AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2365771769
Éditeur : Urban Comics Editions (04/01/2013)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Après avoir appris la vérité sur son ascendance, Diana part à la recherche de Zola, enceinte de Zeus ! Pour la sauver, elle ne devra pas hésiter à affronter les méfaits d'Apollon et Héra et à visiter les Enfers pour y être fiancée à Hadès ! (contient Wonder Woman # 7-12)
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Dionysos89
  02 mai 2013
Et me revoilà parti sur les talons de la plus iconique des super-héroïnes, Wonder Woman ! Dans le cadre de la Renaissance de DC Comics (le « relaunch des New 52 »), c'est Brian Azzarello, l'auteur entre autres de 100 Bullets, qui est en charge de remettre Diane, la fille de la reine des Amazones, sur les bons rails.
Ce deuxième tome reprend directement l'intrigue du précédent : Wonder Woman, alliée à Hermès, doit protéger une jeune femme qui porte un enfant de Zeus et qui est donc menacée par la majorité du panthéon olympien (grec donc pour ceux qui ne suiveraient pas !). Difficile ici de ne pas spoiler tout le monde en abordant le scénario, mais disons au moins que Wonder Woman a fort à faire, sans pour autant devoir affronter des créatures mythologiques dantesques, mais plutôt des situations ambigües où il faudra faire preuve de compromission. Les ressorts du premier tome sont, en tout cas, habilement réutilisés et les différents coups bas entre divinités sont astucieusement sorties du chapeau de l'auteur. L'ensemble est plutôt bien accompagné par le dessin qui, s'il est l'oeuvre de trois artistes différents (situation pire que dans le premier tome donc), n'en est pas moins cohérent (contrairement au premier pour le coup !).
Il est à noter qu'Urban Comics nous gratifie d'un résumé XXL pour parfaitement nous remettre dans le bain et le tout est agrémenté de quelques bonus finaux, évidemment.
Bref, on avance bien, on prend plaisir à lire, à regarder : pas de choses énormes, mais une adaptation toujours intéressante des dieux de l'Olympe et un scénario qui tient, pour l'instant, la route. Je poursuivrai donc à coup sûr la lecture de Wonder Woman dans les mois à venir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
Presence
  01 mars 2015
Ce tome fait suite à "Liens de sang" (épisodes 1 à 6) ; il s'agit du deuxième depuis la réinitialisation complète du personnage dans le cadre de l'opération New 52. Il contient les épisodes 7 à 12, parus en 2012. Il faut avoir lu le premier tome pour comprendre celui-ci. Tous les scénarios sont de Brian Azzarello. Cliff Chiang a dessiné et encré les épisodes 7, 8, 11 et 12. Tony Akins a dessiné les épisodes 9 et 10, encrés par Dan Green.
Wonder Woman (Diana), Hermès et Lennox sont à Florence (en Italie) pour requérir l'aide d'un autre dieu. Pour la mission que souhaite accomplir Diana, ils ont besoin d'armes possédant des caractéristiques bien particulières. Une fois le prix payé, Hermès peut emmener Diana aux enfers pour négocier avec Hadès. Il s'agit de sauver Zola (toujours enceinte) qu'il a enlevée. de son coté, Strife essaye de se rapprocher d'Arès, Héra prépare sa vengeance contre Wonder Woman. Apollon continue ses manigances, et Zeus est toujours absent.
Dans le premier tome, Brian Azzarello avait montré aux lecteurs qu'il avait pris sa lettre de mission au premier degré : réinventer le personnage de Wonder Woman, sans s'encombrer de la continuité. Il a gardé l'île du Paradis et les Amazones, le panthéon des divinités grecques et leur propension à la confrontation, et tout le reste est à découvrir.
Ce deuxième tome est tout aussi divertissant que le premier : il se lit vite (un tiers de temps plus vite qu'un autre recueil de même pagination), les péripéties s'enchaînent sans temps morts, et les intrigues secondaires ne sont pas étirées au-delà du raisonnable (par exemple la grossesse de Zola arrive à son terme, dans des circonstances que je vous laisse découvrir). le personnage de Diana ne se définit que par ses actions et ses réactions. Il n'y a pas de voix intérieure, pas de dialogues révélateurs, juste de l'action et quelques réactions qui en diront plus au lecteur qui connaissait déjà le personnage qu'aux autres (l'attitude de Diana face à l'épreuve de vérité à laquelle la soumet Hadès).
Azzarello utilise au mieux le redémarrage pour donner une nouvelle vision des dieux grecs. Il s'agit là d'un ressort significatif du récit puisque le lecteur se demande quel est le prochain que rencontreront Diana et Hermès, quelle sera sa situation dans cet environnement renouvelé et comment Azzarello et Chiang auront délimité ses capacités et son apparence. Azzarello maintient un bon rythme dans son récit en changeant régulièrement de lieu à un rythme rapide sans être frénétique. C'est ainsi que le lecteur passera de l'Italie aux Enfers, ou de Damas au Mont Olympe. Azzarello ne se contente pas de définir cette nouvelle incarnation du panthéon grecque, il évoque également le renouvellement démographique des amazones, d'une manière qu'aucun autre scénariste n'avait osé mettre en scène.
Cliff Chiang reste le responsable de la définition graphique des personnages. Dans ce tome il est à nouveau possible d'admirer sa propension à proposer de nouvelles approches. Hadès (et son trône), Apollon, et les autres présentent des apparences mêlant aussi bien les tenues de la Grèce Antique, que des composantes de récit d'horreur ou surnaturelle (voire animale pour Hermès). Cela demande parfois un temps d'adaptation au lecteur pour accepter ce parti pris visuel affirmé, mais le résultat procure un dépaysement garanti, ainsi qu'une ambiance très particulière. Chiang compose des pages comprenant en moyenne 4 ou 5 cases, ce qui concourt à la rapidité de lecture. Il ne cherche pas le réalisme, mais plutôt la cohérence interne du récit. Son approche n'est pas de faire ressembler les personnages à des photographies, il simplifie les contours et les apparences, ce qui lui permet d'intégrer sans difficulté dans ses images des éléments mythologiques, des éléments horrifiques, une jeune femme légèrement vêtue (Wonder Woman), des monstres (un centaure très réussi), et une jeune humaine perdue au milieu de tout ça. L'approche graphique d'Akins et Green est calquée sur celle de Chiang, et c'est à peine si le lecteur remarque la différence.
Cliff Chiang soigne aussi tout particulièrement les couvertures qui sont magnifiques et légèrement second degré car elles marient une vision un peu pin-up de Wonder Woman, avec un coté pulp, et des situations qui mettent en valeur son courage et son audace, le tout avec un soupçon de dérision.
Avec ce deuxième tome, Azzarello continue de tirer le meilleur parti possible de la page débarrassée de continuité dont il bénéficie. Il construit son récit sur le principe d'une fuite en avant dans laquelle Wonder Woman essaye désespérément de rattraper son retard dans les machinations des uns et des autres. Cela procure une solide dynamique au récit. Il surprend le lecteur au fur et à mesure de l'apparition des nouvelles versions des personnages (grâce aux visuels originaux de Cliff Chiang). On peut éventuellement regretter qu'il s'intéresse plus à l'intrigue qu'aux personnages. Ce qui reste fort agréable est qu'Azzarello, Chiang et Akins rendent ce personnage crédible, sans s'appuyer des éléments racoleurs, mais sans oublier non plus qu'elle est une femme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Yaneck
  04 janvier 2014
EXTRAIT "Wonder Woman fait partie des séries à suivre pour qui s'intéresse à l'univers DC Comics. Brian Azzarello a pris le pari de couper sa série de toute référence au reste de l'univers DC. Il ne s'intéresse qu'à son Amazone et à son entourage immédiat, celui du panthéon grec. Et fort bien lui a pris, car il livre une galerie de dieux tous plus intéressants et étrange les uns que les autres. Il s'appuie sur Cliff Chiang, le dessinateur, pour leur donner des apparences humanoïdes mais décalées qui donnent une autre vision tout aussi crédible des dieux de l'Olympe."
Lien : http://chroniquesdelinvisibl..
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Bedeo   30 janvier 2013
Nous ne pouvons donc que conseiller ce livre aux personnes désireuses de (re)découvrir la première grande super-héroïne de l’histoire des comics dont Urban Comcis nous propose des ouvrages d’une grande qualité autant pour le contenu que sur la forme.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   29 avril 2013
Des fois, la langue frappe plus fort que l’marteau.

Commenter  J’apprécie          320
Videos de Brian Azzarello (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Brian Azzarello
J'ai rencontré Brian Azzarello
autres livres classés : AmazonesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les super-héros et super-héroïnes de comics

Eternel amoureux de Loïs Lane, il vient de Krypton :

Batman
Superman
Spiderman

15 questions
449 lecteurs ont répondu
Thèmes : bande dessinée , super-héros , comicsCréer un quiz sur ce livre