AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2723487040
Éditeur : Glénat (22/05/2013)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 91 notes)
Résumé :
Empereur de l’antique île aux Dragons de Melniboné, Elric, albinos et malade, règne sur un peuple plurimillénaire à la puissance héritée des dieux. Mais sa santé fragile l’oblige à user de drogues et de magie pour survivre. Son cousin Yyrkoon, qui méprise ces faiblesses, tente de remettre en cause sa légitimité à posséder le trône de rubis. Apprenant qu’une attaque de pirates sanguinaires se prépare, Elric saisit l’occasion pour tenter de restaurer son autorité. Il ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
Dionysos89
27 mai 2013
Comment résister quand on vous offre la possibilité d'acquérir gratuitement une magnifique bande dessinée française qui tente d'adapter une des séries de fantasy les plus complexes, imaginée par Michael Moorcock, que je connais trop peu vu ce que j'en entends ça et là ? Eh bien, on ne résiste pas et on répond positivement à l'appel de Babelio, de sa Masse Critique et des éditions Glénat !
Qu'est-ce donc qu'Elric et son « Trône de Rubis » ? C'est tout simplement le récit de la fin d'un empire sombre et décadent, celui des Melnibonéens… le « tout simplement » est peut-être exagéré du coup. D'autant plus que le présent empereur, envié de bien des concurrents, se retrouve être faible de corps, mais heureusement pas d'esprit. Cet albinos tourmenté et souffreteux est le coeur même du récit : Michael Moorcock juge, dès la préface, que cette adaptation est absolument la meilleure qui puisse être faite de ce personnage si particulier. L'antihéros par excellence se retrouve à la tête de cet empire sans âge mais qui semble avoir déjà trop duré.
Nous pouvons dire, sans dévoiler l'intrigue en aucune façon, que le scénario élaboré par Julien Blondel répond parfaitement aux attentes de ce genre d'adaptation : même si je n'ai pas encore eu le plaisir de découvrir les romans de Michael Moorcock, le personnage est rendu à merveille dans ses contradictions et l'univers qui l'entoure est dévoilé juste ce qu'il faut pour pouvoir avancer au moyen de repères évidents. de la même façon, la transposition graphique de ce monde de fantasy par Didier Poli, Robin Recht et Jean Bastide donnent vraiment envie, car ça suinte la décadence et la nécrose à toutes les pages ! C'est sombre, c'est héroïque, c'est de la bonne fantasy comme on l'aime !
Pour finir, cette première édition compte, pour notre plus grand plaisir, un épais dossier de croquis en fin d'ouvrage. C'est l'occasion de voir la construction graphique de l'univers et des personnages de la saga d'Elric, construction d'autant plus intéressante que chaque contributeur (dessinateurs et coloristes) ont leur propre univers et qu'il leur a fallu concilier leurs différents apports.
Bref, que dire à part que la suite sera attendue, car même le récit n'est pas toujours simple pour les novices, il apparaît être vraiment passionnant dès qu'on s'y intéresse un peu et permet un très bon moment de lecture, ce qui est vraiment le plus important. Merci donc encore à Babelio, à son opération Masse Critique et aux éditions Glénat pour m'avoir permis de découvrir cette nouvelle série d'envergure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          452
Witchblade
17 mai 2013
BD lue dans le cadre d'une Masse Critique spéciale du mois de mai.
J'ai accepté de recevoir cette BD car l'univers de Michaël Moorcock, dont celle-ci est issue, m'intéressait depuis quelques temps. Je remercie au passage les éditions Glénat et Babelio de m'avoir fait parvenir celle-ci :-)
Malheureusement, comme je suis une acheteuse compulsive de livres en tous genres, j'en ai acheté beaucoup mais aucun de M. Moorcock. Néanmoins si celle-ci me plaît, je réparerais très vite cette erreur, quoique... j'ai encore beaucoup à lire avant ^^
Voyons voir d'abord ce que donne cette BD, si son aperçu me donnera un avis favorable pour la suite :-)
En tout cas, la couverture est splendide tout en noir et nuances de rouge, où on aperçoit un homme sur un trône... de rubis ?
L'avant-propos a été réalisé par M. Moorcock pour nous expliquer que la version de son roman que nous tenons entre les mains est la plus aboutie de toutes les adaptations déjà réalisées.
Les dessins sont très beaux, très travaillés que ce soient pour les paysages (maritime, ville...) que pour les personnages, même si j'ai remarqué une petite bourde dans le dessin. Certains graphismes sortent allègrement des cases et utilisent la page entière voire la double page.
Une chose m'a néanmoins gêné chez les Melnibonéens... Sont-ils cannibales pour aimer autant boire le sang des autres, des vaincus généralement, en apéritif ?
Cette histoire d'antihéros est plutôt intéressante, un roi malade et albinos que tout le monde voudrait voir mort surtout son cousin, son successeur au trône, car ils le jugent trop faible pour être un vrai Melnibonéen.
Mais par amour, les comportements peuvent changer comme nous le prouve son cousin, pour l'amour du pouvoir et des conquêtes, et Elric, pour l'amour de sa reine. À eux 2, ils vont révéler des comportements ultra-destructeurs envers leur patrie. La suite promet donc d'être des plus intéressantes.
Par contre, je ne suis pas sûre que cela me donnera envie de lire le roman associé, trop sanguinaire et violent à mon goût. En BD, cela ne me dérange pas, j'ai déjà lu des séries au nom évocateur (« 666 » et « 6666 » ^^), mais pas en roman.
À la fin de cet album, nous avons le plaisir de découvrir 16 pages d'illustrations et d'explications sur la création de cette BD, c'est le privilège de la première édition puisque cette BD sortira dans les bacs le 22 mai!!
C'est finalement la partie de la BD qui m'a le plus plu car on découvre les ébauches des personnages principaux ainsi que de leurs armes. C'est un groupe d'artistes français qui a réalisé cette BD avec l'accord de son auteur initial. Nous avons donc des crayonnés, certains faits au stylo noir au trait très précis par-dessus le crayon à papier, et des dessins encrés. Les esquisses pour Elric, sa reine et le jeune garçon que l'on voit à la fin de ce tome sont particulièrement superbes.
La dernière explication sur le travail commun de 3 dessinateurs est ce qui m'a le plus intéressée et que j'ai aimé détailler pour mieux en comprendre et en voir le dessin :-)
Nous avons également droit à la fin de ce bonus à un hommage donné à l'univers d'Elric par différents artistes français. Ils ont donc dessiné Elric tel qu'ils le voyaient ou son arme si particulière ou encore un autre élément de son univers.
L'univers et la mythologie créé autour d'Elric est certes assez complexe mais ils me donnent très envie de découvrir la suite de cette BD dont je suivrais la sortie. La série est prévue pour être composée de 4 tomes. À voir si la série complète me donne envie d'en lire le roman de fantasy dont elle est issue.
Comme vous l'aurez compris, je vous conseille donc de découvrir cette BD dont l'équipe est entièrement française que vous soyez connaisseur d'Elric et de M. Moorcock ou simple novice de ce type d'univers comme moi :-)
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          389
boudicca
22 mai 2013
1961. La nouvelle la plus célèbre de Michael Moorcock, « La Cité qui rêve », mettant en scène l'empereur-sorcier albinos Elric, voit le jour, donnant ainsi naissance à l'une des figures parmi les plus emblématiques de la fantasy. Depuis, d'innombrables artistes, pour la plupart britanniques, se sont frottés à l'épineux exercice de faire prendre corps à ce personnage ambigüe et tourmenté par le biais de l'illustration. En cette année 2013, c'est au tour des Français de tenter l'expérience à travers cette adaptation en bande-dessinée du premier tome des aventures d'Elric réalisée par Julien Blondel au scénario, Robin Recht et Didier Poli aux dessins, et Jean Bastide aux couleurs. L'initiative est fort louable, et le moins que l'on puisse dire, c'est que les éditions Glénat ne ménagent pas leurs efforts pour nous mettre dans de bonnes dispositions. Outre une magnifique couverture, le lecteur peut également apprécier la présence d'une longue préface signée Monsieur Moorcock lui-même dans laquelle il déclare sans ambages qu'il s'agit là sans doute possible de l'adaptation de son héros et de son univers la mieux réussie. L'auteur n'hésite également pas à reconnaître la qualité des choix scénaristiques de Julien Blondel, allant même jusqu'à confesser que ce récit « est la saga de l'Albinos que j'aurais moi-même écrite si j'y avais pensé le premier. » Rien que ça !
Difficile dans ces circonstances de partir avec de mauvais aprioris, d'autant plus que cette adaptation se révèle effectivement d'une très grande qualité. N'ayant, à ma grande honte, jamais lu les ouvrages de Moorcock, il m'est évidemment difficile d'apprécier la qualité de la transposition des mots de l'auteur en image, néanmoins nul besoin de connaître au préalable le personnage d'Elric et son univers pour se passionner pour l'histoire. Les personnages bénéficient tous d'un traitement soigné, que ce soit au niveau des dessins que de la personnalité : Elric, empereur albinos sombre et tourmenté ; Cymoril, reine aimante et impitoyable dont le personnage a été ici particulièrement étoffé ; Yyrkoon, courtisan ambitieux et manipulateur... Idem pour le décor, les dessinateurs étant parvenus à retranscrire de façon bluffante toute la flamboyance et la magnificence de ce royaume de Melniboné, du vaste palais d'Imrryr et son trône de rubis à l'impressionnant labyrinthe maritime protégeant la capitale. Il faut également saluer la présence en fin de volume d'un dossier très complet expliquant la genèse du projet (la collaboration entre les nombreux dessinateurs, le processus de création des personnages, les inspirations et travaux de recherches pour les décors, les costumes...) ainsi que de magnifiques planches proposant plusieurs variations du personnage d'Elric.
Pari réussi haut la main pour les quatre créateurs de ce premier album qui rendent ici un bel hommage à l'oeuvre et au personnage les plus célèbres de M. Moorcock. Un grand merci à Babélio et aux éditions Glénat pour m'avoir fait découvrir cette magnifique adaptation dont je ne manquerai pas de suivre les prochaines parutions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
BlackWolf
21 mai 2013
Mon Avis : Elric fait partie de ces héros de Fantasy connus et populaires dont j'ai tenté vaguement de me lancer dans la découverte il y a quelques années de cela. le problème étant, qu'à l'époque, n'ayant pas de chronologie claire je me suis un peu perdu dans tous ces romans qui ne se valaient pas tous. Mais voilà Elric revient un peu sur le devant de la scène, Pocket ayant prévu de ressortir ce cycle en intégrale et une BD paraissant chez Glénat. Alors, quand Babelio m'a proposé de découvrir le premier tome de cette Bande Dessinée je me suis facilement laissé tenter. Je remercie donc Babelio et les éditions Glénat pour m'avoir permis de lire ce premier tome de ce cycle.
Finalement je suis bien content de m'être laissé tenter par cette BD qui offre au lecteur une histoire vraiment intéressante et pleine de surprise à travers la vie de ce héros qu'est Elric. L'histoire prend son temps pour développer l'univers, les personnages et l'intrigue, mais arrive à garder un rythme vraiment efficace et prenant, grâce à de l'action un minimum présent et de rebondissements intéressants, qui fait qu'on se laisse facilement entrainer par l'intrigue. Entre batailles sanglantes et intrigues politiques pour le pouvoir ce premier tome se révèle dense et soigné. D'ailleurs c'est peut-être aussi un soucis, cette densité, car, une BD ayant un nombre de pages assez courts, parfois on se sent coincé, on aurait aimé avoir plus de développement sur tel ou tel point qui paraissent un peu vite passés. Ce premier volume est un premier tome quand même réussi et efficace, mais un tome d'introduction avec ses avantages et ses inconvénients, qui sert à poser les bases tout en possédant aussi cet aspect un peu frustrant, une fois la dernière page tournée, de se dire qu'on a à peine toucher l'histoire. Rien de dérangeant au final.
L'univers mis en place est vraiment intéressant se consacrant principalement à travers ce premier tome au peuple de Melniboné. Un peuple entre puissance et décadence qui impose sa volonté par la force, mais se laisse tomber dans la déchéance, les fêtes et autres fantaisies mélange de violence et de plaisir. Un peuple qui fait clairement penser aux Romains qui ont aussi soufferts de cette chute. Un univers, mélange aussi entre dieux, démons, hommes et sorciers, qui se révèle vraiment intéressant même si comme l'histoire on ne fait que pour le moment l'effleurer. Dans tous les cas un monde efficace et bien construit et qui se révèle vraiment plaisant à découvrir à travers sa magie, sa mythologie et ses mystères.
Concernant les personnages il faut bien avouer que Elric, étant le personnage principal, se révèle vraiment travaillé, construit nous dévoilant plusieurs facettes qui caractérisent ce personnage. le grand intérêt du personnage est justement le fait de représenter un héros plus nuancé, philosophe, intelligent, contrepoint intéressant dans un monde barbare et violent. Elric est l'antihéros par excellence et un antihéros qui se révèle tout autant juste que parfois violent, mais surtout le lecteur s'intéresse à lui et à ses aventures, on a envie de le découvrir lui, ses secrets et les forces qui tournent autour de lui. le problème est que le héros éclipse un peu les autres personnages qui sont à peine brossés, on découvre Yrkoonou ou encore Cymoril, mais on ne sait pas grand-chose sur eux, juste la base ce qui est un peu dommage même si ça n'empêche pas ces personnages d'être des protagonistes intéressants.
Concernant les graphismes je les ai trouvés vraiment réussis et magnifiques concernant les décors et les lieux, arrivant à bien mettre en avant l'aspect grandiose et exceptionnel de ce peuple tout en montrant cette décadence et cette chute dans la violence et le plaisir. Par contre, j'aurai juste un léger point à soulever c'est concernant les personnages que je trouve parfois trop lisses et un peu abstrait, au niveau des traits et des émotions, mais rien de bien dramatique. En tout cas le tout est porté par des couleurs qui collent parfaitement à l'univers, mélange de rouge et de noir, où Elric tranche facilement avec son aspect Albinos mettant encore plus en avant sa différence. Au final un premier tome vraiment agréable à découvrir à travers un rythme efficace, mais un tome d'introduction et de présentation tout de même. Je lirai la suite avec grand plaisir.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
nekomusume
18 mai 2013
Tout d'abord je tiens à remercier les éditions Glénat et Babelio qui m'ont proposé de critiquer ce livre.
Lorsque j'ai vu qu'il s'agissait d'Elric en BD, j'ai immédiatement su que je postulerai.
Elric, dans certains milieux mal fréquentés des amateurs de la fantasy et des jeux de rôles, c'est une légende, un mythe, une figure incontournable de ces mondes issus de l'imagination de leurs auteurs... Sauf que je n'ai jamais lu Elric! Mais qu'est ce que j'en ai entendu parler.... Alors j'ai vu dans ce masse critique l'occasion de combler une lacune dans ma culture...
J'avoue que le format BD me convient parfaitement. Une couverture digne de ce personnage et de son monde, qui annonce bien le côté sombre et sanglant de l'histoire, des dessins que j'ai personnellement trouvé d'une grande beauté jusque dans l'horreur, bien que trop lisses (le défaut actuellement, la recherche de la perfection, on ne remarque plus le grain de la couleur, du trait...). L'illustration reste sombre en parfaite harmonie avec l'histoire, attention à ne pas le laisser à la portée des plus jeunes, certaines scènes sont assez sanglantes. Je ne l'ai toutefois pas trouvé insoutenable, peut être à cause du détachement avec lequel les pires tortures sont effectuées.
La trame du roman est inchangée et soumise à l'approbation de l'auteur du roman. Lequel va jusqu'à dire que c'est ainsi qu'il aurait écrit l'histoire d'Elric s'il y avait pensé. Car quelques modifications ont été apportées à certains personnages, la femme d'Elric notamment qui a un caractère plus développé que dans les romans.
L'histoire très sombre ce ce dernier empereur d'un peuple décadent, cruel et jouisseur est prenante. Elric, diminué, marqué du sceau de la mort dès sa naissance, tente de mener son peuple sur une nouvelle voie. Seulement son cousin et beau-frère ne l'entend pas de cette oreille.
Trahison, déshonneur, amour, démons, torture, guerre, tous les éléments sont réunis pour une grande saga.
Je ne recommanderai cette BD qu'aux amateurs du genre, à un public averti en quelque sorte, car face à la complexité de l'histoire et à la cruauté de certaines illustrations, nombreux seront rebutés, je pense.
La seule question qui me reste après cette découverte, c'est est ce que j'aurai la patience d'attendre les tomes suivants pour connaitre la suite de cette histoire, ou vais-je me laisser tenter pas les romans (qui, hasard du calendrier, ressortent en intégrale en version poche.... )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190

Les critiques presse (7)
Auracan12 août 2013
On ne peut qu’être impressionné par le véritable opéra graphique que délivre l’équipe d’auteurs, saisissant la démesure du personnage et de son monde pour la concrétiser en images.
Lire la critique sur le site : Auracan
BullesEtOnomatopees04 juillet 2013
, l’histoire est passionnante, elle s’appuie sur le premier tome de la saga, Elric des Dragons, le scénariste Julien Blondel ayant choisi de suivre scrupuleusement la chronologie de l’histoire de l’albinos maudit.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
BulledEncre05 juin 2013
Cette adaptation est impressionnante graphiquement : l’atmosphère sombre se ressent dès la première page, la démesure des paysages est retranscrite avec talent par Didier Poli et Robin Recht, et les personnages eux-mêmes ont une crédibilité affolante.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Elbakin.net05 juin 2013
Il faut bien admettre que Le Trône de Rubis conserve les grandes lignes de l’intrigue de départ des (mé)saventures d’Elric tout en lui apportant quelques variations légères mais bien trouvées, pour ne pas dire tout simplement pertinentes.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
BoDoi23 mai 2013
Chaque planche développe un peu plus le souffle épique annoncé dès les premières cases. Le cadre se déconstruit pour épouser au mieux les soubresauts de cet empire en pleine décadence. Le dessin de Poli et Recht est dense ...
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest14 mai 2013
Le crayonné un peu rond et doux de Didier Poli prend un caractère acéré, quelque peu déstructuré, grâce à l’encrage appuyé de Robin Recht. Les retouches finales et la mise en couleur particulièrement aboutie de Jean Bastide, avec des teintes crépusculaires, achèvent de donner la dimension épique qui sied à ce récit.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario23 avril 2013
Une nouvelle adaptation voit le jour et elle est cent pour cent française ! Elle est réalisée avec l'approbation de Michael Moorcock himself qui signe d'ailleurs la préface de ce premier tome. [...] Recht et Poli nous offrent des planches spectaculaires, grandioses avec des cases qui nous en mettent plein la vue...
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations & extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
WitchbladeWitchblade04 juin 2013
Cymoril : Tue-le, Elric ! Fais-le souffrir...

Elric : Non, Cymoril... Même la plus lente et douloureuse des morts serait encore trop douce pour lui... J'ai trop longtemps fait preuve de patience et de faiblesse envers toi... Désormais, je serai l'Empereur cruel que tu appelais de tes vœux... Je te bannis d'Imrryr et te condamne à l'exil dans les jeunes royaumes ! Tu quitteras l'île demain, sans armes, le front marqué au fer ! Tout Melnibonéen aura ordre de te chasser et de me ramener ta tête ! Mais avant cela, ce soir, je t'invite à ma table pour un dernier festin au goût de ta trahison... Couché à mes pieds comme un esclave humain, tu mangeras le cœur de tous ceux qui auront osé te suivre et lever leur épée contre moi... Suis-je assez Melnibonéen à ton goût, cette fois ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252
florencemflorencem14 mai 2013
Loup blanc. Champion d'Arioch. jouet des Dieux. Assassin de ton peuple. Des siècles après ta mort, ta légende et ton nom resteront gravés dans les mémoires... Les plus belles reines du monde se damneront pour mourir de ta main, comme ta mère avant elles... Les plus grands souverains tomberont à tes pieds en maudissant ton nom, comme ton père avant eux... Elric, dernier Empereur de Melniboné... Appelle-moi, maudis-moi, attends-moi, mon aimé, car bientôt nous serons réunis...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Dionysos89Dionysos8928 mai 2013
Mes forces m’abandonnent… mon sang maudit me tue… De tous ceux de ma race, le Destin a voulu que je sois le plus grand et le plus faible à la fois et m’a mis sur le trône pour que tous voient combien il s’était joué de moi. Ni humain, ni démon… est-ce donc ce que je suis ? Une abomination condamnée à tuer pour vivre du sang d’autrui ?

Commenter  J’apprécie          260
WitchbladeWitchblade05 juin 2013
Mon cher Elric... Préféré d'entre tous les Melnibonéens... Enfin, tu te décides à m'appeler... Quel délicieux mystère que les tourments de vos âmes mortelles... Tu pourrais me demander la gloire... Tu pourrais me demander la puissance... Je consentirais même à t'unir à l'une de mes filles, si tel était ton souhait... Et voici que tu te prosternes à mes pieds simplement... par amour ?
Commenter  J’apprécie          170
boudiccaboudicca22 mai 2013
Voilà ce qu'était Melniboné avant toi, mon aimé. La plus flamboyante incarnation du chaos en ce monde. Une promesse éternelle de supplice et de tourments. L'Empire des Rois Sorciers, des Chevaliers Dragons, des palais noirs d'Imrryr et du trône de rubis. L'Empire de tes ancêtres, l'héritage de ton père. L'Empire que tu es né pour détruire...
Commenter  J’apprécie          120
Videos de Julien Blondel (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julien Blondel
Bande-annonce anglaise du tome 1 de l’adaptation en bande dessinée de la saga de Michael Moorcock consacrée à Elric de Melniboné.
autres livres classés : dark fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
890 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
. .