AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.7 /5 (sur 1490 notes)

Nationalité : Belgique
Né(e) à : Tournai , le 01/01/1971
Biographie :

Sylvain Runberg est un scénariste de bande dessinée.

Né d'une mère Belge et d'un père Français, il a grandi dans le Sud de la France. Il a vécu en France, en Angleterre et en Suède.
Il passe son bac d'Arts Plastiques avant d’intégrer la grande famille estudiantine à Aix-en-Provence. Durant cette période studieuse entrecoupée d’escapades européennes diverses et d’organisations d'événements musicaux, il obtient une maîtrise d'Histoire contemporaine.

Sylvain a ensuite été libraire, puis a rejoint les éditions Humanoïdes Associés avant de se lancer dans l'écriture suite à un accident l'ayant immobilisé plusieurs mois en 2001.

Commence alors une carrière de scénariste en 2003 avec la publication d’un récit fantastique dans le magazine Métal Hurlant ("L’Offrande" avec Julien Renoult) et les aventures d’"Astrid" (2004), son premier album, avec Karim Friha, destinées aux plus petits.

Depuis Sylvain Runberg a publié près de 85 albums chez les plus grands éditeurs francophones (Dupuis, Dargaud, Le Lombard, Glénat, Futuropolis, Ankama) et a été traduit en 22 langues.

Runberg est capable de passer de la science-fiction (Orbital, Warship Jolly Roger) aux chroniques autobiographiques (London Calling, Cases Blanches) en passant par le polar politique (Infiltrés), le thriller psychologique (Face Cachée, Trahie), la fantasy (Konungar, Hammerfall), l'adaptation du bestseller de Stieg Larsson, Millénium, l'écriture du séquel inédit des trois premiers romans, Millénium Saga, l'adaptation d'un récit de Conan ou encore l'audiovisuel avec la série télévisée Cryptid. Un éventail déjà très large auquel il a ajouté les enquêtes des Carnets de Darwin, ainsi que Drones, Reconquêtes, Le Règne et Jakob Kayne, aux Éditions du Lombard et plus récemment Zaroff dans la prestigieuse collection Signé.

Il partage, depuis plusieurs années, son temps entre la France et la Suède, pays qu'il connait bien.

page Facebook : https://www.facebook.com/SR3000/

+ Voir plus
Source : Le Lombard;Wikipedia
Ajouter des informations

Entretien avec François Miville-Deschênes et Sylvain Runberg à propos de Zaroff



01/07/2019

Je m`appelle Fiona Flanagan. Vous ne me connaissez pas, général Zaroff... Et pourtant, il y a peu, vous avez changé ma vie. En tuant mon père, lors d`une de vos sordides chasses à l`homme. Je me propose de vous rendre la pareille ! Mes hommes ont retrouvé votre soeur cadette et ses trois enfants. Ainsi que l`île qui vous sert de repaire... Et cela m`a donné, à mon tour, des envies de chasse ! Qui, de vous ou moi, trouvera votre soeur et ses enfants en premier ? À l`instant où vous lirez ces mots, ils seront déjà sur votre île. Si c`est moi qui les rattrape, je les tuerai. Si c`est vous, il vous faudra les défendre. Car je n`aurai de cesse de tous vous chasser et de tous vous abattre. Afin qu`il ne reste aucun Zaroff en vie dans ce monde..

Si elle peut se lire indépendamment, votre bande dessinée Zaroff fait directement suite à The Most Dangerous Game une nouvelle de Richard Conell publiée en 1924. Que représentait cette nouvelle pour vous ?

Sylvain Runberg : J`avais vu le film étant enfant, qui m`avait marqué, mais c`est François qui m`a proposé ce projet de donner une suite à la nouvelle d`origine de Richard Connel. J`ai tout de suite trouvé que c`était une bonne idée car la nouvelle et ensuite le film sont des précurseurs d`un genre qui va devenir quelques décennies plus tard et jusqu`à nos jours très populaire, le « survival » tout en mettant en scène un tueur en série, qui va aussi être une figure culturelle, sociologique très marquante de nos sociétés contemporaines.


François Miville-Deschênes : C`est moi qui avais lu la nouvelle étant adolescent. L`histoire elle-même ne m`avait pas laissé un souvenir marquant, mais j`avais particulièrement gardé en mémoire le personnage de Zaroff.



Qu`est-ce qui vous intéressait particulièrement justement chez Zaroff, personnage central dans votre one-shot ? Considérez-vous qu`il a évolué depuis les événements de la nouvelle ?

François Miville-Deschênes : Ce sont ses deux faces, qui m`intéressaient. Ces deux personnages qui vivaient en lui et qui se succédaient ou parfois se confondaient, laissant l`un ou l`autre s`immiscer, comme deux vases communicants. Je pense qu`effectivement nous l`avons emmené un peu plus loin, ne serait-ce qu`en le présentant déprimé et ayant perdu le goût des vrais plaisirs de la vie (que sont, comme tout le monde sait, les traques, les chasses à l`homme et l`embaumement de têtes humaines).


Sylvain Runberg :Zaroff, c`est vraiment Hannibal Lecter (Le Silence Des Agneaux) avant l`heure (même si dans la réalité, les tueurs en séries sont des psychopathes abominables, des lâches, toujours, et très souvent de parfaits abrutis, il ne faut jamais l`oublier). On retrouve ce mélange de raffinement, d`intelligence, de séduction même, et en même temps, cette sauvagerie, ce côté malsain et morbide, c`est un assassin et qui prend du plaisir à tuer, à faire souffrir. Dans ce récit, on découvre d`autres aspects de la personnalité de Zaroff, sa dépression, ses doutes, son rapport à sa propre famille.


Vous introduisez également de nouveaux personnages comme Fiona Flanagan, à la fois chasseuse et proie de Zarrof. Quelle a été votre inspiration pour ce personnage féminin et les hommes qu`elle dirige ?

Sylvain Runberg : Je voulais que Zaroff puisse affronter une femme comme ennemi principal, puisque dans la nouvelle et dans le film il avait affronté un homme. Et c`est aussi intéressant de mettre en scène un personnage féminin à la tête d`un groupe criminel, ce n`est pas si rare que cela dans la réalité mais moins présent dans les fictions en général. Et dans les années 1930, aux USA, les mafias irlandaises étaient très actives voilà, comment est né le personnage de Fiona.



François Miville-Deschênes : Aucune inspiration en ce qui me concerne. Ou du moins, pas d`inspiration consciente ou délibérée. Elle est née sous mon crayon en une esquisse, telle que je la voyais mentalement, et elle est restée inchangée par la suite.


À quel point The Most Danderous game, le film de Ernest B. Schoedsack et Irving Pichel ( disponible en intégralité ici), a-t-il pu vous influencer dans la représentation de l`île où se déroule l`action ? Certains lecteurs ont noté une influence probable d`un autre film auquel a participé l`ensemble de l`équipe du film : King Kong...

François Miville-Deschênes : Aucune influence, j`espère ! Le film m`avait déçu lorsque je l`avais vu quelque temps après avoir lu le texte d`origine. Je n`aimais pas le comte Zaroff qui y était présenté, très théâtral et maniéré, pas plus que les décors artificiels ou que quoi que ce soit d`autre! Comme si ça ne suffisait pas, ils y avaient ajouté un personnage féminin ridicule absent de la nouvelle, une potiche inutile caractéristique de l`époque! Bref, je n`ai pas voulu revoir cette adaptation avant de me lancer dans la réalisation de l`album. Quant à King Kong, il suffit de dessiner une île tropicale et la référence peut être faite aisément; les gens aiment bien tenter de faire des liens avec ce qu`ils connaissent, ça les rassure, je pense. Pour ma part, le seul clin d`oeil est un gorille empaillé dans le bureau de travail de Zaroff.


Sylvain Runberg : C`est surtout François qui est concerné par le sujet, mais idem, pour ma part, aucune influence particulière dans l`écriture. C`est un nouvel environnement, avec une nouvelle trame de récit.


Le travail sur la couleur est très impressionnant. A quel point souhaitiez-vous que celle-ci fasse partie intégrante de la narration ?

François Miville-Deschênes : Par l`évolution de la palette, tout simplement. Le temps est d`abord radieux, les couleurs sont chaudes et vives, puis, progressivement, le temps se gâte et les verts et les bleus sont plus sombres, à l`instar de l`histoire.


Sylvain Runberg : J`adore le travail de François sur ses couleurs, c`est tout ce que je peux répondre à cette question !


La fin semble assez ouverte. S`il s`agit a priori d`un one-shot, seriez-vous partants pour reprendre la chasse ?

Sylvain Runberg : Il y aurait semble-t-il des rumeurs persistances sur la présence de Zaroff aux USA au début de la seconde guerre mondiale. L`avenir nous dira si elles étaient fondées, j`imagine.


François Miville-Deschênes : Ce serait une avenue qu`il ne me déplairait pas de considérer.



Sylvain Runberg et ses lectures


Quelle est la bande dessinée que vous auriez rêvé d`écrire et/ou de dessiner ?

Ce n`est vraiment pas comme cela que je vois mon travail de scénariste. Au contraire, il s`agit de créer des récits que j`aurais eu envie de lire et qui à priori n`existent pas encore ?


Quelle est votre première grande découverte livresque ?

La Guerre des Boutons de Louis Pergaud, Asterix d`Uderzo et René Goscinny et tout Jules Verne.


Quelle est la bande dessinée (ou le livre) que vous avez relue le plus souvent ?

Les Phalanges de l`Ordre Noir de Pierre Christin et Enki Bilal.


Quelle est la bande dessinée (ou le livre) que vous avez honte de ne pas avoir lue ?

Pas de honte particulière mais je n`ai jamais lu Valérian (à l`exception de Valérian et Laureline, tome 5 : Les Oiseaux du maître ) de Pierre Christin et Jean-Claude Mézières.


Quelle est la perle méconnue que vous souhaiteriez faire découvrir à nos lecteurs ?

Ce n`est pas méconnu en soit mais je dirais Léon la Came, tome 1 : Léon la Came de Sylvain Chomet et Nicolas de Crécy.


Quel est le classique de la bande dessinée ou de la littérature dont vous trouvez la réputation surfaite ?

James Bond de Ian Fleming. Après tout, ce n`est jamais qu`un nationaliste misogyne et psychopathe.


Avez-vous une citation fétiche issue de la littérature ?

« Il y a une raison à ce que les forces militaires et policières soient séparées. Les premières combattent les ennemis de l`État, les autres protègent et servent les citoyens. Lorsque les forces militaires et policières ne font qu`une, les citoyens tendent à devenir les ennemis de l`État » (Amiral William Adama/Battlestar Galactica)


Et en ce moment que lisez-vous ?

Le Cartographe des Indes Boréales, d`Olivier Truc, aux éditions Métailié.


Découvrez Zaroff de François Miville-Deschênes et Sylvain Runberg aux éditions Le Lombard dans la collection Signé :


Entretien réalisé par Pierre Krause.

Merci à Arthur Landurien.


étiquettes
Videos et interviews (40) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Les Dominants - Trailer
Citations et extraits (154) Voir plus Ajouter une citation
marina53   17 novembre 2015
Cases blanches de Sylvain Runberg
Les vrais héros ne sont pas toujours ceux que l'on croit, tu sais ? Il y en a qui restent dans l'ombre... et que la plupart préfèrent ignorer.
Commenter  J’apprécie          280
Alfaric   19 novembre 2019
Conan le Cimmérien - Le Peuple du cercle noir de Sylvain Runberg
[Yasmina] Je te dois toujours ma rançon. Je te paierai dix mille pièces d’or…

[Conan] Je viendrai chercher ma rançon à ma façon et quand je l’aurai décidé. Je viendrai la chercher à Ayodhya… accompagné de cinquante mille hommes afin de m’assurer que les plateaux de la balance sont équitables.

[Yasmina] C’est comme cela que tu l’entends, Conan ? Eh bien, qu’il en soit ainsi… Je viendrai à ta rencontre sur les berges de la Jhumda avec cent mille hommes et nous verrons alors ce qu’il adviendra !
Commenter  J’apprécie          232
milado   31 mars 2013
London Calling, Tome 3 de Sylvain Runberg
-Tu sais que Sam et moi avons perdu deux cousins à Belfast ? 17 et 21 ans, je les adorais. Ils ont sauté en essayant de placer une bombe sur un véhicule de l'armée britannique.

- C'est... C'est triste. Mais... Ce que tu me décris là, c'est du terrorisme Andrew.

- Je me doutais que tu me répondrais ça. Mais quand l'armée anglaise tire sur des manifestants pacifiques, c'est juste du maintien de l'ordre, c'est ça ?
Commenter  J’apprécie          200
Alfaric   03 juillet 2015
Hammerfall, tome 3 : Les gardiens d'Eligavar de Sylvain Runberg
[Vanadis] C’était aux premiers temps, où il n’y avait rien, ni sable, ni mer, ni vagues glacées… La Terre n’existait pas, ni le ciel élevé…

[Harald] Ce poème ?! Je l’ai écrit pour Lina le jour de nos noces. Comment peux-tu le connaître ? As-tu rencontré celle que j’aime ?!

[Vanadis] Bien entendu. Tout comme je t’ai rencontré ce jour-là aussi. Et c’est pourquoi je t’aiderai à retrouver Lina une fois Grimnir vaincu.

[Harald] Je… Je ne comprends pas.

[Vanadis] C’est pourtant simple, Harald… Lina et toi êtes unis en mon nom et Freiya n’abandonne jamais ceux dont elle a béni l’union.
Commenter  J’apprécie          190
Alfaric   20 janvier 2019
Jakob Kayne, tome 1 : La Isabela de Sylvain Runberg
Le monde est ainsi fait… certains ne peuvent concevoir leur existence qu’en s’en prenant à la liberté des autres.
Commenter  J’apprécie          200
milado   30 mars 2013
London Calling, Tome 2 : Coups francs de Sylvain Runberg
Certains sociologues y voient une influence plus ou moins directe de l'expérience thatchérienne, comme une illustration de cette idéologie qui affirmait que la société n'existait pas, qu'il n'y avait que l'individu et sa famille...

Une société où la violence est le pendant de cette perte d'empathie pour l'autre, où l'on n'existe que par la réussite matérielle; la satisfaction immédiate, et donc, une société de frustration permanente.
Commenter  J’apprécie          181
milado   30 mars 2013
London Calling, Tome 1 : La promesse d'Erasme de Sylvain Runberg
- Comment va le blessé ?

- C'est pas bien grave... Mais il lui faut des points de suture...

- Je vais vous conduire à l'hosto... Ma bagnole est garée juste à côté !

- T'es super Brian ! Merci ! Mon petit Thibault... Tu vas découvrir les urgences britanniques ! Tu sais comment on les surnomme ici ?

- Non...

- Death row ! Le couloir de la mort !
Commenter  J’apprécie          180
Alfaric   11 décembre 2018
Reconquêtes - Intégrale de Sylvain Runberg
Mais je suis désormais une guerrière sarmate au service de la horde des vivants. Et, alors que nous reprenons la route pour passer l'hiver à Haumavarka, la capitale des peuples scythes, mon âme et mon corps sont désormais au service d'un but unique. Celui de la reconquête.
Commenter  J’apprécie          170
Alfaric   01 novembre 2016
Sept, tome 19 : Sept Cannibales de Sylvain Runberg
- Toujours le mot pour rire le Français !

- Ça te change de l’humour british, non ? Les Monty Python, à moins d’être défoncé, c’est quand même impinable !

- Ouais, en revanche, ça s’exporte. Pas comme les comiques français. Doit quand même y avoir une raison à ça, non ?
Commenter  J’apprécie          160
Alfaric   27 janvier 2019
Reconquêtes, tome 4 : La Mort d'un roi de Sylvain Runberg
Comme le veut la tradition cimmérienne, lorsqu’un roi est tué sur le champ de bataille c’est le guerrier le plus proche de lui durant le combat qui doit prendre sa place. C’est de cette façon que Mithra désigne son successeur, et c’est ainsi que le jeune Lygdamis devint le nouveau Roi des Cimmériens.
Commenter  J’apprécie          150
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Céréales quiz !

Poursuivis par la police, Walter, un truand sans envergure, et Francesca, sa maîtresse, se réfugient dans un campement de «mondines», ces repiqueuses de riz de la plaine du Pô, où ils découvrent le dur travail des ouvrières agricoles. Ils y font la connaissance de la belle mais dangereuse Silvana. Celle-ci, voyant clair dans le jeu des deux fugitifs, dénonce Francesca au sergent Marco et, une fois la voie libre, devient la maîtresse de Walter. Le truand tombe vite sous le charme de cette femme aux mœurs libres et à l'allure farouche. Les deux amants, sentant tourner le vent, décident de s'enfuir. Le sergent Marco se lance à leur poursuite...

Riz amer
Blé amer
Orge amer
Seigle amer

11 questions
27 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , céréales , films , bd adulte , romans policiers et polarsCréer un quiz sur cet auteur
.. ..