AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782203063747
401 pages
Casterman (02/05/2013)
3.87/5   74 notes
Résumé :
Sur la photo du blog, Thomas souriait. Il avait l’air heureux, c’était la seule chose qui me réconfortait un peu.
Il m’avait crue morte pendant toutes ces semaines.
Un message sur mon répondeur m’avait brisé le cœur : il ne voulait plus me voir, me parler.
Avec le recul, c’était mieux comme ça.
A quoi bon lui expliquer que ma mère n’avait refait surface que pour trouver le mort par ma faute ?
Qu’en me transmettant la pierre, qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
3,87

sur 74 notes
5
6 avis
4
11 avis
3
8 avis
2
0 avis
1
0 avis

Melisende
  10 octobre 2013
/!\ Risque de spoilers sur le premier tome ! /!\
Souvenez-vous, alors que beaucoup avaient adoré le premier tome (La Disparue), j'étais ressortie, pour ma part, plutôt sceptique de cette lecture. Seule la fin m'avait assez intriguée pour me donner envie de lire la suite... suite qui m'a réconciliée avec cette histoire et son auteure.
J'ai trouvé ce deuxième tome bien meilleur grâce, notamment, à l'héroïne qui a bien muri et qui a même réussi à me toucher la majeure partie du texte. Ce n'est pas un coup de coeur mais si la qualité va crescendo au fil de la trilogie, nul doute que le troisième et dernier tome en sera un !
Ce deuxième tome s'ouvre de façon assez surprenante. La fin de l'opus précédent semblait en effet annoncer que l'intrigue se déroulerait à Viridan, dans le monde d'origine d'Iris, la mère de Séléné. Or, dès les premières pages, le lecteur comprend qu'il est de retour dans le très huppé lycée Darcourt où la jeune héroïne repique sa seconde. J'avais très peur de retrouver tout ce qui m'avait déplu précédemment : l'ambiance lycée très immature, les bruits de couloir et les amourettes niaises. Mais, contre toute attente, si l'on suit à nouveau Séléné dans sa vie quotidienne, force est de constater que l'atmosphère a changé et ce car l'héroïne a sacrément évolué... et en bien ! La demoiselle, bien que toujours adolescente, semble beaucoup plus mature et réfléchie. Dorénavant détentrice d'une mission et donc de responsabilités, elle oublie un peu son nombril pour penser aux autres. Elle doit d'ailleurs renoncer à beaucoup de choses et passe à côté de moments heureux à cause de cette mission sacrée... cette façon d'agir m'a fait découvrir Séléné sous un jour nouveau et m'a permis d'enfin l'apprécier et d'enfin m'attacher à elle.
Alors certes, la jeune fille est toujours très préoccupée par un jeune homme, mais contrairement aux badinages du tome précédent, l'histoire d'amour ici présentée m'a plu, j'y ai cru et j'ai ressenti les choses en même temps que Séléné. Il y a quand même un bémol dans les agissements de l'héroïne – une rechute dans la bêtise – aux deux tiers du texte, lors d'un bal. Envolée la jeune fille réfléchie, revoilà l'ado qui laisse ses pulsions et déceptions lui ronger les neurones. Heureusement, cet égarement n'est que passager, mon agacement n'a donc pas duré et je garde plutôt le positif en tête. Séléné se révèle à la fois forte et fragile, plus responsable que prévu, tributaire d'une mission non voulue... en bref : attachante et émouvante.
Les autres personnages, nouveaux et anciens, sont assez charismatiques pour être marquants. Alexia est définitivement une peste qu'on déteste ; Thomas, bien que peu présent, reste le beau gosse qu'on apprécie ; le nouveau haut en couleurs apporte un peu de légèreté à l'histoire et les exilés de Viridan sont quasiment plus haïssables qu'Alexia, c'est pour dire ! Dans l'ensemble, Séléné se retrouve bien seule pour faire face, elle n'est pas du tout soutenue par son entourage, ce qui la rend d'autant plus fragile et émouvante.
L'intrigue tourne principalement autour du virus qui décime les femmes Viridanes. En tant que messagère de la déesse Ishtar, née sur Terre et immunisée, Séléné doit trouver un antidote. Malheureusement plusieurs obstacles vont se dresser sur son chemin et comme je le disais plus haut, ses compagnons Viridans ne seront d'aucun soutien (ou presque). Même si le suspens n'est pas hyper prenant et le déroulement de l'intrigue sans très grande originalité, l'ensemble tient bien la route et tient en haleine jusqu'au dénouement... dénouement d'ailleurs assez surprenant, se déroulant sur Viridan.
En ouvrant ce deuxième tome, on pourrait s'attendre à passer beaucoup de temps sur ce monde « parallèle » mais en fait, pas tellement. Quelques flash-back permettent au lecteur de découvrir ce qu'a vécu Séléné pendant son court séjour là-bas et notamment son initiation au culte de la déesse lunaire et aux us et coutumes des lieux. Mais ce n'est que très tardivement, dans les derniers chapitres, qu'on se « fixe » véritablement sur place et qu'on entre pleinement dans l'univers proposé. A travers un rituel bien particulier, on découvre un peu plus ce qu'est Viridan et ça m'a plu.
J'ai plus d'une fois pensé aux cultes antiques, notamment aux mystères d'Eleusis (même si ça n'a finalement aucun rapport… mais on a les références qu'on peut !). J'ai également pensé plus d'une fois au livre Amulettes de Véronique Ajarrag (édité au Chat Noir) qui traite également de la Mésopotamie antique, d'Ishtar et de son culte et tout le tralala. Les cultures et religions anciennes continuent d'inspirer, je trouve ça assez enthousiasmant.
Je ne sais pas trop dans quelle direction ira le troisième et dernier opus de cette trilogie ? Est-ce qu'à l'image de celui-ci, on se retrouvera une nouvelle fois à Paris dans le lycée Darcourt, alors qu'on s'attendait à passer toute l'intrigue sur Viridan ? Ou au contraire, est-ce que Marilou Aznar nous plongera complètement dans ce monde étrange ? Dans tous cas, il me tarde assez d'y être pour découvrir le fin mot de l'histoire. L'avenir de Séléné me tient dorénavant à coeur !
Quelques mots encore, pour terminer sur un nouveau point positif (comme quoi, j'ai bien fait de continuer cette petite trilogie, je ne suis pas déçue !). J'avais pressenti, dans la troisième et dernière partie du premier tome (j'avais beaucoup moins apprécié la plume trop « ado » des deux premières parties), que Marilou Aznar possédait un style très intéressant, un brin poétique, joliment travaillé sans non plus en faire des caisses. L'impression se confirme ici puisque, suivant l'évolution de la personnalité de son héroïne, l'auteure continue sur sa lancée en nous proposant un texte tantôt mélancolique, tantôt plus léger… toujours avec un style travaillé et très agréable à parcourir. Si j'avais des doutes après la découverte du premier tome, je n'en ai plus aucun après la lecture de celui-ci et j'espère que le troisième et dernier opus me réservera encore de belles surprises !
Il s'en est fallu de peu pour que ce livre passe du statut de « belle lecture » à celui de « lecture géniale » et je ne connais pas vraiment la cause de ce « manque ». Peut-être simplement une histoire de timing et de confort de lecture (avec mon nouveau job, je peine à trouver du temps pour bouquiner, mon rythme est saccadé et mes ressentis sans ressentent donc forcément !). Malgré tout, je ne peux que saluer l'évolution de Marilou Aznar. D'un premier tome vraiment très moyen qui m'avait déçue, elle a réussi à m'offrir ici une héroïne qui a su me toucher et une intrigue qui m'a tenue en haleine jusqu'au bout. J'attends maintenant impatiemment le tome suivant !
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
pititecali
  24 mai 2013
Mon avis : 4,5/5 un vrai vrai plaisir de lecture, une évasion envoûtante !

Il y a environ 2 mois, je vous présentais sur le blog un livre qui m'avait énormément plu, premier tome d'une série de Marilou Aznar, édité chez Casterman. Vous pouvez retrouver ma chronique enjouée du premier tome, intitulé Lune Mauve (Tome 1) - La disparue ici.
Ce premier tome m'avait tellement emballée que j'ai évidemment accepté immédiatement de recevoir et de chroniquer pour vous le second opus que voici, intitulé L'Héritière. Et j'en remercie beaucoup la maison d'édition, qui m'a de nouveau fait passer un excellent moment aux côté de Séléné et de sa petite bande.
Avant de commencer, un petit mot au sujet de la couverture qui est juste tout à fait sublime. Celle du premier tome était déjà plus que réussie, celle-ci est absolument parfaite à mes yeux. Les couleurs déjà, lui donnent un aspect mystérieux, et terriblement "fantastique", elle sort un peu des sentiers battus de la littérature jeunesse (où on retrouve principalement de très belles jeunes filles, soit en portrait jusqu'à la taille, soit en gros plan). de plus, au toucher, c'est un vrai petit régal. Un peu de granuleux par ci, un peu de lisse par là, un peu de doux, un peu de relief... Je n'arrête pas de la toucher, de la caresser.. Un vrai bonheur à posséder dans sa bibliothèque.
Alors, ce tome 2 a-t-il répondu à mes attentes, à mes espoirs, après le très bon premier opus ?
Mais oui, grave ! Aussi bon, sinon même mieux que La disparue, le tome 2 : L'héritière est une seconde partie vraiment merveilleuse !
La plume de Marilou prend encore plus d'ampleur, alors que j'en disais déjà beaucoup de bien dans ma chronique du premier tome. Elle nous transporte avec une facilité déconcertante à la poursuite de Séléné et des Tsents, dans leur quête pour sauver Viridan et ses habitants. J'ai pris énormément de plaisir à retrouver son écriture si fluide, si enivrante, si "facile". Eh oui, car selon moi, écrire c'est un peu comme faire des acrobaties, de la danse, ou du patinage artistique. On voit le vrai talent de la personne quand tout a l'air "facile" quand c'est elle qui le fait :) (alors que nous, on se casserait le nez, 3 côtes, la jambe gauche et tous les orteils rien qu'à essayer une figure lol.) J'ignore si la trilogie Lune Mauve est la première oeuvre de l'auteure, mais j'ai constaté avec joie qu'on n'y trouvait aucune maladresse, aucun souci de rythme, aucun couac qu'on ressent souvent dans les premiers écrits. Ça coule vraiment tout seul...
Limite même, son style m'a encore plus convaincue que dans le premier tome, car je n'ai pas cette fois ressenti cette légère impression de livre "un peu jeunesse" qui m'avait un tout petit peu gênée au début du précédent opus. Je me suis cette fois sentie à l'aise avec Séléné et ses amis, du début à la fin, ce qui m'a rendu cette lecture encore plus agréable. J'ai pu plonger à corps perdu dans l'histoire dès le début du livre. Alors oui, c'est un livre jeunesse de par l'histoire et l'âge des protagonistes, mais pas "trop jeunesse". Jeunesse juste ce qu'il faut pour vivre une super aventure, une qui fait rêver, mais suffisamment mature pour que même à 30 ou 40 ans, on puisse se glisser facilement dans la peau des personnages, et dans la magie de l'univers. Les descriptions de l'auteure sont très efficaces, et elle n'a pas son pareil pour décrire les moments stressants dans les combats :)

Les personnages : Toujours dans la lignée de la Disparue, les personnages n'ont pas changé. Ils étaient déjà très bien travaillés, très cohérents, très naturels, et ils le sont toujours. On retrouve les mêmes héros, qui m'avaient énormément plu. Et pour mettre un peu de piment nous aurons bien entendu droit à notre lot de surprises et de trahisons dévoilée dans ce tome. Nous avons même un petit nouveau que j'ai vraiment bien apprécié pour son côté décalé, hors du temps, sa répartie et sa personnalité affirmée : Rimbaud de Félix, dix-neuvième comte d'Ollières, qui s'avèrera un allié formidable pour Séléné en ce qui concerne ses petits soucis du quotidien au lycée, tel que faire face aux pestes principales. Des personnages toujours agréables, riches et attachants.

L'univers : Dans ce tome, j'ai eu la surprise de ne pas passer beaucoup de temps sur Viridan, la trame se passe en majorité sur Terre, dans l'univers originel de Séléné. le monde moderne quoi. Et je n'ai pas trouvé cela désagréable, j'avais pourtant adoré ce monde dominé par la lune mauve, mais j'ai apprécié aussi de voir les éléments fantastiques transposés dans notre monde.

Le rythme : Un seul mot : efficace ! le découpage est très bien pensé, les chapitres ne sont ni trop courts, ni trop longs, ils sont parfaits ! Chaque nouveau chapitre s'ouvre sur une "note" du père de Séléné concernant ses observations sur Viridan et son histoire, et, si on n'a pas toujours forcément une relation évidente avec ce qui va suivre dans le chapitre, on aime pourtant en apprendre un peu plus, et constater tout ce qu'il a pu glaner comme informations.

Et puis, tout cela surfe sur une sentimentalité omniprésente, sans être envahissante, les sentiments de Séléné pour Thomas ou Laszlo, les sentiments de sa royale pestouille Alexia pour ces mêmes garçons (et d'autres, mais je ne vous dirai rien !) ou les deux promis princiers Cléo et Vadim, ajoutent une petite touche de doute amoureux, de questionnement sur soi, qui, loin d'alourdir le récit, aident à conserver un rythme confortable et agréable.

En résumé, une lecture vraiment super agréable. Je pense qu'il ne m'a pas manqué grand chose pour que ça finisse en coup de coeur, tellement j'ai aimé passer ce moment en compagnie de Séléné, de ses copains, des habitants de Viridan, de ses créatures... Peut-être que c'est un livre qui ne restera pas éternellement gravé dans ma mémoire comme le meilleur de tous les temps, mais c'est un livre qui a parfaitement rempli son rôle, je me suis évadée, j'ai pris un plaisir intense, j'ai été accrochée au point de l'ouvrir dès que j'avais 5 minutes.

J'ai aimé ce livre, quoi. Lisez-le vous aussi !!

Cali
Lien : http://calidoscope.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ReadingLove
  20 mars 2019
Je me suis enfin décidé à lire ce deuxième tome. Et j'avoue que je ne sais pas si j'ai bien fait. Pourquoi ? Parce que je n'avais aucun souvenir du premier (que pourtant j'avais bien aimé du moins, c'est le souvenir qu'il me reste).
Je ne sais pas si vous avez pu le voir dans mon avis concernant le premier tome, je vous disais combien la couverture m'avait attirée tout de suite et qu'elle était principalement la raison de mon achat… un vrai coup de coeur… Après l'avoir lu, je vous disais aussi que j'avais beaucoup aimé la plume poétique de l'auteur… Que cette lecture avait été très agréable et que j'étais pressée de lire la suite (ce à quoi j'ai attendu trop longtemps) parce qu'en fait, ce premier tome était une sorte de mise en bouche…
Eh bien là j'avoue avoir été déçue… outre le fait que j'ai oublié ce qui se passe dans le premier tome, ce deuxième livre ne nous offre aucun rappel… ce qui a été un chouia compliqué pour comprendre le lien entre les deux livres…
Mais ici, l'effet, ne fut pas le même… l'écriture qui m'avait totalement emballée est passée complètement inaperçue… rien dans cette suite ne m'a autant enchanté que dans le premier tome… Je n'ai pas eu l'impression que l'histoire évoluait tant que ça… j'ai trouvé les personnages assez pompeux et j'avais qu'une hâte, terminer ce livre pour passer à autre chose... de plus, je vous écris cet avis maintenant, mais j'ai lu ce livre il a un petit moment déjà… et vous savez quoi ? J'ai déjà oublié la grande majeure partie de l'histoire… Je pense que cette série n'est définitivement pas faite pour moi… C'est dommage parce que tout avait si bien commencé…
Et comme j'ai le troisième tome dans ma PAL, je vais tout de même le lire. Cette fois, je ne vais pas attendre aussi longtemps que la première fois, cet été il sera lu. Et j'avoue que j'espère que ce sera plus intéressant que ce deuxième tome. de toute façon, ce sera un point finale, donc j'imagine (et j'espère) que des réponses m'attendent pour cette lecture…
vieille lecture (encore dans mes mises à jour) pour dire que le tome 3 n'est pas encore lu lol et qu'un 4 existe...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Analire
  18 mai 2013
Décidément, l'écriture de Marilou Aznar a le don de m'emporter vers des ailleurs où je ne pensais pas mettre un pied un jour.
Je ne suis pas une très grande fan de fantastique, mais grâce à cette auteure, qui arrive à mélanger astucieusement des "faits qui peuvent être réels" avec des éléments imaginaires, ce livre m'a transportée.
A la suite du premier tome, La disparue, j'étais très emballée par ma lecture passée, et la fin de ce précédent tome m'avait beaucoup attristé. J'attendais donc avec impatience la suite de cette aventure, avec néanmoins un petit doute ; j'espérais que le second volet de cette trilogie serait à la hauteur du premier opus... et bien oui : mission réussie pour Marilou Aznar, je suis une nouvelle fois comblée !
Après avoir laissé Séléné au bord du gouffre, avec la mort de sa mère et de Lazslo sur la conscience, nous la retrouvons dans son lycée, accompagné de Cléo, Dagan et Vadim. Evidemment, Alexia n'est jamais très loin, et son attitude n'a pas changé depuis notre première rencontre avec elle, bien au contraire, son caractère semble s'être dégradée. Elle fait preuve d'encore plus de trivialité envers Séléné, surtout depuis qu'elle s'est mise en couple avec Thomas.
Enfin, nous découvrons le monde de Viridan... malheureusement, un mystérieux virus touche toutes les femmes de cette planète. Séléné, la Messagère, et la seule qui puisse, grâce à l'aide de ses amis, trouver un antidote pour sauver l'avenir de Viridan.
Quel plaisir de retrouver notre jeune héroïne et son fameux lycée Darcourt !
Entre la fin du premier tome et celui-ci, Séléné a fait la rencontre d'autres personnes, qui sont très vite devenus des amis ; Cléo, une jeune femme Viridan très mystérieuse, blessée par le virus qui touche la planète mauve, et Vadim et Dagan, deux gaillards entraînés par la Déesse Ninsar pour aider Séléné sur sa quête sur la Terre.
Comme dans La disparue, l'intrigue est assez longue à se mettre en place. Mais une fois lancée, Marilou Aznar nous emporte littéralement dans son univers. Les actions et les rebondissements s'enchaînent ; le lecteur va de surprise en surprise et ne s'ennuie pas une seconde.
Le monde présenté par l'auteure a l'air sordide et lugubre... j'en ressort méfiante, voire affolée. Ce monde teinté de mauve fait peur ; les rites y sont affreux, et les habitants mystérieux. Même s'il me fait peur, il m'intrigue fortement.
Ce que j'apprécie plus particulièrement dans ces deux romans (La disparue et L'héritière), c'est l'accord que fait l'auteure entre le monde réel et le monde imaginaire. Elle arrive à parfaitement doser le côté imaginaire, pour ne pas qu'il prenne l'avantage sur le côté réel du livre. Bien joué, vous m'avez charmé !
La plume de Marilou Aznar est limpide, elle est enivrante et apaisante. Ce livre (tout comme le précédent, d'ailleurs), n'est pas resté longtemps entre mes mains ; en une journée, il était déjà terminé. J'ai moi-même été surprise : les pages défilent sans que je ne m'en rende compte... c'est frustrant, mais tellement excitant !
J'ai hâte de lire le troisième et dernier (noooon, déjà ?!) tome. Je suis sûre que l'auteure va encore une fois nous surprendre et nous emporter dans son univers.

Lien : http://addictbooks.skyrock.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
orbe
  03 mai 2013
Séléné a fait le choix de défendre le peuple de sa mère mais elle souhaite pouvoir au plus vite retrouver sa simple vie d'humaine. Il lui faut pour l'instant, par tous les moyens tenter de sauver l'avenir de Viridan. Mais pour cela, Séléné doit découvrir un remède au virus qui ronge son peuple.
Nous retrouvons une héroïne plus que jamais isolée. Les forces en présence sont difficiles à cerner et la lutte risque d'avoir un prix extrêmement élevé. La compétition entre Séléné et Alexia se poursuit avec Thomas comme ligne de fuite. Les personnages T'sent prennent de l'importance avec la ténébreuse et souffrante Cloé, l'agaçant et séducteur impénitent Dagan et le droit et sérieux Vadim.
Le cadre du récit évolue. Il quitte les couloirs du Lycée pour arpenter celui des hôpitaux. L'intrigue continue à se nouer et nous retenons notre souffle...

Lien : http://0z.fr/l9J0J
Commenter  J’apprécie          120

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
orbeorbe   03 mai 2013
Ta vie a volé en éclats. Ta mère et ton frère sont morts, tu as renoncé à celui que tu aimes. Tu n'as presque pas d'amis. Ta grand-mère ne sait plus qui tu es. Tu as forcé ton père à renier ses principes. Tu n'es plus vraiment d'ici, tu n'es plus comme eux.
- Je redeviendrai comme avant, répliquai-je d'une voix tremblante.
- Avant, tu n'étais rien. Rien qu'une petite fille timorée qui ne s'était jamais remise de la disparition de sa mère. Tu n'étais pas heureuse, tu détestais ton quotidien. A part le musicien, rien ne te retenait. Sinon, pourquoi aurais-tu fait tous ces sacrifices?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Claire-una-voltaClaire-una-volta   28 mai 2013
La tête rentrée dans les épaules, je franchis le seuil sur la point des pieds.
-La reine vient! déclama le professeur d'une voix de stentor en secouant sa crinière poivre et sel.
Toute la classe s'esclaffa et Rimbaud se leva, la main sur le cœur :
-Dans quel dessein vient-elle d'entrer, seigneur? Est-elle enfin disposée à bosser.
De nouveaux éclats de rire firent écho à la version de Bérénice toute personnelle de notre dandy local.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
nadouknadouk   25 mai 2013
- Rimbaus de Félix, dix-neuvième comte d'Ollières, prince orphelin du Sri Lanka, lumière noire de Colombo, perle cinghalaise venue renouveler le vieux sang de France, cancre intello, rebelle pour de rire, poète maudit par injonction familiale, chevalier jedi en devenir, gentleman, dandy. Ravi de faire votre connaissance, mademoiselle... ?
Sans réfléchir, je pris une grande inspiration.
- Séléné Savel, deuxième prénom Sigismonde, alias la bigouden, alias la Sigimonstre, paria officielle de Darcourt, parente pauvre de Sa Très Haute Majesté Alexia d'Hauterive, amie des maths et des chats, orpheline de mère, folle de réputation et bientôt d'esprit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MarilouAznarMarilouAznar   29 avril 2013
Un grand échalas sanglé dans un costume pied-de-poule m’observait, une moue légèrement dégoûtée aux lèvres. Le foulard en soie jaune qu’il avait noué autour de son cou tranchait sur sa peau mate. Il s’inclina devant moi dans une envolée de boucles sombres.

— Rimbaud de Félix, dix-neuvième comte d’Ollières, prince-orphelin du Sri Lanka, lumière noire de Colombo, perle cinghalaise venue renouveler le vieux sang de France, cancre intello, rebelle pour de rire, poète maudit par injonction familiale, chevalier Jedi en devenir, gentleman, dandy. Ravi de faire votre connaissance, mademoiselle… ?

Sans réfléchir, je pris une grande inspiration.

— Séléné Savel, deuxième prénom Sigismonde, alias la bigouden, alias la Sigimonstre, paria officielle de Darcourt, parente pauvre de Sa Très Haute Majesté Alexia d’Hauterive, amie des maths et des chats, orpheline de mère, folle de réputation et bientôt d’esprit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AnalireAnalire   18 mai 2013
Parce que l'on ne se souvient que des moments où notre âme se brise, où nos forces nous lâchent, où notre espoir s'enfuit, et que les heures de bonheur que l'on regrette ont le caractère brumeux des rêves.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Marilou Aznar (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marilou Aznar

Lune mauve, le premier roman de Marilou Aznar. Sortie le 6 mars 2013.
Séléné Savel entre en seconde à Darcourt, le lycée le plus snob de Paris. Elle y croise la route de Laszlo. Qui est ce garçon troublant qui apparaît dans ses...
autres livres classés : univers parallèlesVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Lune Mauve de Marilou Aznar

Dans quel lycée Séléné rentre-t-elle?

le lycée Darcourt
le lycée Pontus de Tyard
le lycée Emiland Gauthey

10 questions
35 lecteurs ont répondu
Thème : Lune mauve, tome 1 : La disparue de Marilou AznarCréer un quiz sur ce livre