsi au fil des pages le kaléidoscope des traces multiples d'une histoire aussi singulière que méconnue?: de Sumer à Babylone?; dans la France de Louis XIV, quand le sexe mâle s'enticha de la perruque?; dans la Chine mandchoue, où tous les sujets chinois devaient porter la natte?; lors de la Première Guerre mondiale avec la glorification des Poilus?; sans oublier la Turquie contemporaine, où les positions politiques ont de fortes incidences sur la forme des moustaches? Les marges de l'histoire ne sont pas omises, avec les eunuques byzantins ou les malheureux atteints d'hypertrichose ? cette maladie qui se manifeste par une pilosité envahissante sur une partie du corps ou sa totalité ? et présentés comme des monstres. Ainsi, du poil biblique au poil freudien en passant par celui des Poilus, chacun trouvera «?son poil?» dans cette étude riche en surprises et inattendus et, l'esprit aiguisé par la curiosité, il pourra, au fil de sa lecture, s'en tisser d'autres. Ajouter à mes livres
8 Rouflaquettes ! Poils De Torse ! Cheveux A Chou-Chous !
Mélanie Séteun
Minimum Rock'n'Roll est une revue annuelle chic, choc et charme sur le rock. Son premier numéro, « Rouflaquettes, poils de torse et cheveux à chouchous », est consacrée au poil sous toutes ses coutures, tant qu'il est proche ? au moins d'un cheveu ? de la musique. A dire vrai, le choix de ce thème séminal n'est pas exactement un hasard, le rock étant à la culture ce que la patte drue et légèrement frisottante est à un brushing impeccable : plus qu'un parent pauvre, un loser. Se dégageant de la contrainte d'actualité qui fait que nos journaux français portent des semelles de plomb, fier de présenter les textes et dessins de toute une poignée d?allumés du rock à l'imagination sans bornes, Minimum Rock'n'Roll se donne pour mission de présenter la face cachée du rock et de répondre aux questions existentielles des véritables fanatiques de musique. Vous saurez enfin tous sur les cheveux longs et les idées courtes, les coiffeurs de stars, les touffes de jeunettes, l'entropie des barbes, les siciliennes éplorées, les pubis taillés en forme de flamme, les parents de Courtney Love, la frange de Nico, la moustache de PJ Harvey, le gel pour faire des spikes, les perruques qui vont jusqu'aux genoux, l?influence du dégarnissement sur la musique des mecs, les bananes et les choucroutes, le punk, le straight-edge, le rôle de la moustache dans les carrières solos, la fabrique de guitares avec des cheveux en guise de cordes et, last but not least, pourquoi Mark Knopfler de Dire Straits porte un bandana. Ajouter à mes livres
9 Un idéal masculin ? Barbes et moustaches (XVIe-XVIIIe siècles)
Jean-Marie Le Gall
Le sujet peut prêter à sourire. Est-ce bien sérieux pour un historien que de traiter de barbes et de moustaches ? De nos jours où la barbe est un indice de fondamentalisme ou d'archaïsme, l'avenir est au glabre. Mais qu'en était-il sous l'Ancien Régime ? Dans la lignée d'une certaine histoire du corps, Jean-Marie Le Gall est intimement convaincu qu'hier comme aujourd'hui elle reste un identificateur social chargé de sens. Si le glabre domine en Europe à la fin du Moyen Age, la pilosité faciale devient au début du XVIe siècle un phénomène de mode, né dans les cours princières d'Italie. Les défaites subies par la péninsule ont en effet mis à mal la virilité des Italiens, qui redéfinissent un nouvel idéal masculin et chevaleresque. Un idéal qu'incarnent à la perfection trois jeunes souverains arborant fièrement barbes et moustaches : François Ier, Henri VIII et Charles Quint. Vite adoptée par la noblesse puis par la bourgeoisie, cette prolifération du poil envahit tous les visages d'Europe pendant plus d'un siècle avant que le lisse ne l'emporte à nouveau à la fin du XVIIe siècle. Symbole des gens de pouvoir et de savoir, elle est à la fois un élément de hiérarchisation sociale, au même titre que les vêtements, de supériorité raciale, l'homme poilu européen étant forcément plus accompli que l'Indien imberbe, ainsi qu'un marqueur religieux. L'avènement d'un univers plus policé et plus civilisé, celui de la galanterie, sonne toutefois le glas de la pilosité faciale. Dès lors, la barbe semble l'expression désuète d'une masculinité arrogante et doit céder la place à la perruque, qui assure aux élites la distinction nécessaire. A la confluence de l'histoire des mentalités, des représentations et du sensible, l'auteur nous convie à un impertinent voyage au pays de cette virilité que les hommes n'ont jamais cessé d'interroger. Ajouter à mes livres
10 La barbe d'Olympe de Gouges et autres objets de scandale
Eli Flory
4 critiques 7 citations

Chacun voit le scandale à sa porte. La notion est si plastique. Et si vendeuse. C'est que le mot « scandaleuse » est un stimulant aussi puissant que la racine de gingembre. Devenu un substantif fourre-tout, il désigne cette catégorie de personnes qui n'appartiennent à aucune. On l'a lu accolé, entre autres, aux noms de Zahia, de Christine Angot ou de mère Térésa. Or la vraie scandaleuse, selon Eli Flory, n'est ni une militante, ni une provocatrice, ni une manipulatrice. Le scandale lui tombe dessus parce qu?elle est simplement elle-même. Elles s'appellent Catherine de Médicis, Brigitte Bardot, Marie Curie, Jeanne d'Arc, Agnès Sorel, Mata Hari, Violette Nozière, Gabrielle Russier, Mae West, Emilienne d'Alençon, Coco Chanel, la reine Christine de Suède, Mademoiselle Claude, Ella Fitzgerald? Elles traversent les siècles, les milieux, les métiers. Elles furent reines, courtisanes, espionnes, savantes, criminelles, saintes, pop stars. En commun elles ont de s'être lancées dans la vie contre la doxa d'une époque ou d'un pays, sans autre filet que cet activisme du moi que chacune a usé à sa façon. Pour autant pas question d'entrer dans ce livre comme dans un mausolée au fronton duquel on lirait « Aux grandes dames l'Humanité reconnaissante ». Ces femmes ne sont pas nées pour lire leur nom gravé dans le marbre. Et si elles se répondent ici, dans ce livre où elles se rencontrent pour la première fois, c'est par échos, discutant à travers les siècles de ce que c'est d'être libre et d'être soi. D'une plume vive et alerte, Eli Flory, professeure de lettres, les croque et les met en scène, avec toute la passion qu'elle éprouve pour cette aristocratie de femmes, qu'elles soient filles de gueux ou de princes. Ajouter à mes livres
11 La vie exemplaire de la femme à barbe
François Caradec
Clémentine, suite à un pari décide de se laisser pousser la barbe. Mariée à un boulanger, elle tient un café à Thaon-les-Vosges. Toute sa vie, elle assumera et exposera sa barbe : un personnage attachant qui nous donne à voir et à entendre une éloge de la différence. Ajouter à mes livres
12 Petit manuel de la moustache et de la barbe ou historiettes pour être de bon poil
Delphine Dupuis
Messieurs, que savez-vous exactement de la moustache et de la barbe, attributs, ô combien virils ? Valeureuses, esthétiques, amoureuses, sages, religieuses, politiques, la moustache et la barbe ont été tantôt adulées, tantôt proscrites. Avez-vous une petite idée de ce qu'elles ont représenté à travers les siècles ? Etiez - vous au courant que la barbe de nos hommes d'église fut imposée pour renflouer les caisses du royaume de France ? Connaissez-vous les raisons de son retour sur le visage de François Ier ? Avez - vous déjà entendu parler du " le Grand rasoir national " ? Que savez-vous de ces guerres ou querelles qui ont divisé la France, voir l'Europe tout entière ? Ce Petit manuel de La Moustache et de la barbe est le petit livre idéal pour vous mettre de " bon poil " ! De nos ancêtres les Gaulois à Louis le Jeune, de l'empereur Hadrien à Clovis, de Louis XIV aux grognards, de Charlemagne à Henri IV de la Révolution française à la belle époque, d'Henri VIII d'Angleterre à Pierre le Grand de Russie, la moustache et la barbe subirent les caprices des grands de ce monde. Découvrez les anecdotes historiques surprenantes, amusantes et toujours passionnantes qui entourent la pilosité de la gent masculine ! Un petit livre qui vous défrisera tantôt les moustaches, vous fera souvent pour rire dans votre barbe ou franchement vous poiler ! Ajouter à mes livres
13 Barbershop: L'art de bien ordonner son poil
Marc Aumont
Messieurs, le poil n'est plus un élément anatomique honteux, à raser expressément le matin en pensant (ou pas) à vos ambitions présidentielles. C'est aujourd'hui une tendance, un accessoire de mode à l'importance aussi cruciale qu'une montre ou une paire de sneakers. Assumez donc votre poil avec courage et hardiesse, voire avec grandeur. Ne le fuyez pas : l'heure est venue de briller avec votre moustache. Barbe de trois jours ou moustache Dali ? Dégaine de bûcheron ou allure de hipster ? Avec ce manuel, vous aurez toutes les clés pour réussir à la perfection la taille de votre poil : que mettre dans une trousse à raser digne de ce nom, comment tailler puis entretenir quotidiennement votre barbe, quel look adopter pour correspondre parfaitement avec votre style, comment éviter les impairs... Un homme barbu averti en valant deux, cet ouvrage vous éclairera également sur l'histoire de la barbe, et sur vos acolytes célèbres ayant marqué le cinéma, les arts, la littérature et la culture populaire. Rien de moins que la bible du poil. Avec des conseils de pro, diaboliquement efficaces, des "mauvais garçons", barbiers à Paris depuis 1997. Biographie de l'auteur Journaliste, Marc Aumont s'est infiltré dans le milieu très tendance des maîtres barbiers. Sans couper les cheveux en quatre, il a observé chaque geste minutieux de ces professionnels branchés du poil. Spécialistes du rasage à Paris, les Mauvais Garçons manient le blaireau et le coupe-chou d'une main de maître depuis 1997. Dans leurs salons où se pressent tous les hommes soucieux de faire de leur attribut pileux un véritable atout, vous pourrez découvrir le plaisir du rasage à l'ancienne et apprendre à dompter votre pilosité avec style et élégance. Pour vous guider au quotidien dans le choix, la taille et l'entretien de votre barbe ou de votre moustache, les Mauvais Garçons vous livrent dans cet ouvrage tous leurs secrets de professionnels. Ajouter à mes livres
14 La barbe : La politique sur le fil du rasoir
Xavier Mauduit
1 critique

Excédé des railleries sur sa barbe, l'empereur Julien écrit en 363 une satire, le Misopogon, autrement dit « l'ennemi de la barbe », destinée à la population christianisée d'Antioche. Plutôt qu'une attaque frontale, Julien traite le sujet à rebrousse-poil et se moque de « ce menton de bouc, que je pourrais, je pense, rendre lisse et net, comme l'ont les jolis garçons ». Il admet que « la barbe doit être une gêne: elle interdit d'imprimer lèvres nettes sur lèvres lisses ». Au IVe siècle, la barbe d'un empereur faisait donc polémique. En d'autres temps, elle aurait eu un succès fou. La barbe est une arme politique complexe. Bien taillée et à la mode, elle est redoutable. Anachronique, elle est un fardeau. Julien, avec sa barbe en bataille, n'était pas de son temps. Il n'est pas non plus du nôtre, où le glabre et l'épilé gouvernent: nos politiques ont cessé d'être poilus. Pour autant, la barbe a-t-elle vraiment perdu sa place en politique? Est-il inenvisageable qu'un barbu accède à la présidence? Julien, longtemps surnommé l'Apostat, a des atouts pour faire une belle carrière en politique: il a intrigué les plus grands ? Montaigne, Ibsen ou encore Yourcenar ?, il a l'expérience de violentes attaques contre son physique et il a réfléchi à la place des poils qui poussent le visage, sur le menton et sur les joues des hommes politiques. Voilà l'occasion d'un échange foisonnant d'anecdotes piquantes, à travers les siècles, d'une discussion à laquelle participent des intervenants de tout poil. La politique de la barbe ou la barbe en politique: le matin, devant la glace, est-il raisonnable qu'un candidat à la plus haute magistrature puisse penser à autre chose qu'à la lame qui caresse sa joue? Un rasage sans concentration conduit à la balafre. Faire de la politique, c'est séduire. Le barbu peut-il séduire? Bref, faut-il être l'ennemi de la barbe en politique? Ajouter à mes livres
15 Moustaches
Antonio Bonanno
3 critiques 2 citations

Bacchantes, favoris, barbillons et autres barbichettes tournicotantes. Antonio Bonanno livre ici, non sans humour, un précis historique indispensable à ceux qui veulent tout connaître sur la moustache et les moustachus les plus célèbres... Ajouter à mes livres
16 La Malédiction du Bandit Moustachu
Irina Teodorescu
29 critiques 12 citations

Quelque part à l'est au début du XXe siècle, Gheorghe Marinescu se fait faire une beauté chez le barbier. Déboule un homme à longue moustache qui réclame la meilleure lame du commerçant. Gheorghe lie amitié avec le moustachu, découvrant qu'il ne jure que par la bouillie de haricots blancs. Accessoirement ce bandit de grand chemin, qui amasse des trésors pour les redistribuer aux nécessiteux, révèle sa planque. Ni une ni deux, l'envieux Marinescu commet l'irréparable. Voilà comment une malédiction s'abat sur Gheorghe et toute sa descendance, jusqu'en l'an deux mille. Et en effet. Le rythme est trépidant, le ton enlevé, un premier roman tragique et loufoque à la fois. Ajouter à mes livres
17 Pile-Poil
Pierre Kyria
Adrien Levasseur a eu un geste malheureux. Il a blessé son épouse d'un coup de rasoir. Elle porte plainte. Arrêté, accusé de tentative d'homicide, il avoue un vice secret: il aime à raser les pilosités féminines. Sur rapports des psychiatres, il est envoyé dans une institution spécialisée dans le traitement des comportements déviants. Là, il doit se soumettre aux investigations d'un médecin jeune, beau et coqueluche de toutes les femmes. D'étranges rapports se nouent entre les deux hommes, souvent conflictuels. Mais tout est d'ailleurs un peu étrange dans l'établissement. Adrien observe, analyse, dévoile les échanges ambigus de rivalité, de sympathie, de haine, de désir qui lient les patients entre eux et avec le personnel. Au fil d'une confession où il retrace ses exploits pervers, il parvient à mettre à jour la vérité secrète de quelques névrosés obsessionnels qui l'entourent, tout comme la sienne. Un crime va alourdir le climat. Mais sous couvert d'extravagance comportementale, chacun ne cherche-t-il pas à sauver sa mise, à s'inventer un destin, à se complaire dans une projection réconfortante de son image, même au prix de l'affabulation? Les hôtes de l'établissement se conforment aux règles de conduite d'une normalité "divergente", qui leur assurent l'apaisement et un discret contentement. Les vrais fous, à leur insu, sont peut-être ceux de la vie courante, hors les murs de cette société de singuliers idéalistes monomaniaques... Fin, drôle, enlevé et émouvant, ce roman mené de main de maître par un Pierre Kyria à la plume élégante et narquoise, réserve bien des surprises. Difficile à la fin de déterminer qui, du narrateur ou du romancier, est le plus pervers.  Ajouter à mes livres
18 Les sens du poil
Pierre Brulé
Les poils des Grecs, futilité ? Ah non ! Alors, clé d'ut pour renouveler radicalement la lecture de leur monde ? N'exagérons pas ! N'était le nombre de pages, exubérant ou dissimulé, exhibé ou caché, ce poil grec reste néanmoins modeste. Modeste, mais solide, vigoureux, efficace, autant de qualités qui font de lui un précieux témoin. Saisi convenablement et adéquatement tiré, il vous conduira là où on ne l'attend pas : en biologie, médecine, physiognomonie, sociologie, politique, ethnologie, religion, esthétique, jusqu'en amour pendant qu'on y est. Autre force, sa souplesse. Ainsi met-il en évidence des liens insoupçonnés que Grecs d'autrefois établissaient entre ces disciplines. Qui fait mieux ? S'attacher à une entreprise d'histoire du corps qui a déjà produit de beaux fruits, substituer à une histoire si longtemps glabre, une histoire sans voile, c'est constater que le poil s'immisce dans les discours politiques, sociaux, intervient dans des pratiques d'exclusion, prend place dans des rituels religieux, joue le premier rôle dans des appréciations des corps, et du désir qu'on éprouve pour eux. C'est constater à quel point, dans la culture grecque, sont incarnées les idéologies. Ajouter à mes livres
19 La Cantatrice Chauve - La leçon
Eugène Ionesco
111 critiques 133 citations

Mme SMITH : Tiens, il est neuf heures. Nous avons mangé de la soupe, du poisson, des pommes de terre au lard, de la salade anglaise. Les enfants ont bu de l'eau anglaise. Nous avons bien mangé ce soir. C'est parce que nous habitons dans les environs de Londres et que nous notre nom est Smith... Ajouter à mes livres
20 Le Cheveu
Pierre Gascar
Ce pouvoir de la chevelure féminine explique que Vénus, dans la peinture, la sculpture et la littérature classiques, soit souvent représentée en train de se peigner. Ce soin devient pour l'homme qui en est le témoin un insidieux sortilège. Il n'est guère de postures féminines qui aient autant de grâce et expriment autant l'apaisement des passions. On pense au repos d'Ariane, après la bacchanale. Le geste répété de la femme peignant ses longs cheveux semble avoir la vertu d'un exorcisme, comme si la subtile électricité dont ils étaient chargés, un peu plus tôt, se trouvait dissipée, conjurée. C'est que les longs cheveux féminins, souples, ondoyants, brillant d'un sourd éclat, sous le peigne que Vénus lentement y promène, peuvent se plier à d'étranges métamorphoses. Les mythes, et jusqu'aux plus anciens, prêtent un pouvoir de réversibilité, de la dualité, à l'image de la femme, comme pour faire contrepoids à l'attrait qu'elle exerce ou plutôt pour donner à celui-ci une ambiguïté qui, d'une certaine manière, le rehausse. Ni la Vénus Anadyomène, ni la Vénus Callypige, ni même la sainte Vénus Genitrix n'échappent à cette brutale transfiguration. Agglomérées par la sueur d'une furie soudaine, voici que les longues mèches de cheveux de Vénus se tordent, s'entrelacent, la couronnant du n?ud de vipères qui, traditionnellement, coiffe Médée, la magicienne. Ce sinistre ornement révèle, chez la femme, la familiarité du monde des profondeurs. Derrière Médée, ce sont les Harpies, les Erinnyes, les Euménides, créatures déchaînées, sifflantes, imitant les serpents dont elles ceignent leurs fronts ou qu'elles brandissent dans leurs poings, qui surgissent, innombrables, comme du fond des cauchemars des premiers âges. Ajouter à mes livres
21 Au poil !
Klaire fait Grrr
4 critiques

Le livre le plus drôle jamais écrit sur le poil ! Comment s'épiler avec un ouvre-boîte et un reste de vin de blanc ? Comment Jeanne d Arc a-t-elle failli révolutionner l'épilation du maillot en ticket de métro ? Comment cacher ses repousses en se scotchant des moufles sous les aisselles ? L'épilateur électrique est-il une invention du Malin ? Et surtout : quelle grosse boulette ont bien pu faire les femmes pour MERITER ÇA ? Autant de questions auxquelles cet ouvrage se propose de livrer des réponses fascinantes, grâce à une enquête en eaux troubles, entre bandes de cire perverses et pinces à épiler fantômes. Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          2215

Ils ont apprécié cette liste