AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 978B084JCR1Y8
Éditeur : Glénat (11/03/2020)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Parfois, le meilleur moyen d’avancer est de rentrer chez soi.

Après trois années passées à Milan, Matteo rentre au pays avec pas mal d’appréhension. Il faut dire que son départ, provoqué par son coming out et une violente dispute avec son père, ne s’était pas passé de la meilleure des manières. Vivre dans une métropole urbaine comme Milan a été pour le jeune homme un changement radical, une expérience libératrice, loin de l’étroitesse d’esprit de la p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Roadreader
  23 juillet 2020
Au travers du parcours du jeune Matteo la jeune artiste italienne Flavia Biondi opère une brillante analyse sur ce que signifie l'acceptation de soi-même et l'acceptation des autres.
Cette oeuvre touchante et sincère nous invite à suivre deux histoires, celle de Matteo d'abord, jeune homme perdu dans un monde où il ne se sent nulle part à sa place. Son retour dans sa ville natale après une rupture amoureuse résonne pour lui comme un échec. Alors qu'elle sera en fait l'occasion de renouer avec ses racines ,ses proches et finalement avec lui-même. C'est au gré des rencontres qu'il va progressivement prendre conscience que faire son coming-out ce n'est pas seulement affirmé son identité sexuelle mais aussi accepter à accepter le regard des autres et ses racines.
La seconde histoire est celle de la famille de Matteo, les Vanni, personnages secondaires qui illuminent chacun à leurs façons cette tendre bande-dessiné. L'artiste parvient à faire vivre chacun des membres de cette famille qui s'aiment passionnément et se détestent avec tout autant de passion. Chacune des trois tantes de Matteo lui apporte quelque chose il partage une complicité évidente avec Tatie A., qui lui rappelle que la vie est aussi faite de légèreté et de rires comme lorsqu'il vivait à Milan. Sa tante C. ,à travers son histoire déchirante, lui permet de lancer sa réflexion autour des liens familiaux et comment ceux-ci sont fondateurs de notre identité. Ce personnage est particulièrement réussi et offre l'un des passages le plus émouvant du récit. Quant à Tatie B., par son intransigeance et son intégrisme elle permet à Matteo de se confronter au monde qui l'effraie tant. Ce personnage est mon seul regret dans ma lecture, il aurait mérité d'être approfondi afin de faire craquer ce vernis de droiture et de colère qui semble cacher une profonde blessure.
Les dessins en noir et blanc sont d'une précision admirable, surtout sur les visages, et accompagnent le parcours du personnage principal. Des cases très resserrées au début qui nous transmettent la dépression de Matteo, son avenir incertain et son oisiveté. Puis à mesure qu'il s'ouvre au monde et aux autres, les cases s'aèrent et nous plongent dans cette campagne italienne que Matteo redécouvre. Ses escapades salvatrices illustrent ses réflexions sur lui-même, son parcours, sa relation avec son père et sa famille. Son cheminement intérieur est plaisant à suivre, agissant comme des interludes philosophiques qui peuvent se lire et se relire indépendamment et contibue à faire de lui un jeune homme en paix avec lui-même et les autres.
Je ne remercie jamais assez mon libraire de m'avoir fait découvrir cette oeuvre touchante et émouvante qui sera assurément l'un de mes coups de coeur de cette année.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Kmye
  07 juin 2020
Après un coming-out compliqué face à son père et un départ en trombe pour Milan qu'il pensait sans retour, Matteo revient le coeur brisé et sans le sou dans son village natal. Refusant de confronter son père, Matteo s'installe chez sa grand-mère qui héberge déjà les femmes de la famille : trois tantes et une cousine enceinte.
L'arrivée du jeune homme va bouleverser l'entente déjà compliquée entre ces différentes générations, notamment à cause de son apathie. de ce qu'il cache. Toutefois, après quelques engueulades et beaucoup de tendresse, Matteo apprendra qu'aller au-delà de ses préjugés est possible, même lorsqu'on en est soi-même victime. le tour de force de cette BD est qu'elle ne victimise personne et place au premier plan la question LGBT autant que les alliées de la reconstruction de Matteo. Des femmes à fort caractère, célibataires ou veuves, aux opinions diverses mais unies.
Cette quête identitaire ne propose pas de solution magique, mais souligne l'importance du dialogue dans le cadre familial. "Les générations" est un récit touchant, juste et sans morale, qui parle finalement d'une famille ordinaire. Une famille comme les autres avec ses peurs, ses tensions mais aussi ses joies et beaucoup, beaucoup d'amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Bdziles97
  26 juillet 2020
(SC971) Matteo a quitté son père et son village natal, a la suite d'une dispute causée par la révélation de son homosexualité. Trois ans plus tard, il est de retour, sans travail et sans argent. Parce qu'il ne se sent pas encore prêt à affronter son père, il s'installe chez sa grand-mère, qui vit avec ses quatre tantes. Ce retour aux sources sera l'occasion d'une réflexion sur lui-même, et aussi celle de découvrir l'histoire de sa famille. Une histoire touchante, racontée sobrement, et servie par un graphisme également sobre en noir et blanc.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
BDGest   19 mai 2020
Les planches bénéficient d’une bichromie grise une colorisation sobre qui permet à la fois d’accentuer la mise à nu des émotions des protagonistes tout en identifiant la valeur des plans. Économe et efficace.
Lire la critique sur le site : BDGest

autres livres classés : coming outVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Flavia Biondi (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3765 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre