AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Claire Kreutzberger (Traducteur)
ISBN : 2811201270
Éditeur : Milady (05/06/2009)

Note moyenne : 4.28/5 (sur 74 notes)
Résumé :
Karigan G'ladheon est désormais un Cavalier Vert aguerri. Deux ans auparavant, elle était parvenue à transporter l'esprit de Mornhavon dans l'avenir, gagnant ainsi du temps pour son roi et pour son pays. Mais la jeune femme et ses camarades n'ont pas conscience d'une menace beaucoup plus proche qui pèse sur le royaume. Car les descendants de Mornhavon s'apprêtent maintenant à réclamer la terre que leur aïeul avait tenté de conquérir. Et ces ennemis vengeurs, cachés ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
frankgth
  10 mars 2014
Les Cavaliers Verts pansent tranquillement leurs plaies et commencent même à regarnir leurs effectifs après les cruels événements du tome précédent, même si l'ombre du retour de Mornhavon plane toujours au-dessus de leurs têtes. Larenne décide donc d'envoyer Karigan accompagnée d'une jeune recrue pour une mission qui pourrait devenir délicate, et sans doute aussi pour l'éloigner du château où la préparation du mariage entre Zacharie de Dame Estora semble affecter son caractère. Loin de là, Alton continu littéralement à se cogner la tête contre un mur qui refuse de se laisser réparer et semble perdre pied. Et pendant ce temps, le véritable ennemi, pas découragé par ses échecs précédents, continu à tisser la trame de ses complots.
Je n'ajouterais pas grand chose par rapport à mes commentaires sur les tomes précédents. La lecture est toujours aussi agréable et fluide. L'action est incessante et on ne s'ennuie donc pas une seconde. Quelques nouveaux personnages font leur apparition et on commence à mieux cerner les véritables ennemis du roi. L'intrigue avance donc tranquillement et nous incite sans aucun doute à poursuivre avec "Le voile noir" dès la dernière page tournée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LeScribouillard
  24 décembre 2017
Un tome plutôt bon, qui renoue un peu avec l'esprit "nature" du premier, qui nous met du rab d'intrigues à la cour et de Second Empire ; le personnage divisé de Grand-Mère, une vieille femme attentionnée et aimante mais prête à tout pour faire revenir Mornhavon, est réussi ; alors à vrai dire, de quoi je me plains ? Je ne sais pas. "Cavalier Vert" a perdu définitivement son innocence, en passant de la petite balade sympa dans les bois aux complots à l'échelle cosmique et aux pu... péripatéticiennes de luxe. On peut se laisser entraîner malgré tout, seulement dans l'ensemble il s'agit d'une high fantasy "à l'ancienne" avec des gentils et des méchants, et qui a un peu trop duré. D'autant plus que l'auteure n'arrête pas de bombarder son héroïne de révélations inutiles.
En passant, un mot sur la traduction : calamiteuse. "Vieillir le style" dans des oeuvres un peu du style G.R.R. Martin (je pense à "L'Empire de la Nuit", une des rares histoires Wattpad à mériter ouvertement d'être publiée) donne un peu plus d'authenticité, mais lorsqu'il s'agit d'une plume plutôt sentimentale dans un univers beaucoup plus rose où même les salauds n'en sont pas vraiment (comme on va le voir dans le tome suivant) et où la magie fait pousser des maisons en pain d'épices dans les nuages et des vaisseaux de la Vierge Cosmique, ça nous donne des tas de machins qui alourdissent le pavé : "non pas" à la place de "non" tout simplement, "oui-da" à tout bout de champ, "Stupide animal" au lieu de "Sale bête" et je suis presque sûr d'avoir croisé un ou deux "Ne crois-tu pas". Quand on pense à la traduction des "Salauds Gentilshommes" au poil, chez quasiment le même éditeur...
(Mais bon, les traducteurs ne sont pas toujours les seuls responsables. Les écrivains américains, lorsqu'ils veulent se donner un côté Renaissance, ils mettent plein de mots français dans leurs textes : en VO par exemple, Second Empire se dit pareil qu'en VF. Tu as la flemme de créer une langue ? Hop, tu vas piquer chez les baguettes ! ;D)
Mais bon, malgré tout, ce tome 3 se porte plutôt bien. On sent venir la révélation sur Mont-d'Ambre cinquante pages avant (et elle ne nous est pas livrée au moment le plus propice), et même s'il a l'air parti pour être un hybride Zorro / gentil voleur / mousquetaire, ça reste somme toute un nouveau personnage valable, de même pour Fergal, novice impertinent au passé lourd, et on retrouve même deux ou trois brins de la magie de Tolkien lorsqu'ils vont au ranch des... et merde, j'ai perdu leur nom. Grosso modo, c'était meilleur que le tome 2. Grosso modo.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
althea21
  13 novembre 2014
Ce tome 3 débute quasiment à la fin du tome 2, à quelques jours près. On retrouve donc tous les protagonistes dans le même état, que ce soit physique ou moral. Verdict : ne pas trop attendre entre la lecture de chaque tome, au risque de ne plus accrocher les wagons correctement!
Sinon, je me suis encore une fois régalée avec la plume de Kristen Britain, et avec son imagination. Mention spéciale aux soeurs Sorbier et aux Elétiens, qui donnent un côté magique, féérique, à l'histoire, dans le style des contes de fées qu'on pouvait lire étant enfant. Ce sont des passages emplis de douceur, de calme, même si l'action est violente. Difficile à expliquer, mais c'est flagrant à la lecture.
Les Cavaliers Verts me plaisent toujours autant, et j'ai beaucoup aimé de suivre Karigan dans le rôle de mentor, elle qui était dans le rôle de l'apprenti il n'y a pas si longtemps. Fergan a un côté insupportable, mais on le voit évoluer progressivement, grandir, et se départir de son passé.
Alton aussi est particulier dans l'histoire, de par son rôle près du Mur, et j'ai attendu qu'il se secoue pendant presque tout le livre. Mais ça en valait la peine vu la fin ^^
J'aime toujours autant la figure sévère de Larenne Stèle, et ses manigances pour maintenir l'unité du pays. Je ne sais pas si Karigan appréciera autant quand elle le découvrira par contre.
On retrouve aussi Val, Mara, Ty, et tant d'autres Cavaliers, sur quelques pages pour certains, dans tout le livre pour d'autres. Mais ce qui ressort c'est l'esprit de cohésion, d'une grande famille unie et soudée.
Estora prend de l'ampleur ici, et même si elle a su me toucher de par son passé, elle reste un peu trop ... noble, à mon goût. On découvre aussi Mont-d'Ambre, un nouveau personnage un peu spécial, qui a su m'intriguer. A voir avec la suite.
L'intrigue générale se poursuit tout doucement, on progresse, on découvre de nouvelles choses, de nouveaux ennemis dont une qui fait froid dans le dos! Je n'aimerais pas la croiser, celle là!
En usant de détours, l'auteur parvient toujours à placer Karigan au centre des événements, bien que ça ne soit pas son but premier au départ.
Le seul bémol que j'émettrais, ça serait sur le rythme du récit. Je pense que certains peuvent trouver le temps long à la lecture. Pour ma part ça ne m'a pas dérangé, j'ai pu profiter à fond de l'univers et des personnages. Mais ça pourrait en rebuter certains.
Mention spéciale à Damien Givre, sa famille et son troupeau : ce sont des chapitres juste magnifiques !! Rien que pour ça, tout le monde devrait se jeter sur ce livre ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Miney
  09 février 2017
J'ai préféré ce troisième opus au second qui m'avait paru partir dans tous les sens.
Ici, l'intrigue et l'action sont denses mais mieux gérées, mieux amenées... et du coup c'est beaucoup plus entraînant ! J'ai trouvé dans ce volume tout ce que je venais y chercher : de l'aventure, simple et grisante, des complots, une bonne dose de magie et une touche d'émotion.
J'ai retrouvé l'univers des cavaliers verts avec plaisir. Au bout d'un troisième tome, on y est un peu chez soi... ^^
Karigan est toujours aussi attachante même si la dimension « d'élue » qu'elle a depuis le premier tome se renforce considérablement et m'a paru un peu lourd.
On suit d'autres personnages que j'ai trouvé d'intérêt inégal : les chapitres d'Alton auprès du mur m'ont semblé longs, redondants et trop fréquents, ils cassaient le rythme du récit. En revanche j'ai apprécié découvrir Freux-aux-loups, le fameux gentleman cambrioleur, ainsi que la nouvelle méchante de l'histoire (plutôt flippante dans son genre) et retrouver les farfelues soeurs Sorbier.
Un bon tome malgré ses petits défauts et qui donne envie de connaître la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AlizeeSand
  02 septembre 2015
Ce tome 3 souffre de quelques longueurs ; la première partie du livre semble être une errance sans fin; Karigan étant envoyé en mission, avec Fergal, un jeune Cavalier qu'elle doit former. Cette première partie n'apporte pas grand chose à l'intrigue principale, mais quelques interrogations pour l'héroïne, notamment par rapport à son père, sa relation avec Zacharie (assombrie par ses fiançailles) et ses aptitudes magiques qui semblent toujours l'envoyer droit dans les ennuis. En parallèle, nous suivons toujours Alton, qui lutte pour chercher une solution aux brèches dans le Mur, au détriment de sa santé physique et mentale.
Les choses s'accélèrent ensuite, avec l'intrigue concernant le Second Empire et Grand-Mère (sans oublier Mont d'Ambre et les Rois Navigateurs). Les pouvoirs de Karigan sont au centre de l'action ; l'accent mis sur ceux-ci est parfois "too much" à mon sens, comme si l'auteur avait parfois choisi la facilité au détriment d'une réflexion plus poussée. Bref on verra bien où cette histoire "d'avatar" d'Ouestrion va mener Karigan.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
frankgthfrankgth   10 mars 2014
Durant la saison automnale, faucons, gerfauts et aigles suivaient une ancienne sente aérienne pour gagner le sud, où ils hivernaient, le chemin même que leurs ancêtres empruntaient depuis qu’ils avaient pris, pour la première fois, leur envol, en des Âges dont le souvenir s’était depuis longtemps perdu dans l’obscurité. Leur route courait des terres boréales, le long de la grande rivière écumeuse qui s’écoulait des glaciers jusqu’à la mer, et passait au-dessus d’un amas de petites montagnes. Il s’agissait des collines de Teligmar de la province de Mirpuits, située le long de la frontière occidentale de la Sacoridie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Acerola13Acerola13   25 août 2012
Zacharie devait vraiment être habitué à se trouver en compagnie d'autres personnes, même si elle sentait que cela ne lui plaisait pas plus qu'à elle. En fait, ils étaient tous deux entourés en permanence d'autres gens, si bien qu'ils étaient rarement en mesure de s'adresser la parole, et encore moins en privé. Ils ne parviendraient jamais à faire connaissance avant leur nuit de noces. À supposer qu'à ce moment-là, les foules les laissent en paix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Acerola13Acerola13   25 août 2012
Personne ne choisissait de devenir un Cavalier Vert ; on était appelé à servir. Un appel de la magie, d'après ce qu'elle avait compris. Un appel irrésistible, inflexible, qui pouvait briser l'esprit de la personne qui n'en tenait pas compte.
Commenter  J’apprécie          10
Acerola13Acerola13   25 août 2012
Personne ne choisissait de devenir un Cavalier Vert ; on était appelé à servir. Un appel de la magie, d'après ce qu'elle avait compris. Un appel irrésistible, inflexible, qui pouvait briser l'esprit de la personne qui n'en tenait pas compte.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Kristen Britain (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kristen Britain
Cavalier Vert - Kristen Britain
autres livres classés : cavalerieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1016 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre